Où manger à Belgrade : les bonnes adresses

Un des aspects sympathiques de Belgrade fut sa gastronomie ! En effet, on peut dire qu’on mange plutôt bien en Serbie, par contre il vaut mieux aimer la viande (on trouve aussi du poisson, en revanche les plats végétariens sont plus rares).

Les plats salés en Serbie

čevap

čevap

La gastronomie serbe est surtout constituée de viande grillée, notamment les čevap : petites saucisses de bœuf sans peau (et sans gras généralement) grillée, normalement servies dans une sorte de pain plat et creux, lui aussi grillé. Un délice !

On peut en déguster à moindre prix dans la mini-chaine Walter, dans la rue Strahinjica bana (200 dinars la portion de 5 pièces, 400 dinars celle de 10, soit entre moins de 2 et 4€ !), qui propose aussi d’autres grillades.

Les čevap peuvent s’accompagner ou non de sauce kaymak, typiquement serbe et difficile à décrire en français, il s’agit d’une sauce épaisse à base de lait pas tout à fait devenu fromage…

Nous avons aussi gouté d’autres préparations à partir de viande grillée, notamment avec des poivrons (grillés eux aussi), de sauce kaymak et d’un peu de fromage.

On a bien aimé aussi le Mućkalica : des émincés de poulet mijotés dans un plat en terre cuite avec des tomates, poivrons et oignons, dans le restaurant Lovac, (rue Alekse Nenadovića) près de notre logement dans le quartier de Vračar, avec des prunes enroulées dans du bacon grillée en entrée. Tout simplement divin !

Comme dans une bonne partie de l’Europe centrale et occidentale, on retrouve facilement du Schnitzel, viande (souvent poulet ou porc) panée, ainsi que du cordon bleu (oui, comme chez nous, sauf qu’en France vous me direz où on le trouve fait maison à la carte des restos), viande de poulet ou dinde panée fourrée au jambon et au fromage.

filet de dinde sauce amande riz curry légumes

filet de dinde sauce amande riz curry légumes

Désormais bon nombre d’établissements proposent des cartes plus « modernes » ou internationales avec des filets de dinde ou poulet sauce crème ou fromage (avec parfois des amandes) ou fourrés au fromage, aux fruits rouges (oui, ça peut nous paraitre spécial mais cela est très répandu de l’Allemagne à la Russie), champignons…

Et il semblerait que la cuisine italienne ait vraiment conquis les Serbes car on ne compte plus les restos qui proposent des pâtes ou des pizzas (pas forcément des restos typiquement italiens d’ailleurs).

Nous avons eu l’occasion de tester un restaurant turc (le Dukat, rue Vase Čarapića 9), chose pas si simple à trouver en France (je ne parle pas des kebabs !).

Mais finalement à part les « pizzas » turques (Pide ou Lahmacun) au fromage ou tomates-boeuf-poivrons, le reste de la carte est plutôt similaire à ce qui se fait dans les restos de cuisine serbe ! Et oui, on sent l’influence ottomane dans la cuisine balkanique en général…

Enfin, pour changer, nous sommes tombés sur un petit resto indonésien non loin de notre appart, où nous avons pu gouter le plat national : le nasi goreng, riz frit avec épices, poulets et légumes. Délicieux ! (Indo food, Cvetni Trg, dans la cour d’un immeuble)

rakija

rakija

En plus des bières locales, on peut mentionner les raki (rakija), eau de vie de fruits. Nous en avons gouté quelques-unes, et ramenées plusieurs autres !

Niveau budget, Belgrade est une capitale à la portée de toutes les bourses, même si ailleurs en Serbie c’est encore moins cher ! Comptez en moyenne entre 600 et 1000 dinars pour un plat principal (soit entre 5 et 8 €).

Notre regret est de ne pas avoir eu le temps de goûter au poisson grillé, finalement plutôt présent sur les cartes pour un pays loin de la mer…

Les desserts en Serbie

pâtisseries à BelgradeFidèle à ma réputation de souris gourmande, j’ai bien sûr sauté sur toutes les occasions possibles pour gouter les desserts, et notamment les gâteaux serbes !

Le fait qu’il faisait nuit à 18 h 30 incitait à une pause gouter ! 😉 Les gâteaux que l’on peut trouver en Serbie répondent à deux influences : austro-hongroises, et turques, même si on trouve plus souvent la première catégorie !

On peut donc déguster des Sacher (gâteau autrichien au chocolat fourré d’une couche de confiture d’abricot), de l’Esterhazy (gâteau hongrois avec plusieurs couches de crème au beurre vanillée, chocolat, noix…), de la forêt noire, et autres gâteaux à la crème (au beurre ou pas).

On peut citer notamment quelques spécialités qui semblent typiques du pays (du moins de Belgrade) telles que le gâteau Moskva : crème vanillée avec ananas et cerises, le Jaffa : chocolat orange, du gâteau chocolat-framboise et autres gâteaux crémeux avec du chocolat, vanille, ou café, des noix et des noisettes.

Dans la chaîne locale Walter nous avons gouté un dessert bosniaque : pomme au sirop fourrée aux noix et recouverte de chantilly. Pas mauvais !

On trouve aussi différents feuilletés roulés aux fruits, surtout aux cerises et framboises (la Serbie est le premier producteur européen de framboises).

Côté influence turque, les indétrônables Baklava bien sûr ! Ces petits feuilletés trempés dans du sirop et fourrés à la pistache, noix, ou même au chocolat !

Comme dans beaucoup d’anciens pays communistes on retrouve souvent un large choix de cafés ou chocolat un peu originaux (avec des sirops ou des alcools). Les cappuccini sont bien meilleurs qu’en France, et vraiment bon marché (en moyenne 150 dinars, soit 1,3 € environ).

On trouve aussi partout du café Moka (café et chocolat) dans les mêmes prix. L’expresso en revanche est proposé aussi dans la même gamme de prix, soit peu de différences avec la France.

Miam ! 😉

Retour à l’article sur Belgrade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *