Naples : la via Toledo, quartiers espagnols et alentours

La via Toledo constitue un des principaux axes commerçants et touristiques de Naples. Elle agit aussi comme la ligne de démarcation entre le centre historique à l’est (Spaccanapoli) et les quartiers espagnols à l’ouest. Je vous propose donc de vous y promener, de découvrir également la piazza Dante qui en constitue la limite, et de prolonger la balade jusqu’au musée archéologique en poursuivant sur la jolie via Enrico Pessina.


Afficher une carte plus grande

La via Toledo

La via Toledo, longue d’environ 1,2 km, constitue l’axe commerçant principal de centre de Naples et regorge de beaux bâtiments, palais, etc. Piétonne, l’animation y bat toujours son plein, on peut y faire son shopping dans les grandes enseignes tout comme s’arrêter dans une des nombreuses pâtisseries qui la bordent pour déguster un bon baba !

Elle fut percée en 1536 afin de délimiter la vieille ville du quartier où stationnaient les troupes espagnoles (les fameux « quartiers espagnols »), ne vous demandez donc pas d’où vient son nom !

Ses façades présentent de belles couleurs vives et un aspect plutôt bien léché, qui contrastent fortement avec la vieille ville et les quartiers espagnols tout proches ! Elle est facilement accessible par la ligne 1 du métro, station Toledo, une des plus belles d’Europe ! Vers le milieu de la rue, on peut emprunter le funiculaire central qui permet de s’économiser la grimpette jusqu’au quartier du Vomero et d’aller profiter de la vue depuis la Chartreuse ou le Castel Sant’Elmo. Pas de chance pour nous, il était en travaux à ce moment-là… (comme beaucoup de choses dans le secteur !)

 

Le palazzo Zevallos

Également connu sous le nom de palazzo Colonna di Stigliano, il fait aujourd’hui partie intégrante des « Gallerie d’Italia », un groupe de pinacothèques se retrouvant dans plusieurs villes italiennes. On peut donc y voir des expositions, mais ce qui nous intéressait particulièrement était son vestibule avec de jolies fresques du XIXe siècle ainsi que son ancienne cour intérieure, désormais couverte par une belle verrière de style Art nouveau. Pour les fans, le musée abrite quelques toiles intéressantes, notamment un Caravage.

 

Église San Nicola alla Carita

Elle se situe un peu après la petite piazza Carita, vers le milieu de l’avenue. Il s’agit d’une très belle église baroque édifiée entre 1647 et 1682, mais dont la façade fut reconstruite au XVIIIe siècle. Il faisait malheureusement nuit lorsque nous avons pu la visiter, mais nous avons tout de même pu admirer la beauté de sa décoration ! D’autres églises sont dispersées de parts et d’autres de la via Toledo mais malheureusement pas toujours ouvertes, ou alors il faut passer au bon moment, pas facile !

 

Les quartiers espagnols

Plutôt un seul quartier que plusieurs, il s’agit des quelques rues situées à l’ouest de la via Toledo. Leur aspect tranche fortement avec cette élégante avenue ! Si les façades de la via Toledo sont plutôt pimpantes, il n’en rien de celles des quartiers espagnols, aux immeubles souvent décrépis et peu repeints… Néanmoins, le quartier ne manque pas d’intérêt ! Nous avons flâné dans ces petites ruelles étroites où slaloment voitures et deux roues, où le linge pend aux fenêtres ou sur les terrasses dans la plus pure tradition napolitaine… et nous avons bien aimé ! Ce quartier respire la vie (et les odeurs d’essence des scooters, certes) et l’authenticité. Ça et là, un peu de street art, un étrange lampadaire évoquant une œuvre d’art moderne, mais aussi quelques églises (fermées quand nous y étions), placettes, boutiques, restaurants, cafés, pâtisseries… Au détour d’une rue, on peut admirer la perspective sur la Chartreuse.

Un peu de restauration de bâtiments ne ferait pas de mal, mais serait-ce encore la même chose, la même âme (les mêmes habitants ?). On peut parfois lire de faire attention ici, que la sécurité n’est pas garantie… de jour en tout cas, rien à signaler (enfin pas plus qu’ailleurs), de nuit, nous avons dîné par deux fois dans une petite trattoria de quartier, sans souci !

 

Le quartier de Montesanto

Un peu après les quartiers espagnols, plus au nord, et offrant des rues moins rectilignes, nous avons pu parcourir le petit quartier situé autour de la gare et du funiculaire de Montesanto, avant de retomber sur la piazza Dante. Ici aussi, savoureux mélange de façades aux couleurs vives et d’autres en décrépitude, églises colorées, petits cafés… Ambiance finalement plutôt tranquille !

 

La piazza Dante

Elle marque la fin de la via Toledo mais également la limite de la ville historique. Dédiée au fameux poète, une statue à son effigie trône au milieu de cette place, par ailleurs ré-aménagée suite aux travaux du métro. On peut y voir la Port’Alba, une des portes d’entrée de la ville. Un grand édifice en hémicycle la domine, il s’agit du Foro Carolino, sur lequel vingt-six statues furent réalisées, représentant les vertus du roi Charles III d’Espagne. Une statue du souverain devait orner la niche centrale du bâtiment, mais cela ne fut pas réalisé. Au-dessus de cette niche, une horloge fut installée, on n’aime pas le vide en Italie !

La place, jonction entre la via Toledo, la via Enrico Pessina qui la prolonge, et  la vieille ville, est toujours animée ! Des églises la bordent également, mais là encore, il faut bien tomber pour les horaires d’ouverture !

 

La via Enrico Pessina et ses alentours

Pourquoi nous arrêter ici ? Poursuivons la balade jusqu’au musée archéologique (je ne suis pas allée plus loin…) sur la via Enrico Pessina, véritable prolongement de la via Toledo, les voitures en plus… Ici encore, des bâtiments aux couleurs plutôt chatoyantes !

 

La galerie Principe di Napoli

Nous sommes tombés par hasard sur cette jolie galerie couverte ! Si elle ne peut pas rivaliser avec la galerie Umberto I, elle n’en demeure pas moins charmante ! Construite également à la fin du XIXe siècle, elle fait directement face au musée archéologique de Naples. En ce dimanche, tout y était fermé.

 

Retournez à l’article principal

Découvrez le centre monumental de Naples

Ou bien visitez le musée archéologique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *