Grenade

Grenade, Granada en espagnol, est avec 240.000 habitants la 18e ville d’Espagne par sa population, et la 4e d’Andalousie. Mais la ville est surtout célèbre par son importance historique et patrimoniale : c’est avec la conquête du royaume de Grenade que s’achève la Reconquista catholique le 2 janvier 1492, année d’importance s’il en est pour le pays puisque le 28 octobre de la même année, Christophe Colomb découvrait l’Amérique…

 

Grenade est avec Séville et Cordoue une des trois principales villes historiques à voir en Andalousie. Elle fut la capitale du royaume nasride de Grenade, dernier bastion musulman sur la péninsule ibérique, et ville parmi les plus peuplées en Europe à l’époque, mais aussi une des plus raffinées. Pour s’y rendre, plusieurs solutions : pour ne visiter que Grenade vous pouvez arriver à l’aéroport de Malaga (et pourquoi pas en profiter pour y faire un tour, c’est ce que nous planifions pour un prochain voyage), très bien desservi par différentes compagnies low-cost (ou non). A l’arrivée un car vous emmène à Grenade en 2 heures.

Pour notre part, nous avons opté pour une arrivée à l’aéroport de Séville (ayant envie de revoir cette ville qui nous a enchantés) et de la gare Santa Justa (gare centrale de Séville) prendre un train vers Grenade. Attention, il n’y a que 3 trains par jour… Nous avons réservé directement sur le site de la RENFE pour un AR à 50 €/personne (pas si donné mais pour le coup, pas d’autres choix !) par le train de 16h. Celui-ci, assez confortable, met 3 h jusqu’à sa destination. De par sa position géographique, Grenade se retrouve quelque peu enclavée en Espagne, en attendant une ligne à grande vitesse… En arrivant à la gare de Grenade à 19 h, nous avons choisi de prendre un taxi pour rejoindre notre charmant deux pièces trouvé sur Homelidays pour 45 €/nuit (on trouve des apparts moins chers mais celui-là était à 10 min à pied de l’Alhambra, parfait pour juste quelques nuits), il nous en aura coûté 6 € (la gare est un peu excentrée et un moyen de transport sera dans tous les cas nécessaire).

Grenade possède un aéroport mais très peu de vols internationaux et aucun au départ de la France.


Afficher une carte plus grande

La ville est divisée en plusieurs quartiers historiques : la colline où se trouve l’Alhambra, joyau de la ville et deuxième monument le plus visité d’Espagne, l’Albaicin (ou Albayzin), ancien quartier maure, tout en pente, sur une colline faisant face à l’Alhambra, le Sacromonte, encore plus en hauteur, quartier gitan où l’on trouve encore des habitations troglodytiques, la « ville basse » où se trouve le centre-ville animé et commerçant (quartier construit lors de la reconquête catholique) où on peut visiter la cathédrale et la chapelle royale où sont enterrés les Rois Catholiques, et le Realejo, ancien quartier juif qui jouxte l’Alhambra. C’est d’ailleurs là que nous logions, charmant quartier pentu aux maisons blanchies à la chaux, finalement peu touristique et légèrement « boboïsé » (donc pas si donné…)

Quartier du Realejo

Dans le centre (ville basse) on peut voir un ancien caravansérail abandonné et un ancien souk converti en boutiques touristiques. Il fait bon se balader dans ses rues piétonnes commerçantes aux façades plutôt colorées et flâner sur ses jolies places, notamment la place Bib-Rambla. On peut aussi visiter la cathédrale et sa chapelle royale (capilla real) où sont enterrés les Rois Catholiques. Grenade est une ville étudiante (destination privilégiée pour les échanges Erasmus) et donc vivante et agréable.

Vues générales du centre de Grenade

 

Carmen de los Martires

En contrebas de l’Alhambra, au-dessus du quartier du Realejo, se trouve un magnifique jardin public ou carmen (nom des jardins grenadins) que nous avons visité le jour de notre départ, malheureusement par un temps très couvert ! Pas si connu que ça, je pense qu’il vaut le détour alors je partage mes photos avec vous !

 

Découvrez l’Alhambra de Grenade et ses palais nasrides ainsi que les jardins du Generalife

Découvrez les quartiers de l’Albaicin et du Sacromonte

4 Responses to Grenade

  1. Chrissand dit :

    Ah Grenade, quelle belle ville où il fait bon se promener, écouter du flamenco. On y retourne encore cette année avec de nouveau l’Alhambra en visite!
    Je découvre ton blog qui est super!

    A tout hasard ,pas d’article sur El Chorro??

    • Miranda dit :

      Bonjour et merci pour ton commentaire !
      Pour le moment nous n’avons été que dans les « grandes » villes d’Andalousie, toujours en transport, alors El Chorro ce sera peut-être pour une autre fois, tout comme d’autres endroits qui font envie !

  2. didine dit :

    Coucou,
    Me voilà donc avec du temps devant moi.

    Décidément j’ai un faible certain pour les villes espagnoles et leurs couleurs. Et puis en plus on y mange bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *