La « Vienne moderne » : maisons d’Hundertwasser et Gasometer City

Hundertwasserhaus

Si Vienne reste connue pour avoir été la ville de Sissi et une capitale impériale à l’architecture plutôt classique, elle n’en demeure pas moins également une ville moderne qui bouge et offre autre chose au visiteur que ses palais ! En tant que souris curieuse de tout, je me suis bien sûr intéressée au sujet !

Si j’aime beaucoup l’architecture ancienne, je ne suis pas sectaire, et je ne dis pas non aux constructions plus contemporaines, à conditions qu’elles s’intègrent bien au paysage urbain et présentent un aspect intéressant (rarement le cas des blocs de béton vous en conviendrez).

C’est donc naturellement que je suis allée découvrir deux éléments importants de la « Vienne moderne » : les maisons du génial architecte Hundertwasser, le « Gaudi » moderne et autrichien, et Gasometer City, anciens gazomètres reconvertis en centre commercial, bureaux et logement, notamment par notre architecte bien à nous, Jean Nouvel. Découvrez tout ça avec moi !

Les maisons d’Hundertwasser

Cet architecte étonnant fut en fait également un peintre et un philosophe ! Ses constructions regorgent d’originalité et de fantaisie, alors cela ne pouvait que m’attirer !

Situées non loin du Danube dans le quartier de Landstrasse, on peut déjà voir deux de ses œuvres : la Hundertwasserhaus, immeuble HLM bariolé, et la Kunst Haus, qui abrite un musée et un café-restaurant (où je n’ai pas manqué de m’arrêter…).

Il s’agit aujourd’hui de lieux très fréquentés par les touristes (aie !). Pour en savoir plus sur ce brillant artiste, wikipedia reste votre ami !


Afficher une carte plus grande

Hundertwasserhaus

Hundertwasserhaus

En voilà un HLM original, ça change un peu ! Vous m’y trouvez un trou de souris ??

Situé au 34-38 de la Kegelgasse, à quelques encablures du centre, vous pourrez vous y rendre en empruntant le tramway 1 qui vous laisse juste devant (pratique pour les feignasses, oups !) ou bien le métro U3 (arrêts Wien-Mitte ou Rochusgasse) et continuer à pied en flânant dans ce joli quartier. Si la balade est tranquille, on change d’ambiance en arrivant devant l’immeuble !

Désormais plutôt célèbre, vous ne serez pas tout seuls à l’admirer ou à prendre vos selfies. Il est certain que cet étrange édifice bâti en 1985 détonne dans ce quartier plutôt « Belle Époque », mais sans choquer ! Des formes asymétriques, des couleurs, des fenêtres de toutes les tailles, une fontaine, de la verdure enracinée dans le béton, cela ne passe pas inaperçu, et impressionne le visiteur peu habitué à retrouver ce genre d’immeubles dans cette ville.

Tourisme oblige, plusieurs boutiques jalonnent le parcours. Bon, j’ai quand même pu y feuilleter des bouquins intéressants sur l’architecte ! Pour une petite soif, les cafés ne manquent pas, c’est un véritable « village » autour de la personne d’Hundertwasser qui s’est construit ici ! Bon en fait non, je n’aimerais pas vivre là, trop de monde à ma fenêtre, pour vivre heureux, vivons cachés !

 

Kunst Haus Wien – Musée Hundertwasser

Canal du Danube

Et non, ce bel HLM n’est pas tout seul dans le quartier ! À quelques pas de là, son petit frère lui tient compagnie ! Autre construction d’Hundertwasser, la Kunst Haus (maison de l’art littéralement) abrite son musée au 13 Untere Weißgerberstraße.

Outre les œuvres de l’artiste, il abrite régulièrement des expositions temporaires d’art contemporain. Mais même si vous n’êtes pas fan, faites comme moi, allez admirer son étrange façade et vous installer en terrasse !

Pour m’y rendre, j’ai longé le canal du Danube (on y trouve un petit kiosque, là aussi dessiné par Hundertwasser, mais malheureusement peu de recul pour la photo, et le canal étant longé par un large boulevard à bagnoles, aie !) mais j’ai du risquer ma vie pour traverser le flot ininterrompu de véhicules ! Pas de passage piéton ici, cela est rare à Vienne ! Et oui, une souris est vite écrasée…

Ici, point de couleurs, mais du noir et du blanc (pourquoi pas ?) et toujours des formes asymétriques ! Le café-restaurant propose d’excellentes bières à prix tout à fait raisonnables, alors pourquoi se priver d’une petite pause ? J’ai pu gouter au Sachertorte, pas mal ! (et moins cher qu’à l’hôtel Sacher !). En allant soulager ma vessie (comme très souvent…) j’ai pu apprécier la déco des toilettes, dans le même esprit. J’aimerais qu’elles soient toutes comme ça, cela égayerait ces moments contraignants !

 

Nous avons pris le temps de flâner dans cet agréable quartier, le museau en l’air pour admirer les jolies façades Belle Époque, aux immeubles Jugendstil et Sécession. Ici peu de touristes, ils se concentrent tous devant les maisons d’Hundertwasser !

Cela reste donc typique et authentique, et après la foule du centre-ville, on respire ! Je suis passée devant un marché, j’ai pu y voir une boutique de fromages ! Et acheter un bretzel pour la suite, miam !

 

Gasometer City

Changement de cap, pour se rendre un peu plus à au sud-est dans les faubourgs de la ville ! Mais nous restons sur la même ligne de métro, la U3, direction Gasometer City, comme le nom de l’arrêt l’indique. Le métro étant rapide et efficace à Vienne, vous y serez vite, d’autant plus que cette curiosité se situe juste à la sortie de la station !


Afficher une carte plus grande

Drôle de nom n’est-ce pas ? Logique, il s’agissait à l’origine de quatre gazomètres bien distincts servant donc à stocker… le gaz ! Entrés en fonction à la fin du XIXe siècle, les réservoirs furent désaffectés en 1985 quand la ville passa au gaz naturel de ville (ils sont écolos les Autrichiens…).

Déjà à l’origine, les cuves furent « habillées » de briques, avec de fausses fenêtres, pour rendre le tout plus esthétique (…et en plus ils ont du gout !). Les gazomètres étant classés, impossible de les démolir !

Ils servirent pendant des années de lieux de rendez-vous « clandestins » pour la jeunesse viennoise. Comme la nature (ou la mairie…) a horreur du vide, ils furent finalement réhabilités suite à un concours d’architecture.

Bureaux, logements (notamment pour les étudiants), commerces, salle de concert, bowling… tout fut regroupé pour redonner vie à ces lieux si particuliers ! Jean Nouvel participa notamment à ce projet. À l’époque situés à l’extérieur de la ville, les gazomètres se retrouvent aujourd’hui imbriqués dans l’agglomération viennoise.

En tant que souris curieuse et aimant bien alterner les visites classiques et les découvertes un peu décalées, j’avais très envie de voir ça ! Bon, si la réhabilitation est une réussite sur le plan architectural, j’ai été quelque peu déçue par l’ambiance des lieux.

Peut-être était-ce l’horaire (19 h), mais les boutiques avaient presque toutes tiré leurs rideaux et peu de monde se bousculait à l’intérieur. Et oui, un peu poules les Autrichiens ! Mais je ne regrette pas ma visite pour autant !

 

Retourner à l’article principal

Poursuivez jusqu’au cimetière central

2 Responses to La « Vienne moderne » : maisons d’Hundertwasser et Gasometer City

  1. Voilà notre gros coup de coeur viennois souvent délaissés par les touristes.
    Votre article est très bien fait

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *