Kazimierz : sur les traces du peuple juif à Cracovie

Kazimierz fut fondée en 1335 et constitua une ville indépendance jusqu’en 1801, quand elle fut rattachée à la commune de Cracovie. Elle doit son nom au roi Casimir.

Du XVIe siècle jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, elle fut le lieu de résidence de la communauté juive. Après son extermination par les nazis, le quartier fut laissé à l’abandon. Il ne commença à être réhabilité que dans les années 1990, après le tournage du film de Spielberg La liste de Schindler.

Aujourd’hui, Kazimierz vous offre ses synagogues restaurées et ses cimetières juifs, mais le quartier est également devenu le coin bohème branché de Cracovie, avec ses bars, ses restaurants et son street art.

Bon, que voir, que faire à Kazimierz, la visite en photos, suivez-la souris ! 😉

Plan de Kazimierz


Afficher une carte plus grande

Plan Kazimierz

Plan Kazimierz

Il est aujourd’hui un lieu prisé par les artistes et la jeunesse cracovienne, avec un nombre impressionnant de bars (aussi quelques snacks et restos), c’est probablement LE lieu de la vie nocturne !

Nous conseillons donc d’y faire un tour le soir ou la nuit (en plus de la journée) pour goûter à cette ambiance particulière, et découvrir le lieu de sortie des jeunes cracoviens, loin de la majorité des touristes, qui se concentrent dans la vieille ville.

La journée cependant, lors de notre second voyage dans la ville, nous avons remarqué de plus en plus de groupes de touristes dans le quartier…

Le Kazimierz juif

La Place Nowy

On ne peut que conseiller de se rendre sur la place du marché (Plac Nowy) et de se régaler de zapiekanki, les « tartines » polonaise géantes, le quartier étant aussi connu dans toute la Pologne pour la grande variété de cette spécialité.

Le quartier reste un lieu de mémoire pour la communauté juive : on peut y découvrir quelques boutiques juives, visiter plusieurs synagogues, l’ancien et le nouveau cimetière juif.

Nous avons visité, lors de notre second séjour, les synagogue Tempel et Remu’h, mais subsistent encore la Vieille Synagogue (Stara Synagoga), devenue musée de la culture des Juifs de Cracovie, la synagogue Isaac, qui se visite également, et la Haute Synagogue (Wysoka Synagoga), où se déroulent des expositions. Bien entendu, évitez le samedi (shabbat) si vous souhaitez visiter ces lieux !

Globalement, en deux ans, plusieurs façades du quartier ont bien été repeintes ! Il existe également un centre culturel juif, moderne. Remarquez le street art, des grandes fresques comme celle – toute jaune – du musée juif de Galicie, ou de plus modestes, sur les murs et parfois sur les toits ! Levez le museau dans les rues du quartier ! 😉

La rue Jozefa est la plus animée du quartier, où se concentrent de nombreux bars mais également des boutiques et cafés. En partie piétonne, elle est tout doucement rénovée, nous avons pu constater la différence entre nos deux voyages.

Sur la rue Jozefa, on peut pénétrer dans une cour intérieure typique de ce quartier, surtout devenue célèbre pour avoir servi de lieu de tournage à Spielberg lors de la scène de liquidation du ghetto. Réhabilitée, elle abrite désormais plusieurs restaurants plutôt touristiques ! On peut admirer quelques photos de tournage.

La rue Szeroka

Sur la toute mignonne rue Szeroka on trouve de nombreux restaurants de cuisine juive (mais pas donnés et un peu trop touristiques à nôtre goût ! On a donc préféré les zapiekanki !). Au fond de la place on peut voir la Vieille Synagogue, en brique. Remarquez la statue du résistant polonais Jan Karski, assis sur un banc.

La synagogue Tempel

Nous avons fait le choix de visiter les deux synagogues encore actives du quartier. La synagogue Tempel ou dite « progressiste » fut la dernière érigée à Kazimierz  en 1862 dans un style néo-mauresque, bien que plusieurs fois agrandie. Elle est absolument magnifique !

Nous avons apprécié admirer tous les détails. Sur chaque côté se trouvent des galeries où se déroulaient des repas, des Bar mitzvah… Aujourd’hui y sont exposées des photographies évoquant la communauté juive dans la synagogue, ainsi que des citations de ses membres sur la Shoah, la vie en Pologne, etc. En 2016, le prix d’entrée était de 10 pln, tous les jours sauf samedi jusqu’à 17 h.

La synagogue Remu’h et l’ancien cimetière juif

Toute petite, il s’agit de la seconde synagogue encore en activité aujourd’hui, et une des plus anciennes ! Elle porte le nom du rabbin fils de son fondateur. Selon la légende, les officiers nazis devant détruire sa tombe prirent peur quand l’un des leur mourut brutalement ! La tombe du rabbin est donc encore présente dans le vieux cimetière juif attenant, et fait l’objet de pèlerinage.

D’ailleurs, lors de notre visite, nous avons croisé un groupe de religieux juifs venus prier dans la synagogue et le cimetière. La plupart des tombes du cimetière sont très anciennes et furent ensevelies par les Juifs eux-mêmes lors des invasions suédoises du XVIIe siècle. Tout ne fut pas mis au jour ! On retrouve des cailloux sur les tombes, selon la tradition. En 2016, la visite coûtait 10 pln, tous les jours sauf le samedi, de 10 h à 18 h.

Le nouveau cimetière juif

Nous avons pu découvrir le « nouveau » cimetière juif lors de notre second séjour dans la ville : situé derrière la voie ferrée et oublié de la plupart des touristes, il offre pourtant un intérêt historique évident ainsi qu’une ambiance mélancolique avec ses nombreuses tombes à l’ abandon.

On notera les tombes récentes, le cimetière étant encore en activité. Preuve de la grande diversité au sein même de la communauté juive : certaines tombes présentent des inscriptions en hébreu, d’autres en allemand ou polonais.

Le Kazimierz chrétien

Le quartier Kazimierz possédait aussi sa partie chrétienne ! On y trouve donc quelques églises, notamment la Basilique Corpus Christi, la principale du quartier, de style gothique mais avec des maîtres-hôtels baroques. Il y avait la messe de notre passage alors nous avons juste pu « voler » une photo. Plus loin, l’ancienne église Sainte-Catherine fut transformée en arsenal et était fermée.

Sur la place Wolnica on peut visiter le musée ethnographique de Cracovie, situé dans l’ancien hôtel de ville de Kazimierz.

Église des Pauliens

En se dirigeant vers la Vistule et la colline de Wawel, aux limites du quartier, on peu visiter la grande église des Pauliens, édifice baroque du XVIIIe siècle. C’est sur ces lieux que selon la légende le roi Boleslaw aurait décapité saint Stanislas, alors évêque. Le tronc d’arbre ayant servi à cet acte barbare se trouve à l’intérieur.

L’église abrite également une crypte, devenue le mausolée de quelques célébrités (comme le grand peintre Wyspianki). Malheureusement il faut payer pour la visiter et elle ferme à 17 h, soit avant notre passage !

Nous nous sommes rendus plusieurs fois dans le quartier, surtout pour son ambiance. Si ce n’est pas le plus beau (comparé à la vieille ville toute refaite, y a pas photo !) il reste encore relativement authentique et très vivant, ce qui est agréable ! Espérons juste que le tourisme croissant ne dénature pas totalement les lieux…

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Retourner à l’article principal de la ville

Découvrez le quartier Podgorze, ancien ghetto

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *