Le Pigneto et Torpignattara à Rome : un quartier branché entre bars et street art

Le Pigneto, situé à l’est du centre de Rome, au sud-est du quartier de San Lorenzo, constitue une autre zone animée, surtout pour les noctambules ! On admire également du street art dans ce nouveau quartier branché. 

Un peu plus loin à l’est, le quartier de Torpignattara offre un visage plus populaire de la Rome moderne. Je vous propose de partir à la découverte de ces endroits encore authentiquement romains où les touristes ne s’aventurent guère…

Que voir, que faire au Pigneto et à Torpignattara, suivez la souris ! 😉





Le Pigneto

Plan du quartier de Pigneto

 

Afficher une carte plus grande

Le quartier branché de Rome

Nouveau quartier branché, le Pigneto figure parmi les lieux désormais emblématiques de la vie nocturne romaine « extra-muros », à l’instar de San Lorenzo, plus connu des touristes. Entre immeubles modernes, bâtiments anciens parfois quelque peu décrépis, l’animation se concentre surtout sur la via del Pigneto, en partie piétonne, pour le plaisir des noctambules ou des flâneurs !

Bars, trattorie, aperitivi… le choix est vaste pour se sustenter ou étancher sa soif ! Comme souvent dans ce genre de lieux, il faut venir le soir pour mieux en profiter !

Nous y sommes surtout passés en journée lors de notre « périple » vers le centre de Rome (en effet, le train urbain passant non loin tomba en panne, nous poussant à continuer à pattes et traverser la via del Pigneto). Peu d’animation donc, à part une fin de marché, mais l’horaire fut plus pratique pour photographier les nombreuses œuvres de street art jalonnant le parcours !

Nous avons pu constater que la véritable zone d’animation se trouvait dans un triangle délimité par la via Casilina au sud, la via l’Aquila au nord et la voie ferrée à l’est. La via del Pigneto continue cependant au-delà de la voie ferrée, il suffit de franchir le pont !

C’est d’ailleurs au-delà qu’un soir nous avons atterri dans un bar proposant une formule aperitivo, c’est-à-dire boisson (alcool compris) et accès au buffet à volonté, pour 10€. Plus cher qu’à San Lorenzo donc, mais endroit plus classe. Un dimanche soir, beaucoup d’établissements étaient malheureusement fermés ! Plus au sud, le quartier devient surtout résidentiel, avec de jolies « petites » maisons ou petits immeubles.

Comment se rendre dans le Pigneto

On peut désormais accéder au quartier par la ligne C du métro, station Pigneto, mais comme elle ne mène pas à grand-chose pour le moment (le plaisir des transports romains…). Il faut changer à San Giovanni pour la ligne A du métro qui mène au centre.

Vous avez également le choix entre le « petit train urbain Laziali-Giardinetti » qui se récupère non loin de Termini et du métro Vittorio Emanuele, du bus 105 (départ devant la gare Termini) ou les lignes 5, 14 et 19 du tramway (départ à Termini pour les deux premières) qui vous déposeront en une dizaine de minutes au nord, sur la via Prenestina. Bref, peu d’excuse pour ne pas aller voir par vous-même !

Le quartier de Torpignattara

Plan du quartier de Torpignattara

 

Afficher une carte plus grande

La rue des cent chats, quel nom !

La rue des cent chats, quel nom !

Un quartier populaire de Rome

Un peu plus au sud-est, nous l’avons parcouru pour la simple raison que nous y résidions !

Il s’agit d’un petit quartier typique de la Rome du XXe siècle, avec d’une part quelques grandes avenues, notamment la via Casilina, principal axe routier et de transport en commun, surtout constituée de grands immeubles années 1970 d’une esthétique douteuse (on est loin des palais Renaissance du centre…), et de l’autre de petites rues tranquilles.

Ces dernières sont bordées de petites maisons ou immeubles colorés (c’est bien sûr dans ce genre d’endroits que nous logions, on préfère le calme !). Ces rues résidentielles offrent un visage tout à fait charmant !

Bien sûr ici pas de touristes, pas de monuments, et vous n’y viendrez certainement pas spontanément, c’est pourquoi je choisis de vous en parler un peu !

Nous y avons mangé dans une excellente trattoria de quartier et on trouve également des tavole calde ouvertes H24, ainsi qu’un grand Carrefour Market lui aussi ouvert non-stop (enfin, fermeture 10 mn par jour pour l’inventaire, forcément juste au moment où on voulait y aller !). Le quartier est bien desservi par le « petit train Laziali-Giardinetti » qui parcourt la via Casilina… quand il n’est pas en panne !

Ce quartier populaire est peuplé en partie par des immigrés asiatiques et africains, nous logions d’ailleurs dernièrement à côté d’une petite mosquée de quartier, de quoi voir un autre visage de la Rome moderne… on y trouve donc petites boutiques, snacks, quelques cafés, le tout à des prix défiant toute concurrence ! La zone commerçante se situe plutôt vers l’arrêt de train « Torpignattara », au nord, c’est plus calme.

Un quartier dangereux de Rome ?

Certains Romains vous évoqueront l’insécurité du secteur, et diront que le quartier n’est pas très sûr. Mais pour notre part nous n’avons rencontré aucun problème particulier d’insécurité, même en rentrant tard le soir, les transports étant alors surtout (sur)fréquentés par des travailleurs rentrant chez eux (surtout des Pakistanais ayant fini leur service dans les restaurants du centre…).

Rien à voir avec certains quartiers de Paris, bien moins sûrs à notre avis !

Comme son grand frère le Pigneto, on retrouve un peu de street art à Torpignattara.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Découvrez les musées de la villa Borghese (musée étrusque et galerie d’art moderne)

Revenir à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *