Gdańsk : la « vieille ville »

Contrairement à ce que son nom semble indiquer, il ne s’agit pas ici du centre historique de Gdańsk… 😉

Cette « vieille ville » était tout simplement un commune à part, bâtie sur une ancienne cité slave du Xe siècle. Elle ne fut rattachée à Gdańsk qu’au XIVe, par les chevaliers Teutoniques, et devint alors un simple faubourg où vivaient majoritairement une population de Polonais, contrairement à la « ville principale », dominée par les marchands allemands.

La vieille ville ne devint jamais aussi riche que sa voisine. Elle aussi en grande partie détruite en 1945, elle ne fut que partiellement reconstruite, les autorités privilégiant la ville principale, soit le centre de Gdańsk…

On y trouve donc des immeubles d’après-guerre dans un état plus ou moins bon, mais tout de même quelques monuments anciens qui furent reconstruits : un vieux moulin, des églises (voir l’article général sur la ville), et un hôtel de ville. La vieille ville est bordée par un charmant canal où il fait bon flâner.

Plan de la vieille ville de Gdańsk


Afficher une carte plus grande

Balade dans la vieille ville de Gdańsk

En plus du grand moulin (devenu galerie marchande), de l’hôtel de ville et des églises, un autre lieu notable est la poste, non pas pour son esthétique mais pour son histoire.

En septembre 1939 les forces allemandes vinrent réquisitionner le bâtiment. Les 50 postiers résistèrent de toute leur force pendant 14 h ! Les rares survivants furent exécutés. Un monument de style contemporain leur rend hommage. Cette vieille poste abrite désormais un musée, dédié à la fois à cet épisode tragique mais aussi à l’histoire de la poste locale.

Lors de nos pérégrinations dans cette partie de la ville, nous avons aussi fait une pause au centre commercial « Madison » pour tester les excellentes pâtisseries de deux enseignes locales majeures : Pellowski et Cukiernia Sowa. Si on les retrouve dans la rue Dluga, c’est ici qu’il y a le plus de choix et finalement une ambiance plus authentique sans les touristes.

On peut aussi flâner au supermarché du centre commercial, où en plus de produits locaux (pas toujours facile à ramener dans ses valises !) on peut acheter de l’oscypek, le fameux fromage fumé des Tatras ! (voire l’article sur la gastronomie polonaise) Miam !

On regrette quand même de ne pas avoir pu ramener les excellents vins géorgiens et les vins polonais originaux à base de cerise… dur à trouver en France et surtout pas au même prix !

Hôtel de ville de la vieille ville

L’hôtel de ville de la vieille ville fut pour l’essentiel épargné par la guerre. De style Renaissance flamande, il abrite aujourd’hui le centre culturel balte (ouvert tous les jours de 9 h à 23 h) et se visite gratuitement.

On peut admirer quelques jolies salles. Cela ne prend pas beaucoup de temps, on vous le conseille donc !

Le Centre européen de Solidarité

Façade du Centre européen de Solidarité à Gdansk

Le Centre européen de Solidarité à Gdansk

Désormais situé place Solidarnosci, ce centre a ouvert ses portes en août 2014. Sur cette place se dresse un monument aux morts des ouvriers du chantier naval lors des émeutes de 1970. Il s’agit de trois croix géantes de 40 m de hauteur.

Le monument est remarquable par le fait qu’il fut érigé en 1980, soit toujours pendant la période communiste. Il marque la victoire du mouvement syndicaliste Solidarność, conduit par Lech Wałȩsa (prononcé Vawensa à la polonaise). Non loin se trouve toujours l’entrée des chantiers navals, qui font encore partie du paysage de Gdańsk.

C’est à cet endroit que fut installé le Centre européen de Solidarité. Il possède surtout une exposition permanente sur le mouvement Solidarność, des expos temporaires, une médiathèque, des cafés… On vous le recommande vivement !

Visite du musée du mouvement Solidarność

D’une muséographie moderne il permet, à l’aide d’un audio-guide complet (dans plusieurs langues, dont le français) de retracer l’histoire du mouvement et ses conséquences sur la Pologne et sa libération du joug communiste.

En effet, il s’agit là du premier syndicat non contrôlé par le gouvernement. Il est issu des efforts coordonnés d’ouvriers et d’intellectuels, après de nombreux mois de grève et mouvements sociaux. Ce mouvement eut un impact sur tout le pays, y compris artistiquement parlant !

Il fut malheureusement réprimé ensuite sur ordre de Moscou par le général Jaruzelski, avec l’instauration de la loi martiale en 1981, et l’internement de centaines de personnes. Il fut quand même le précurseur de la chute du communisme dans le pays.

On y trouve bon nombre de vidéos, photos… Nous y avons passé presque 4 h ! Il est vrai que l’audio-guide impose un rythme, mais on ne s’ennuie pas. On déplore quand même le manque de sièges, parfois il aurait été sympa de pouvoir s’asseoir en écoutant l’audio-guide ou en regardant les vidéos… aie les pattes au bout de plusieurs heures !

Profitez-en, c’est le seul musée ouvert le lundi et jusqu’à 20 h (hors hiver), pratique pour les journées pluvieuses (ok à Gdańsk c’est souvent…).

Il ne s’agit cependant pas du genre de musées qui s’appréhende bien en photo, il faut le vivre, et non juste le voir ! Je vous propose donc quelques photos pour vous donner un aperçu, le reste ne retranscrivant pas vraiment l’ambiance et le contenu.

Il est également possible de grimper sur le toit-terrasse pour profiter de la vue sur le quartier et apercevoir les chantiers navals.

Infos pratiques sur le site officiel.

Pour en savoir plus sur le mouvement, Wikipedia est votre ami, et vous pouvez également aller voir ce site consacré à l’histoire du mouvement.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Découvrez le quartier d’Oliwa

Retournez à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *