Visite de la Chartreuse San Martino et du Vomero : les plus belles vues de Naples

vue aérienne sur le castel Sant'Elmo et la Chartreuse à Naples

vue aérienne sur le castel Sant’Elmo et la Chartreuse

À Naples la Chartreuse San Martino (Certosa di San Martino en italien) domine la vieille ville du haut de la colline de Vomero.

Outre les beaux points de vue qu’elle offre sur la ville et le golfe de Naples, elle abrite également un musée dédié à l’histoire de la ville. Je vous emmène donc ici visiter cette superbe Chartreuse ainsi qu’une partie du quartier qui l’entoure : le Vomero.

Pour finir, nous irons voir la villa Floridiana, agréable jardin dominant la mer, et le musée de céramique Duca di Martina.


Afficher une carte plus grande

 

Comment se rendre au Vomero et sa chartreuse ?

funiculaire central à NaplesPlusieurs possibilités s’offrent à vous : le métro ou bien les funiculaires.

Nous avons eu l’occasion d’y grimper deux fois, lors de deux séjours distincts. La première fois, nous avons emprunté la ligne 1 du métro jusqu’à la station Vanvitelli, qui débouche sur la place éponyme, du nom du grand architecte à qui on doit plusieurs édifices dans la ville

La seconde fois, nous logions dans le quartier de Chiais en contrebas du Vomero et sommes grimpés par le funiculaire de Chiaia, puis redescendu par le funiculaire central, qui relie la piazza Fuga à la via Toledo (pratique pour retourner en plein centre). Il en existe aussi un troisième  le funiculaire de Montesanto. Pas d’excuse pour ne pas vous y rendre donc, le coin est bien desservi !

Petite curiosité : des escalators urbains permettent de s’économiser les jambes ! Comme je suis une souris vite fatiguée (hum, mais c’est normal, j’ai de petites pattes), j’ai trouvé cette petite attention bien sympathique !

 

La Chartreuse San Martino (Certosa di San Martino)

La Chartreuse n’est qu’à quelques encablures des transports. Il s’agit, comme son nom l’indique, d’un ancien monastère de Chartreux installé au bord de la colline de Vomero et dominant le centre historique de Naples.

Il fut fondé au XIVe siècle sous le règne des Angevins, mais à l’image de la plupart des églises de la ville ne cessa d’être remanié pour devenir une vitrine du baroque napolitain, et en mettre plein la vue !

Outre l’ancienne église et le cloitre, la Chartreuse abrite désormais le musée national de San Martino, dédié à l’histoire de la ville de Naples entre les XVIIe et XIXe siècle, dont l’entrée est de 6 € en 2018. Plus d’infos sur le site officiel.

Nous avons profité de la gratuité du 1er dimanche du mois pour la visiter, même si le ciel nuageux ne se prêtait pas trop aux beaux points de vue…

La Chartreuse, dont la façade d’entrée était en travaux (décidément !) est dominée par le Castel Sant’Elmo, qui offre également un point de vue sur la ville et son golfe, et dont l’entrée est également payante (mais avec moins de choses à voir !). Découvrons d’abord les extérieurs de la Chartreuse, et notamment son très agréable cloitre (ok, par beau temps, c’est mieux, mais on fait ce qu’on peut !).

 

L’église et les salles autour

Nous découvrons donc la superbe église baroque avec sa débauche de marbre, angelots, fresques… Les fans du genre se régaleront ! Les chapelles latérales abritent de belles œuvres d’art, et on ne peut qu’apprécier la finesse de la marqueterie de marbres polychromes. Vraiment très belle, le genre d’église que j’aime bien (et oui, pas fan de sobriété, hum).

 

Je me suis régalée à arpenter les salles qui l’entourent ! Toutes sont ornées de superbes fresques, et mention spéciale à la sacristie, avec ses armoires de marqueterie de bois très finement sculpté ! J’ai vraiment aimé.

 

Le musée national San Martino

carrosse dans le musée de la chartreuse de NaplesComme nous l’avons vu, la Chartreuse abrite désormais un musée consacré à Naples et son histoire. Difficile de le voir en entier, les salles étant fermées à tour de rôle selon le jour et l’heure par manque de personnel (hum, combien de chômeurs déjà en Campanie ?).

Nous n’avons donc pas pu voir la pinacothèque (collection de tableaux, pour les nuls) entourant le cloitre, ni les salles de céramique (entraperçues derrière une porte fermées), mais avons tout de même pu découvrir la section dédiée aux fameuses crèches napolitaines, la section navale et celle sur les carrosses, ainsi que quelques salles de peintures et sculptures…

Pendant la visite, on peut également admirer de jolies pièces décorées, (faisant autrefois partie des appartements du prieur) aux plafonds peints ou fresques sur les murs. Un régal pour les yeux !

Les crèches napolitaines

Elles sont célèbres bien au-delà des frontières (nous avons pu en voir à Madrid) et constituent une grande part de l’identité napolitaine. Crèches, santons… on en retrouve plusieurs exemples ici.

 

Les bateaux, les carrosses, les peintures et sculptures

Une autre section importante est dévolue aux bateaux, un véritable petit musée naval ! On y trouve des maquettes de navires mais également des reales grandeur nature. Si je n’y connais pas grand-chose en bateaux, j’ai surtout pris plaisir à en admirer l’ornementation !

 

Après quelques beaux carrosses, une autre petite section propose quelques tableaux d’époque médiévale ou début Renaissance, essentiellement religieuse, mais également quelques statues dont une réalisée par le père du Bernin.

 

La vue depuis la Chartreuse

Depuis les terrasses de la Chartreuse, j’ai vraiment apprécié la magnifique vue sur le golfe de Naples. En contrebas, on peut voir le quartier Santa Lucia, le palais royal, la piazza del Plebiscito et la galerie Umberto I.

Au loin, on aperçoit le port de Mergellina et les collines du Posilipo. Magnifique ! Des jardins en contrebas permettent de se promener mais vu la météo, nous avons passé notre tour. Super spot selfie pour la belle souris que je suis !

 

Devant l’entrée de la Chartreuse (sans devoir payer, donc) c’est la vue sur la ville côté centre historique et port que l’on peut cette fois admirer ! On aperçoit plusieurs églises, la gare et le quartier d’affaires avec ses tours modernes, au loin le Vésuve en toile de fond… Mais également le grand musée de Capodimonte ainsi que ses jardins, situés sur une colline dominant elle aussi la ville.

 

Il est possible de rejoindre le centre-ville en empruntant une descente située en contrebas de la Chartreuse, de quoi pouvoir profiter encore un peu de la vue…

 

Le quartier du Vomero

Villa Loreley à naples

Villa Loreley

C’est malheureusement à chaque fois sous un ciel gris que nous avons découvert ce quartier, pas de chance !

Dans ce quartier bourgeois, tout semble propret et bien repeint, à mille lieux des ruelles de la vieille ville… qui ne sont pourtant pas si loin ! On découvre une architecture XIXe-XXe siècle typiquement italienne, pas de dépaysement avec les quartiers cossus de Rome par exemple.

L’animation se concentre surtout sur la piétonne via Scarlatti, où bon nombre de magasins étaient ouverts le dimanche. Et oui, Naples est une grande ville et possède plusieurs « centres » d’animation. Là où la vieille ville demeure populaire (et touristique), le Vomero rassemble les classes moyennes aisées (d’après les annonces immobilières, pas donné le coin).

J’ai surtout aimé les villas Liberty ou Art nouveau qui jalonnent le quartier. Rendez-vous dans les charmantes via Luigia Sanfelice, qui descend doucement jusqu’à Chiaia, ou la via Giacomo Toma, pour en prendre plein la vue ! Mention spéciale à la villa Loreley. Dommage, il commençait à faire sombre. Il me faudra revenir pour explorer encore un peu plus le coin.

 

La villa Floridiana et le musée de céramique Duca di Martina

Pour finir le tour du quartier, allons découvrir cet agréable jardin à l’anglaise surplombant Chiaia, et son petit musée de céramique et arts décoratifs.

Là encore, le temps maussade n’a pas trop incité à la flânerie.

 

La vue depuis la villa Floridiana

Là encore, le clou du spectacle réside dans la jolie vue qu’offre les terrasses du jardin ! Pour cela, il faut descendre les escaliers derrière le bâtiment du musée. Bon, cela ressemble bien sûr à ce qu’on voit depuis la Chartreuse, mais ici c’est gratuit, et nous pouvons voir le quartier de Chiaia et le bord de mer de façon plus rapprochée.

 

Le musée Duca di Martina

musée duca di martina NaplesLà encore nous avons profité de la gratuité du premier dimanche du mois pour visiter ce petit musée dédié à la céramique italienne mais aussi orientale.

Il se compose de deux niveaux. Au rez-de-chaussée, vous pourrez admirer la céramique italienne et quelques beaux objets d’arts. J’ai bien aimé les plafonds, vraiment une spécialité en Italie !

Le sous-sol, lui, présente une belle collection de porcelaine chinoise et japonaise. Je dois avouer que j’ai finalement mieux apprécié ce niveau, car il faut dire que les majoliques italiennes, j’en beaucoup vue dans ma vie, ne serait-ce qu’au musée du Louvre. J’ai donc quelque peu préféré l’exotisme pour cette fois.

Le musée est pas mal mais intéressera surtout les fans du genre. Mais quitte à être sur place un 1er dimanche du mois, j’ai choisi de le visiter.

 

Retour à l’article principal

Découvrez le musée archéologique de Naples

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *