Cracovie : l’ancien ghetto de Podgorze et l’usine d’Oskar Schindler

Le quartier de Podgorze se situe au sud du centre-ville de Cracovie, sur l’autre rive de la Vistule.

Si la vieille ville de Cracovie est bien restaurée, belle, et animée, le reste de la cité présente malheureusement une autre facette : celle d’une histoire sombre et tourmentée, dont certains quartiers portent encore les stigmates et sont loin d’être aussi festifs. C’est le cas du quartier de Podgorze, l’ancien ghetto juif de Cracovie. Il abrite l’usine d’Oskar Schindler, devenue aujourd’hui un musée consacré à Cracovie durant l’Occupation.

Plan de Podgorze


Afficher une carte plus grande

Présentation du quartier de Podgorze

C’est ici que les Juifs furent rassemblés pendant l’occupation nazie, où ils vécurent tant bien que mal, avant d’être tués ou transférés à Auschwitz. Ils furent parqués dans ce sinistre ghetto, plusieurs familles par appartement, affamés, malmenés.

le quartier de Podgorze à CracovieLe ghetto était coupé du reste de la ville par des murs… en forme de tombes juives (quel sens de l’humour ces nazis, n’est-ce pas ?). Cyniques, ils voulaient faire comprendre à leurs victimes que la mort les attendait dans cet enfer terrestre ! On en voit encore quelques vestiges.

Le quartier n’a pas vraiment été réhabilité depuis, il reste dans un état de délabrement et n’est pas très gai, c’est le moins qu’on puisse dire ! On y trouve quand même quelques boutiques et salons de thé (vraiment pas chers), quelques maisons repeintes ici et là…

Mais c’est plus pour me replonger dans l’Histoire que je suis venue l’explorer. Et oui, ça change de l’animation et des couleurs de la vieille ville, mais l’Histoire ne doit pas être oubliée.

L’ambiance reste assez pesante…

Sur la Plac Bohaterów Getta (Place des héros du ghetto), des chaises métalliques – vides – symbolisent les absents, déportés vers les camps… Sur la place, se situe l’Apkeka Pod Orlem, une ancienne pharmacie dont le propriétaire transmettait clandestinement messages et paquets aux prisonniers du ghetto… On peut aujourd’hui la visiter, mais elle était fermée lors de notre passage.

Usine d’Oskar Schindler

cracovie-usine-schindlerUn peu plus loin, au 4 rue Lipowaderrière la voie ferrée, on peut visiter l’usine d’Oskar Schindler, présentée dans le film de Spielberg La liste de Schindler. Oscar Schindler, le patron de l’usine, se démarqua en sauvant de la mort le plus de Juifs possible…

L’usine est désormais devenue un musée sur le thème de Cracovie durant l’Occupation. Très bien fait, avec une superbe muséographie interactive, il retranscrit à merveille l’ambiance de l’époque. On y passe facilement deux heures et on ne voit pas le temps passer !

Il y a tout de même un grand nombre de panneaux explicatifs à lire, en polonais et en anglais… révisez donc la langue de Shakespeare ! Même si le thème n’est pas gai, nous vous invitons à y faire un tour…

Horaires et tarifs

Le musée est ouvert l’été le lundi de 10 h à 16 h, et de 9 h à 20 h du mardi au dimanche.

L’hiver, les horaires sont plus limités : le lundi de 10 h à 14 h, et du mardi au samedi de 10 h à 16 h. Attention, dernière entrée 90 mn avant la fermeture !

Le billet d’entrée plein tarif est de 24 PLN. La collection permanente du musée est gratuit le lundi, mais attention, il y a un contingent de places. Plus d’infos sur le site officiel.

Le parcours de visite

La visite du musée Schindler débute par les photos des personnes rescapées grâce à Oskar Schindler. Le parcours évoque la vie à Cracovie au début de 1939, la défense polonaise contre l’invasion, puis les débuts de l’Occupation allemande en septembre 1939, avec la germanisation et le renommage des rues (le Rynek de Cracovie devient alors Adolph Hitler platz !).

On aborde alors les annonces (« obwieszczenie » en polonais) qui multiplient les interdictions, les journaux sont sous contrôle, les postes de radio interdits, et on tombe nez-à-nez avec un tramway d’époque !

Puis viennent les lois antisémites en 1941, la spoliation des Juifs et leur interdiction de séjour dans le centre de Cracovie, leurs conditions de vie dans le ghetto de Podgorze, entassés à plusieurs familles dans un petit appartement. Enfin on découvre le fonctionnement de l’usine avec une reconstitution du bureau d’Oskar Schindler. 

En mars 1943, les 2000 Juifs vivant encore dans le ghetto de Cracovie sont pour l’essentiel massacrés, une salle au mobilier et jeux d’enfants retournés évoque ce dramatique épisode. Ensuite vient une évocation du camp de Plaszow, une carrière de pierre où travaillent des Juifs considérés comme en état de travailler.

Finalement, la visite s’achève sur la fin de l’Occupation, dans un abri anti-aérien, puis une salle exposant des crèches de Noël, et enfin la « libération » de la ville par l’Armée rouge : le régime communiste stalinien !

J’ai bien apprécié ma visite, qui nous plonge complètement dans cette terrible époque. Pas gai du coup c’est sûr, à l’image de l’histoire de la Pologne, mais vraiment très instructif. Une expérience à vivre, je vous le recommande !

Musée d’Art contemporain MOCAK de Cracovie et expo « crime in art »

Juste à côté se trouve le musée d’Art contemporain de Cracovie. Lors de notre séjour nous avons pu visiter une expo qui nous intéressait, intitulée « crime in art », très bien réalisée, alors que l’art contemporain ce n’est pas trop notre tasse de thé à la base…

Horaires et tarifs

Le musée est ouvert du mardi au dimanche de 11 h 00 à 19 h 00, dernière entrée une heure avant.

Le prix du billet d’entrée est de 14 PLN en 2018. Le musée est gratuit le mardi.

Infos sur le site officiel.

La visite du musée

Certes, là encore ce n’est pas très gai, mais honnêtement, si on se contentait de visiter des choses joyeuses, ne pensez-vous pas que l’on passerait à côté de beaucoup de choses ?

J’ai trouvé que cette expo faisait réfléchir, sur le comportement humain, notre part sombre… J’ai également apprécié une œuvre dénonçant la cruauté envers les animaux, que l’on se permet de tuer parce que nous les considérons comme inférieurs… n’était-ce justement pas le cas des Nazis envers les Juifs, pourtant bien humains, eux ?

Nous en avons profité pour faire un petit tour du musée. M’ouvrant de plus en plus à l’art contemporain, je dois avouer que j’ai bien apprécié certaines œuvres et qu’au final ce fut une très agréable visite !

J’espère que cette petite visite de ce quartier vous aura tout de même donné envie de l’explorer, pour découvrir une autre facette de Cracovie, malheureusement bien ancrée dans l’histoire de la Pologne…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Retourner à l’article principal

Découvrez les musées de Cracovie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *