Moscou : autour de la rue Tverskaya

La rue Tversakaya (ou Tverskaïa selon les transcriptions), Тверская улица en russe, est probablement une des plus célèbres de Moscou ! Anciennement rue Gorki, elle s’étend sur 1,6 km en plein centre-ville avant de changer de nom et de traverser toute la ville, en direction de Saint-Pétersbourg.

Parfois surnommée « les Champs-Élysées moscovites », je ne lui ai trouvé que peu de ressemblances avec l’avenue parisienne. À choisir, j’ai de loin préféré la perspective Nevski de Saint-Pétersbourg ! Je me suis plutôt intéressée aux petites rues alentours, dans ce qu’on appelle « le quartier de Tverskoï ».

 

Afficher une carte plus grande

 

Après le quartier du Kitaï gorod, reprenons notre promenade à partir du théâtre Bolchoï, qui en constitue plus ou moins la limite.

De là, nous avons flâné dans le « tverskoï », un agréable quartier constitué de petites rues majoritairement piétonnes (pas toujours, mais en tout cas la circulation y est fortement limitée).

Cela fait du bien dans une mégapole comme Moscou où la voiture est souvent reine et le piéton alors perdu au milieu de blocs de béton séparés par plusieurs voies de circulation, semblant infranchissables !

Ici donc, on respire, on flâne le nez en l’air !

J’ai trouvé l’architecture « typiquement russe » plutôt jolie, avec ses couleurs pastel, ses bâtiments assez bas… On se croirait plus dans un grand village ! Ça ne ressemble pas à Saint-Pétersbourg, ni à aucune autre ville d’Europe « occidentale », je fus donc quelque peu dépaysée mais dans le bon sens du terme ! Avec le recul, cela m’a tout de même un peu fait penser à Vilnius, ville que j’avais bien aimée.

 

Mais si la promenade est agréable (un peu moins quand on se fait surprendre par l’orage, comme ce fut notre cas !) l’ambiance, elle, m’empêcha d’avoir un véritable coup de cœur. Je ne vais pas passer par quatre chemins : ici, tout respire l’argent et tout semble fait pour les nouveaux Russes enrichis ou bien les quelques touristes.

Boutiques de luxe à gogo, et, lorsqu’il nous prit l’envie de nous assoir pour une petite pause goûter (je rappelle que je suis gourmande), nous avions alors le choix entre des chaînes… et des chaînes !

Certes, outre Starbucks, la plupart des chaînes étaient russes, et même si ce terme n’est pas péjoratif en Europe de l’est, tout cela m’a semblé manquer d’authenticité, d’âme, bref, de tout ce qui fait que je me sens bien dans une ville ! Sans parler des prix, très proches de ceux de Paris.

Certes, pour un visiteur occidental cela ne creusera pas forcément un si grand trou dans son budget, mais on voit bien que le travailleur moscovite moyen est vite exclu de ce genre de lieux. Comme à Paris me direz-vous, la souris sans-dents que je suis en faisant souvent les frais… J’ai tout de même trouvé mon bonheur dans une petite chaîne se viennoise, la Coffeeshop Company, proposant des cafés et chocolats chauds un peu plus originaux que ses concurrents. Mian, du sacher !

La rue Tverskaya

Comme vu plus haut, il s’agit donc d’un des axes principaux de la capitale, bordée de magasins, restaurants, et surtout des chaînes !

Je dois avouer que j’ai été plutôt déçue… Il s’agit en fait plus d’une véritable autoroute urbaine, les limitations de vitesse étant bien peu respectées !

Piétons, vous voulez traverser ? Il vous faudra marcher plusieurs centaines de mètres pour trouver le passage souterrain qui vous permettra de franchir le Cap Horn (sympa pour les personnes âgées ou handicapées…). De quoi nous dissuader de traverser pour juste prendre quelques photos.

Bon, à part ça, la rue n’est ni belle ni moche, curieux mélange de bâtiments anciens néo-baroques ou Art nouveau et architecture « stalinienne ». Selon moi, c’est à voir quand on est de passage dans la capitale ! Belle perspective sur les tours du Kremlin, que je vis ainsi pour la première fois, faisant battre mon petit cœur de souris se rapprochant de son rêve de fouler le sol de la place Rouge !

 

N’hésitez pas à passer sous les arcades pour découvrir les petites rues adjacentes (côté ouest, à l’est, je vous ai déjà montré tout ça plus haut).

 

La grande épicerie Elisseïev

Petit arrêt pour voir cette belle épicerie fine à la déco époustouflante ! Nous avions déjà vu la succursale de cette épicerie à Saint-Pétersbourg, alors autant aller voir l’originale !

Ici, c’est beaucoup plus grand, et cela ressemble plus à une « vraie » épicerie, avec des produits du monde entier en plus de ceux de Russie, alors qu’à Saint-Pétersbourg il s’agissait plus d’une boutiques pour les touristes. Ici, on y voyait des Russes faire leurs courses ! Bien sûr, petites bourses s’abstenir…

 

Une fois en haut de la rue à hauteur de la place Pouchkine, je me suis laissée tenter par un bon chocolat chaud au célèbre Café Pouchkine, véritable institution à la décoration faussement ancienne et à l’ambiance tamisée ! J’y reviendrai dans un autre article, mais ce fut un des mes meilleurs moments à Moscou. N’hésitez pas à prendre le temps de déguster cet onctueux chocolat, finalement pas plus cher qu’ailleurs dans le quartier (environ 5€).

 

La rue Pouchkine et ses alentours

Arrivée au milieu de la rue Tverskaya au niveau de place en fait Pouchkine, nous avons fait un petit détour pour aller voir la jolie petite église de la Nativité-de-Poutinki (je n’y ai pas croisé Vladimir…).

On aperçoit au loin ses jolies bulbes bleus ! Toute blanche, je l’ai trouvée toute mignonne ! Le quartier est d’ailleurs fort sympathique. Nous avons ensuite emprunté une promenade plantée pour rejoindre le monastère de Saint-Pierre-d’en-haut.

 

 

Le monastère de Saint-Pierre-d’en-haut, ou Vyssoko-Petrovsky.

Tout en haut de la rue Petrovsky (d’où le nom…) nous avons pris plaisir à découvrir ce joli petit monastère, comme la capitale en comporte un certain nombre ! Pas de chance, il était en partie en travaux, là encore comme bien d’autres ! Bon, on voit quand même qu’il y en avait besoin…

Bien que monastère très ancien, les bâtiments actuels datent des XVII et XVIIIe siècle, comme pour la plupart des édifices religieux de la capitale.

Nous avons tout de même pu entrer dans l’église principale et découvrir au sous-sol une étonnante… cafétéria ! Oui, outre les prix assez sympathiques dans ce quartier quelque peu huppé, la décoration vaut le coup d’œil ! Comme quoi, pas besoin de se ruiner pour manger dans un beau cadre !

 

Le musée d’art moderne et contemporain

Juste en face, nous avons pu pénétrer dans la cour d’un petit musée d’art contemporain, et admirer les sculptures de plein air. Petite pause sympathique dans ce havre de paix ! Le musée se visite mais nous étions un peu pris par le temps, puis je dois avouer que l’art contemporain ce n’est pas trop ce que je préfère… Pour les intéressés, infos sur le site officiel.

 

En résumé, il s’agit d’un quartier assez sympathique à découvrir à Moscou, ne serait-ce que pour flâner et admirer l’architecture, même s’il faut garder en tête que ce n’est pas là qu’on trouvera la vie typique moscovite et que le quartier est plutôt huppé.

Prolongez la balade entre l’étang des patriarches, la maison de Gorki puis la rue Arbat

Retour à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *