Médina de Marrakech

La médina de Marrakech offre un dépaysement certain à tout européen qui n’a pas voyagé ailleurs en Afrique ! 😉

Après notre séjour à Gueliz, nous avons ensuite migré dans un studio de la médina (25€/nuit), en face du marché du Bab-el-mellah. Le mellah étant le quartier juif (il reste encore quelques familles, ainsi qu’une synagogue). La médina est de suite plus dépaysante…

Rappel: Pour lire l’article général sur Marrakech, c’est ici

La médina de Marrakech : une propreté douteuse et un harcèlement chronique !

On ne va pas mentir : les rues sont sales (pas de poubelles, c’est la rue qui en est une) et malodorantes. Elles sont également très polluées car le mode de déplacement favori des habitants est la mobylette. Pas très agréable d’y circuler donc… Ni d’y vivre, puisque de nombreuses familles marocaines préfèrent quitter la médina pour les extensions plus modernes de Marrakech.

C’est aussi dans la médina que le surnom « d’Arnakech » prend tout son sens, puisque vous êtes sollicités à tous les coins de rues. Chaque renseignement proposé s’avérera finalement payant. Il vous faudra bien sûr apprendre l’art de la négociation dans les souks ou chez n’importe quel marchand, mais là, c’est la culture arabe…

Pas de panique cependant, le mieux est de s’y préparer, de garder le calme et le sourire, de prendre son plan et de s’armer de patience pour arriver à se diriger. Hum, ce n’est certes pas gagné, c’est un vrai labyrinthe et le nom des rues est rarement indiqué !

Balade en photos dans la médina de Marrakech

La médina est donc constituée de rues étroites, toujours de cette fameuse couleur ocre, aux murs parfois aveugles qui renferment de petits trésors (palais, ryads…)

Le monument le plus marquant est bien sûr la mosquée de la Koutoubia, avec son minaret, symbole de la ville, dont la Giralda de Séville sera la copie. A noter qu’au Maroc les mosquées sont interdites aux non-musulmans, à l’exception de la Grande Mosquée Hassan II de Casablanca.

Au sud de la médina de Marrakech

Rendons-nous désormais plus au sud de la médina… Nous y trouvons les ruines du Palais Badi, un immense complexe dont il ne reste que peu de choses. Puis les tombeaux des rois saadiens, chef d’œuvre d’architecture arabo-andalouse, la mosquée El Mansour attenante aux tombeaux. On y trouve aussi le palais royal (ne se visite pas) et les jardins do domaine royal de l’Agdal.

En ce qui concerne ces jardins, nous pensions à tort que tout était visitable. En fait seule un petite partie est ouverte au public (seulement le week-end) et l’entrée se trouve bien loin de la médina (nous avons marché plusieurs kilomètres…).

Au final l’intérêt réside surtout dans la vue sur les sommets de l’Atlas et de l’autre côté sur la Médina. On y croise des familles de marocains en balade, très peu de touristes.

En savoir plus sur les palais et ryads à Marrakech

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *