Barcelone

Façade de la casa Batlló à Barcelone.

Avec 1,6 millions d’habitants dans la ville et environ 4 millions dans l’agglomération, Barcelone est la deuxième ville et agglomération d’Espagne et la capitale de la région autonome de Catalogne. Elle est située à environ 600 km au nord-est de Madrid, reliée à elle par le train rapide AVE en 2 h 30. Elle se trouve aussi à seulement 200 km de la frontière française, ce qui en fait une destination privilégiée pour nos compatriotes. Il s’agit d’ailleurs de la ville la plus touristique d’Espagne.

Découvrez déjà les « incontournables » de Barcelone


Afficher une carte plus grande

Devant le plan de la ville

Devant le plan de la ville

Barcelone est certainement une destination qui a de quoi attirer ! Entre ses plages, son centre médiéval et son quartier gothique, son Eixample et ses bâtiments modernistes dont ceux du célèbre Gaudi, ses monuments,  ses musées, ses bars à tapas, sa vie nocturne active, ses prix relativement bon marché pour une métropole touristique (surtout en ce qui concerne les sorties, nourriture et boissons… moins cher qu’en France, mais tout de même plus que dans le sud de l’Espagne !) et son climat agréable, elle a de quoi séduire et on comprend sa position de ville très visitée en Europe.

Mais… après avoir visité la plupart des grandes villes espagnoles, certains aspects de la ville nous ont empêché d’avoir un vrai coup de cœur. Tout comme Paris par exemple, la ville comporte de nombreux points d’intérêt touristiques qui valent le détour, toutefois le centre médiéval présente un aspect relativement terne voire gris et quelquefois sale avec de nombreux rideaux de fer tagués, qui contraste fortement avec les façades proprettes et parfaitement repeintes qu’on peut admirer en Andalousie.

L’Eixample offre de nombreuses façades intéressantes, mais l’observation est un peu gâchée par de trop nombreux immeubles années 1960-70 (à la mode espagnole, donc mastoc) et surtout par la trop forte (et rapide) circulation automobile sur la plupart des avenues.

La manzana de la discordia

Enfin la ville souffre, surtout l’été, d’une trop forte fréquentation touristique « bas de gamme » qui apporte divers inconvénients, surtout en fin de soirée : prostitution, touristes d’Europe du Nord ne venant que pour s’alcooliser, pickpockets sur la Rambla, etc.

Bon, rien de catastrophique en soi, la ville reste globalement agréable et assez sûre, mais après avoir parcouru plusieurs villes d’Espagne, j’ai préféré la netteté des villes culturelles andalouses comme Séville, qui ne posent par ailleurs pas les mêmes problèmes, ou l’ambiance de Madrid, festive sans tomber dans le glauque.

Bien sûr cela ne nous a pas empêchés d’en profiter et d’apprécier la ville et tout ce qu’elle a à offrir. La preuve, nous y sommes allés trois fois, et on ne compte pas s’arrêter là ! Nous avons aimé l’originalité de son architecture, la diversité des endroits à découvrir, ses aspects plus insolites, ses différents quartiers offrant chacun un visage différent, et bien sûr, son ambiance !

Découvrez mes articles thématiques sur la ville :

Les différents quartiers/attractions

La vieille ville (Ciutat Vella)

La Rambla et el Raval

La Ribera et el Born

Le parc de la Ciutadella

Le bord de mer

Le Poblec sec et la colline de Montjuïc

Le Poble Espanyol

Les musées à Barcelone

 

Le modernisme :

 

Les cimetières

Comment s’y rendre ?

Vue aérienne de Barcelone

Vue aérienne de Barcelone

La ville est très bien desservie et bien reliée à la France. L’aéroport Barcelone-El Prat est le hub de la compagnie low-cost Vueling qui la relie à bon nombre de destinations. Depuis 2014 Ryanair dessert la ville (avant il fallait aller à Gérone) à des prix très intéressants. On peut aussi emprunter la compagnie Easyjet et depuis peu le TGV la relie également à Paris en passant par Montpellier et Perpignan. D’autres relations TGV relient la ville à Marseille et Toulouse. Pratique pour les phobiques de l’avion, en revanche moins pour les porte-monnaie car le billet n’est vraiment pas donné !

Bref, aucun problème pour s’y rendre, on a l’embarras du choix ! Nous avons payé respectivement 70 € AR avec Easyjet depuis Paris-Orly puis… par deux fois, 40 € AR avec Ryanair depuis Beauvais !

En ce qui concerne le logement, ce n’est pas la ville la plus économique du pays. Mais nous avons opté une première fois pour un hôtel déniché sur booking.com (Hostal Putxet) situé hors de la vieille ville mais sur le métro, pour 40 €/nuit en novembre, une seconde fois un deux pièces situé en plein centre trouvé sur le site Airbnb pour… 25 €/nuit fin mars, et une troisième fois un studio dans le quartier de Poble sec pour 25 € la nuit en janvier. Les prix augmentent quand même fortement avec l’arrivée de la saison touristique, difficile de trouver le moindre studio à moins de 50 € entre avril et octobre…

Conseils pratiques

Barcelone est dotée d’un bon réseau de transport, constitué de 12 lignes de métro (dont 5 axes principaux traversant la ville, les autres étant plutôt secondaires et complémentaires, en attendant les extensions prévues des lignes 8 et 9, cette dernière devant atteindre les 40 km !) ainsi que de deux mini réseaux de tramway modernes (surtout pour la périphérie), un tram ancien « le tram bleu » ainsi que deux lignes de banlieues traversant la ville (Rodalies ou Cercanias), sans compter les bus, deux funiculaires et deux téléphériques (touristiques…). On peut donc aisément se passer de voiture (on se demande donc pourquoi il y en autant…).

Je vous conseille d’acheter comme la plupart des Barcelonais… et des touristes informés, une carte 10 trajets zone 1 à 9,95 euros, alors que le trajet unitaire acheté séparément revient à 2,15 € ! Cette carte peut servir pour plusieurs personnes en même temps (il suffit de se passer la carte aux tourniquets et de la valider autant de fois qu’il y a de personnes), et est valable jusqu’au 28 février de la date suivant l’achat (par exemple le 28 février 2017 pour une carte achetée en 2016). Dernière subtilité, toute carte achetée au dernier trimestre est valable jusqu’au 31 mars suivant !

A défaut de métro desservant l’aéroport depuis le centre (la nouvelle ligne 9 ne le reliant depuis 2016 qu’à la périphérie nord et avec une forte surtaxe de 4,50 € !), le moyen le plus économique de rejoindre le centre-ville est le train (Rodalies, équivalent du RER) : pour 4,10 €, le train relie l’aéroport à la gare de Sants en 19 mn et Passeig de Gracia en 26 mn, chaque demi-heure jusqu’à 23 h 38 (23 h 14 en sens inverse). Mais achetez plutôt une carte 10 voyages évoquée ci-dessus : le trajet depuis l’aéroport, situé en zone 1, revient ainsi à moins d’un euro ! L’aéroport est bien situé en zone 1, la zone 4 indiquée sur certains plans et qui prête à confusion ne correspondant qu’au zonage du prix des billets de train et non aux abonnements ou cartes multi-trajets (deux systèmes de zones, pourquoi faire simple…).

Autre solution, l’aerobus : il relie l’aéroport à la Plaça de Catalunya en environ 40 mn pour 5,90 € (10,20 € AR) de 6 h 00 à 01 h 00 avec une fréquence de 8 à 15 minutes. Le prix est bien plus élevé mais il dispose de plus de place adaptée pour les gros bagages, idéal donc si vous voyagez avec deux grosses valises, mais moins pertinent si vous voyagez léger. Attention, ne vous trompez pas de bus en allant prendre votre avion : il existe deux lignes différentes reliant les mêmes arrêts du centre-ville aux 2 terminaux de l’aéroport (A1 pour le T1, et A2 pour le T2, très éloignés l’un de l’autre) !

Moins chère, la ligne 46 (à tarification normale) permet de rejoindre l’avenida Paral-lel, à proximité de la Plaça de Espanya, en environ 35 mn depuis le T2 avec une fréquence de 12 à 15 mn en journée, 20 mn en soirée. Parfait si le train ne vous convient pas et si vous n’êtes pas trop encombré, car pas de place adaptée pour des valises.

Met2.svg
«Met2» par VilarrublaTravail personnel disponible sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Les points d’intérêt de Barcelone sont dispersés dans plusieurs quartiers

La vieille ville ou centre historique (quartier gothique, El Raval, La Ribera-El Born)

L’Eixample, extension planifiée du XIXe siècle, quartier orthogonal avec ses larges avenues automobiles (dommage…) où se trouvent la plupart des belles façades modernistes, notamment sur le Passeig de Gracia, où on peut admirer les œuvres de Gaudi. C’est là aussi que se trouve la Sagrada Familia, assez éloignée du centre.

– La Barceloneta est une petite avancée sur le bord de mer, ancien quartier de pêcheur qui a gardé un certain charme, où on trouve un petit port de plaisance et les plages les plus proches du centre.

– Le Poblenou : ancien quartier industriel en plein remodelage, où on peut visiter un intriguant cimetière et se prélasser sur sa Rambla avant de soit partir admirer la Torre Agbar ou se balader au bord de mer et sur le Port Olympique.

Gracia, au-delà de l’Eixample, ancien village rattaché à la commune de Barcelone, où on trouve des immeubles modernistes et le park Güell.

Ainsi que le Tibidabo, colline où se trouve un mythique parc d’attraction, et près du port, la colline de Montjuïc, avec ses nombreux musées dont le Musée d’art et d’histoire de Catalogne, le Poble Espanyol (village factice reprenant les styles architecturaux de chaque région d’Espagne), le grand cimetière…

 

 

 

One Response to Barcelone

  1. Fab Huillet dit :

    Merci pour toutes ces infos, voici une bonne lecture. J’ai appris différentes choses en vous lisant, merci à vous. Fabienne Huillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *