Saint-Pétersbourg : forteresse Pierre-et-Paul et île Petrogradski

La forteresse Pierre-et-Paul est incontestablement un des lieux les plus emblématiques de Saint-Pétersbourg. En effet, c’est là que tout commença…

Quand Pierre le Grand décida de fonder une nouvelle capitale, il établit d’abord un bastion sur l’île aux lièvres, devenue la forteresse Pierre-et-Paul.

Faisant face à ce qui constitue aujourd’hui le centre de l’ancienne capitale des tsars, elle est entourée par l’île Petrogradski, où se trouve notamment la mosquée de la ville. Petit retour dans le temps !


Afficher une carte plus grande

 

Je vous propose de me suivre pour une petite promenade sur l’île Petrogradski, de la maisonnette de Pierre à la forteresse Pierre-et-Paul en passant par la mosquée et le parc Alexandrovski.

La forteresse Pierre-et-Paul et de l’île Petrogradski vues d’en face

C’est depuis les quais de la Neva faisant face à la forteresse et l’île que l’on peut le mieux admirer ces dernières !

 

La maisonnette de Pierre le Grand

Commençons la balade ici ! Pour m’y rendre, j’ai emprunté le tram 3, qui effectue un grand tour du « centre » en partant de la gare de Finlande (encore sur une autre île !). Le bus 49 passe exactement au même endroit, mais attention, les arrêts ne sont pas les mêmes ! Bien sûr, il est possible de rejoindre l’île Petrogradski par le métro (station Gorkovskaya, Горьковская) et marcher un peu.

La « maisonnette » se situe à quelques encablures de la forteresse. Il s’agit de la première demeure de Pierre le Grand dans sa nouvelle capitale. Construite en bois et donc très fragile, elle fut entourée par une… maisonnette en brique !

Aujourd’hui, pour la visiter, on pénètre dans cette dernière mais on admire la première (celle en bois, donc) seulement depuis ses fenêtres.

Bon, je me suis contentée de l’extérieur, et de coller mon museau à une fenêtre dont les rideaux avaient été tirés (merci !) pour prendre une modeste photo, ce qui a bien fait sourire le gardien ! Dire que j’avais peur qu’il ne me réprimande…

Par contre je proteste, la maisonnette se situe dans un agréable square (l’immeuble en face, lui, a moins de charme, vous en conviendrez), certes, mais très mal fréquenté ! Des chats partout, pff !

 

Avant de repartir découvrir la mosquée, je n’ai pas pu m’empêcher de longer les quais de la Neva pour admirer la vue sur ceux d’en face, notamment le quais Koutouzov et le quai du Palais, joliment éclairés par le soleil ! Un peu plus loin, au bout de l’île, est amarré le croiseur Aurore, symbole de la révolution d’octobre, de nouveau ouvert à la visite pour les fans.

La Neva vue depuis l’île Petrogradski

 

La mosquée n’étant pas pile à côté, de quoi admirer un peu ce quartier, notamment le musée d’histoire politique, abrité dans un joli bâtiment Art nouveau ! Pour le reste, je ne vais pas vous mentir, ce n’est quand même pas le plus bel endroit de la ville…

 

La mosquée de Saint-Pétersbourg

Sans doute pas la première chose que l’on vient voir dans la ville, mais elle vaut le détour ! Édifiée dans les années 1910, son style évoque celui des mosquée d’Asie centrale, et pour cause, elle est surtout fréquentée par la communauté musulmane de cette région du monde !

Si nous n’avons pas pu y entrer (elle était fermée, mais il semble possible de la visiter aux heures d’ouverture, en restant discrets), nous avons pu admirer sa belle coupole de faïences bleues ainsi que ses minarets.

Joli ajout au paysage pétersbourgeois, pour changer un peu des églises orthodoxes.

 

Parc Alexandrovski et « Mini-Gorod »

Métro Gorkovskaya

Pour rejoindre la forteresse, j’ai choisi de traverser l’agréable parc Alexandrovski, où les Pétersbourgeois prenaient plaisir à se balader en ce beau dimanche ! Je dois avouer que j’avais aussi très envie de découvrir « Mini-Gorod« , « mini-ville » en russe : petit parc de maquettes en fonte représentant les monuments les plus emblématiques de la ville.

Et oui, j’aime les maquettes, c’est plus à ma taille ! Et c’était bien sympathique de voir les enfants jouer ici (même s’ils me volaient la vedette pour les photos, aie).

Au passage, je n’ai pu que remarquer l’étrange station de métro, me faisant plutôt penser à une soucoupe volante !

Outre un cours d’eau, une petite église, un dancing, le parc abrite également un petit zoo.

 

Vue sur la Neva

Nous voilà enfin près du but, devant la forteresse ! Avant d’y pénétrer j’ai choisi  de faire le tour des fortifications afin d’admirer une des plus belles vues sur les quais de la Néva, notamment le quais du Palais, où se déploient les différents bâtiments du célèbre musée de l’Ermitage ! Tellement beau au coucher de soleil, et si romantique !

Nous n’étions pas les seuls à profiter du spectacle en ce beau dimanche ensoleillé (c’est que le soleil peut se faire rare en ces contrées nordiques…). J’ai été vraiment émerveillée et ne regrette pas ce petit « détour ».

Outre la promenade, les plus courageux pourront profiter de la petite plage aménagée, la plus centrale de la ville. Et oui, Saint-Pétersbourg aussi a sa plage !

Bon, sans doute sympa en plein été, mais même si le soleil nous a offert une belle journée de septembre, je reste une souris trop frileuse pour mouiller mes poils ! Quand on sait que les Russes n’hésitent pas à venir se rafraîchir ici l’hiver… erf, ils sont fous ces gens ! Mais c’est pour ça que je les aime !

 

Voilà, ça y est, il est temps d’aller la voir cette forteresse !

La forteresse Pierre-et-Paul

C’est donc ici que tout commença… la ville n’était pas encore sortie de terre lorsque selon le mythe fondateur Pierre le Grand foula le sol de l’île aux lièvres et décida d’y édifier une forteresse, censée protéger ces territoires fraîchement conquis lors de la guerre contre la Suède.

Certaines sources indiquent qu’une ancienne forteresse existait déjà avant, lorsque l’île et les alentours appartenaient aux Suédois, mais qu’elle fut rasée pendant la guerre.

Bon, peu importe, quoi qu’il en soit il s’agit donc des constructions les plus anciennes de Saint-Pétersbourg. Lieu très prisé des touristes également !

La forteresse, qui imite les fortifications de Vauban, abrite en son sein la célèbre cathédrale Pierre-et-Paul, nécropole impériale, le bastion Troubetskovo et sa prison, le palais de la monnaie (toujours en activité), le musée de la ville ainsi que divers bâtiments et bien sûr, les boutiques de souvenirs !

Un billet combiné très intéressant permet de tous les visiter. Pour ma part, pour ce premier séjour, je me suis contentée d’admirer tout ça de l’extérieur, à la tombée du jour, quand les habitants de la ville viennent se balader (l’entrée dans l’enceinte de la forteresse est gratuite).

Bon, c’est sûr, il s’agit d’un endroit très touristique, mais selon moi pas vraiment représentatif de la ville. En effet, l’architecture évoque ici plutôt l’Europe centrale. J’ai donc préféré dédier ce premier séjour à la visite de la ville plutôt que de m’enfermer dans les musées de l’île.

La cathédrale fut dessinée par un architecte italien, Domenico Trezzini, et ne ressemble en rien à une église russe ! On se croirait en Autriche ou en République Tchèque ! Pierre Ier n’aimait pas les bulbes, contrairement à moi…

Sa flèche en fait le monument le plus haut de la ville, visible de loin, et véritable casse-tête des photographes ! J’ai bien aimé l’atmosphère des lieux au crépuscule, lorsque les monuments commencent à s’éclairer…

En face, le musée de l’artillerie occupe une place importante du parc Alexandrovski.

 

Bien sûr, l’île Petrogradski, qui compte environ 200.000 habitants, ne se limite pas à ce petit périmètre que je viens de vous présenter, mais difficile de tout voir en un seul séjour !

Outre les beaux immeubles de l’avenue

 

Découvrez l’île Vassilievski

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *