Barcelone : les immeubles modernistes de l’Eixample (droite)

Comme nous l’avons vu, la plupart des immeubles modernistes de Barcelone se situent dans le quartier de l’Eixample, lui-même divisé en deux parties : la droite et la gauche, dont le Passeig de Gracia constitue la séparation (pas trop compliqué, ça va).

Nous nous intéresserons ici à la partie droite de l’Eixample.


Afficher une carte plus grande

Là encore, nous pouvons diviser la balade en deux parties : tout ce qui se trouve près de la Sagrada Familia, et ce qui se rapproche du Passeig de Gracia.

La casa Macaya

Commençons d’abord par la superbe casa Macaya, située au 106 passeig de Sant Joan (métro Verdaguer, L4 et L5). Il s’agit d’une œuvre de l’architecte Josep Puig i Cadalfach, à qui on doit de nombreuses constructions dans la ville. Cette partie de l’Eixample était très prisée de la haute bourgeoisie et la maison fut construite pour abriter une seule famille.

Elle présente de nombreuses références à l’architecture médiévale, notamment sa très belle cour intérieure et son escalier. La façade est décorée de sgraffites (comme on en trouve ailleurs dans l’architecture catalane) et de pierres sculptées qui ornent les portes et les fenêtres. On remarquera notamment deux sculptes montrant le progrès de l’époque : un homme sur son âne et un autre sur sa bicyclette !

La casa Macaya appartient à la fondation Caixa. Bien qu’elle abrite surtout des bureaux on peut pénétrer dans le hall et la cour intérieure. Quelques vidéos et photos présentent le modernisme et l’Art nouveau en Europe.

Conservatoire municipal de musique

Situé un peu plus loin au 104-112 carrer del bruc. Il s’agit d’un édifice évoquant un mini château, avec ses deux tourelles et ses fenêtres à l’aspect médiéval. Sympa d’étudier la musique dans une environnement comme cela !

Aux alentours, en se rapprochant peu à peu du Passeig de Gracia, on peut admirer bon nombre d’édifices modernistes. Encore une fois, un vrai bonheur quand on apprécie ce style et qu’on aime bien voir des bâtiments qui sortent de l’ordinaire !

Parmi les plus notables on peut mentionner la casa Cabot (8-14 carrer de Roger de Llúria), avec une façade qui a du chien (!), la casa Manuel Felip ( 20 carrer d’Ausiàs Marc) au toit ondulant, et surtout le palau Montaner (278 carrer de Mallorca) un des rares exemples de maisons privées et complètement indépendantes de l’Eixample, œuvre de plusieurs architectes dont Lluis Domenech i Montaner, dont on peut admirer les mosaïques qui ornent les étages supérieurs. Il s’agit désormais du siège de la délégation du gouvernement en Catalogne.

La casa Thomas

Située au 291 carrer de Mallorca, il s’agit là aussi d’une œuvre de Domenech i Montaner. Il s’agissait à la base d’un petit immeuble de deux niveaux seulement : un atelier au rez-de-chaussée et un appartement à l’étage. Trois autres niveaux furent ajoutés bien des années plus tard par un autre architecte (Francesc Guardia i Vial ) en respectant le style original. La façade est décorée de carreaux de céramique qui se reflètent au soleil ! L’ancien atelier abrite désormais un magasin de meubles design.

La casa Lamadrid

Autre œuvre de Domenech i Montaner (113 carrer de Girona), il s’agit d’une façade plus sobre qu’à l’accoutumée même si on peut remarquer les motifs floraux qui ornent les balcons du premier étage. La porte d’entrée de l’immeuble étant ouverte, nous avons pu prendre quelques photos.

Repartons un peu plus loin en nous rapprochant de la Sagrada Familia. Toujours le nez en l’air, on peut admirer notamment la casa Llopis Bofill (339 carrer de Valencia) avec sa façade blanche aux décorations florales en sgraffites ; la casa Josefa Villanueva (80 carrer de Roger de Llúria) très bel immeuble d’angle qui se distingue par ses loggias centrales ; la casa Planells (322 carrer de Sicilia) encore plus près de la Sagrada Familia, petit immeuble d’angle tout en courbes.

Pour finir, on peut aussi inclure dans la liste la Plaza de Toros, les anciennes arènes de Barcelone, devenues musée taurin, modernistes mais aussi d’inspiration mudéjare (néo-mauresque).

Ainsi s’achève cette promenade dans cette partie de l’Eixample, où les beaux immeubles, parfois semblant surgis de contes de fées ou d’un parc d’attraction, nous font oublier les larges avenues et leurs nombreuses voitures roulant à vive allure, ou bien les horreurs construites dans les années 1970 entre deux édifices modernistes.

Toujours dans cette partie de l’Eixample, tout près de la Sagrada Familia, on peut visiter un véritable chef d’œuvre du mouvement moderniste et le plus grand ensemble de ce style : l’hôpital de Sant Pau.

Parcourez maintenant la partie gauche de l’Eixample

Revenez sur la page des immeubles modernistes

ou sur la page principale de la ville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *