Budapest : balade dans Pest, quartier du Parlement et l’ancien ghetto juif

À Budapest, le quartier de Pest est situé face à Buda, sur l’autre rive du Danube. Il s’agit d’une ancienne ville indépendante, qui assurait les fonctions commerciales avant le rattachement à Buda pour former la commune de Budapest.

Aujourd’hui c’est dans ce quartier que vit le centre de la capitale, que l’on trouve les principales artères commerçantes, les restos, une bonne partie des musées et des administrations !


Afficher une carte plus grande

 

vue sur Pest

Pest se divise elle-même en plusieurs quartiers. On distingue le centre « commerçant » Belváros, le quartier du Parlement de Hongrie, Lipótváros, au nord, où se concentrent ministères et administrations.

Puis enfin, l’ancien quartier juif, Erzsébetváros, à l’est, et enfin Térezváros, sa belle avenue Andrassy qui mène au Bois-de-ville (plus grand parc du centre-ville) et ses ambassades.

Bien sûr on retrouve aussi d’autres quartiers hors du « centre », plus modernes, mais pour cet article nous nous concentrerons sur ceux précédemment cités.

Pest présente un aspect bien différent de Buda. On sent ici que l’on se trouve au cœur d’une grande métropole, vibrante, et à forte circulation automobile !

Vue sur le Parlement

Architecturalement cela manque parfois d’homogénéité, on retrouve des styles différents selon les époques et les courants, allant du néo-classicisme au baroque, historicisme ou éclectisme, sans oublier le courant Art nouveau/Sécession qui fit la renommée de la ville, ainsi que l’Art déco.

Malheureusement tous ces beaux vestiges d’un passé glorieux furent parfois entachés par d’horribles constructions de l’époque communiste, puis encore d’autres plus modernes…

On ne peut pas dire qu’ils aient fait du beau ces derniers temps ! Heureusement ces dernières se retrouvent principalement dans l’hyper-centre et un peu sur les bords du Danube (hôtels de luxe…) et pas vraiment ailleurs.

Malheureusement aussi, on sent qu’on se trouve dans une ville souffrant depuis des décennies de la « crise » car bon nombre de bâtiments anciens ne sont pas restaurés, gâchant un peu la vue globale avec leur façade carrément noire.. Je dois avouer qu’avant de découvrir la ville je m’attendais un peu à mieux ! Mais pas de panique, j’ai tout de même apprécié ma visite 😉 .

Pest vue depuis la colline de Buda

 

Belváros ou le centre commerçant de Pest

On peut considérer qu’il s’agit de l’hyper-centre de Budapest, et du quartier commerçant principal. Le quartier longe le Danube et ne s’en éloigne pas vraiment.

La visite commence notamment par la jolie place Vörösmarty tér, point de départ de la ligne 1 du métro vers le Bois-de-ville (la plus ancienne d’Europe continentale) où on peut découvrir la fameuse pâtisserie Gerbeaud (qui se la pète un peu si vous voulez notre avis… on est entré pour voir mais c’est tout vu les prix déraisonnables).

Vörösmarty tér

La rue Váci, en grande partie piétonne, constitue l’artère commerçante principale, aussi bien de magasins de chaînes internationales que de boutiques plus touristiques. Le museau en l’air, j’ai bien sûr remarqué dans le centre une grande diversité architecturale (dont un certain nombre de bâtiments bien trop modernes à notre goût !) et particulièrement plusieurs éléments Art nouveau/Sécession (mais ce sera pour un article spécifique).

Contrairement à d’autres villes d’Europe centrale, l’hyper-centre de Pest n’a pas été un coup de cœur, la forte présence de « boulevards à bagnoles » (nombreuses et roulant vite en plus) dès que l’on sort des quelques rues piétonnes, n’aidant pas non plus… Heureusement on trouve de beaux monuments et des musées, et bien sûr de jolis immeubles (Budapest est une ville sympa pour les amateurs d’architecture) et quand même de beaux ensembles !

 

Le grand marché central de Budapest

Au sud se trouve le marché central, style lorgnant sur la Sécession et un des plus grand marchés couvert d’Europe ! On vous suggère d’y faire un tour ! Vous y trouverez notamment du paprika, du Tokaj (voir l’article sur la gastronomie hongroise) mais aussi du foie gras hongrois !

Bien sûr, l’endroit est connu, et s’il demeure un marché traditionnel et non un simple marché touristique, ce n’est pas là que vous ferez les meilleures affaires pour vos fruits et légumes… Mais selon moi, c’est  voir lors d’un séjour dans la capitale hongroise !

 

La basilique Saint-Étienne et la vue sur la ville

On trouve plusieurs églises dans le centre, la plus importante étant la Basilique Saint-Étienne, de style classique, au sommet de laquelle on peut grimper pour admirer la vue sur Pest (rassurez-vous, un ascenseur vous emmène presque au bout !)

Avec ses 96m de haut, il s’agit d’un des plis hauts bâtiment de la ville ! Édifiée entre 1850 et 1906, elle arbore donc le look typique des églises néo-classiques de cette époque. Un peu grandiloquente et assez froide tout de même, mais j’ai bien aimé l’intérieur, tout en marbre polychrome !

J’ai encore plus apprécié la grimpette au sommet et la vue panoramique ! Je ne peux que vous la conseiller.

 

Le quartier du Parlement (Lipótváros)

« La ville de Léopold » (Lipótváros), située au nord de Belváros, rassemble divers bâtiments nationaux comme le magnifique Parlement, en style néo-gothique qui n’est pas sans rappeler celui de Londres, mais aussi la Banque nationale et divers ministères. Le Parlement est vraiment devenu un des emblèmes de la ville, voire du pays ! Je dois avouer que je l’ai trouvé très majestueux.

Le Parlement s’admire plutôt de l’autre rive car il se trouve au bord du Danube, sans vraiment de recul. D’ici, on ne voit surtout que l’arrière, dommage !

Le bâtiment du Parlement se visite, mais attention, il faut venir très tôt le matin pour avoir l’espoir d’obtenir des billets (places limitées, visite guidée obligatoire). N’étant pas du matin et résidant loin, nous avons passé notre tour pour cette fois. Apparemment seules quatre salles se visitent. Infos sur le site officiel.

Dans un autre registre, un peu plus loin sur les quais du Danube on arrive devant les chaussures, sculptures évoquant le sort de plusieurs milliers de Juifs fusillés à cet endroit et tombés ensuite dans le fleuve. Très gai tout ça… Hélas, cela fait partie de l’histoire, et il faut dire que l’ancien bloc de l’Est ne fut pas gâté… petit moment de recueillement donc…

Invalid Displayed Gallery

Poursuivons la visite par la Szabadság tér, une grande place avec de la verdure qui rassemble plusieurs monuments. Non loin se trouve l’ambassade américaine ultra-protégée (une partie de la rue n’est pas accessible !). La place est majestueuse mais j’ai trouvé les bâtiments parfois un peu « mastoc ». Bref, du bon et du moins bon, chacun se fera son opinion !

 

J’ai arpenté les quelques rues du quartier : plusieurs bâtiments pas mal dans ce quartier assez classe, notamment des bâtiments Sécession comme l’ancienne caisse d’épargne (mais là encore ce sera dans un article dédié). Le quartier reste un des plus agréable de la ville, pas trop de voitures finalement (à part quelques axes), ceci dit il est complètement mort en soirée !

Invalid Displayed Gallery

 

Térezváros et l’avenue Andrassy

Ce quartier est traversé par la célèbre avenue Andrassy, les « Champs-Elysées » locaux, inscrit au patrimoine mondial. Cette avenue qui part du centre pour rejoindre le Bois-de-ville (poumon vert du centre-ville), une des plus élégantes de la ville, s’étend en effet sur environ 3 km. Côté centre, on y trouve de grands magasins (dont le Grand magasin de Paris), l’Opéra et l’École nationale de danse.

J’ai ensuite pu admirer de petits immeubles cossus desservis par des contre-allées, ainsi que le musée de la terreur (installé dans l’ancien siège du parti pro-nazi jusqu’en 1944 puis QG de la police secrète hongroise au temps du communisme).

En se rapprochant du parc, presque plus de magasins mais d’élégantes demeures dont une bonne partie sont devenues des ambassades. Tout autour on trouve un mélange de rues moins pimpantes (moins restaurée) et d’immeubles puis maisons de style Sécession (à voir dans un article spécifique). La ligne 1 du métro suit l’avenue en souterrain, si vous voulez la récupérer en route…

En bref, une balade plutôt agréable, et en partie plus au calme !

 

Erzsébetváros, l’ancien ghetto juif

grande synagogue de Budapest

« La ville d’Elizabeth » est l’ancien ghetto juif, situé à l’est de Belváros. Il s’agit de l’arrondissement (le 7e) le plus densément peuplé de la ville ! Comme dans la plupart des villes de cette partie de l’Europe, la population juive fut décimée pendant la Seconde Guerre mondiale, mais quelques familles sont venues repeupler le quartier récemment.

On y trouve la plus grande synagogue active d’Europe, celle de la rue Dohany ! On peut la visiter mais le prix est vraiment élevé (environ… 12€) par rapport au niveau de vie du pays, et les horaires plutôt restrictifs. Mais l’admirer de l’extérieur vaut déjà le voyage ! De style oriental, elle est vraiment superbe !

Nous avons pu faire une pause dans ce quartier en pleine réhabilitation (où le moderne côtoie l’ancien) dans un salon de thé juif pour y déguster un excellent gâteau graines de pavot-pommes-noisettes ! Miam !

C’est aussi le quartier des bars ouverts, les kerts, qui disparaissent aussi vite qu’ils n’apparaissent ! Ils sont la plupart du temps établis dans des cours de vieux immeubles plus ou moins à l’abandon. On y trouve de bonnes bières (dont certaines aromatisées aux fruits), cidres et cocktails, à des prix plutôt sympathiques ! À faire au moins une fois !

 

Bien sûr, au cours de vos visites il est indispensable de vous balader le long du Danube pour jouir de la jolie vue sur Buda ! La promenade en elle-même est agréable (un peu trop de voitures quand même le long des quais…).

On peut d’ailleurs prendre la ligne 2 du tramway qui longe le Danube pour apprécier la vue sans trop se fatiguer, ou mieux encore un bateau-bus ! (horaires un peu limités). Tout le long vous trouverez des bateaux-bars, mais attention, ce n’est pas si donné !

 

Revenez sur l’article principal de la ville

Partez à la découverte des immeubles Sécession à Budapest

Ou du Bois-de-ville et ses thermes

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *