Que voir au couvent-monastère de Novodievitchi à Moscou et son cimetière : visite en photos, travaux, prix, horaires, avis




vue sur le couvent novodievitchi depuis l'étangLe couvent de Novodievitchi (en russe Новодевичий монастырь) ou monastère, fait vraiment partie des incontournables de Moscou selon moi, avec son cimetière de célébrités.

L’ensemble monastique est listé au patrimoine mondial de l’UNESCO, j’avais très envie de le voir lors de mon passage dans la capitale russe.

J’aime beaucoup les monastères orthodoxes, alors je n’allais pas me priver ! Le cimetière attenant renferme les tombes de nombreuses célébrités russes.

Que voir et visiter au couvent et au cimetière de Novodievitchi à Moscou, comment y aller, les horaires, tarifs, la visite virtuelle en photos du couvent et du cimetière, les personnes inhumées… et le point sur les travaux ! Suivez la souris ! 😉

Comment aller visiter le couvent de Novodievitchi à Moscou

Le monastère de Novodievitchi est situé hors de l’hyper-centre, il faudra donc emprunter le métro pour le visiter.

La station la plus proche est Sportivnaya, sur la ligne 1. Ensuite, il ne vous faudra qu’une dizaine de minutes de marche pour atteindre le monastère. Si vous êtes perdus, n’hésitez pas à demander votre chemin, les Russes sont très aidants. 😉

Téléchargez le plan du métro

Horaires du couvent de Novodievitchi à Moscou

  • L’accès à l’enceinte monastique se fait de de 7 h à 19 h
  • Le musée du monastère est ouvert 9 h à 17 h (fermé le mardi et premier lundi du mois)
  • Le cimetière ouvre ses grilles de 9h à 19h de mai à septembre et de 9h à 17h le reste de l’année.

Prix du couvent de Novodievitchi à Moscou

  • L’accès à l’enceinte est gratuit
  • En revanche le prix du billet pour la visite du musée est  à 300 roubles, ou 100 roubles pour les étudiants munis de leur carte internationale.
  • Il vous faudra rajouter 100 roubles pour faire des photos, et 200 roubles pour faire des vidéos !
  • L’accès au cimetière est gratuit

Actualités : les travaux au couvent Novodievitchi

couvent de Novodievitchi en travauxATTENTION : en 2019, et apparemment jusqu’en 2022, l’ensemble monastique subit d’importants travaux (un incendie s’étant déclaré dans la cathédrale…).

C’est donc une cathédrale et un campanile empaquetés par de vilains échafaudages que j’ai vus, mais le sachant, j’ai donc décidé d’y aller en connaissance de cause.

Le lieu demeure intéressant mais il vaut mieux savoir à quoi s’attendre pour ne pas être déçu, comme le fut le couple de Français que nous avons croisé.

Si vous disposez de vraiment peu de temps à Moscou, ce n’est peut-être pas la peine de faire le détour, enfin, à vous de voir…

La plupart des bâtiments, dont la cathédrale, sont actuellement fermés aux visiteurs, cela ne vaut pas vraiment le coup selon moi d’acheter un billet, sauf si vous êtes fans d’icônes ! Le couple de Français était donc assez mécontent d’avoir payé plein pot son billet pour juste visiter cette petite salle ! 🙁

Comme quoi la religion n’est pas incompatible avec le sens du business…

Site officiel du couvent (en russe…)

Une brève histoire du couvent/monastère de Novodievitchi à Moscou

Présentation du couvent de Novodievitchi

Ce couvent, dont le nom russe signifie « la nouvelle vierge » fut fondé en 1524. Bien que remodelé depuis (comme de nombreux édifices dans la ville), il demeura presque inchangé depuis le XVIIe siècle, ce qui reste rare justement !

Il s’agit là d’un très bel exemple de baroque moscovite, et un des plus beaux monastères de la ville ! Il me faisait bien rêver en tout cas.

Avec ses tours crénelées dignes d’une forteresse de conte de fées, et ses bulbes scintillants, j’avais donc très envie de le voir !

Il fut justement pensé pour servir de bastion défensif à la ville de Moscou, d’où la présence de ces tours.

Fondation du monastère de Novodievitchi : quand et pourquoi ?

couvent novodievitchiIl fut fondé en 1524 sous Basile (ou Vassili) III. Le but était de commémorer la prise de Smolensk de 1514, d’où le nom de la cathédrale du monastère !

Il faisait partie des monastères fortifiés du bord de la Moskova, devant servir de ceinture défensive à la ville de Moscou.

Il devint rapidement un monastère très riche (dotés de villages à « exploiter » et plusieurs dames de la noblesse moscovite y étaient envoyées pour prendre le voile… pas toujours de leur plein grès !

Par exemple, la femme de Feodor Ier, Irina Goudonova (sœur du célèbre Boris Goudounov) y fut envoyée après la mort de son époux.

Hélas, le couvent fut ravagé entre 1610 et 1612 (siège de Moscou) par un régiment polonais, et les bâtiments détruits.

Sous la régente Sophie

couvent novodievitchiC’est à la régente Sophie, sœur de Pierre le Grand, que l’on doit la plupart des bâtiments actuels. Ironie du sort, elle y finit aussi enfermée par son frère.

Après avoir tenté de l’écarter du pouvoir et de régner seule,  Pierre sortit vainqueur et récupérer son trône, condamnant alors sa demi-sœur à une vie d’enfermement monastique.

Pas commode Pierre, mais il ne supportait pas la trahison (ça se comprend !).

Sa première femme aussi y termina sa vie, après avoir été envoyée dans d’autres couvents… elle aussi tenta de le renverser ! Décidément, pauvre Pierre, pas de chance avec les femmes, hum.

Quand on sait que le grand Pierre fera des années plus tard exécuter son unique fils, on a un bon aperçu des mœurs de l’époque, hum… Ça ne rigolait pas tous les jours !

Le couvent abrita également plusieurs membres de l’aristocratie moscovite. On se rend donc compte qu’il ne s’agissait pas d’un simple petit monastère, mais qu’il était très important et fréquenté par la « bonne société ».

Ceci qui contribua à sa richesse au fil des siècles. Les familles de noble nonnes faisaient des dons au couvent.

bulbes au couvent novodievitchiSous l’occupation napoléonienne

Les troupes napoléoniennes occupèrent le couvent et tentèrent de faire sauter la cathédrale, mais heureusement, sans succès ! Ils en avaient assez fait avec la destruction des quartiers historiques de Moscou, non mais !

Novodievitchi pendant la période soviétique

Il fut par miracle épargné par le gouvernement soviétique, même s’il devint temporairement un musée de l’émancipation de la femme (ils avaient de l’humour les cocos ! J’adore !). Puis il devint un musée d’art et d’histoire. Mais au moins, les églises n’ont pas été détruites…

Il reprit sa fonction de couvent en 1984 et on y croise encore quelques religieuses à l’air peu sympathique. Qui a dit que la religion était paix, amour, et ouverture à son prochain ?

À l’intérieur de l’enceinte du couvent de Novodievitchi

Plan du couvent de Novodievitchi

Hélas, je ne l’ai trouvé qu’en russe, mais cela vous donnera déjà une idée de la composition des lieux ! 😉

plan du couvent de Novodievitchi

Cathédrale Notre-Dame-de-Smolensk

cathédrale de Smolensk

Par Геннадий Климов CC BY-SA 3.0,

Pour ma part, je voulais surtout voir les lieux, tant pis pour les échafaudages !

Même si je dois avouer que j’aurais aimé voir les beaux bulbes dorés de la cathédrale de Notre-Dame-de-Smolensk ! 

Cette cathédrale à l’architecture typique fut édifiée en 1525, apparemment par un architecte italien (ils avaient la côte déjà à l’époque !)

Elle détient la réputation d’être une des plus belles de Moscou, aux très belles fresques du XVIe siècle  (un peu comme celles des cathédrales du Kremlin).

Son iconostase XVIIe siècle fut réalisée par les plus grands artistes de l’époque.

Quel dommage donc de ne pas avoir pu en profiter…

Pour me consoler, j’ai trouvé quelques photos sur Wikipedia, je vous en propose donc, faute de mieux…

iconostase de la cathedrale de smolensk à novodievitchi

licence CC BY-SA 2.0, @Uwe Brodrecht

 

intérieure de la cathédralede Novodievitchi

licence CC BY-SA 2.0, @Uwe Brodrecht

 

Que voir d’autre dans le couvent de Novodievitchi ?

En ce qui concerne les travaux, malheureusement, j’ai du faire avec ! (ou sans…) Je me suis donc contentée de flâner dans l’enceinte du monastère et d’admirer l’architecture baroque des autres bâtiments et églises.

On y retrouve donc :

  • L’église de la Dormition (ou de l’Assomption), édifiée en 1697 qui se visite
  • Église de l’Intercession (1687), surplombant la muraille, qui était fermée
  • Église de la Transfiguration (1687), surplombant l’entrée du couvent, également fermée…
  • L’église Saint-Ambroise, reconstruite en 1796, fermée…
  • Le clocher/campanile, haut de 75 m, en travaux
  • Le musée
  • Les bâtiments conventuels encore utilisés par les nonnes (accès interdit !)
monastere Novodievitchi

L’église de la Dormition

 

église dans le couvent novodievitchi

L’église de l’Intercession

 

entrée du couvent novodievitchi

église de la Transfiguration

 

""</a

 

La balade demeure agréable, et très calme ! Peu de visiteurs (sans doute à cause des travaux), de la verdure… cela fait du bien dans une ville à la circulation effrénée comme Moscou !

Après avoir arpenté de larges boulevards où la voiture est reine, on respire !

Le ciel gris et menaçant conféra une atmosphère très particulière à cette flânerie, empreinte d’un charme bucolique et de mysticisme.

J’imaginais sans peine la sévérité de la vie monacale, au cœur de cette Russie souvent froide et hostile, tout en me sentant inspirée par la beauté et la tranquillité des lieux.

mausolée à novodievitchi

L’église de la Dormition du monastère de Novodievitchi

église de la dormition au couvent de novodievitchiJ’ai tout de même pu pénétrer dans l’église de la Dormition, une des plus grandes du monastère après la cathédrale, et pour une fois, prendre quelques photos ! L’ambiance était paisible.

Normalement il faut pouvoir montrer son billet pour entrer, mais personne ne nous a rien demandé. Je n’ai pas trop compris, mais bon, avec les travaux, tout doit être chamboulé.

Avis aux amateurs ! Le rez-de-chaussée de l’église (qui elle se trouve donc à l’étage…) comporte une petite boutique de souvenirs aux prix plus que raisonnables. J’y ai trouvé une jolie reproduction d’icône à ramener à maman souris. 😉

Le couvent de Novodievitchi sous la neige

novodievitchi sous la neigeJe fus quelque peu déçue de ne pas avoir vu le monastère sans travaux…

Mais je pus me consoler avec les photos prises par M. Souris il y a des années de cela, lors de son passage dans la capitale russe en plein hiver.

Regardez bien, déjà des échafaudages ! La rigueur du climat russe n’étant pas l’amie des bulbes, qui finissent vite fêlés…

Sous la neige, la magie opère encore plus selon moi, mais il ne faut pas être frileux ! (et mes poils ne me protègent pas assez du froid, snif)

Allez, c’est décidé, j’y retourne dès que je peux pour voir ça de mes propres yeux ! 😉

Le (nouveau) cimetière de Novodievitchi

cimetière de NovodievitchiIl vaut à lui seul le déplacement ! Malgré les travaux du couvent, si vous avez un peu de temps, allez quand même voir le cimetière.

Origine et histoire du cimetière

La plupart des monastères comportaient dans leur enceinte un petit cimetière, surtout réservé à la noblesse ou membres du clergé.

Il s’avéra vite trop petit, et le nouveau cimetière ouvrit ses portes hors de l’enceinte en 1898. On considère que c’est le dramaturge Anton Tchekhov qui y fut le premier inhumé.

D’autres suivirent, surtout des personnages célèbres ! Aujourd’hui, c’est LE cimetière le plus célèbre de Russie, qui attire les touristes et les « pèlerins ».

Il se déploie sur environ 7 hectares !

Les tombes célèbres : qui repose au cimetière de Novodievitchi ?

Véritable panthéon national, on y trouve les sépultures de personnalités célèbres. On peut citer :

  • Boris Eltsine
  • Nikita Khrouchtchev
  • Anton Tchekhov, célèbre écrivain et dramaturge
  • Serge Prokofiev, grand compositeur
  • Dmitri Chostakovitch, compositeur et pianiste
  • Nicolas Gogol, célèbre écrivain
  • Vladimir Maïakovski, poète
  • Sergueï Eisenstein : célèbre réalisateur russe (Le cuirassé Potemkine, ça vous parle ?)
  • Fédor Chaliapine, chanteur d’opéra et acteur
  • Alexis Nikolaïevitch Tolstoï, écrivain, mais attention à ne pas le confondre avec le plus célèbre Léon !
  • Les femmes d’anciens dirigeants, comme Nadejda Stalina, épouse de l’homme d’acier, et Raïssa Gorbatcheva, y reposent également.

Le cimetière demeure tout de même assez fréquenté, plus que le monastère adjacent ! Du moins quand nous y étions…

Si le charme bucolique des sépultures noyées dans la végétation opère, la tranquillité est tout de même quelque peu gâchée par les groupes d’asiatiques qui débarquent en troupeaux à la recherche de tombes célèbres.

Par contre, rien n’est indiqué en anglais, il vaut donc mieux lire le cyrillique pour repérer les tombes célèbres… ou suivre les Chinois !

Balade dans le cimetière de Novodievitchi

cimetiere novodievitchiIl fut parfois difficile de se frayer un passage ! J’ai donc parfois renoncé à rechercher les « célébrités » de ce Père Lachaise russe, préférant finalement flâner au hasard, dans les parties plus tranquilles du cimetière.

J’apprécie vraiment de découvrir de beaux cimetières, qui n’ont pour moi rien de glauque, mais s’apparentent plutôt à des lieux de recueillement et de paix.

J’ai pu remarquer que les cimetières d’Europe de l’est arboraient un aspect moins « minéral » et laissaient plus libre court à la végétation triomphante, comme ramenant l’âme des défunts à une nature originelle.

Le temps maussade ne fut pas pour me déplaire, conférant une touche mélancolique à ce moment bucolique (ça rime !). Dommage que le temps soit si précieux en voyage, j’aurais bien aimé y rester un peu plus longtemps.

La vue sur le couvent de Novodievitchi depuis l’étang

vue du couvent de Novodievitchi depuis l'étangt, avant les travaux

Photo d’une… photo se trouvant sur un panneau de la ville ! Vue avant les travaux

Avant de repartir, ne manquez pas de faire le tour de l’enceinte du couvent pour en découvrir la vue depuis le petit étang qui le borde ! Véritable image enchanteresse que ses murailles se reflétant dans l’eau !

Encore plus beau selon moi quand le ciel est troublé, on se croirait vraiment dans un autre monde !

Bien sûr, les échafaudages gâchent encore la vue, il faut user de son imagination ! J’ai tout de même trouvé que cela valait le coup.

Là encore, le petit parc est vraiment tranquille, surtout fréquenté par les Moscovites qui promènent leurs chiens (ou leurs enfants, au choix).

De l’autre côté, c’est la vue sur les tours de Moskva City, le nouveau quartier d’affaires, qui offre une image et un contraste presque irréels qui résument bien la capitale du plus grand pays du monde.

Avis de la souris sur le couvent de Novodievitchi à Moscou

J’avais très envie de découvrir ce couvent et son cimetière, qui font selon moi partie des incontournables de Moscou !

La visite vaut le coup mais il faut être prêt à n’en voir que la moitié à cause des travaux ! Malheureusement ils devraient durer encore un certain temps… Ne venez donc que si vous avez un peu de temps et que vous bien conscients de l’état actuel des travaux.

Si comme moi vous aimez les beaux monastères orthodoxes, je vous conseille d’aller faire un petit tour à Kiev pour découvrir la Laure des catacombes, qui m’a vraiment marquée !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (7 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Découvrez que visiter à Moscou en plusieurs jours et toutes les infos pratiques

Découvrez le top 10 des « incontournables »

Parcourez le métro de Moscou, le plus beau du monde !

One Response to Que voir au couvent-monastère de Novodievitchi à Moscou et son cimetière : visite en photos, travaux, prix, horaires, avis

  1. Philippe dit :

    Merci pour cette visite photographique. Juste un regret: il n’y a pas de traduction française pour toutes les photos ! Merci tout de même ! Ayant visité Novodevichi en 2016, je cherche à le visiter virtuellement afin de revoir ces lieux exceptionnels en comprenant les tombes vues ainsi que celles du monastère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *