Musée national Romain : le Palazzo Massimo alle Terme (tarifs, horaires, photos)

Palazzo Massimo

Le Palazzo Massimo alle Terme (ou palais Maxime des Thermes) se situe à deux pas du parvis de la gare Termini à Rome. Ce beau palais néo-Renaissance du XIXe siècle abrite l’essentiel des collections du Musée national romain.

Le palais Massimo appartenait précédemment aux Jésuites avant d’être racheté par l’État en 1981 et de devenir musée en 1995, suite au transfert d’une partie des collections se trouvant dans le musée des thermes de Dioclétien, juste à côté.

Il se compose de quatre niveaux (rez-de-chaussée, deux étages et un sous-sol).

Informations pratiques avec prix et horaires, visite virtuelle en photos, votre souris préférée vous propose de découvrir ce musée incontournable de Rome. Suivez-moi ! 😉

Informations pratiques

Le Musée national romain se répartit sur quatre sites (le Palazzo Massimo, les thermes de Dioclétien, le palazzo Altemps en plein centre et la crypte Balbi), le prix du billet est de 10 € en 2018 (7€ en 2016 et pour les 4 sites !), majoré en cas d’expositions temporaires. Un billet global au tarif de 12 € permet d’accéder à tous les sites pendant 3 jours. Infos officielles ICI.

N’aimant pas les marathons ou les parcours imposés, nous avons préféré visiter le Palazzo Massimo un premier dimanche du mois, jour de gratuité des musées nationaux en Italie comme en France, et nous concentrer sur ce lieu. Il est ouvert du mardi au dimanche de 9h à 19h45 (dernière entrée une heure avant).


Afficher une carte plus grande

Les objets présentés proviennent essentiellement de fouilles effectuées à Rome et ses alentours. Il s’agit du plus grand musée archéologique en Italie avec celui de Naples, que j’ai également beaucoup aimé !

Les collections se répartissent ainsi :

  • Les statues grecques (souvent des copies romaines en fait !) et les plus anciennes au rez-de-chaussée
  • Autres statues au premier étage, présentées par ordre chronologique
  • Fresques et mosaïques au second
  • Pour terminer, objets du quotidien, bijoux, et pièces de monnaie au sous-sol.

Nous avons visité le palais à deux reprises et y avons passé en tout près de 5h !

Rez-de-chaussée

statures grecques dans le palazzo massimo à RomeOn y trouve les plus anciennes statues, notamment deux bronzes grecs d’une grande finesse, stars de ce niveau !

Beaucoup de statues sont en fait des copies romaines créées à partir d’originaux grecs, comme ce fut longtemps la mode à Rome ! Certains artistes grecs travaillant eux-mêmes pour les Romains…

Une petite salle est dédiée à la dynastie des Julio-Claudiens, notamment au premier empereur, Auguste, sa famille, et donc ses successeurs. Il s’agissait des débuts du culte de l’empereur, vénéré comme un dieu, une manière de se rendre populaire… D’autres dirigeants plus tard ont bien repris cette idée de culte de la personnalité…

On y trouve aussi les premiers textes de lois, puis des bustes des représentants de la République. Une vidéo nous présente également Rome (enfin surtout le forum et le Palatin) au fil des âges. Il s’agit du plus petit niveau, les collections étant répandues autour de l’atrium seulement.

 

Premier étage

Discobole dans le palazzo massimo à Rome

Discobole

Nous y avons vu une très riche collection de statues classées par ordre chronologique. Vous pouvez vous amuser à identifier les différents empereurs romains et leurs épouses !

On admirera le détail des coiffures et les changements de mode. On notera les province fideli, représentations allégoriques des provinces romaines.

Outre les bustes et statues des familles impériales, la salle des « splendeurs des villas patriciennes » offre une belle collection… de statues (et oui, encore et toujours !) notamment le superbe Discobole, magnifique athlète grec tellement admiré par Hitler qu’il le fit confisquer ! L’Hermaphrodite assoupi constitue un autre chef-d’œuvre !

Une plus petite salle présente les vestiges en bronze de bateaux retrouvés dans le lac de Nemi. Il s’agissait de navires utilisés par l’empereur Caligula pour ses spectacles ! Exceptionnel, donc…

On peut également admirer de beaux sarcophages finement sculptés, notamment celui de Portonaccio, de 180 apr. J.-C, dont les décors illustrent la guerre contre les tribus germaniques. Dans la salle suivante, sont présentés les premiers sarcophages au décor chrétien, comme celui de Marcus Claudianus (330), représentant des scènes de l’Ancien et Nouveau Testament.

 

Deuxième étage

salon d'été de la maison de Livie dans le palazzo massimo à Rome

salon d’été de la maison de Livie

Sans doute le plus intéressant, et de loin mon préféré ! (avec le sous-sol). Non pas que les statues manquent d’intérêt, mais j’en ai tellement vues dans ma vie de (pourtant encore jeune) souris, que je m’extasie plus devant des fresques et des mosaïques, bien plus rares !

Outre une belle collection de pavements en mosaïques, là aussi classés chronologiquement (on peut voir qu’à la fin, la finesse de traits se perdait… vive la décadence !)

Une salle spécifique attire notre attention… Il s’agit du salon d’été de la maison de Livie (située sur le Palatin, rappelez-vous !), épouse de l’empereur Auguste, où de superbes fresques évoquant des motifs floraux et champêtres furent retrouvées et reconstituées. On s’y croirait !

Plus étonnant, un columbarium (où l’on déposait les urnes funéraires) du Ier siècle avant J.-C avec de jolies fresques retraçant les fondations de Rome.

 

La villa Farnesina

Cette villa située au bord du Tibre dans le quartier du Trastevere fut mis à jour au XIXe siècle en et chaque pièce fut reconstituée dans le musée, en respectant leur répartition et emplacement exact. On y trouve donc plusieurs chambres, couloirs, cryptoportique, salle à manger… impressionnant ! La villa date de 30 apr. J.-C et fut occupée par Agrippine, la mère du tristement célèbre empereur Néron…

 

Le sous-sol

Ce niveau propose une intéressante petite collection de bijoux et objets quotidiens de l’époque romaine (ce qu’on voit finalement assez peu, du moins à Rome) sur le thème du luxe !

On retrouve également une momie romaine d’enfant, fait assez rare, ainsi que tous les objets qui se trouvaient dans le tombeau. Une autre salle présente une paire de sceptres.

Enfin, c’est ici que se trouve le coffre-fort, comportant la plus importante collection numismatique d’Italie ! On peut y découvrir des pièces de monnaie de l’Antiquité à nos jours, pour le plaisir des yeux !

 

Voilà, j’espère que cette petite visite virtuelle vous a plu. Le musée est tellement riche qu’il est impossible de mentionner chaque objet, mais l’essentiel étant de vous donner envie de le visiter ! 😉

 

Retournez à l’article principal

Découvrez l’Esquilin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *