La Vieille Ville de Barcelone (Ciutat Vella) et son quartier gothique

La vieille ville de Barcelone demeure plutôt bien conservée et on vient surtout déambuler dans son étonnant quartier gothique ! Si la ville est devenue une grande métropole, son centre prend parfois des allures de village, avec ses rues piétonnes, ses vieux immeubles (pas toujours en très bon état….) ses venelles, impasses, placettes, ses églises…

C’est le cœur battant de la ville, son âme, et il n’est en rien devenu un quartier-musée ! Festif et commerçant, touristique aussi, c’est un lieu incontournable dans la ville.

La vieille ville, ou Ciutat Vella, est elle-même divisée en plusieurs quartiers : le cœur historique, datant de l’époque romaine, est le quartier gothique ou Barri Gotic, autour de la cathédrale. Il est lui-même entouré de la ville médiévale. Séparé par la fameuse Rambla (axe droit semi-piéton qui coupe le centre et relie le port à la place de Catalogne), on trouve au sud-ouest le Raval, ou ancien barrio xino (quartier chinois), anciennement réputé mal famé et en pleine réhabilitation.

De l’autre côté, derrière la via Laietana (autre axe coupant le centre et reliant la mer à l’Eixample, sous forme de large boulevard, percé entre 1908 et 1936) se trouve le quartier de la Ribera, toujours populaire, et une zone (vers la mer) appelée El Born, où on peut notamment visiter le musée Picasso. Cette zone est devenue touristique mais reste authentique et très vivante.

Nous nous intéresserons dans cet article exclusivement à ce qu’on appelle « vieille ville » et « quartier gothique », à savoir à ce qui se trouve entre la Rambla et la via Laetana.


Afficher une carte plus grande

 

Le quartier gothique (Barri Gotic)

Cœur historique de la ville, il se concentre autour de la cathédrale. Il est appelé ainsi car on y trouve encore de nombreux édifices de style gothique : c’est d’ailleurs le plus grand ensemble gothique d’Europe du sud ! Cependant même si l’illusion est presque parfaite, ne vous laissez pas avoir ! La plupart des bâtiments ne datent pas vraiment de cette période, mais nombreux sont ceux qui furent remodelés au XIXe siècle et début du XXe, à l’instar de la Cathédrale Sainte-Eulalie.

En effet, avec la création du quartier de l’Eixample, aux larges avenues et immeubles modernistes, la bourgeoisie quitta le le vieux centre, qui tomba alors en décrépitude pendant un temps. Cela n’empêche pas de se perdre dans ses ruelles, où on peut parfois admirer des restes de l’ancienne muraille romaine.

Autour de la cathédrale et de sa jolie Plaça Nova, on trouve notamment le palais épiscopal et la Casa de l’ardiaca. Le cloître de la cathédrale se visite et on peut y voir des oies, symbole de Sainte-Eulalie, qui a donné son nom à la cathédrale. Toujours sympa de rencontrer des copains animaux 😉 . Si l’intérieur est plutôt sobre, j’ai trouvé l’extérieur de la cathédrale très joli !

La cathédrale Sainte-Eulalie et la Plaça Nova

Un peu plus loin, allons voir l’originale Plaça del Rei, cœur de l’ancien palais de l’époque wisigothique, où on peut visiter le Musée d’histoire de la ville et accéder en souterrain aux restes de l’époque romaine puis wisigothique… J’ai également visité le grand Musée Frédéric Marès. assez étonnant, à voir si vous avez le temps !

Tout autour de la cathédrale j’ai pu admirer de beaux palais gothiques, qui abritent surtout des administrations. Des artistes de rue profitent de l’aspect très touristique du quartier pour jouer de la musique en espérant une petite pièce, ça met de l’ambiance !

Traversons alors l’élégante carrer del Bisbe où je n’ai pu que remarquer une élégante  passerelle d’accès entre deux maisons, de style gothique (qui date en fait de 1929 !) avant d’arriver sur la Plaça Sant Jaume, où se font face l’hôtel de ville et le Palau de la Generalitat de Catalunya.

Un peu plus loin ont été découvertes des colonnes d’Hercules datant de l’époque romaine, et visibles dans la cour d’un immeuble. Et oui, beaucoup de choses à voir en un petit périmètre, voyez la richesse patrimoniale de cette ville fascinante !

 

Autour du quartier gothique…

Le reste de la vieille ville s’articule autour de ruelles, placettes… Pour des raisons pratiques, je le divise ici entre nord et sud, le nord s’étendant de la Plaça de Catalunya (qui fait la jonction avec la ville moderne de l’Eixample) jusqu’à la carrer de Ferran. Le sud comporte tout le reste, jusqu’au port.

Dans la partie nord de la vieille ville, on peut notamment voir l’ancien Call Mayor, ou ghetto juif, dont il ne reste qu’une synagogue semi-enterrée et toute petite (entrée payante, 2€).

Mesdames, vous pourrez faire du shopping sur l’Avinguda portal de l’Angel ou la carrer Santa Anna  ou bien difficilement choisir entre tous les salons de thé de la carrer Petritxol ! Trop dure la vie de touriste, n’est-ce pas 😉 ?

 

Trois places se distinguent dans cette partie de la vieille ville : la plaça Sant Felip Neri, la plaça de la vila de Madrid et la place autour de la basilique Santa Maria del Pi (divisée en deux placettes en fait, pourquoi faire simple…)

La plaça Sant Felip Neri

Cette placette fut le lieu de tournage du film Le Parfum. Étonnant : sur sa façade on peut encore voir les impacts de balle datant de la Guerre Civile ! Pour la petite anecdote, le palais juste à côté fut déplacé et remonté pierre par pierre lors du percement de la via Laietana !

Cette place abrite aussi un petit musée de la chaussure (seulement ouvert de 10 h à 14 h) et on peut apercevoir au-dessus un lion sculpté portant les emblèmes du saint patron des cordonniers. Dommage, je n’ai pas pu le visiter, mais bon, même si comme presque toutes les filles, j’aime les chaussures, j’en trouve hélas rarement à ma taille (vous avez vu mes pieds ? snif…)

 

La plaça de la vila de Madrid

Outre les restaurants, boutiques et glaciers, on peut surtout y trouver des vestiges de l’époque romaine, visibles grâce à une passerelle, et un petit square de verdure (rare dans la vieille ville).

 

La basilique Santa Maria del Pi

Seconde plus grande église de cette partie de la ville, on peut grimper sur son clocher pour admirer la vue. L’accès est payant à certains horaires (quand nous y étions notamment). Infos sur le site officiel.

Elle est bordée par deux petites places, la plaça del Pi et la plaça Sant Josep Oriol, toutes deux très animées et plutôt agréables. C’est là aussi que se trouve une des entrée de la galerie marchande où j’ai enfin pu trouver des robes à ma taille !

 

En descendant vers le port…

Nous avons trouvé le sud de la vieille ville moins animé et un peu moins bien entretenu que le nord, à l’exception de la carrer Ferran. Il s’agit d’ailleurs d’un axe important (et une des rares rues non piétonnes) qui relie la plaça Sant Jaume à la Rambla. On y trouve boutiques et restaurants (à touristes surtout) ainsi qu’une charmante petite église gothique, Sant Jaume.

Autre axe important:  la carrer d’Avinyó, une des plus longues du centre, qui donna son non au célèbre tableau de Picasso Les Demoiselles d’Avignon. Savez-vous pourquoi ? Et bien, il s’agissait de la rue des prostituées ! Rien à voir, donc, avec notre ville !

 

 

En se rapprochant du port on trouve une des rares églises baroques de la vieille ville (il y en a d’ailleurs peu à Barcelone tout court), la basilica de la Mercè, que j’ai trouvé très jolie. Mais il faut dire que j’aime bien les églises baroques, et là, ça change un peu du gothique (que j’aime bien aussi, je suis une souris avec des gouts éclectiques 😉 ).

Cette partie de la ville, juste derrière le port, était à l’origine quelque peu mal famé ! Comme c’est souvent le cas des quartiers portuaires dans le fond… Aujourd’hui bien sûr cela a changé, mais quelques rues mériteraient un petit coup de peinture selon moi ! Disons que ça reste pittoresque et préservé !

 

La plaça reial

barcelone-placa-reialIl s’agit vraiment d’une place incontournable de Barcelone ! Je l’ai vraiment trouvée très agréable ! La plaça reial se situe non loin de la Rambla et de la carrer Ferran. Il s’agit d’une jolie place à l’italienne, ou plutôt d’influence turinoise, avec ses arcades et ses bâtiments homogènes.

Avec ses couleurs ; jaune et blanc, elle m’a rappelé la place Garibaldi de Nice (elle aussi à la turinoise), d’ailleurs pour la petite anecdote, la plaça reial est jumelée avec la plaza Garibaldi… de Mexico ! (nommée ainsi en hommage au petit-fils du héros de l’unification italienne, qui prit part au combat pour l’indépendance du Mexique. Voyez comme je suis une souris cultivée !)

On peut y admirer une belle fontaine mais surtout des réverbères dessinés par le grand Gaudí, représentant des dragons, l’emblème de la ville.

Malheureusement les restaurants sont surtout destinés aux touristes, avec cartes multi-lingues… ça ne m’a donc pas donné envie de m’y attabler, dommage ! Je préfère les endroits plus authentiques. Dommage aussi, elle est mal éclairée la nuit…

Les boutiques de la vieille ville

Barcelone est aussi une ville dotée de plusieurs boutiques originales, qui parsèment la vieille ville. Sur notre chemin nous avons par exemple croisé une boutique de marionnettes faites main (on peut se faire fabriquer une marionnette à son image), et surtout, une boutique spécialisée dans la réparation des jouets ! C’est d’ailleurs là que j’ai pu trouver des robes à ma taille ! En voici un échantillon…

 

Voilà. j’espère que cette petite promenade à travers les ruelles de la vieille ville de Barcelone vous a plu ! Bien que touristique, selon moi, elle a su conserver son âme (j’avoue quand même que je n’y ai été que hors saison), à travers un riche patrimoine mais aussi bon nombre de petites boutiques, bars, restaurants… ça vit, c’est animé, et ce n’est pas un musée, tant mieux !

Pour revenir à l’article général sur la ville, c’est ici

Découvrez la Rambla et le Raval

Découvrez le quartier de la Ribera/el Born

Découvrez le bord de mer de Barcelone

Ou commencez l’itinéraire moderniste

2 Responses to La Vieille Ville de Barcelone (Ciutat Vella) et son quartier gothique

  1. Monique dit :

    Par hasard sur le site voyage forum, j’ai découvert votre site.
    Nous partons pour l’Espagne et le Portugal en septembre et quel plaisir j’ai eu à lire vos textes sur Séville et Barcelone..
    Félicitations pour votre blog qui est très intéressant et merci de toutes ces informations.
    Monique du Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *