Balade dans la vieille ville de Vilnius (Senamiestis)

Gare de Vilnius

Gare de Vilnius

À Vilnius, la vieille ville demeure le principal centre d’intérêt ! Le centre ancien se compose de petites rues pavées à l’architecture Renaissance, baroque, et néo-classique.

Comme de nombreuses villes dans cette partie de l’Europe, les façades sont peintes en couleurs pastel. Les immeubles ne sont jamais bien hauts : un ou deux étages, pas plus ! On se croirait plus dans un grand village que dans le centre d’une capitale.

La vieille-ville est bien restaurée, comparé à d’autres quartiers dans un état bien plus médiocre… Suivez une petite souris à la découverte de ce dédales de jolies ruelles !


Afficher une carte plus grande

L’hyper-centre n’est pas très grand et se visite à pied ! Après une petite incursions dans les halles où vous pourrez faire votre marché mais également déguster des spécialités locales à moindre coût, la balade peut débuter en traversant  la Porte de l’Aurore, dans laquelle se trouve d’ailleurs une petite chapelle ! Il s’agit du début de « l’axe principal » de la ville, qui part de la porte de l’Aurore jusqu’à la place de la cathédrale.

Après la porte, la rue offre déjà un premier aperçu de l’esthétique de ce joli centre-ville, aux couleurs pastel, immeubles bas, à l’architecture plutôt baroque !

 

Nous arrivons alors à jolie place de l’hôtel de ville (bordée de boutiques, cafés, restos, et terrasses quand il fait beau) avant de déboucher sur Pilies gatvè (rue), avec ses maisons anciennes, son animation constante (là aussi cafés, bars, restos, et surtout une grande concentration de salons de thé). Clairement la plus jolie rue de la ville !

La rue est alors fermée par la place de la cathédrale, qui marque la fin de la vieille ville. Derrière la place, l’ancien château des grands-ducs de Lituanie, reconstruit, accueille désormais plusieurs musées (archéologique, ethnographique, arts appliqués) et des expos temporaires. Bon, ce sera pour une prochaine fois, il en faut bien en laisser un peu pour donner envie de revenir 😉

Il est dominé par une petite colline et la Tour Gediminas, accessible par un funiculaire, d’où on a un belle vue sur la ville. En ce qui nous concerne, nous avons plutôt choisi de grimper sur la colline des Trois Croix, pour avoir une vue encore plus en hauteur. Cette promenade est très agréable aussi bien au niveau de l’ambiance que de l’esthétique. En tant que souris gourmande, j’étais aux anges devant tous ces bons salons de thé, miam !

 

La vue depuis la colline des Trois Croix

On peut y grimper à partir de deux endroits : en partant derrière le château, où par l’autre côté, derrière un parc (beaucoup d’espaces verts à Vilnius). La vue est très belle et vaut le détour (même si aie les pattes !)

Derrière la place de l’hôtel de ville se trouve la rue Vokiečių avec sa promenade verte au centre, artère très animée de la ville où se trouve là aussi plusieurs restos ou bars (plusieurs chaînes locales). Pas la plus belle mais l’animation est là pour compenser !

On trouve un certain nombre de jolies rues partout dans le centre, ainsi que de belles églises. Particulièrement originale, l’église Sainte-Anne, toute en brique avec des formes un peu particulières !

On retrouve aussi, comme dans de nombreuses villes de cette région de l’Europe, l’ancien quartier du ghetto, dont il ne reste plus grand-chose, à part une grande place et quelques plaques, une statue d’un rabbin avec une petite fille, et l’unique synagogue survivante, de style mauresque, qui se visite tous les jours sauf samedi de 10 h à 14 h (il faut sonner pour qu’on vienne vous ouvrir) et gratuitement (fait rare à mentionner, les synagogues sont souvent payantes et chères !) et nous avons eu quelques explications par une très gentille dame !

Ensuite, rendez-vous au Cat Café juste en face ! (pour un petit moment de frayeur, moi au milieu de tous ces chats !!)

 

L’Université de Vilnius

Non loin de la rue Pilies se trouve l’Université de Vilnius, dont on peut visiter l’église et les tours pour 1,5 €. Intéressante mais pour tout avouer nous fumes un peu déçus, on s’attendait à mieux ! L’église Saint-Jean vaut le coup d’œil, on peut aussi monter au sommet de sa tour pour avoir une belle vue sur la vieille ville.

Arrivant à la fin du séjour et ayant pas mal marché, nous avions mal aux pattes et pas vraiment la foi ! Ne manquez pas une salle avec de jolies fresques du XXe siècle retraçant la mythologie lituanienne.

 

Gedimino Prospekt (avenue)

Après la cathédrale et sa grande place, Gedimino Prospekt, principale artère commerçante de la ville, ou les « Champs-Elysées » locaux, offre de belles façades XIXe siècle toute colorées (de vraies pâtisseries !) et constitue la vraie frontière entre ville vieille et nouvelle. On peut la diviser en deux partie : le bas (en partant de la cathédrale) composé de beaux immeubles colorés, et le haut, offrant un visage plus contrasté et des monuments de l’époque communiste.

Avant d’arriver directement Gedimino Prospekt, on peut noter la jolie rue Vilniaus, plutôt chic, qui débouche sur l’avenue. Les rues autour du bas de l’avenue, vers la cathédrale, sont elles aussi plutôt pas mal !

Invalid Displayed Gallery

Le « bas » de Gedimino Prospekt

Comme vu plus haut, il s’agit de la plus belle partie de l’avenue, composée d’immeubles néo-classiques ou Belle Époque, plutôt bien repeints en couleurs pastel. On y trouve aussi quelques grandes enseignes, des salons de thé, bref, tout ce qui compose une avenue commerçante comme on en retrouve dans la plupart des grandes villes.

Quand nous y étions se tenait une foire locale célébrant l’Union Européenne, avec des stands proposant de la nourriture de différents pays (bon, surtout les voisins en fait…). Au milieu de l’avenue, on trouve aussi une place verdoyante, avec son église… à moitié repeinte !

Invalid Displayed Gallery

Le musée des victimes du génocide

Situé au milieu de l’avenue, il relate l’histoire de la Lituanie depuis la Seconde Guerre mondiale à l’indépendance en 1991.

Un peu la même chose qu’au musée de l’Occupation à Riga (les histoires de ces pays se ressemblent…), la première occupation soviétique, puis nazie, puis encore soviétique, la lutte pour l’indépendance, l’échec (le bien ne triomphe pas toujours…), on nous explique comment environ 200.000 lituaniens ont été déportés vers des camps en Sibérie, dans des conditions de vie atroces ! Jusqu’à l’affaiblissement puis l’éclatement de l’URSS et l’indépendance retrouvée (enfin !).

Musée très intéressant mais il y a beaucoup à lire donc inutile si on ne comprend pas l’anglais. À la fin on peut visiter les anciennes prisons du KGB, puisque le musée est hébergée dans l’ancien QG du KGB (qui fut également celui de la Gestapo de 1941 à 1944) ! Instructif donc, mais ambiance lourde…

Difficile de retranscrire ceci en photos vu le nombre de panneaux à lire finalement…

Pour se changer les idées (enfin, pour se détendre surtout, on n’oublie pas ce qu’on a vu et lu) nous avons été dans l’une des nombreuses chaînes de Coffee shop qui se trouvent sur l’avenue. Ici pas de Starbucks ou Costa Coffee, mais des chaînes (deux fois moins onéreuses…) que l’on retrouve dans tout le pays et la Lettonie (pour l’Estonie, on n’a pas encore vérifié…) qui proposent cafés chauds et froids un peu originaux et des pâtisseries.

Invalid Displayed Gallery

Le « haut » de Gedimino Prospekt

La fin de l’avenue, en se dirigeant vers la Neris, est un peu moins glamour, avec des bâtiments très « style communiste », notamment le Parlement. Cette partie semble être restée dans son jus et on se croirait encore il y a 20 ans. Drôle d’ambiance donc… On notera également une pièce vitrée dédiée au soutien au peuple ukrainien. Ici l’avenue est bien moins animée que le bas, on y trouve moins de commerces.

Dans une rue transversale on a pu admirer un ensemble Art nouveau, chose rare finalement à Vilnius.

Invalid Displayed Gallery

Vous pouvez aussi découvrir mon article spécifique sur les magnifiques églises de Vilnius

Découvrez l’autre côté de la Neris : Žvėrynas et la Place de l’Europe

Revenez à l’article principal

2 Responses to Balade dans la vieille ville de Vilnius (Senamiestis)

  1. VERONIQUE MATVEEFF dit :

    Bonjour petite souris, tu pourrais me conseiller pour l’hébergement, où se loger pour être près des restos, magasins mais également au calme, ce n’est pas facile de tout concilier

    • Miranda dit :

      Bonjour,

      Nous étions à 5 mn de l’entrée de la vieille ville, c’était calme et bien pratique. Dès qu’on sort de la vieille ville c’est assez tranquille de toute façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *