La galerie des carrosses du château de Versailles

La galerie des carrosses à Versailles, dans la Grande Écurie

La galerie des carrosses du château de Versailles rouvrit ses portes au printemps 2016 après dix ans de fermeture. Située dans la Grande Écurie faisant face au château, on y découvre surtout des pièces du XIXe siècle, les carrosses plus anciens ayant été vendus et dispersés à la Révolution, notamment les berlines de gala de Napoléon Ier, le carrosse du sacre de Charles X et le char funèbre de Louis XVIII.

Pour compléter la collection, on trouve également quelques pièces plus anciennes telles que des chaises à porteurs et traineaux de cour du XVIIIe siècle. On accède à la galerie gratuitement de 12 h 30 à 17 h 30 en basse saison (de novembre à mars inclus), et jusqu’à 18 h 30 en haute saison (attention, dernière entrée 45 mn avant la fermeture).


Afficher une carte plus grande

 

Grande Écurie de Versailles

La collection actuelle fut rassemblée sous l’ordre de Louis-Philippe 1er en 1833 lorsqu’il décida de créer le musée de « toutes les gloires de la France » dans le château de Versailles. Les carrosses furent d’abord présentés à Trianon avant de prendre leurs quartiers dans la Grande Écurie, juste en face de l’entrée du château. C’est donc dans ce bâtiment en forme de fer à cheval (!) que je vous invite à pénétrer pour découvrir ces petits trésors. Pour l’anecdote, la Grande Écurie, par opposition à la Petit Écurie (de la même taille !) était le lieu où se trouvaient les chevaux royaux destinés à la chasse et à la guerre, alors que la Petite Écurie abritait ceux servant à l’attelage de voitures « ordinaires ». Vous pouvez en découvrir plus sur les écuries et le parcours de visite ici.

Nous avions déjà eu l’occasion de voir cette superbe collection au musée des Beaux-Arts d’Arras, où ils furent exposés un temps lors de la fermeture de la galerie. Lors de notre visite à Versailles, il manquait deux pièces : la calèche du Dauphin et un traineau « léopard ». J’ai donc puisé dans mes anciennes photos pour vous les présenter.

La visite

Maquette d’un carrosse… juste à ma taille !

On visite deux vastes salles, soit seulement une partie de l’écurie ! On entre et ressort par la même porte, attention donc aux embouteillages en cas d’affluence !

Salle 1

À l’entrée, on découvre d’abord deux berlines présidentielles de la IIIe République, puis des voitures ayant servi au cortège impérial lors du mariage de Napoléon Ier avec la jeune Marie-Louise. Ce cortège fut un des plus prestigieux d’Europe, surpassant même celui du sacre de l’empereur ! Des tablettes interactives permettent de mieux apprécier l’intérieur de certains carrosses (on ne peut pas approcher de trop près et encore moins se pencher pour voir dedans… dommage ! surtout qu’à Arras c’était possible). En dernier, est présentée la berline de baptême du Duc de Bordeaux, héritier de la couronne. On y trouvait également la calèche du Dauphin (fils de Louis XVI), mais à ce moment-là elle était partie à l’exposition du château, vous verrez donc sa photo prise à Arras ! 😉

 

 

Les chaises à porteurs

On peut également admirer quelques chaises à porteurs du XVIIIe siècle, notamment la magnifique chaise « aux marines », au décor représentant des scènes… marines, comme son nom l’indique. Ces chaises, plus maniables que des carrosses, étaient utilisées pour des plus courts trajets en ville (il faudrait que je m’en commande une, tiens).

 

Salle 2

À peine entré dans cette plus petite salle, on ne peut qu’être subjugué par la beauté du carrosse du sacre de Charles X, une des plus prestigieuses voitures, très richement décorée ! On peut ne pas aimer un tel déferlement de dorures et trouver cela un brin ostentatoire (ce fut le cas de nos voisins de visite) mais ça ne laisse pas indifférent ! Admirez tous les détails…

À côté se dresse fièrement le carrosse funèbre de Louis XVIII, dernier souverain mort et enterré en France (les suivants ont fui le pays et sont décédés à l’étranger, à Prague pour Charles X et en Angleterre pour Louis-Philippe et  Napoléon III). Il s’agit du seul corbillard royal conservé en France.

 

Les traineaux de cours

Revenons sur nos pas (bien obligés pour ressortir !) et découvrons de l’autre côté de la salle les magnifiques traineaux de cours. Ces derniers servaient lorsque les jardins de Versailles étaient recouverts de neige, ce qui était fréquent à l’époque… Également richement décorés, on notera surtout le traineau en forme de sirène, celui en forme de tortue, et un dernier en forme de léopard ! (photo prise à Arras).

 

 

L’avis de la souris

C’est avec plaisir que j’avais pu découvrir ces carrosses à Arras, c’est de nouveau avec plaisir que je les ai revus ici, dans leur galerie. Les carrosses n’étant pas si aisés à voir (peu de musées leur sont dédiés en Europe et plusieurs sont inaccessibles), je ne peux que conseiller de venir faire un tour ici, après la visite du château, lors d’une balade à Versailles, ou en attendant de rentrer dans le château l’après-midi, surtout que l’accès est totalement gratuit. Dommage qu’il n’y en ait pas plus, j’aurais aimé de plus vieux carrosses !

Si vous aimez cette thématique, découvrez également le musée des carrosses de Lisbonne, ainsi que l’étonnant musée des carrosses funèbres de Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *