Vienne : autour de Mariahilfer Strasse

maison des majoliques d’Otto Wagner

Mariahilfer Strasse est une des plus grandes avenues de Vienne, avec ses 1,8 km de long ! Commerçante et très fréquentée, ce n’est cependant pas la plus intéressante et je n’en ai parcouru qu’une petite partie.

J’ai bien aimé flâner dans les rues alentours, ce charmant quartier offrant de jolies façades très « Belle Époque », avec de l’architecture Jugendstil et Sécession.

Non loin de là j’ai pu notamment voir les constructions d’Otto Wagner, et baver sur les fromages du Naschmarkt, un des plus grands et célèbres marchés de la ville ! Plus loin, en se rapprochant du Ring il fait bon respirer l’atmosphère paisible du très baroque micro-quartier de Spittelberg.


Afficher une carte plus grande

 

Le Naschmarkt

Vous y accéderez facilement depuis la Karlsplatz. Ce grand marché à moitié couvert regorge de trésors du monde entier ! Épices, saucisses, stands de nourriture, vêtements, légumes, et bien sûr, de bons fromages !! D’ailleurs, en regardant les étiquettes, pas très autrichiens tout ça, hum ! Et oui, nos fromages français ont la cote !

Très fréquenté, on peut y manger à moindre prix dans la journée, et pas seulement de bonnes saucisses bien autrichiennes, mais aussi des pierogis polonais, des kebabs, falafel… une vraie caverne d’Ali Baba ou un vrai bazar ! Bon, pas toujours très typiquement autrichien, je ne vais pas vous mentir…

Mais ce marché reste à voir, pour sa taille, la diversité de ses produits, son ambiance ! Il court le long (enfin au-dessus) de la Wien, cette rivière qui donna son nom à la ville, désormais canalisée, et au bord de laquelle passe le métro U4, avec ses jolies entrées dessinées par Otto Wagner, le célèbre architecte de la Sécession viennoise !

 

Linke Wienzeile et les immeubles d’Otto Wagner

Il s’agit de l’avenue qui court le long de la Wien, offrant une très belle image de carte postale quand on admire les superbes bâtiments qui la bordent. Outre les façades Jugendstil ou néo-baroques, c’est surtout les immeubles dessinés par Otto Wagner que je voulais voir ! Symboles de la Sécession viennoise, la maison des majoliques (Majolikahaus) et la maison aux médaillons/aux muses (Musenhaus) trônent fièrement l’une à côté de l’autre, tranchant quelque peu avec le paysage urbain, tout en s’y intégrant parfaitement !

Finalement, Vienne comporte moins d’immeubles Sécession que Budapest, alors j’ai savouré ceux que j’ai pu voir ! Vraiment très beaux, même si finalement je préfère les courbes de l’Art nouveaux aux formes épurées de la Sécession. Dommage que le beau temps n’ait pas été au rendez-vous, snif.

 

Remontons en direction de Mariahilfer Strasse, en arpentant d’abord la trasse (pff, pas facile l’allemand…). Tout le quartier est dans le même style, plutôt agréable donc, changeant un peu du classique centre-ville.

Vu que j’aime bien l’architecture « fin de siècle », j’étais donc assez contente ! On trouve aussi quelques constructions modernes pas trop mal.

Plus insolite : l’ancienne tour de défense anti-aérien édifiée sous ordre d’Hitler. Indestructible (du moins sauf si on est prêt à faire sauter tout le quartier avec, hum), elle fut reconvertie en mur d’escalade pour l’extérieur et en aquarium pour l’intérieur (Haus des Meeres). Vous avez vu comment mes oreilles sont assortie avec les bords de la tour ? Bon, dommage que le symbole ne soit pas très sympa, mais après tout, il ne s’agit pas d’oublier l’Histoire…

La tour trône (un peu trop) fièrement dans le sympathique petit parc Esterhazy, malheureusement, on n’y trouve pas de gâteaux, snif ! (si vous ne comprenez pas, allez voir mon article sur la gastronomie viennoise). Particulier aussi, le musée de la torture, installée en sous-terrain sous le parc.

 

La maison Arik Brauer

Remontons au bout de l’avenue, en direction de la station de métro du même nom (sur la ligne U6, ancienne ligne de chemin de fers suivant le Gürtel, ou « ceinture » en allemand). C’est en fouinant par hasard sur Tripadvisor que j’ai trouvé cet étrange immeuble, mentionné dans aucun de mes guides ! Aimant bien les bâtiments un peu originaux, je ne pouvais qu’aller voir !

Il s’agit en fait d’un immeuble de logements « subventionnés » (je veux bien être subventionnée pour y habiter moi !) datant du début des années 1990, soit à peu près la même période que les maisons originales d’Hundertwasser.

Si les formes évoquent plutôt le Jugendstil, c’est surtout la décoration de céramique qui m’a interpellée ! À l’image des œuvres d’Arik Brauer, dans le style du réalisme fantastique, on retrouve des scènes pleine de féerie et de poésie ! J’ai vraiment bien aimé et je vous recommande le détour si comme moi vous êtes à l’affût des curiosités « hors des sentiers battus » qu’on trouve dans certaines villes.

 

Mariahilfer Strasse

Repartons en direction de cette célèbre avenue commerçante ! Bon, je vais être honnête, même si je n’en ai vu qu’une petite partie, je n’ai pas été charmée. Il s’agit d’une artère plutôt de bric et de broc, où se côtoient les immeubles Jugendstil et les constructions plus modernes sans intérêt.

Pas vraiment d’homogénéité donc ! L’avenue intéressera donc surtout les amateurs de shopping (j’aurais bien fait quelques emplettes, mais cela n’emballait pas mon copain !) puisqu’on y retrouve toutes les grandes enseignes internationales. Bon, peu d’intérêt au niveau des prix, ce sont les mêmes que chez nous !

Pas de shopping, peu de beaux immeubles ? Mais alors, pourquoi y suis-je allée ? Tout simplement pour humer l’atmosphère d’une rue animée mais non touristique, voir les locaux vivre, se sentir un peu viennoise moi aussi ! J’ai pu tout de même y voir deux jolies petites églises. Bon, il y a mieux ailleurs, alors je ne m’y suis pas trop attardée finalement. Le métro vous mènera directement dans la vieille ville (où j’ai préféré aller faire une pause au Café Central , juste en débouchant de la station !)

 

Le quartier de Spittelberg

Avant de repartir dans la vieille ville, n’oubliez pas de flâner dans ce sympathique petit quartier ! Bon, il s’agit en fait de seulement quatre rues, c’est donc tout petit, mais comme small is beautiful (regardez-moi…!) cela ne manque pas d’intérêt ! Ici, de jolies rues baroques anciennes et piétonnes, des façades colorées comme j’aime, des petites terrasses de cafés ou de restaurants…

En plein après-midi, l’atmosphère y était plutôt paisible. Il parait que cela bouge plus le soir, je testerai une prochaine fois !

Au bout du quartier, on retombe sur le Ring, juste à deux pas du MuseumsQuartier. La boucle est donc bouclée !

 

Retourner à l’article principal

Découvrez le Prater, plus vieux parc d’attractions au monde !

Ou Schönbrunn

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *