Lviv

Lviv (Львів en ukrainien) est la septième ville d’Ukraine avec environ 730.000 habitants, capitale historique de la région de Galicie. Aussi connue sous les noms de Lwow en polonais, ou Lvov, Lemberg en allemand, elle fut pendant des siècles sous domination polonaise (comme une bonne partie de l’Ukraine) puis passa sous contrôle de l’Empire austro-hongrois lors du partage de la Pologne entre Autriche et la Russie. Elle acquit son visage actuel au cours de cette période, ce qui lui confère un aspect très Mitteleuropa, à l’image de nombreuses villes d’Europe centrale, et, bien loin de l’esthétique de Kiev ou Odessa, ressemble plus à Cracovie ou à Prague !

Elle fut au cœur du nationalisme ukrainien, garante de la culture et de la langue ukrainienne. Aujourd’hui encore le russe y est peu parlé. À l’image de l’ouest du pays, elle est principalement tournée vers l’Union Européenne. Il s’agit d’une des villes les plus touristiques du pays, avec surtout des visiteurs polonais venus retrouver leur ville perdue après la Seconde Guerre mondiale, rattachée à l’Ukraine sur ordre de Staline, la population polonaise de l’époque ayant fui à Wroclaw (qui venait elle de revenir à la Pologne… quelle histoire !).


Afficher une carte plus grande

 

S’y rendre

LvivPas si simple ! Il n’existe pas de vol direct depuis la France, encore moins en low-cost ! La solution la plus économique (mais pas la plus rapide) consiste à prendre un vol pour la Pologne puis de continuer depuis Varsovie ou Cracovie en train ou en bus, et compter alors de nombreuses heures, notamment à la frontière. En effet, Lviv est située non loin de la frontière avec la Pologne.

Pour gagner du temps, vous pouvez reprendre un vol depuis Varsovie avec la compagnie LOT, ou bien choisir un vol avec correspondance depuis la France. Depuis 2017, il existe une liaison low-cost avec la compagnie Wizz Air entre Wroclaw (en Pologne) et Lviv, et également une liaison Naples-Lviv. Cela semble donc de plus en plus facile de s’y rendre…

Quant à nous, nous avons choisi d’intégrer la visite de la ville dans un périple de trois semaines en Ukraine.

Après quelques jours à Kiev nous avons pris le train « rapide », qui ne met « que » 5 h pour parcourir les 550 km qui séparent les deux villes (un grand progrès, avant c’était 7 h !). Il en circule deux par jour uniquement (un à 6h du matin et l’autre à 17 h 20, celui qui eut notre préférence). Des trains moins rapides relient également les deux villes, ainsi qu’un train de nuit. Il est aussi possible d’effectuer le trajet en avion mais cela est plus onéreux, et nous souhaitions expérimenter le train en Ukraine !

Les tarifs sont très avantageux puisque nous avons payé 30 € AR dont un trajet en première classe (pas une grande différence de confort selon nous). Les trains sont modernes, propres (notamment les toilettes, bien mieux entretenues que celles de la SNCF !), confortables, et disposent du Wi-FI (on aimerait bien ça chez nous… ) – même si la connexion reste lente – , ainsi que d’une petite voiture-bar proposant boissons chaudes et froides, sandwichs et quelques plats chauds, à des prix tout à fait raisonnables.

Vous pouvez acheter vos billets sur le site officiel des chemins de fer ukrainiens.

En ce qui concerne le logement, ce fut un record puisque nous avons trouvé sur le site Airbnb un charmant studio à seulement 16 €/nuit ! Propre, refait à neuf, calme, avec des rideaux (pas si simple à trouver en Ukraine comme dans d’autres pays de cette région d’Europe), à 200 m du centre, que demander de plus !

La gare centrale de Lviv

Pas si centrale que ça, la gare est située à environ 2 km du centre, il vous faudra alors soit emprunter une des nombreuses lignes de tram reliant les deux, soit prendre un taxi (et bien négocier son prix !).

En arrivant on ne peut qu’admirer ce très bel édifice de 1904, bien dans le style de son époque ! L’intérieur possède un très beau hall d’entrée et des salles de repos payantes (comme à Kiev).

Se déplacer à Lviv

Si l’hyper-centre n’est pas bien grand et se parcourt à pied, la ville offre quelques points d’intérêt un peu éloignés. Vous aurez donc le choix pour vos déplacements entre les différentes lignes de tramway, les trolleys-bus, les bus, ou encore les marchroutka, taxis collectifs que l’on retrouve partout dans le pays. Prendre les transports à Lviv est déjà une expérience dépaysante !

La ville est un véritable musée de transports à ciel ouvert ! En effet, le matériel roulant est relativement vieux et peu moderne (doux euphémisme…). Il faut encore acheter son ticket de tram directement au conducteur (2 uah en 2016, soit 7 cts d’euro !) et composter votre ticket papier dans un appareil à poinçonner manuel d’un autre âge, qui y percera de jolis petits trous (comme dans la chanson de Gainsbourg) lorsque vous aurez appuyé dessus !

Il va sans dire que la vitesse n’est pas vraiment au rendez-vous… sympa pour la balade, un peu moins quand il fait chaud (ne rêvez-pas, la clim est inexistante), moins drôle à vivre au quotidien on imagine. Ça et là on retrouve des éléments plus au fait de la modernité : des panneaux affichant les temps d’attente, un trolley-bus récent…

 Découvrez plusieurs articles sur cette ville très intéressante !

La vieille ville

Svobody Prospekt (et l’opéra)

Les magnifiques églises de Lviv

Les alentours de la vieille ville

Le célèbre cimetière de Lychakiv

Le musée de plein air d’art folklorique et de la vie rurale

La gastronomie à Lviv, avec ses restaurants complètement déjantés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *