Balade au cœur du Vieux Madrid : que voir, que visiter dans le centre historique ?

une rue du centre de MadridMadrid a beau être une grande ville étendue, son centre historique, lui, est plus restreint, et se parcourt aisément à pied !

Il peut néanmoins se diviser en plusieurs quartiers, tel que Lavapiés, la Latina, Sol, Chueca, Malasaña…

Je vous propose de me suivre pour une petite balade au cœur du Vieux Madrid, dans la vieille ville de la gare d’Atocha jusqu’au quartier de la Latina, en passant par le « bario de las letras« , ainsi que les célèbres plaza Mayor et puerta del Sol.

Que voir, que visiter dans le centre historique de Madrid ? Suivez l’itinéraire de la souris ! 😉





Plan du centre historique de Madrid


Afficher une carte plus grande

 

La gare centrale d’Atocha

Débarquons donc dans cette gare monumentale ! Le bâtiment actuel datant de 1892  est l’œuvre de l’architecte Alberto de Palacio (au nom prédestiné…), et possède en effet des dimensions de palais ! Les voies furent cependant déplacées un peu plus loin en 1992 lors de l’arrivée de la ligne à grande vitesse (incompatible avec les voies larges existantes).

Plutôt que d’être détruit (quel dommage !) le bâtiment fut ingénieusement reconverti en jardin d’hiver, abritant ainsi plantes exotiques et tortues ! J’aime bien quand je vois des copains animaux, alors j’ai trouvé ça sympa.

On y trouve aussi les guichets (oui logique pour une gare…) et des boutiques, restaurants, comme le très beau Samarkand, qui domine l’ancienne plateforme (il faudra d’ailleurs que j’y mange un jour…). Bref, un régal de débarquer ici quand on en a l’occasion ! Par contre je n’ai pas aimé le nom de la gare, j’aurais préféré qu’elle soit renommée « halte aux chats »… 😉

Bario de las letras (quartier littéraire)




Plaza de Santa Ana à MadridRemontons un peu vers ce quartier dit littéraire car il regorge de petits théâtres et fut le lieu de résidence d’auteurs célèbres tel que Cervantes.

La jolie plaza Santa Ana en est la place principale, avec son bel hôtel très « Belle Époque », son théâtre, et ses terrasses de bars et de restaurants.

Non loin de là je suis allée jeter un coup d’œil au Tablao Flamenco Villa Rosa, établissement très ancien proposant des spectacles de flamenco.

Si nous nous s’y sommes pas entrés, nous avons pu admirer sa magnifique décoration extérieure toute en azulejos, ces carreaux de céramique typiquement ibériques ! Vraiment joli !

Vous passerez peut-être par la calle de la Huertas, important lieu de sorties nocturnes (et diurnes !) avec de nombreux bars… On sent là le Madrid que j’aime, animé, pittoresque…

Dans tout le quartier on retrouve d’ailleurs de jolies plaques de rues, des citations littéraires, et des devantures en azulejos. Pour moi, il s’agit des petits plus de la ville, qui en confèrent le charme !

Je me suis même laissée séduire par l’enseigne d’une vieille pharmacie représentant… un lion ! (du nom de la rue). Je trouve que ces félins sont trop représentés ! Et les souris alors ?

La plaza Jancinto Benavente

Avant d’aller découvrir la célèbre Plaza Mayor, petite pause sur la plaza Jancinto Benavente, à l’apparence plutôt hétéroclite car des immeubles des années 1960 d’une extrême laideur se mêlent aux beaux édifices Belle Époque.

Mais ce qui m’a plus ici, c’est avant tout l’animation ! On sent vraiment que la ville est vivante, parcourue par ses habitants et pas seulement les touristes !

Outre l’étonnant Théâtre Calderon et sa déco qui change au gré du temps, la place m’a surtout marquée pour ses différentes churrerias ! Je n’ai pas pu résister à ma gourmandise, et je me suis laissée tenter par la découverte des gros churros (ou porras) fourrés au dulce de leche. Miam !

La plaza de Canalejas et calle de Alcalá

calle de alcala à Madrid

calle de Alcalá

Cette jolie place, précédemment nommée « plaza de las cuatre calles » (place des quatre rues) tranche quelque peu avec l’architecture du vieux Madrid !

Cette place pas si grande, et malheureusement un peu trop fréquentée par les automobiles, arbore de jolis immeubles de la Belle Époque dans un style très « historiciste » voire « moderniste » (Art nouveau).

Je l’ai trouvée vraiment jolie, mais dommage que le bâtiment de l’ancienne banque hispano-américiane soit en travaux depuis un certain temps ! Un vrai chantier donc…

Juste à côté, la calle de Alcalá fait partie des grandes artères du centre de Madrid ! Tout comme la Gran Via toute proche, on y trouve des édifices plus modernes et imposants. C’est là aussi que vous pourrez visiter le musée des Beaux-Arts de la ville (circulo de Bellas artes) et grimper sur le toit d l’immeuble pour admirer la vue, c’est dans la liste pour une prochaine fois !

La Plaza Mayor (et ses alentours)

Nous voici sur la célèbre place, et une des plus anciennes de la capitale espagnole ! Il s’agit d’un rectangle fermé de chaque côté, auquel on accède par des arcades.

La place est d’ailleurs constituée de bâtiments homogènes rouges comportant également des arcades.

Jolie, elle n’en demeure par moins plutôt austère, à l’image des places centrales typique de Castille ! 

Tout est identique, sauf la très belle Casa de la Panaderia, ou « maison de la boulangerie » ornées de fresques plusieurs fois remaniées (les dernières datent de 1988 ! bien imité, ça fait plutôt ancien).

La place est bien sûr relativement animée en journée, mais finalement peu la nuit, où les touristes semblent surtout constituer la première clientèle des quelques restaurants…

On y trouve encore quelques commerces traditionnels, notamment de philatélie et de numismatique, quelques commerces de bouche, restaurants… 

Le marché San Miguel

Marché San Miguel à MadridJe suis également allée voir le marché San Miguel, le dernier subsistant en fer et en verre, devenu très couru !

Nous avons jeté un coup d’œil à l’intérieur un soir, en effet, ambiance garanti, il faut jouer des coudes pour se frayer un passage au milieu de tous ces gens debout avec leurs tapas et verre de bières !

Malheureusement, les prix correspondent plutôt à une population « bobo » et touristique (quoiqu’il y avait surtout des Espagnols), nous avons donc passé notre chemin…

On trouve moins cher ailleurs pour boire un coup confortablement et déguster des pintxos ! 4€ le verre de vin chaud, c’est le prix sur le marché de noël des Champs-Élysées (et c’est déjà cher !…)

La calle Mayor

Nous voilà sur un des axes principaux du vieux Madrid, comme son nom l’indique ! Malheureusement pas piétonne (tout ne peut pas être parfait !) on y trouve pas mal de boutiques, bars à tapas, petits salons de thé…

Là encore, tout est vivant et animé, et j’ai beaucoup aimé, autant l’ambiance que l’esthétique ! J’ai pu admirer quelques beaux immeubles Belle Époque ou « modernistes ».

La plaza de la Villa

Nous voilà proche du palais royal ! Cette très jolie place borde la calle Mayor pour le plaisir de nos yeux !

L’ancienne mairie (désormais dans le palais de Cibeles) occupait un beau bâtiment baroque, relié à la casa de Cisneros, maison du neveu du « célèbre » confesseur d’Isabelle la Catholique (l’édifice actuel est une reconstruction du XIXe siècle). Belle de jour comme de nuit !

La puerta del Sol

Remontons un peu et nous y voilà ! Il s’agit d’une des places les plus célèbres et emblématique de la ville, probablement la plus « centrale », lieu de manifestations et rassemblements.

Délimitant autrefois le périmètre de la vieille ville, elle doit son nom au cadran solaire qui l’ornait. Aujourd’hui, la Casa de Correos (poste centrale) indique le point kilométrique zéro des routes espagnoles.

Toujours animée et piétonne depuis plusieurs années (sauf devant la poste, justement), s’y déroule un véritable théâtre de rue !

Nous avons pu y voir Alien se faisant prendre en photo, entre autre !

Il s’agit également du cœur commerçant de la ville, avec de nombreuses boutiques, et du point de départ de plusieurs rues également commerçantes et très animées !

On peut aussi y voir l’emblème de Madrid : l’ours et l’arbousier, ainsi que la statue équestre de Charles III, souverain éclairé des lumières (oui, la lumière, ça éclaire, hum).

Calle del Arenal et plaza Isabel II

La calle del Arenal part de la Puerta del Sol pour rejoindre l’élégante plaza de Isabel II, où se trouve le théâtre royal (l’opéra), offrant une belle perspective.

Il s’agit d’une rue piétonne très animée, bordée de commerces, cafés, restaurants… il faut avouer qu’elle abrite surtout des chaines !

Un incontournable du quartier, plutôt élégante et très typique de Madrid !

Nous sommes également entrés visiter la petite église de San Gines, de style baroque assez « sobre » mais comportant de jolies chapelles, dont une avec des azulejos.

Musée Ratoncito Perez

C’est au numéro 8 que se trouve la « maison-musée » de Ratoncito Perez, l’équivalent de notre petite souris, très populaire dans le monde hispanophone. Si je n’ai pas visité son musée (un peu cher, puis pas trop le temps), je n’ai pas pu résister à l’envie de prendre une photo avec ma petite cousine, que j’avais emmenée pour l’occasion !

Plaza de Oriente

Juste derrière la plaza de Isabel II s’étend cette grande et majestueuse place faisant face au palais royal !

Outre les jolies façades ocres, on peut y admirer l’autre côté du théâtre royal ainsi que plusieurs rangées de statues de souverains espagnols (autrefois ornant le palais).

Devant le théâtre trône majestueusement la statue équestre de Felipe IV.

Cette place verdoyante fut crée à la demande de Joseph Bonaparte, qui souhaitait dégager un espace devant le palais royal, dans une envie de théâtralité.

Probablement un des rares souvenirs positifs qu’il laissa à la ville ! (oui, affirmer que les madrilènes n’ont pas apprécié l’occupation bonapartiste serait un euphémisme…).

J’ai bien apprécié me trouver ici au coucher de soleil pour admirer les beaux jeux de lumière sur les façades ocres de la place !  Moins sympa : la vue plus au loin sur les buildings franquistes peu gracieux de la place d’Espagne !

Parque Rio Madrid

Madrid pont de Ségovie

devant le pont de Ségovie

Maintenant, allons voir ce qui se trouve en contrebas du palais royal ! En effet, celui-ci se situe un peu en hauteur de domine le fleuve Manzanares.

Bon, le « fleuve » prête à sourire tant le filet d’eau est mince… Et si le pont de Ségovie, le plus vieux de Madrid, demeure impressionnant, il parait bien démesuré…

Au cours des années 1990, le vilain périphérique de Madrid fut enterré dans sa partie bordant le fleuve, laissant place à une agréable promenade plantée jalonnée de diverses installations.

Nous n’en verrons qu’une partie, celle en contrebas du palais et de la cathédrale, mais nous l’avons trouvée agréable !

Surtout en janvier, l’endroit semblait idéal pour profiter du soleil qui inondait alors nos corps de ses chaleureux rayons ! Ah, un bain de soleil en hiver, que rêver de plus 🙂

En revanche, l’aménagement est plutôt simple et moderne. On espère que les feuilles des arbres poussent suffisamment aux beaux jours, sinon, ça doit cogner dur !!

L’ancienne gare de Principe Pio

Nous sommes remontés jusqu’à la puerta de San Vincente, faisant face à l’ancienne gare ferroviaire Principe Pio. Enfin, ancienne, oui et non !

La gare est toujours en service et nous avons pu y voir les trains de banlieue cercanias. Mais la bâtiment voyageur, lui, s’est avéré surdimensionné et fut intelligemment reconverti en… centre commercial ! 

Certes, voici un autre temple dédié à la déesse consommation, mais l’endroit est agréable, et nous avons pris plaisir nous rafraîchir avec un vino tinto de verano dans la chaîne 100 Montaditos, bien pratique !

Et oui, on a vite chaud chez les souris (après tout, nos poils nous protègent bien du froid 😉 ) alors après avoir pris le soleil, une boisson fraîche est toujours la bienvenue ! 🙂

La Ermita de San Antonio de San Florida

Pour clore cette balade, nous avons poursuivi jusqu’à cette église, située au  5, Glorieta de san Antonio, ancien « ermitage » dédié à Saint-Antoine-de-Padoue. Il s’agit en fait de deux petites églises identiques.

Qu’y-a-t-il à voir de si particulier qui mérite le détour ? (nous ne sommes pas en plein centre…). Et bien, l’une des églises fut recouverte de fresques peintes par un certain Goya !

Rien que ça donc, un des maîtres de la peinture espagnole ! Sa dépouille fut d’ailleurs transférée depuis Bordeaux pour reposer ici.


Afficher une carte plus grande

L’entrée est gratuite, et l’église est ouverte jusqu’à 20h ! Par contre, grosse déception, car les photos y sont là aussi interdites (grr) et c’est très surveillé ! Grr, pas de chance encore une fois !

Nous étions seuls au début de la visite et un gardien nous a accompagnés, impossible de « gruger ». Aucun souvenir à vous ramener, donc, et nous en sommes bien désolés. Nous n’avons pas compris les raisons de cette interdiction, les œuvres de Goya étant bien entendu libres de droit…

Vous pourrez vous consoler grâce à Wikipedia, où des photos sont lisibles.

Le parque del oueste (parc de l’ouest) et le temple de Debod

plan du parque del oueste de MadridLe parc de l’ouest est situé sur la colline de Principe Pio. Il s’étend en longueur et offre donc un espace vert plus agréable à l’ouest (logique…) du centre-ville.

De là, on obtient une belle vue de carte postale sur le palais royal et la cathédrale de la Almudena, ainsi que sur les montages enneigées au loin !

En saison, la roseraie doit être bien sympathique, mais y étant en avril, c’était encore un peu tôt ! J’ai du me contenter des tulipes du jardin botanique 😉

Monument curieux et insolite à Madrid, le temple de Debod se dresse au milieu du parc, non loin de la place d’Espagne.

Ah bon, un vrai temple égyptien en plein cœur de la capitale espagnole ?? Et oui ! Dédié au dieu Amon, il date du deuxième siècle avant notre ère ! Il fut démantelé en 1960 lors de la création du barrage d’Assouan et reconstruit en 1972 ici-même, pour remercier l’Espagne de son aide apportée dans l’édification du barrage.

Malheureusement, nous n’avons pas u y entrer, « fermeture exceptionnelle » pour quelques jours, grr ! Encore plus spectaculaire de nuit, vous ne trouvez pas ? 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, moyenne: 4,56 sur 5)
Loading...

 

Vous pouvez poursuivre dans l’étonnant quartier de Lavapiés, connu pour son street art, ou bien aller découvrir le Palais royal et ses alentours, ou bien encore la célèbre Gran Via.

Sinon, retour à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *