Les plus belles promenades le long des canaux de Saint-Pétersbourg

Saint Petersbourg canal MoikaSaint-Pétersbourg est célèbre pour ses canaux. Pas pour rien que l’on la surnomme la « Venise du nord » ! Et je dois avouer que c’est un aspect qui me plaisait beaucoup et me faisait rêver. Et oui, j’aime les villes sur l’eau !

Si la belle « Piter » ne se résume pas qu’à ça, pour moi c’est vraiment son « atout charme ». Je vous propose donc un petit récapitulatif de mes balades préférées le long des canaux de l’ancienne capitale des tsars.

Bien sûr, vous trouverez toutes ces promenades dans les articles consacrés à chaque quartier de la ville, pour en découvrir les alentours (non, il n’y a pas que les canaux qui valent le coup d’œil…)

 

Saint-Pétersbourg compte trois canaux principaux dans son centre historique : la Fontanka, le plus large (en fait un bras canalisé de la Neva), la Moïka, le plus central, puis le Griboïedov, ainsi que leurs « bras ». Un quatrième canal existe, mais situé hors du centre dans une zone plus industrielle, il n’intéressera pas les touristes et je dois avouer que je ne me suis pas aventurée là-bas…

J’ai également apprécié que les voitures ne longent au final pas trop les canaux (sauf une partie de la Fontanka), dans une ville où l’automobile est un peu trop omniprésente à mon gout, cela permettait de respirer !

 

Balade le long de la Moïka

La Moïka de nuit à Saint-PétersbourgJe dois avouer qu’il s’agit de mon canal préféré (oui, je fais du favoritisme…) et je l’ai parcouru presque entièrement, depuis sa naissance à partir de la Fontanka jusqu’à l’île de la Nouvelle-Hollande (après, cela devient plus industriel).

Pour la petite anecdote, son nom signifie « boueux » en finno-ougrien. Hum, ça casse un peu l’ambiance, n’est-ce pas 😉

La plupart des touristes parcourront au moins sa partie la plus pittoresque dans « le Triangle d’or« , le cœur de Saint-Pétersbourg, entre la jolie place du palais (où se trouve le célèbre musée de l’Ermitage) et la Fontanka.

Que de plaisir à flâner le long de ces beaux palais colorés ! J’ai pu l’arpenter sous différents cieux : de la douce lumière nordique d’un agréable après-midi aux reflets bleutés de fin de journée, et même de nuit, quand les lumières des réverbères glissent sur le clapotis de l’eau. De belles images de carte postale en perspective !

C’est aussi là que le terme « Venise du nord » prend tout son sens, en contemplant le petit canal d’hiver (un bras de la Moïka) enjambé par « le pont des soupirs » version russe !

 

La Moïka traverse alors la perspective Nevski, avenue la plus célèbre de Saint-Pétersbourg. J’ai pris plaisir à admirer la vue depuis le pont Vert, malgré le passage un peu trop présent des voitures, hum. Clou du spectacle : le palais Stroganov, tout rose et typique du baroque russe, œuvre de Rastrelli, à qui on doit également le beau palais d’hiver. J’ai pris plaisir à prendre la pause avec mon manteau rose, j’aime bien être assortie aux bâtiments 😉

 

canal Moïka à Saint-PétersbourgPoursuivons ensuite entre le pont Rouge et le pont Bleu (sympa ces noms aussi colorés que les bâtiments…), dans une partie également très agréable et toute jolie que j’ai beaucoup aimé. Ici, on retrouve plutôt des édifices du XIXe siècle, le style est donc un peu différent.

J’ai immédiatement remarqué le très bel immeuble Art nouveau à l’angle du canal et de la rue. Justement nommé « Au pont rouge« , il s’agissait un peu de la « Samaritaine » locale, grand magasin de l’époque ! Comme vous pouvez le remarquer, tout est traduit en français.

 

Nous passons alors devant la place Saint-Isaac, également célèbre et où trône la massive cathédrale du même nom, que je vous conseille de visiter, car si l’extérieur est plutôt mastoc, l’intérieur réserve bien des surprises ! C’est depuis sa colonnade que vous obtiendrez une des plus belles vues sur la ville !

place Saint-Isaac Saint-PétersbourgSaint-Pétersbourg Saint-Isaac

 

Saint Petersbourg MoikaBeaucoup de visiteurs s’arrêtent là, et c’est bien dommage selon moi ! J’ai pris plaisir à flâner jusqu’au pont des Baisers en direction de la Nouvelle-Hollande.

Malheureusement le beau temps n’était pas au rendez-vous mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier la balade, les couleurs variées des bâtiments (du bleu, du vert, du rose, du jaune !) égayant mes pas malgré le ciel assombri. J’ai vraiment trouvé que par tous les temps, la ville avait son charme !

Une fois sur le pont des Baisers, je n’ai pu qu’admirer le paysage de carte postale, avec la coupole de Saint-Isaac en toile de fond.

Avis aux amoureux, selon la légende, si l’on embrasse sur son pont on ne sera jamais séparé 😉 Une bonne balade romantique donc…

 

Nous voilà arrivés au croisement entre la Moïka et le canal Krioukov (qui relie les trois autres), les deux contournant l’île de la Nouvelle-Hollande. La balade s’arrêta ici pour moi…

 

Promenade le long du Griboïedov

Saint Petersboourg Griboiedov et Saint SauveurEn voilà un drôle de nom ! Ce canal se prénommait anciennement canal Catherine, du nom de la première impératrice de Russie, femme de Pierre le Grand, à ne pas confondre avec la plus célèbre Catherine II, donc !

Il fut renommé ainsi en hommage à un poète russe qui habita une maison au bord du canal. Plus petit, il n’en demeure pas moins très joli lui aussi !

Il prend sa source à partir de la Moïka (oui, tout es lié) juste derrière la sublime cathédrale Saint-Sauveur-sur-le-sang-versé, et traverse la perspective Nevski pour rejoindre des quartiers plus tranquilles. Cette première partie est très touristique, comme le prouvent les nombreux stands de souvenirs !

 

Saint Petersbourg GriboiedovTraversons ensuite la perspective Nevski et passons derrière l’imposante cathédrale de Notre-Dame-de-Kazan. Les bords du canal continuent d’être plutôt animés, avec des bars, restaurants… et pour cause, une université se trouve juste là, face au pont de la Banque, ou pont des Griffons, un des plus beaux de la ville.

Malheureusement, il était en travaux de restauration lors de mon passage, grr… Heureusement l’emballage des ces étranges créatures les représentaient, ouf, je n’ai pas tout loupé !

Pratique en cas de coup de froid (c’est à dire souvent à Saint-Pétersbourg…), ces petits camions proposant des boissons à prix défiant ici toute concurrence ! Et oui, un étudiant, c’est souvent fauché, et je rappelle que nous sommes devant l’université (elle aussi en travaux d’ailleurs…)

 

canal Griboïedov Saint-PétersbourgLa partie suivante fut une des balades préférées ! Plus tranquille, moins de voitures, mais également moins de bars ou de restaurants (on ne peut pas tout avoir…), j’ai donc apprécié le côté paisible du canal. Idéal pour une promenade romantique, à se délecter du clapotis de l’eau et à regarder les bateaux passer, main dans la main…

Ici le canal n’est pas entièrement droit mais effectue une courbe du plus bel effet esthétique !

J’ai bien sûr remarqué au loin les bulbes verts de Saint-Isidore, image qui aurait pu passer pour une carte postale si l’église n’était pas elle aussi en travaux… Bref, une de mes meilleures promenade à Saint-Pétersbourg !

 

Impossible de ne pas mentionner le pont des Lions, là encore très remarquable, même si en tant que souris, j’en ai assez de toutes ces représentations de félins !

 

Le Griboïedov croise également le canal Krioukov au niveau de la toute bleue cathédrale Saint-Nicolas-des-Marins, là encore, une vraie image de carte postale. Je vous conseille de jeter un coup d’œil à cette belle église plutôt originale, rien que par sa couleur !

les canaux Griboiedov et Krioukov devant Saint-Nicolas-des-marins

Pour terminer cette balade, j’ai remonté une partie du Griboïedov à la tombée de la nuit, pour une ambiance encore différente et même féérique..

 

Promenade sur la Fontanka

Saint Petersbourg FontankaNous voilà donc sur ce troisième canal, le plus large, et le plus long, avec ses 7 km, autant dire qu’il est difficile de le parcourir en entier !

Il délimite plus ou moins le « centre historique » : en effet, la partie au-delà ne fut construite qu’à partir du XIXe siècle. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a rien d’intéressant après, le XIXe siècle, ça reste ancien ! Mais la Fontanka agit donc un peu comme une frontière symbolique…

La partie la plus jolie et la plus agréable est celle qui délimite le « Triangle d’or », entre la Neva et le pont Anitchkov (sur la perspective Nevski, toujours elle !).

C’est ici que l’on sera le moins embêté par les voitures (vous l’aurez deviné, je n’aime pas trop être troublée par les voitures en ville) et que les alignements de palais sont les plus pittoresques ! J’ai déjà pu découvrir tout ça surtout lors d’un tour en bateau, et j’en ai pris plein les yeux. Les quais qui bordent le jardin d’été sont les plus tranquilles, et piétons !

J’ai remarqué le palais Cheremetiev et le cirque, tous les deux bien jaunes ! Petit coucou au Chizhyk-Pyzhik, petite sculpture en forme d’oiseau évoquant les étudiants éméchés du quartier…

C’est ici que vous pourrez visiter le musée Fabergé, célèbre pour ses œufs si particuliers…

 

Saint Petersbourg FontankaJ’ai poursuivi la balade au delà du pont Anitchkov, d’abord jusqu’au pont Lomonossov, et même encore au-delà, là où les touristes se font plus rares et où le paysage change un peu, tout en restant très joli selon moi !

Les voitures se font plus présentes, dommage… Les quais sont également plus larges, au fur et à mesure que l’on s’éloigne du centre, l’intérêt se fait moindre. Je me suis plus ou moins arrêtée au niveau de la gare de Vitebsk, mais je ne suis pas contre continuer un peu une prochaine fois 😉

 

Voilà, j’espère que ces petites promenades au bord de l’eau vont ont plu et vous ont donné des idées pour votre séjour dans la ville des tsars !

Pour prolonger la balade, la Neva offre également de jolis points de vue, mais malheureusement quelque peu gâchés par le flot automobile ininterrompu…

 

Retour à l’article principal sur Saint-Pétersbourg

Ou découvrez ses plus belles églises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *