Porto

Porto, seconde ville du Portugal, compte 240.000 habitants, 1,8 millions dans le Grand Porto. Elle est célèbre pour ses hauts ponts enjambant l’estuaire du Douro, et bien entendu pour ses vins.


Voir une carte plus large

 

Après avoir visité Lisbonne, il nous semblait logique de découvrir la deuxième agglomération du pays ainsi que ses alentours (Aveiro et Guimarães). Nous voilà partis, en décembre, avec un vol AR à 50€ par Ryanair et un appartement à 35€/nuit situé un peu en dehors de l’hyper-centre, mais près de la station de métro « Marques », à deux stations de la place principale.

Je ne recommanderai pas forcément Porto en cette saison, si le climat y est doux toute l’année, il y est aussi très humide, et les portugais ne chauffent pas toujours (voire pas du tout), il n’est pas rare de voir des gens manger au restaurant avec leurs doudounes sur le dos (ce fut notre cas !).

Conseil pratique : à l’arrivée à l’aéroport, prendre le métro ligne E qui vous emmènera directement en ville. Environ 30 min de trajet et passage toutes les 20 mn environ. Il faut acheter son ticket dans un des distributeurs (en sous-sol, avant de monter à la station, pas facile à trouver quand on débarque…), il n’existe pas en fait de ticket pour un trajet unique, il faut acheter une carte magnétique qui sert de support sur lequel on charge des trajets selon un système de zones en nid d’abeille… Normalement on peut mélanger des trajets de différentes zones (donc de différents prix) mais nous n’avons pas trouvé comment, nous avons donc du prendre une carte magnétique pour nos trajets AR entre l’aéroport et le centre, et une autre pour nos trajets urbains (zone 1).

Le centre de Porto


Afficher une carte plus grande

Tout comme Lisbonne, Porto est bâtie le long d’un estuaire (celui du fleuve Douro) et sur plusieurs collines, ce qui rend la ville très pentues et la visite « sportive ». Néanmoins c’est à pied qu’elle se découvre, le centre n’étant pas très grand. La ville offre de jolis points de vue pour l’admirer, offrant un agréable spectacle de toits rouges, de façades colorées et d’églises dévalant en cascade les collines du centre.

Vues globales de Porto

 

Le quartier le plus ancien, la « vieille ville » à proprement parler, se situe entre les quais du Douro et la cathédrale, située elle aussi sur une colline. On peut y accéder par une rue y grimpant depuis la gare São Bento, ou bien en prenant un funiculaire sur les quais (qui n’amène tout de même pas juste devant…). La cathédrale, ou la « « , est un édifice gothique et une des rares églises fortifiées. L’intérieur est plutôt austère à part quelques chapelles. On peut aussi visiter son cloître pour 3€. Depuis la place de la cathédrale on peut admirer une vue magnifique sur le centre de Porto. En contrebas, le petit quartier ancien qui redescend vers les quais est au final plutôt résidentiel mais aussi dans un état moyen… Heureusement, il commence à être réhabilité et on voit des échafaudages de partout !

La cathédrale de Porto et son quartier

 

Le centre commerçant de Porto se situe autour de la gare São Bento. En descendant vers les quais on trouve donc la jolie rua das Flores, (où nous avons goûté dans une bonne chocolaterie), avant d’arriver sur la place du Palais de la Bourse, qui se visite, et vaut surtout pour son beau salon d’inspiration mauresque (pas le temps cette fois-ci, et visites guidées uniquement). Au nord de la gare on distingue deux zones : la rua de 31 de Janeiro, qui mène vers la rue Sainte-Catherine (plus longue rue commerçante de Porto), en partie piétonne, et ses alentours ; de l’autre côté la Praça da Liberdade et la rua dos Clérigos qui grimpe en direction de l’église du même nom  dont le clocher est le plus haut de la ville et offre une belle vue.

Le centre commerçant de Porto

 

Autour de la Praça da Liberdade on trouve quelques rues commerçantes très pentues, notamment la rua das Carmelitas. C’est  aussi sur la sur cette rue que se trouve la fameuse librairie Lello & Irmão avec sa façade Art Nouveau et son magnifique escalier en bois et le magasin mythique « A Vida Portuguesa« . Un peu plus haut, on arrive sur une très belle église décorée d’azulejos, ces petits carreaux de faïence typiquement portugais.

Sur la Praça da Liberdade on trouve surtout des banques, assurances, ainsi que quelques bars et restos plus chics. Ne pas hésiter à entrer à l’intérieur du McDonald’s, qui occupe un bâtiment Art Déco avec de beaux vitraux. On admire aussi l’hôtel de ville, au style pas vraiment portugais d’ailleurs… La plupart des bâtiments de cette « place » (il s’agit en fait plutôt de deux rues, Praça da Liberdade et Avenida dos Aliados) évoquent le style « Belle Époque ».

Autour de la Praça da Liberdade

Un peu après les quais, le petit quartier de Miragaia vaut surtout le détour pour la visite de l’Eglise São Francisco, qui n’est plus dédiée au culte car sa riche décoration intérieure fut jugée trop ostentatoire (tout est en or… pour une église située dans un quartier pauvre, cela choquait !). La visite coute 3€ et comporte aussi un mini musée d’art sacré et un ossuaire. Original !

Eglise São Francisco

Le quartier de Miragaia

Ce quartier est situé un peu après les quais de la Ribeira (et les quais d’Estiva) et le Palais de la Bourse. Il s’étale entre le Douro et une colline où se trouve le Palais de cristal et son musée. Le quartier est populaire et plutôt tranquille et on apprécie de se balader au bord du Douro, où passe un tramway historique qui relie le centre de Porto au bord de mer, à la fin de l’estuaire.

Transports à Porto

Tout comme Lisbonne, Porto a préservé quelques lignes de tramways historiques (electricos), notamment celle qui va des Quais de la Ribeira à Foz do Douro, le bord de mer, et une ligne qui fait une boucle dans le centre. Ce moyen de transport reste tout de même très touristique et bien moins utilisé par les habitants que les tramways de Lisbonne.

On trouve aussi un bon réseau de métro léger (matériel de tramway moderne mais circulant en partie en souterrain) qui vous servira surtout pour vous rendre à l’aéroport ou à Vila Nova de Gaia.

On trouve aussi un funiculaire qui relie les quais à la colline où se situe la cathédrale, et un téléphérique à Vila Nova de Gaia, qui permet de rejoindre le métro léger sur les hauteurs (et donc repartir vers Porto).

La gare de São Bento, située dans le centre, non loin de la cathédrale et des quais, vaut le détour pour ses beaux azulejos à l’intérieur.

Découvrez aussi les bords du Douro (Quais de la Ribeira et Vila Nova de Gaia)

Découvrez le quartier de la Rue Sainte-Catherine

Découvrez la gastronomie de Porto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *