Bord de mer à Naples (lungomare) : le château de l’Œuf et le Pizzofalcone

 
vue aérienne sur le Pizzofalcone, le bord de mer et château de l’œuf à Naples

vue aérienne sur le Pizzofalcone, le bord de mer et château de l’œuf

Le bord de mer de Naples fait vraiment partie des lieux à découvrir dans la ville et demeure un endroit très agréable, pour souffler hors du centre historique, très dense.

À quelques encablures de la piazza del Plebiscito nous découvrirons la via Nazario Sauro puis la via Partenope, où l’on peut se balader tranquillement en longeant la mer.

Nous grimperons ensuite au sommet du château de l’Œuf pour admirer la vue, et nous finirons dans le quartier du Pizzofalcone, qui domine justement le bord de mer.

Comment se rendre au lungomare

Pas de métro à proximité, le plus simple est de s’y rendre à pied depuis la via Toledo en traversant la place du Plébiscite et en suivant alors le bord de mer.


Afficher une carte plus grande

Le bord de mer de Naples ou « lungomare »

Naples vue sur le bord de mer et Pizzofalcone

Quel bonheur de pouvoir se balader au bord de mer, respirer l’air marin et enfin regarder au loin vers l’horizon ! Après le très dense centre de Naples, cela fait du bien ! Et pourtant, ne nous sommes qu’à quelques pas de la piazza del Plebiscito…

Outre le bleu de la mer et le Vésuve en toile de fond, la promenade offre de beaux immeubles cossus « Belle Époque » et plutôt bien entretenus, ainsi que la fontaine monumentale baroque « fontana del Gigante » (fontaine du géant), datant du XVIIe siècle, œuvre du père du célèbre Bernin (quelle famille ! à croire que le talent est héréditaire, mais je m’égare….)

La promenade est bordée d’hôtels et de cafés, nous n’avons d’ailleurs pas hésité à faire une petite pause en terrasse ! Café plus cher que dans le centre (3,5€, en moyenne 1,5 en ville)

via Partenope

La via Partenope prolonge la via Nazario Sauro jusqu’au quartier de Chiaia. Si elle demeure agréable, quelques immeubles plus modernes (années 1960-70) gâchent un peu le paysage selon moi ! Au bout de la promenade nous jouissons d’une jolie vue sur le château de l’Œuf !

En tant que souris anciennement niçoise, cette promenade m’a quelque peu rappelé les quais Rauba Capeu…

Cette partie du bord de mer se situe sous la colline de Pizzofalcone, qui abritait jadis une fauconnerie royale. Elle est aujourd’hui dominée par une caserne visible de loin ! La partie basse de la colline se nomme le quartier de Santa Lucia, dont plusieurs rues débouchent directement sur la promenade en bord de mer. Il s’agit surtout d’un quartier hôtelier, assez froid, mais j’avoue ne pas l’avoir trop exploré.

J’ai apprécié le fait que la via Partenope fut piétonnisée et que l’accès à la via Nazario Sauro semble limité pour les automobiles. Ouf, on respire !

Château de l’Œuf (Castel dell’Ovo)

Véritable emblème de la ville, il s’agit d’une ancienne forteresse défensive située sur une îlot faisant face à la terre ferme et désormais relié à celle-ci par un long et étroit chemin constitué de rochers.

Les origines de cette forteresse remontent à l’époque de la fondation de la ville grecque soit au VIIe siècle avant J.-C. ! Et oui, ça date, donc…

Il n’en restait déjà plus rien au XIIe siècle de notre ère lorsque les rois Normands décidèrent d’édifier un château afin d’y établir leur résidence, qui fut par la suite supplanté par le Castel Nuovo un peu plus loin sur le port… À croire que les souverains aimaient bien bouger (les Espagnols édifièrent ensuite le Palazzo Reale)

Le château subit alors plusieurs changements de fonction et modifications jusqu’au XVe siècle, où il prit alors son aspect actuel. Aujourd’hui on peut y accéder gratuitement et il abrite surtout des expositions temporaires… et beaucoup de vide !

La vue depuis le Château de l’Oeuf

Il vaut surtout pour la vue que l’on obtient de ses terrasses, d’un côté sur le port, la vieille ville et le Vésuve, de l’autre sur le bord de mer de Chiaia et Mergellina, le Pizzofalcone, la Chartreuse et le Castel Sant’Elmo. Très sympa de contempler le bord de mer de haut !

Le bord de mer de nuit

Si j’ai bien aimé me balader dans le coin par un beau soleil de printemps, j’ai également apprécié de le découvrir de nuit, joliment éclairé. Lors d’un deuxième voyage, je logeais dans le quartier de Chiaia et j’en ai donc profité pour rentrer du centre en passant par la mer. Encore une fois cela m’a rappelé mes promenades nocturnes à Nice.

Nous avons également flâné sur le « borgo marinari », le petit port de pêche jouxtant le château de l’Oeuf, sur l’île de Mégaride. Agréable et plutôt à l’abri des automobiles, il abrite cependant surtout des restaurants assez chers, visant sans doute les touristes…

Le Pizzofalcone

Le Pizzofalcone vu depuis la Chartreuse de Naples

Le Pizzofalcone vu depuis la Chartreuse de Naples

C’est entre cette colline et l’île de Mégaride que l’antique ville grecque de Parthenope vit le jour. Si le romain Lucullus y avait bien une villa, cette zone ne fut pas urbanisée avant le XVIe siècle. Elle était d’ailleurs le terrain de la châsse au faucon de Charles Ier d’Anjou, d’où son nom…

Aujourd’hui, ce petit quartier se dresse surtout sur le mont Echia domine le bord de mer et la piazza del Plebiscito.

Pour y accéder, il est possible de monter la via Egiziaca a Pizzofalcone, située non loin de la piazza del Plebiscito, ou bien d’emprunter un ascenseur ou des escaliers depuis la via Chiaia. C’est cette option que nous avons choisie. Nous sommes donc arrivés directement en hauteur, sur la via Monte di Dio.


Afficher une carte plus grande

La basilique Santa Maria degli Angeli a Pizzofalcone

Plus grande église du quartier, dont la coupole domine et s’admire de loin, nous avons bien aimé son style baroque mais pas trop surchargé ! La basilique fut édifiée entre 1587 et 1610. J’ai surtout dû lever les yeux et le museau, sans me tordre le cou, pour admirer son beau plafond !

Comme dans plusieurs églises napolitaines, on y trouve également une très jolie crèche. J’ai pris la pose avec les décors et personnages à ma taille !

La via Monte di Dio et la via Egiziaca a Pizzofalcone

Naples via Monte di DioNous avons surtout parcouru la via Monte di Dio, très typique, avec ses beaux palais et la Chartreuse visible au fond ! Au numéro 14, petit arrêt pour pénétrer dans la cour du palazzo Serra di Cassano et admirer son bel escalier, œuvre de l’architecte Sanfelice, le maître napolitain des escaliers ! Si vous aimez les beaux escaliers, ne manquez pas celui du palazzo dello Spagnolo dans le quartier de la Sanità

C’est aussi là que se trouve l’entrée pour la visite de la galleria borbinica, un des nombreux souterrains de Naples, aux horaires malheureusement réduits ! (seulement le week-end à 11h et 16h…)

Les ruelles alentours sont typique du vieux Naples, avec leurs immeubles aux façades plus ou moins repeintes, le linge qui pend aux fenêtres, les scooters omniprésents…

Sur la via Egiziaca a Pizzofalcone, nous avons surtout pu voir le couvent et l’église de Santa Maria Egiziaca a Pizzofalcone, mais rapidement car une messe avait lieu !

La vue depuis le Pizzofalcone

Je voulais surtout grimper sur le mont Echia pour jouir de la vue sur le bord de mer ! La colline étant située directement au-dessus du château de l’Oeuf, j’avais en tête que cela pouvait être une bonne idée. Malheureusement, aucun point de vue n’est indiqué, on croise peu de touristes et je dois avouer que nous nous sommes quelque peu perdus avant d’atteindre notre but !

Nous avons pu profiter d’un premier point de vue directement depuis les terrasses de l’Université de Parthenope. Ne pas hésiter à franchir l’entrée de ce bâtiments moderne et sans charme qui tranche avec le cachet du quartier ! De là, belle vue sur le quartier de Chiaia et celui de Mergellina, plus au loin. Au soleil couchant, ce fut vraiment agréable (sinon gare au contre-jour !)

Demi-tour pour trouver le belvédère surplombant le Château de l’Oeuf. Nous sommes d’abord allés tout droit, jusqu’au bout de la vie Monte di Dio, nous heurtant à l’entrée de la caserne militaire, interdite au public. Pour l’anecdote, cette caserne occupe les jardins d’un ancien palais du XVIe siècle, le palazzo Carafa di Santa Severina, qui lui abrite désormais la section militaire des Archives d’État de Naples.

vue du PizzofalconeMais revenons à notre vue ! Nous avons donc contourné cette caserne en contrebas pour déboucher sur la Salita Echia… tout simplement dans le prolongement de la via Egizia a Pizzofalcone (oui, un peu confus, regardez le plan et ce sera plus clair…). De là, hourra, nous avons eu notre vue sur le bord de mer, le Vésuve, et le quartier de Santa Lucia en contrebas.

Et le Château de l’Oeuf alors ? Et bien… l’ancien belvédère est actuellement fermé pour cause de travaux de construction d’un ascenseur. Enfin, le chantier avait l’air plutôt abandonné, au milieu des broussailles…

Tant pis, donc, pas de vue plongeant sur le château !Nous n’avons pas non plus pu voir les vestiges romain de la villa de Lucculus.

Mais tant pis pour ce que nous n’avons pu voir, profitons de la belle vue, encore plus belle quand le soleil se couche et que tout s’illumine !

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Voilà, il n’y a plus qu’à redescendre !

Découvrez maintenant le beau quartier de Chiaia

Retour à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *