France

La France constitue une des grandes destinations du tourisme mondial pour la richesse de son patrimoine et sa gastronomie. Avec 551.500 km2 pour le territoire métropolitain (il faut y ajouter les départements et territoires d’outre-mer), c’est en outre le plus grand pays d’Europe de l’Ouest par sa superficie, et le 3e d’Europe après la Russie et l’Ukraine.

Jusqu’à maintenant, j’ai préféré vous faire découvrir d’autres horizons, ce qui constitue pas mal de travail, mais ayant aussi beaucoup parcouru la France, je pense qu’il est temps de vous faire découvrir avant tout des lieux méconnus et de partager mes bons plans !  Découvrez prochainement – et progressivement – les villes et régions en cliquant sur la carte !

Quelques réflexions…

Le pays de la gastronomie… aux nombreux restos médiocres

Après avoir parcouru une large part de l’Europe, la France m’inspire ces quelques réflexions… Si l’intérêt touristique du pays est indéniable, soyons francs, je partage le point de vue de nombreux touristes qui viennent le visiter : ce n’est certainement pas celui que je préfère parcourir, essentiellement en raison de son sens de l’accueil très limité, de ses horaires « de poule » pour de nombreux lieux de visite et surtout de restauration (hors des très grandes villes), de ses prix généralement trop élevés comparativement à la moyenne européenne (comparez le prix d’une pinte de bière à Paris et à Berlin ou Madrid…), et de la difficulté à trouver de bons restaurants à prix décents, qui existent certes heureusement, mais noyés dans un océan de réchauffeurs de plats surgelés industriels (80 % des restaurateurs !) qui insultent la gastronomie du pays.

Un pays gris à l’ambiance trop souvent morose

L’apparence très « grise » de pas mal de villes (avec l’exception notable de l’Alsace ou de la Provence), qui manquent singulièrement de couleur pour les égayer, ne m’emballe pas non plus outre mesure, au contraire de l’Europe centrale ou du Nord avec leurs façades couleur pastel voire pimpantes comme en Irlande ou en Scandinavie. Bien sûr, le gris du granit est plein de caractère et trouve tout son sens en Bretagne ou en Normandie par exemple, mais les ravalements d’autres régions mériteraient une inspiration plus colorée. Le gris souris est, certes, une magnifique couleur (!), mais par partout dans le paysage urbain… Et ce n’est pas la météo, globalement grisâtre surtout dans la moitié nord, qui compense cette grisaille omniprésente, peut-être un reflet de l’âme « gaie et festive » française contemporaine (avec ses voitures grises, ses bus gris, ses intérieurs contemporains gris… c’est un brin déprimant !). Plus généralement, les ensemble en pierre calcaire (Paris, Bordeaux, Nantes…) sont élégants, mais également très froids, je préfère les villes aux centres médiévaux (Rouen, Dinan, Quimper…), bien plus sympathiques d’apparence.

Si on ajoute de graves soucis d’insécurité croissants, qu’on ne constate absolument pas dans la plupart des autres pays (surtout à l’Est), cela tempère le grand intérêt de la découverte du formidable patrimoine historique et architectural du pays. Si l’ambiance générale ne m’inspire pas, il faut toutefois noter certains aspects positifs (si, si), comme le grand intérêt de nombreux musées, ou la gratuité de la visite de l’immense majorité des églises (pourvu que ça dure !), ce qui est de moins en moins le cas dans les autres pays, comme l’Italie ou les tiroirs-caisses des marchands du temple se multiplient doucement mais sûrement à l’entrée des églises les plus intéressantes (comme à Vérone) ou en Espagne où presque toutes les cathédrales (Séville, Tolède…) sont devenues payantes et même chères !

Malgré ces bémols (si des lecteurs français ont fui, j’espère que c’est vers les pays voisins pour comparer objectivement leur pays avec les autres !), vue la richesse architecturale et la grande diversité de paysages du pays, j’ai arpenté de nombreuses régions en cherchant, comme j’en ai l’habitude, les bons plans et adresses sympas qui prennent ici tout leur sens et compte naturellement vous faire profiter de mes découvertes !

Logement

Le choix est vaste tout autant que les prix, mais il faut mentionner le côté particulièrement pingre et sclérosé de nombreux loueurs d’appartements de vacances : on ne peut trop souvent louer que du samedi au samedi sans la moindre souplesse (même quand le logement est libre durant des semaines hors-saison !), et n’espérez pas voir un peu de sel ou poivre dans la cuisine et encore moins des draps et serviettes à moins de payer très cher, alors que tout est naturellement fourni dans n’importe quel autre pays d’Europe lors d’une location sur airbnb, même à 25 € la nuit… Heureusement, pour compenser ces aspects, on trouve des appartements à louer à des prix tout à fait corrects comparativement au niveau de vie du pays, par exemple sur le bon coin ou de plus en plus sur airbnb (quand on se donne la peine de bien chercher).