Art nouveau à Barcelone : les immeubles modernistes

La manzana de la discordia

La manzana de la discordia

Barcelone est mondialement célèbre pour ses bâtiments modernistes.

Le modernisme catalan est en effet une branche du mouvement Art nouveau qui s’est développé dans presque toute l’Europe à la fin du XIXe, chaque pays ou région y apportant ses particularités.

Je vous propose ici plusieurs balades très complètes à la recherche des façades modernistes les plus belles ou étonnantes de Barcelone, donc beaucoup restent méconnues. Suivez-la souris ! 😉

Petite histoire du modernisme catalan

Le modernisme se développa surtout en Catalogne dans l’architecture et la décoration d’intérieur. Il fut un important support destiné à prôner et véhiculer l’identité catalane, à l’époque où les nationalismes et régionalismes connaissaient partout un fort engouement.

Le modernisme fut soutenu par une grande partie de la bourgeoisie de l’ère industrielle, qui fit appel aux architectes modernistes pour construire leurs maisons ou immeubles de rapport.

Si Antoni Gaudi est celui qui a le plus marqué avec ses œuvres d’un genre unique (Sagrada Familia, Casa Mila, Parc Güell…) on compte aussi de nombreux autres architectes prolifiques comme par exemple Luis Domènech i Montaner (Palais de la musique catalane, Hôpital Sant Pau…) ou Josep Puig i Cadalfach (Casa Amatller, Casa Macaya…). Il y en a bien sûr d’autres mais ceux-là sont mes préférés !

Ce mouvement dura plus longtemps que dans certains autres pays puisqu’il se prolongea au-delà de la Première Guerre mondiale…

Où voir du modernisme catalan à Barcelone ?

On trouve surtout des exemples d’architecture moderniste dans le quartier de l’Eixample (prononcez É-i-champ-lé), quartier au tracé orthogonal créé au XIXe quand le centre ancien, ceint dans ses remparts, devint bien trop petit. Il devint le quartier résidentiel de la bourgeoise, c’est donc en toute logique que l’on y trouve le plus de beaux immeubles dont ceux de style moderniste !

Il ne faut pas hésiter à se promener la tête en l’air (mais attention aux voitures !) pour chercher de belles façades (bon avec un guide papier c’est mieux, heureusement nous avons pu trouver notre bonheur, un livre tout à fait transportable sur le modernisme à Barcelone, avec les plans et les adresses, ça aide !).

Dommage que le quartier ne soit pas si plaisant pour les piétons (les rues sont de vrais aspirateurs à voitures, qui vont d’ailleurs plutôt vite !) et que la vue des beaux immeubles soit gâchée par ceux plus récents (années 60-70) pour le coup absolument hideux…

Modernisme dans le centre historique

Même si la majorité des immeubles modernistes se situent dans l’Eixample ou alentours (on en trouve dans les quartiers de Gracia et du Tibidabo, tout au nord de la ville) quelques-uns se retrouvent dans le centre historique, ou vieille ville (Ciutat Vella), notamment sur la fameuse Rambla, cette promenade qui relie le port à la place de Catalogne et où se pressent tous les touristes.

On peut aussi mentionner le bar Els 4 Gats (Les 4 chats), œuvre de Josep Puig i Cadalfach qui lorgne vers le néo-gothique, célèbre à l’époque pour réunir les intellectuels et les artistes modernistes.

D’autre part, on trouve plusieurs immeubles modernistes sur la via Laetana, avenue percée au début du XXe siècle pour offrir une voie de circulation entre la mer et l’Eixample, et qui sépare en deux la vieille-ville.

Palais de la musique catalane (Palau de la musica catalana)

Véritable chef-d’œuvre de Luis Domènech i Montaner, il s’agit d’une salle de spectacle tout simplement fascinante, tout en brique et céramique. Malheureusement située à l’angle de deux rues étroites, il n’y a pas de recul pour l’admirer, ce qui rend les photos ardues !

On peut pénétrer à l’intérieur pour accéder au salon de thé (étonnamment pas si cher…) et voir le hall d’entrée avec son bel escalier, mais pour visiter la salle il vous faudra payer pas moins de 20 €.

Cela nous a paru excessif (plus cher que Versailles…) nous nous sommes donc abstenus. A l’extérieur on peut admirer les piliers avec des ouvertures : c’est là que les billets de spectacle étaient vendus à l’époque !

La plaça de Catalunya

Cette place d’environ 5 hectares fait office de jonction entre la vieille ville et l’Eixample. Elle jouxte plusieurs avenues importantes et célèbres comme le Passeig de Gracia, la Rambla, et la Rambla de Catalunya.

Elle comporte bien sûr des édifices modernistes et deux grandes fontaine. Vous y trouverez plusieurs lignes de métro ainsi que l’office de tourisme principal. Cette place est toujours animée !

Modernisme sur le Passeig de Gracia

Beaucoup d’immeubles modernistes se concentrent sur le Passeig de Gracia (ou « Paseo de Gracia » en castillan), une large avenue commerçante plutôt chic que l’on pourrait comparer à nos Champs-Élysées. Cette avenue est sans doute une des plus belles de la ville !

C’est notamment là que l’on peut admirer la fameuse « Manzana de la discordia », le bloc d’immeubles où se trouvent entre autres la Casa Batllo de Gaudi et la Casa Amatller, ainsi que la Casa Lleo Morera ( les œuvres des trois grands architectes cités plus haut réunies !).

Elle a été percée pour rattacher le centre ancien (en partant de la place de Catalogne) au village de Gracia, devenu aujourd’hui un quartier (plutôt sympa) rattaché à la commune de Barcelone. Bien sûr on peut aussi admirer certain chefs-d’œuvres dans les rues adjacentes, notamment l’avenue Diagonal.

Passeig de Gracia

Casa Amatller

Casa Lleo Morera

On peut aussi citer la très belle casa Rocamora au début de l’avenue, avec ses tourelles et son aspect « château ».

La casa Rocamora

Bien sûr les immeubles modernistes se retrouvent aussi un peu partout dans l’Eixample. Découvrez-les très vite dans plusieurs articles dédiés.

Le modernisme sur l’avenue Diagonal

Le modernisme dans la partie droite de l’Eixample

Le modernisme dans la partie gauche de l’Eixample

Modernisme dans le quartier de Gracia

Un peu après avoir croisé l’avenue Diagonal (qui comme son nom l’indique coupe la ville en diagonale…) le Passeig de Gracia devient la carrer Gran de Gracia (moins large), où l’on croise aussi de très beaux immeubles.

La casa Fuster

On notera plus précisément la casa Fuster, oeuvre de Doménech y Montaner, aux inspirations plutôt médiévales avec son apparence de château. La casa est aujourd’hui devenue un hôtel de luxe. Elle est située au 137 Passeig de Gracia, juste avant que l’avenue ne devienne la carrer Gran de Gracia

Nous avons parcouru la carre Gran de Gracia et les rues adjacentes, au hasard le nez en l’air. En arrivant juste devant la station de métro Lesseps (L3) on ne peut que remarquer la casa Ramos.

À l’époque où nous logions dans le quartier nous étions juste à côté de l’original casa Tosquella, au Carrer de Vallirana, 93 juste derrière le grand boulevard disgracieux Ronda del General Mitre, on la louperait presque !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Autres articles sur le modernisme :

Partez aussi sur les traces d’Antoni Gaudí

Découvrez aussi l’article dédié au complexe moderniste de l’Hôpital de Sant Pau

Découvrez le modernisme dans les musées

Continuez en parcourant l’avenue Diagonal

 

Ou revenez sur la page principale de Barcelone

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *