Que manger en République tchèque

La République tchèque n’est pas spécialement réputée pour sa gastronomie. Cependant, si on met ses préjugés de côté, on trouve tout de même de bonnes choses dans ce pays !

Traditionnellement on trouve dans des restos ou brasseries (de nombreux établissement permettent de boire et manger toute la journée) des viandes simples, mais surtout les schnitzel ou viandes panées (souvent du porc ou du poulet, des fois de la dinde ou du veau, mais plus rare), un met originaire d’Autriche (la fameuse escalope viennoise…). On trouve aussi des viandes en sauce, à la crème par exemple… notamment le bœuf mariné dans une sauce à la crème, et bien sûr le fameux goulash, originaire de Hongrie.

Lors de nos repas au resto, nous avons pu déguster à Prague du poulet fourré aux amandes (qu’on retrouvait sur plusieurs cartes), un délice !

 

Les bonnes adresses à Brno

À Brno nous avons profité des délicieux schnitzel au U Třech Čertů (Dvořákova 6) mais aussi trouvé un resto sympathique proposant des mets variés, le Špaliček, situé sur la place Zelny, où nous avons dégusté un poulet au paprika (plat hongrois) et des saveurs sucrées-salées telles que le poulet grillé sauce airelles ou le porc fourré aux pruneaux sauce à la rose ! Le tout accompagné de knedliky, sortes de quenelles à base de farine, œuf et pain.

Par contre le poisson n’est pas vraiment à l’honneur dans la cuisine tchèque, même si on trouve un peu de saumon ou carpe.

À Brno, comme à Prague, on trouve aussi des restos de cuisines étrangères, comme des italiens, japonais, et aussi indiens, que nous avons testé. Miam le bon poulet sauce crème et mangue !

Pour les snacks, on trouve notamment du fromage pané (ils aiment bien tout ce qui est pané !) que nous avons gouté sur une des place à Olomouc, ainsi qu’un bürek (sorte de friand, cela vient des Balkans) au fromage.

Nous n’oublierons pas les sucreries ! (je suis gourmande moi !). D’influences allemande et autrichienne surtout, on peut déguster de délicieux apfelstrudel (roulé aux pommes, cannelle, raisins secs, noix…) du sacher, le gâteau viennois par excellente, au chocolat et confiture d’abricot, ainsi que des forêts noires ou autres gâteaux aux fruits rouges, crème, etc. On a aussi gouté le Trdelnik, gâteau à la broche saupoudré de sucre, cannelle, vanille… Nous l’avons trouvé sur une stand lors de la fête des feux d’artifice de Brno.

Niveau boissons, la bière bien sûr ! La République tchèque détient le record du monde de consommation de bière par habitant et elles sont parmi les moins chères en Europe (environ 1 € à 1,30 € la pinte). On trouve désormais quelques bières aromatisées aux fruits. Les limonades maison ont envahi les villes tchèques, agréable quand il fait chaud !

Et mention spéciale au Kofola, le coca national dont la création remonte à l’époque  soviétique et récemment remis au goût du jour, mais moins sucré et un peu plus acide que la version américaine (et donc moins calorique !). On préfère, même si ça semble ne pas être le cas de Français l’ayant testé. Il existe des variantes, notamment à la cerise.