Pompéi

Pompéi, est une ville de 25.000 habitants, située en Campanie à 25 km au sud-est de Naples. Mais c’est bien entendu la cité antique qui est célèbre dans le monde entier de par sa fin tragique. Est-il encore besoin de la présenter ?

Plus grand témoignage de l’Antiquité romaine, cette cité provinciale de l’Empire romain fut ensevelie en 79 lors de l’éruption du Vésuve, la laissant ainsi intacte pendant des siècles. Sombrant dans l’oubli, elle fut redécouverte par hasard au XVIIe siècle et renaît de ses cendres au XVIIIe, changeant alors la perception et la connaissance du monde antique, influençant sur les arts de l’époque, et fascinant depuis lors.


Afficher une carte plus grande

 

Informations pratiques

S’y rendre

Le site de Pompéi se situe à environ 25 km de Naples, facilement accessible depuis cette dernière en train. Il vous faudra emprunter la ligne de banlieue circumvesuviana, soit à son terminus de Porta Nolana, soit directement à la gare centrale (en correspondance avec le métro). Selon l’heure, on vous suggère la première option si vous souhaitez avoir une chance de voyager assis… En revanche, quand nous y sommes allés, un samedi en début d’après-midi, il y avait largement de la place en partant de la gare centrale. Prendre le train en direction de Sorrente.

Le trajet simple coute 2,60 € en 2017, il faut acheter ses billets au guichet, et ne pensez même pas à frauder, c’est très surveillé ! (mais qui penserait à une chose pareille de toute façon…). Les quais du réseau circumvesuviana ne se situent pas à l’entrée dans la gare centrale proprement dite mais en sous-sol du côté sud, il vous faudra descendre d’un niveau et traverser une galerie marchande avant d’y parvenir, mais rassurez-vous, tout est bien indiqué !

Gare Pompei Scavi

La plupart des trains sont omnibus et mettent environ 40 mn pour rejoindre la gare de Pompei Scavi ; toutefois quelques-uns dans la journée propose des trajets semi-directs, avec notamment un arrêt à Herculanum, pour une durée de 20 mn. C’est cette option que nous avons privilégiée, avec un départ à 13 h 45, et donc une arrivée sur place à 14 h 05, ce qui laissait 5 h 30 sur place, soit assez de temps pour avoir un bon aperçu du site. Honnêtement, sauf pour les grands passionnés, rester plus longtemps s’avère épuisant…

L’entrée du site par la Porta Marina se fait à quelques pas de la gare, c’est pratique ! En début d’après-midi, tout début avril, pas de file d’attente, sinon le site dispose d’autres entrées plus éloignées, moins connues… et moins fréquentées.

Horaires, tarifs, conseils

porta Marina

En 2017 le prix plein tarif est de 11 €, mais passe à 13 € en période d’exposition temporaire. Gratuité pour les – 18 ans et tarif réduit pour les 18-25 ans de l’UE. Le site est ouvert tous les jours (sauf 1er janvier, 1er mai et 25 décembre), du 1er avril au 31 octobre de 9 h à 19 h 30 (dernière entrée à 18 h) et du 1er novembre au 31 mars de 9 h à 17 h (dernière entrée à 15 h 30). L’entrée est libre le 1er dimanche de chaque mois, mais vous ne serez pas tout seul. 😉

Il existe un billet couplé à 22 € (plein tarif) pour les 5 sites antiques (Pompéi, Herculanum, Boscoreale, Oplontis, Stabies) mais valable uniquement 3 jours.

Plus d’infos ici.

Pour éviter la foule ou les coups de soleil, je ne peux que vous recommander de ne pas venir à l’ouverture et d’éviter autant que possible la haute saison et les vacances scolaires. La plupart des touristes et des groupes visitent le matin. Si à notre entrée à 14 h il y avait du monde en ce samedi de début avril (mais pas de troupeaux non plus), le site devint quasi désert à partir de 18 h, nous plongeant dans une atmosphère très particulière de ville abandonnée et silencieuse !

Outre la crème solaire et le chapeau en saison (sur le forum, ça cogne vite !) munissez-vous si vous le pouvez d’une bouteille d’eau (vous pourrez la remplir aux nombreuses fontaines qui jalonnent le site) et pourquoi pas de quoi grignoter. Le site ne dispose en tout et pour tout que d’une seule cafétéria, complètement sous-dimensionnée… à 16 h, impossible de faire une pause gouter tant la file d’attente était longue ! Il existe quelques snacks en dehors du site, mais le billet est à entrée unique, toute sortie est définitive (que c’est intelligent…). Pensez aussi à prendre vos précautions en passant aux toilettes de l’entrée, car elles sont par la suite peu nombreuses sur le site (certaines étant fermées) et surtout très mal indiquées !

N’oubliez pas de passer par le bureau d’infos à l’entrée pour récupérer un plan détaillé du site ainsi que le petit guide avec la description de chaque villa ou édifice public, le site est très vaste, c’est donc mieux pour s’y retrouver !

 

La visite

Plan du site

C’est une impression étrange qu’il en ressort, mélange de voyeurisme (les moulages des corps sont encore présents), de curiosité, mais aussi l’impression d’être face à la fin d’une civilisation et d’effectuer un retour en arrière dans le temps !

Cité au commerce florissant, on peut y découvrir les restes de superbes villas à la décoration foisonnante de différents styles, entre fresques pour certaines d’une grande finesse, mosaïques, thermes publics, le forum… la découverte du site eu une influence majeure dans l’histoire de l’art, bon nombre de palais furent alors inspirés de la décoration « pompéienne » (parfois un peu pompeuse…), un must à l’époque !

Cependant, à moins d’y passer la journée, ce qui peut s’avérer fastidieux, difficile de tout voir ! Sans compter les nombreuses maisons fermées au public pour cause de travaux de restauration (officiellement…) telle la splendide villa au cryptoportique… grrr !

Nous avons arpenté le site pendant 5 h 30 et sans pause, sans tout voir, mais en arrivant quelque peu à saturation ! Le site est grand (encore plus pour une petite souris), aucun transport sur place, les pavés romains usent vite les semelles, alors prévoyez les chaussures de marche ! Mieux vaut être en forme…

Je ne vous présenterai pas tout le site, mais une sélection, par secteur, de ce qui nous a le plus marqués. Puis au final, les photos parlent d’elles-mêmes, mais ne remplaceront jamais la visite pour s’imprégner des lieux.

En 5 h 30 sur place, nous avons surtout vu les régions VII, VIII, I, II et VI (la ville, plutôt grande, est divisée en plusieurs régions…), et croyez-moi, cela constitue déjà un exploit ! Il s’agit tout de même des zones les plus intéressantes, même si on ne peut déplorer la fermeture intempestive d’une bonne partie des lieux…

La ville est traversée d’ouest en est par la via dell’Abbodanza, axe principal sur lequel se trouvent bon nombre de « curiosités ». Malheureusement, sur cette rue de l’Abondance, pas de fromage, snif !

 

Région VII

Nous pénétrons dans la site par la Porta Marina, située dans la « région » VII. Nous y voyons notamment quelques belles villas dont il ne reste que les murs et les mosaïques, telle la maison de Romulus et Rémus par ex. Belle entrée en la matière !

 

Le forum

Nous revenons ensuite vers le forum, ancien marché puis centre de la vie publique, avec ses basiliques, temples, et en particulier son macellum, marché ouvert dont il reste encore de belles fresques, ainsi que quelques boutiques d’amphores (plus de vin dedans, snif). C’est évidemment la zone la plus dégagée (aie, ça cogne !) et la plus peuplée. Bah, finalement, comme à l’époque, n’est-ce pas ?

 

Les thermes du forum

Nous noterons plus particulièrement ses thermes, très bien conservés, avec la salle chaude et la salle froide. Il fallait passer de l’une à l’autre, rien d’y penser, ça me hérisse les poils !

 

La maison de Sirico

Au milieu des nombreuses maisons fermées, nous avons pu visiter la maison de Sirico, avec son atrium, péristyle, fresques… et les moulages de corps ensevelis. Cela fait toujours froid dans le dos ! (enfin, eux ont eu plutôt chaud, hum) J’ai bien sûr remarqué l’ancien four à pain (ou à pizza ? Après tout, nous sommes près de Naples…) 😉

 

Le lupanar

En voilà un lieu qui en a fait fantasmer plus d’un ! 🙂 Le lieu le plus chaud de la ville (surtout le jour de l’éruption, donc) Et oui, à l’époque romaine, comme il n’y a pas si longtemps chez nous, ces maisons de plaisir étaient tout ce qu’il y avait de plus légal, et hommes comme femmes venaient satisfaire les désirs des citoyens prêts à monnayer leurs services ! Autant dire qu’il s’agit d’un lieu très fréquenté par les visiteurs ! Attention, l’intérieur ne laisse que peu de place, il faut donc parfois attendre pour satisfaire sa curiosité… outre les mini-chambres aux lits en pierre (!), des fresques évoquent les spécialités de chaque prostitué. Et oui, moins de tabous à l’époque !

 

Les thermes stabiens

Très bien conservés, ils sont plus grands et plus luxueux que ceux du forum, et se présentent plus ou moins de la même manière, disposés autour d’une cour extérieure, avec différentes salles (la chaude, la froide, la tiède, les vestiaires, etc). Très jolis !

 

Régions VIII, I et II

Je dois avouer que notre déception fut forte car la quasi totalité des villas de la zone étaient inaccessibles !! Nous avons surtout vu le petit puis le grand théâtre, ainsi que la caserne des gladiateurs, et la palestre où ils s’entrainaient. Tout le reste était fermé…

 

En passant, petit tour par le « jardin des fugitifs » où furent rassemblés les moulages des corps ensevelis par la cendre. Très impressionnant, mais aussi très émouvant, de voir ces formes humaines contorsionnées, prises de panique, ainsi figées au moment de leur dernier soupir…

 

Nous sommes ensuite allés directement voir le grand amphithéâtre, où se déroulaient les grands combats de gladiateurs. Bon, ce n’est évidemment pas aussi grand que le Colisée, mais comme ce n’est pas la taille qui compte, il reste très impressionnant car plutôt bien conservé ! Pour l’anecdote, le groupe Pink Floyd y organisa un concert filmé en 1971… sans spectateurs ! J’y serais bien allée en me faufilant dans un petit trou de souris, mais je n’étais pas encore née 😉

 

Nous sommes ensuite remontés par la via dell’Abbondanza, à la découverte de quelques très belles maisons, notamment la maison de Ménandre, une des plus grandes et plus richement décorées, la maison de Vénus dans sa coquille, avec de très belles fresques (ne cherchez plus où Boticelli a puisé son inspiration pour sa Naissance de Vénus), et avons pu jeter des coups d’œils à d’autres maisons, mais uniquement du pas de leurs portes… En tout cas, ce que nous avons vu nous a bien plu ! Je veux bien les mêmes fresques chez moi !

Maison de Ménandre

 

Maison de Vénus

 

Maisons de la région I

 

Région VI

Nous avons ensuite traversé la région VI dans l’idée de ressortir par la villa des Mystères, située… à l’autre bout du site, et plutôt isolée. Il faut marcher, pas de transports ici, ils devaient avoir de bonnes jambes ces Pompéiens ! (et ne parlons même pas de Rome avec son million d’habitants à l’époque…). Cette zone est également riche en maisons à voir, même si là encore peu étaient ouvertes ! Heureusement il est souvent possible de jeter un coup d’œil sur les pas de portes ! Nous noterons surtout la maison de la grande fontaine, avec, comme son nom l’indique, une grande et belle fontaine, ou « nymphée » en mosaïques, et la maison du poète, dont l’entrée est signifiée par une mosaïque représentant un chien et l’inscription « cave canem » : attention au chien ! Comme quoi on n’a rien inventé !

 

La nécropole et via delle tombe

Il est 19h, la plupart des visiteurs ont déserté le site, nous nous retrouvons presque seuls lorsque nous atteignons la via delle tombe, partie de la nécropole nord menant à la villa des Mystères. Tout est calme, le soleil disparait peu à peu derrière l’horizon, il en ressort une impression étrange de ville fantôme, très bien pour découvrir une nécropole justement ! Celles-ci se trouvaient toujours en dehors de l’enceinte des villes. Les pierres tombales ressemblent finalement aux nôtres…

 

La villa des Mystères

Il s’agit d’une des principales villas de la ville, excentrée, donc, et finalement quelque peu délaissée par les troupeaux de touristes. On y trouve surtout de très belles fresques représentant un banquet de mariage. Malheureusement il faisait un peu trop sombre pour bien en distinguer les détails…

 

On peut donc sortir directement après la villa des Mystères (mais pas y entrer !) et rejoindre la gare en environ 10 mn de marche. Si le site ferme à 19 h 30, le prochain train passe à 19 h 53, lui aussi semi-direct, pour 20 mn de trajet donc. Par contre, pour patienter, à cette heure-ci (du moins début avril) aucun bar ou snack encore ouvert, et distributeurs en panne ! Mieux vaut ne pas avoir soif, ou faim…

Après la visite du site de Pompéi, ne manquez pas de découvrir les ruines d’Herculanum, site plus petit mais mieux conservé (et moins fréquenté) et de retrouver les plus belles fresques et mosaïques au musée national archéologique de Naples !

Retour à l’article sur Naples

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *