Le centre de Madrid : d’Atocha à la Puerta del Sol

Madrid a beau être une grande ville étendue, son centre historique, lui, est plus restreint, et se parcourt aisément à pied ! Il peut néanmoins se diviser en plusieurs quartiers, tel que Lavapies, la Latina, Sol, Chueca, Malsaña… Je vous propose ici de me suivre pour une première promenade, en partant de la gare centrale d’Atocha pour arriver à la célèbre Puerta del Sol, en passant par le populaire Lavapiès et le bario de la las Letras. Nous verrons donc ce qui se situe dans la partie Est du centre.


Afficher une carte plus grande

La gare centrale d’Atocha

Débarquons donc dans cette gare monumentale ! Le bâtiment datant de 1892 actuel est l’œuvre de l’architecte Alberto de Palacio (au nom prédestiné…), et possède en effet des dimensions de palais ! Les voies furent cependant déplacées un peu plus loin en 1992 lors de l’arrivée de la ligne à grand vitesse (incompatible avec les voies existantes). Plutôt que d’être détruit (quel dommage !) le bâtiment fut ingénieusement reconverti en jardin d’hiver, abritant ainsi plantes exotiques et tortues ! J’aime bien quand je vois des copains animaux, alors j’ai trouvé ça sympa. On y trouve aussi les guichets et des boutiques, restaurants, comme le très beau Samarkand, qui domine l’ancienne plateforme (il faudra d’ailleurs que j’y mange un jour…). Bref, un régal de débarquer ici quand on en a l’occasion ! Par contre je n’ai pas aimé le nom de la gare, j’aurais préféré qu’elle soit renommée « halte aux chats »…

 

 

Lavapiés

Une fois sortis de la gare, dirigeons nous vers le populaire quartier de Lavapiés, dans la partie sud de la vieille ville. Passons devant le musée de la Reina Sofia, ou musée national d’art moderne et contemporain (que nous visiterons une prochaine fois), situé dans un ancien hôpital « modernisé ». Une entrée donne sur la Ronda de Toledo, horrible autoroute urbaine délimitant le « centre » de Madrid, alors que la façade principale se déploie sur une agréable place piétonne. Nous emprunterons la jolie calle Santa Isabel, axe principal du quartier, jusqu’au métro Anton Martin. Lavapiés était l’ancien quartier juif, puis après l’expulsion de ceux-ci, demeura un quartier populaire. Presque abandonné après guerre, il devint un lieu de squat, puis attira les nouvelles populations immigrées d’origines diverses. Ces dernières années, le quartier subit quelques réhabilitations et présente aujourd’hui un aspect plutôt bien léché.

Toujours populaire, parfois considéré comme « mal famé », nous avons surtout eu l’impression de découvrir un petit quartier bien sympathique, avec quelques marchés, boutiques, bars, etc. Nous y avons été en soirée lors d’un premier voyage (et aucune photo !) et en début d’après-midi pour le second, et l’avons trouvé plutôt endormi en cette heure de « siesta » ! Nous avons apprécié les jolies perspectives qu’offrent ses rues en pente. J’ai surtout remarqué le « cine doré« , cinémathèque de style moderniste (art nouveau catalan, style que j’aime bien), le marché de Anton Martin (boutiques fermées à ce moment-là, dommage) et un peu de street art ! Il nous faudra revenir l’explorer plus en profondeur, surtout que j’aime beaucoup le street art et je suis restée sur ma faim (et étant gourmande, je n’aime pas ça !)

 

 

Bario de las letras (quartier littéraire)

Remontons un peu vers ce quartier dit littéraire car il regorge de petits théâtres et fut le lieu de résidence d’auteurs célèbres tel que Cervantes. La jolie plaza Santa Ana en est la place principale, avec son bel hôtel très « Belle Époque », son théâtre, et ses terrasses de bars et de restaurants. Non loin de là je suis allée jeter un coup d’œil au Tablao Flamenco Villa Rosa, établissement très ancien proposant des spectacles de flamenco. Si nous nous s’y sommes pas entrés, nous avons pu admirer sa magnifique décoration extérieure toute en azulejos, ces carreaux de céramique typiquement ibériques ! Vraiment joli !

Vous passerez peut-être par la calle de la Huertas, important lieu de sorties nocturnes (et diurnes !) avec de nombreux bars… On sent là le Madrid que j’aime, animé, pittoresque…

 

 

Autour de la puerta del Sol

Dirigeons-nous vers la célèbre puerta del Sol une des plus emblématiques de la ville ! Sur notre route nous croiserons l’étonnante plaza de Jacinto Benavente (avec de bonnes churrerias ! miam) et déambulerons dans les petites rues du centre, où bat le cœur animé du vieux Madrid. Petit détour également par la calle Mayor, un des axes principaux du centre-ville et rue commerçante et animée. C’est aussi dans cette rue que l’on trouve les plus beaux immeubles « Belle Époque ». Autour, les immeubles offrent une palette de couleurs ocres et une architecture parfois assez simple, voire austère, parfois plus ouvragée… J’ai bien aimé ce mélange des genres, et l’animation du coin.

On notera également le marché San Miguel, le dernier subsistant en fer et en verre, devenu très couru ! Nous avons jeté un coup d’œil à l’intérieur un soir, en effet, ambiance garanti, il faut jouer des coudes pour se frayer un passage au milieu de tous ces gens debout avec leurs tapas et verre de bières ! Malheureusement, les prix correspondent plutôt à une population « bobo » et touristique (quoiqu’il y avait surtout des Espagnols), nous avons donc passé notre chemin… on trouve moins cher ailleurs pour boire un coup confortablement et déguster des pintxos ! 4€ le verre de vin chaud, c’est le prix sur le marché de noël des Champs-Élysées (et c’est déjà cher !)

 

 

La puerta del Sol

Nous y voilà ! Il s’agit d’une des places les plus célèbres et emblématique de la ville, probablement la plus « centrale », lieu de manifestations et rassemblements. Délimitant autrefois le périmètre de la vieille ville, elle doit son nom au cadran solaire qui l’ornait. Aujourd’hui, la Casa de Correos (poste centrale) indique le point kilométrique zéro des routes espagnoles. Toujours animée et piétonne depuis plusieurs années (sauf devant la poste, justement), s’y déroule un véritable théâtre de rue ! Nous avons pu y voir Alien se faisant prendre en photos, entre autre !

Il s’agit également du cœur commerçant de la ville, avec de nombreuses boutiques, et du point de départ de plusieurs rues également commerçantes et très animées ! On peut aussi y voir l’emblème de Madrid : l’ours et l’arbousier, ainsi que la statue équestre de Charles III, souverain éclairé des lumières (oui, la lumière, ça éclaire, hum).

 

 

Poursuivez la balade jusqu’au palais royal

Retournez à l’article principal

 

2 Responses to Le centre de Madrid : d’Atocha à la Puerta del Sol

  1. Seb dit :

    En fait les centre villes étaient la totalité des villes puis la plupart des villes ont englobé les banlieues dans la ville « officielle » Paris, Lisbonne, Barcelone sont les quelques rares qui ne l’ont pas fait (Paris pas d’agrandissement officiel depuis Haussmann en 1860).. Si on veut comparer équitablement on doit englober les banlieues (au moins proche) avec la ville officielle pour Paris, Lisbonne ou Barcelone et là on a une vision plus proche de la réalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *