Lisbonne au fil du Tage et quartier de Belém

Le Tage et le monuments aux navigateurs

Le Tage, image d’Épinal qui fait rêver bien des voyageurs ! Comment l’en blâmer, bordant la ville, il n’est pas étranger au charme que celle-ci opère sur celui qui vient la visiter.

Il en constitue également la limite administrative puisque la commune de Lisbonne s’arrête là où le Tage devient officiellement la mer.

En faut un estuaire et non un simple fleuve, sa largeur est elle qu’il se confond presque avec une mer intérieure : la « mer de paille ».

Suivez la souris pour une petite balade le long du Tage, jusqu’au quartier de Belem, devenu très touristique et un peu comme un second centre-ville !

La balade le long du Tage


Afficher une carte plus grande

Se rendre à Lisbonne sans se promener au bord du Tage parait impossible ! Une promenade sur les rives a été aménagée. Cependant je ne vais pas vous mentir, la vue proposée de ce côté-ci n’est pas extraordinaire car on aperçoit surtout des immeubles modernes et disgracieux (les banlieues de Lisbonne) ainsi que des usines.

La statue du Cristo Rei sauve les honneurs ! De même, on ne peut qu’admirer le pont du 25 avril, avec ses airs de Golden Gate, on se croirait à San Francisco ! (en plus la ville est en pente et on y trouve des vieux trams et des funiculaires, de quoi effectivement s’imaginer là-bas…).

Sans doute sympa à faire aussi, prendre un bateau et faire une excursion sur le Tage pour admirer la vue SUR Lisbonne (pour nous, ce sera pour une prochaine fois, faute de temps).

Si la promenade demeure sympathique, nous avons trouvé qu’elle manquait de bancs et d’arbres (au soleil, il fait chaud, un peu d’ombre n’aurait pas été de refus). Parallèle à la promenade, la voie ferrée et la route offrent une image moins glamour !

Non loin du ponte 25 de abril, on a apprécié la balade sur les les docks de Alcântara, reconvertis en lieux de sorties avec bars et restos (plutôt chers en fait…). Et encore un peu plus loin, nous avons pris plaisir à visiter le Museu do Oriente, consacré aux objets rapportés d’Asie (nocturne jusqu’à 22 h le vendredi, et en plus c’est gratuit en soirée !).

Le Tage à Lisbonne

Le musée de l’Orient

Ouvert en 2008, il comprend des objets en relation avec la présence portugaise en Asie ainsi que des textiles, armures, paravents japonais, statues, masques… De quoi se faire une petite idée des arts asiatiques !

Quand nous y étions, était présentée une exposition sur les affiches de propagande dans la Chine de Mao, tout un programme ! Malheureusement ce jour là le deuxième étage était fermé…

Le quartier de Belém


Afficher une carte plus grande

Nous y voilà ! Belém est un quartier indispensable à visiter à Lisbonne ! Il est bien sûr célèbre pour sa Tour de Belém, mais aussi pour le Monastère des Hiéronymites.

On y trouve aussi plusieurs musées, ce qui lui vaut le surnom de « quartier des musées » (musée des carrosses, musée de la marine, musée archéologique, musée Berardo pour l’art contemporain, ainsi qu’un centre culturel) un jardin botanique tropical, la résidence du président portugais et son petit musée. De quoi faire !

J’ai bien aimé flâner sur la jolie place-jardin « Praça do Império« . Il s’agit d’un lieu de promenade pour familles lisboètes, notamment le dimanche.

On ne peut pas oublier de mentionner la fameuse pâtisserie « Pasteis de Belém » (R. Belém 84-92), où on trouve de délicieuses « pasteis de nata« , la spécialité portugaise par excellence. On raconte que ce sont les meilleurs du pays. On a testé, et on a approuvé !

Attention cependant à l’affluence (les touristes comme les lisboètes connaissent l’adresse) et venir de préférence en soirée, comme nous l’avons fait.

Comment se rendre à Belém

Le quartier est excentré puisqu’il se situe aux limites de la ville, à 6 km du centre (et environ 2 km du pont 25 de abril).

Pour s’y rendre on peut emprunter le tram n°15, départ Praça da Figueira (peut se prendre aussi à Praça do comercio, en correspondance avec le métro). Plusieurs lignes de bus desservent aussi le quartier, cela peut-être plus pratique selon votre point de départ.

Le monastère des Hiéronymites

Le monastère, Mosteiro dos Jerónimos en portugais, est un un des plus prestigieux sites à visiter à Lisbonne. Son cloître fait partie des incontournables ! Son édification débuta en 1502, dans le style manuélin, version portugaise du gothique tardif flamboyant, transition entre ce style et celui de la Renaissance (qui doit son nom au roi Manuel Ier).

Il s’agit donc d’un style ouvragé, qui utilise des motifs à connotation marine : en effet, en ces temps, le Portugal était une grande puissance maritime, avec ses grands explorateurs, ses navigateurs… ce style est donc dédié à la gloire de cette époque. Je dois dire que j’ai trouvé cela original, on ne voit pas ça chez nous ! J’ai donc vraiment aimé !

Une partie du monastère (qui date cette fois du XIXe siècle) abrite désormais les musées archéologique et maritime.

La visite

L’intérêt du monastère réside surtout dans son magnifique cloître (dans la partie ancienne), et son église (Santa Maria de Belém). Le monastère est classé monument historique et inscrit au patrimoine de l’UNESCO.

Le cloître comporte deux niveaux. On peut visiter le réfectoire et quelques salles abritant désormais des expositions.

C’est vraiment MAGNIFIQUE, à voir absolument lors de votre séjour !

L’église comporte aussi une nécropole royale, mais pour une raison obscure nous n’avons pas pu y accéder après notre visite du cloître car elle fermait sans explication…

Très touristique, le cloître était gratuit le dimanche matin jusqu’à 14 h, nous en avons donc profité ! (nous n’étions pas tous seuls mais apparemment le gros de la foule arrive très tôt, nous sommes donc venus juste un peu avant 14 h). Depuis, les horaires de gratuité ont changé, il s’agit désormais uniquement du premier dimanche du mois, mais toute la journée. Infos sur le site officiel

La Tour de Belém et le monument aux découvertes

Il s’agit des deux monuments les plus emblématiques du quartier et même de la ville ! La Tour de Belém fut construite au XVIe siècle par le roi Manuel Ier dans le but de garder l’entrée du port de Lisbonne. Elle est une bonne représentation du style manuélin. Elle peut se visiter mais nous n’en avons pas eu l’occasion. Infos ici.

Il faut savoir qu’elle n’est pas juste en face du monastère des Hiéronymites, il faudra marcher encore un peu (mais la balade n’est pas désagréable).

Le Monument aux découvertes (Padrão dos Descobrimentos en portugais) ou bien encore « Monument des navigateurs », fut érigé en 1960 pour célébrer le 500e anniversaire de la mort d’Henri le Navigateur. Il reprend la forme d’une caravelle et on y trouve les statues des hommes liés aux grandes découvertes. On peut y grimper pour admirer la vue sur le quartier de Belém.

Au pied du monument se trouve une grande rose des vents montrant les chemins pris par les navigateurs aux XVe et XVIe siècles. Pas mal !

Le musée national des carrosses de Lisbonne

Le museu Nacional dos Coches est un musée consacré aux voitures hippomobiles. Il est situé dans l’ancien manège (à chevaux hein…) du palais royal de Belém (résidence du président). Il présente des voitures du XVIe au XIXe siècle venues du Portugal (logique), d’Espagne, d’Italie, d’Autriche, de France, de Grande-Bretagne.

Malheureusement pour nous ce jour-là une partie n’était pas accessible car un concert devait avoir lieu. Mais pour le coup, c’était gratuit ! Heureusement on pouvait admirer la salle principale (celle où on ne pouvait accéder) de l’étage, et donc faire des photos d’ensemble.

Infos sur le site officiel.

Revenir à l’article principal

Partez à l’autre bout du Tage pour découvrir le parc des nations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *