Saint-Pétersbourg : l’île Vassilievski

Île Vassilievski vue depuis Saint-Isaac

Saint-Pétersbourg se compose de plusieurs îles, séparées par la Neva et ses différents bras. L’île Vassilievski fut une des premières urbanisées, après l’île aux lièvres (où se trouve la forteresse Pierre-et-Paul), surtout sur sa partie sud-est.

On y trouve aujourd’hui plusieurs palais et musées ainsi que les célèbres colonnes rostrales, emblèmes de la ville.

Petite balade avec la souris, du métro jusqu’à la pointe de l’île, en passant là encore par les quais de la Neva, pour une vue enchanteresse !

 

Afficher une carte plus grande

 

Pierre le Grand pensait édifier le centre de sa nouvelle capitale sur cette île, mais dû y renoncer pour cause d’inondations trop fréquentes (il n’a pas choisi la facilité, hum). Plusieurs canaux furent creusés, à l’image d’Amsterdam, que le tsar prenait comme modèle, mais aujourd’hui il n’en reste qu’un seul, séparant l’île en deux.

La plupart des musées et monuments célèbres se concentrent au sud-est de l’île, le reste ayant été urbanisé plus tard. Si tout m’intéresse dans l’absolu, c’est bien sûr cette partie que j’ai parcourue, de la station de métro Vasileostrovskaya (Василеостровская) à la pointe de l’île, où se trouvent les colonnes rostrales, en passant par les quais de la Neva.

Une « petite » balade pour une grande île, mais qui en met déjà plein la vue !

L’avenue 6-7

Oui, voilà un nom bien étrange pour une rue ! Mais à part quelques axes, c’est ainsi que furent nommées les rues de l’île. Hum, original non ? Ou pas, justement…

Après avoir emprunté la ligne 3 du métro, la seule qui dessert l’île, pas d’autres choix que de redescendre cette agréable avenue bordée d’arbres en son centre, et surtout, piétonne ! Oui, les axes piétons étant plutôt rares dans la ville de Pierre, autant le signaler (dommage d’ailleurs, ça aurait rajouté du charme à une ville déjà quasi parfaite, mais je m’égare).

Peu de touristes ici finalement, des petits magasins, des chaînes de restaurants ou coffee shop que l’on retrouve ailleurs dans la ville, une ambiance tranquille, de jolis immeubles de toutes les couleurs, j’ai bien aimé ! De quoi voir autre chose que le « centre ».

J’ai surtout bien aimé la jolie église Saint-André, toute rose, comme mon manteau ! Ah, les églises orthodoxes et leurs couleurs, tout un poème… Les seules qui s’accordent avec mes jolies robes ! Comme bien souvent, les photos ne sont pas officiellement autorisées à l’intérieur, mais comme j’aime bien ramener quelques souvenirs, j’en ai pris une rapidement, et hop, ni vu ni connu ! L’avantage d’être une petite souris 😉

 

Le quai de l’Université

L’île Vassilievski regroupe douze collèges de l’Université de Saint-Pétersbourg, d’où le nom du quai… Mais c’est surtout là que j’ai pu admirer les plus vieux palais de la ville, tel que le palais Menchikov (blanc et ocre, de style hollandais), ayant appartenu au bras droit de Pierre le Grand ( un « parvenu » qui a mal fini après la mort du tsar, aie !).

Un peu plus loin, après l’université et le musée de l’académie des Beaux-Arts, on admire surtout la Kunstkamera (pas très russe comme nom, hum), beau bâtiment abritant les musées d’anthropologie et de d’ethnographie, mais surtout, au dernier étage, le cabinet de curiosités de Pierre ! Étant justement une petite souris curieuse, c’est sur ma liste pour une prochaine fois ! Il s’agit du premier musée de la ville, et d’un des plus anciens bâtiments !

Le quai n’étant pas très large, on obtient une meilleure vue… d’en face, sur l’autre rive de la Neva ! Malheureusement le soleil jouait à cache-cache ce jour là (comme souvent ici en fait… ne pas venir à Saint-Pétersbourg pour son climat), mais nous nous sommes rattrapés avec de belles vues nocturnes. Ici tout est bien éclairé, ambiance très romantique voire « magique ».

 

Le quai de l’Université de nuit

 

Depuis le quai de l’Université, on peut également admirer la vue sur le quai des Anglais, et sur le quai de l’Amirauté, en face donc.

La vue est très belle et la promenade vaut le coup, mais je déplore tout de même que trop d’espace soit réservé aux voitures. Il n’est donc pas si agréable de se balader le long de la Neva, dommage ! Pour le coup, Anne Hidalgo pourrait venir donner des conseils ici ;-)… et y rester !

 

Les quais des Anglais et de l’Amirauté

 

La pointe de l’île Vassilievski, ou « Strelka »

Pointe de l’île Vassilievski

C’est bien là le but de la balade ! Spot photo très touristique, il serait dommage de le rater. Après avoir traversé un carrefour automobile pas vraiment agréable (beaucoup d’attente aux feux rouges ici, des détours pour trouver le passage piéton… et ne vous avisez pas de traverser hors des clous, même pour une petite souris c’est dangereux), nous voilà face aux célèbres colonnes rostrales !

Elles servaient à l’origine de phares pour guider les bateaux et célébraient les différentes victoires navales de la Russie. Très impressionnantes, n’est-ce pas ? 😉

Les statues aux pieds des colonnes symbolisent les quatre grands fleuves de l’empire russe : la Volga, la Neva, le Dniepr (que j’ai vu à Kiev) et le Volkhov.

La pointe de l’île abritait le premier port de Saint-Pétersbourg, reporté plus loin vers le golfe de Finlande, les bateaux s’y sentant un peu à l’étroit. Sur la place Birzhevaya (Биржевая) il reste les bâtiments de l’ancienne bourse et des douanes, reconvertis en musées, notamment le musée de zoologie. J’aurais pu y voir des copains animaux, mais bon, je dois avouer que j’ai pas parcouru 3000 km pour ça !

 

Vue sur le quai du Palais

Pour l’anecdote, tous ces bâtiments furent construits par un Français : Thomas de Thomon. Avec un nom qui sonne si bien, il ne pouvait pas se rater, c’est très harmonieux ! Et oui, les architectes français et italiens avaient la côte auprès de Pierre le Grand.

Le clou du spectacle, et la raison pour laquelle tout le monde se précipite ici, réside dans la vue qu’offre la pointe de l’île !

Super panorama sur le quai du Palais, juste en face duu musée de l’Ermitage et ses différents bâtiments, ainsi que sur la forteresse Pierre-et-Paul.

 

Venez-y de jour et de nuit, vous repartirez avec de belles images plein la tête. J’en rêve encore 😉

 

Bien sûr, avec plus de temps, il est possible d’explorer l’île plus en profondeur et de visiter ses musées. Outre ceux mentionnés plus haut, on trouve également le musée Erarta d’art contemporain. Plus « insolite », le cimetière protestant de Smolensk et bien sûr les églises !

Si vous débarquez à Saint-Pétersbourg en bateau de croisière, vous verrez donc en premier le port situé à l’autre extrémité de l’île.

Découvrez la Neva et les canaux lors d’une balade en bateau

Revenir à la page principal