La Sainte-Chapelle à Paris : conseils de visite, photos, prix, horaires et avis

intérieur de la sainte chapelleLa Sainte-Chapelle se situe dans l’île de la Cité à Paris, au cœur de la capitale dans l’enceinte de l’ancien palais royal, devenu le palais de justice de la ville.

Ce magnifique édifice médiéval listé au patrimoine mondial a été élevé à la demande du roi Saint-Louis pour y abriter les saintes reliques du Christ dont la célèbre couronne d’épines.

Mais c’est avant-tout une prouesse architecturale : ce joyau de l’art gothique ne comporte aucun arc-boutant à l’extérieur tout en offrant plus de 600 m² de vitraux !

Outre plus d’un million de visiteurs/an, elle accueille régulièrement des concerts classiques.

Comment aller visiter la Sainte-Chapelle, mes conseils pour éviter la queue, son histoire, son architecture, les prix, horaires, la visite en photos, l’avis de la souris… suivez-moi ! 😉




Comment aller à la Saint-Chapelle de Paris ?


Afficher une carte plus grande

La Sainte-Chapelle se situe en plein cœur de Paris et son accès est donc aisé. Le métro Cité (ligne 4) se trouve à moins de 150 mètres. Sinon, la gare de Saint-Michel – Notre-Dame, située les lignes B et C du RER, se trouve à la même distance sur la rive gauche.

On accède à la Sainte-Chapelle via un passage à gauche de la cour du Mai du palais de Justice, sur le boulevard du Palais.

Tarifs de la Sainte-Chapelle

Le prix du billet d’entrée est de 10 € en 2019, avec les gratuités habituelles des monuments nationaux : jeunes de – de 26 ans, chômeurs, handicapés, enseignants en France…

L’entrée est également gratuite le 1er dimanche du mois de novembre à mars inclus … mais vous ne serez pas seuls ce jour là ! 😉

Il existe un billet combiné à 15 € (au lieu de 18 € séparés) pour la Sainte-Chapelle et la Conciergerie, située plus au nord à deux pas sur le même trottoir, de l’autre côté de la cour du Mai.

Je vous invite à visiter les deux : si la Sainte-Chapelle est un sommet de l’art gothique, la Conciergerie est un lieu incontournable de la Révolution française, prison de Marie-Antoinette, des Girondins ou de Robespierre…

Pour éviter la forte affluence en saison, vous pouvez acheter un billet coupe-file pour ces deux monuments auprès de notre partenaire Come to Paris, au même tarif que sur place.

Conseils utiles : quand visiter la Sainte-Chapelle ?

façade de la sainte-chapelleCe monument est un des plus célèbres de Paris… et un des plus visités, avec plus d’un million d’entrées par an.

En saison, il faut donc souvent s’attendre à une queue plus ou moins importante à l’entrée vu l’affluence, d’autant plus qu’elle se situe dans l’enceinte du palais de justice, ce qui impose des contrôles de sécurité renforcés !

Même avec un billet coupe-file que je vous encourage à privilégier par gain de temps, je vous invite à privilégier pour votre confort une visite hors saison, un jour assez lumineux pour profiter des vitraux, et plutôt le matin pour l’orientation du soleil (à l’est, illuminant le chœur).

Les horaires les plus tranquilles sont plutôt à l’ouverture, de 9 h à 11 h, puis à l’heure du déjeuner, de 12 h à 14 h environ. Enfin les week-ends (bien sûr), mais aussi les jeudis sont très chargés : privilégiez les mardis et mercredis !

Comptez entre 45 mn et une heure de visite selon votre intérêt pour les vitraux. Si vous souhaitez lire les épisodes de la Bible qu’ils racontent, pensez à amener des jumelles, vous verrez bien mieux les détails ! 😉

Horaires de la Sainte-Chapelle





La Sainte-Chapelle est ouverte à la visite :

  • tous les jours de la semaine de 9 h à 19 h du 1er avril au 30 septembre
  • de 9 h à 17 h d’octobre à mars.

Elle n’est fermée que trois jours par an : le 1er janvier, le 1er mai et le 25 décembre. Le nocturne jusqu’à 20 h 30 en saison a disparu en 2018 ! 

Un peu d’histoire…

La Sainte-Chapelle a été construite dans l’enceinte du palais de la Cité, à l’époque lieu de résidence du roi de France, pour abriter les reliques de la Passion.

En effet, Saint-Louis (ou Louis IX) venait de les acquérir en 1239 auprès de son cousin l’empereur latin d’Orient Baudouin II à Constantinople, en sérieux manque d’argent (ah, les problèmes de caisses vides, hum), après deux ans de difficiles négociations.

Et ceci pour un coût absolument faramineux : 135.000 livres, soit la moitié du budget annuel de L’État, ce qui équivaudrait à 175 milliards d’euros de nos jours ! La construction de la chapelle, pourtant exceptionnelle, a coûté trois fois moins cher…

Il y avait de nombreuses reliques dont il ne reste plus que trois éléments : la couronne d’épine du Christ, un fragment de la Vraie Croix et un clou. Rappelons que la couronne d’épines est celle que portait Jésus au moment de sa crucifixion.

La chapelle fut élevée entre 1242 et 1248, soit en seulement sept ans ! C’est extrêmement rapide pour l’époque et compte tenu de la prouesse architecturale qu’elle constitue. Il a fallu en comparaison pas moins d’un siècle et demi pour achever la cathédrale Notre-Dame de Paris…

Cette chapelle peut être considérée comme un vaste reliquaire. Mais il s’agit surtout d’offrir un cadre à la hauteur de l’importance de ces reliques à l’époque et c’est une réussite ! C’est là un sommet de l’art gothique : une véritable cage de verre, dotée de 1113 vitraux couvrant une surface de 618 m² ! (et sans la rosace occidentale, un peu plus récente)

En 1837 démarrent pas moins de 30 ans de travaux (!), en raison de la dégradation avancée de la chapelle après la période révolutionnaire puis de son utilisation comme dépôt d’archives.

Les reliques ne sont plus abritées par la Sainte-Chapelle depuis la Révolution : après un séjour à la basilique de Saint-Denis, elles sont depuis 1804 abritées au trésor de la cathédrale Notre-Dame… qui a déménagé provisoirement au Louvre suite au dramatique incendie de la cathédrale le 15 avril 2019.

Architecture de la Sainte-Chapelle

gargouilles de la sainte-chapelleDans l’esprit des chapelles palatines, la Sainte-Chapelle est un bâtiment double : elle comprend en effet une partie basse et une partie haute.

La chapelle basse, haute de 6,6 m, a l’apparence d’une crypte : elle fait office d’église paroissiale du palais et est réservée au personnel et soldats du palais ainsi qu’aux laïcs.

Tandis que la partie haute, qui atteint 20,5 m sous voûte, est réservée à la famille royale et à ses proches et communique directement avec les appartements royaux.

On atteint ici la perfection de l’art gothique, avec un évidement extrême des murs permettant de faire entrer un maximum de lumière. L’ensemble est d’une étonnante légèreté, avec une impression de verticalité, seulement soutenu par des contreforts lestés de pinacles. On n’y compte aucun arc-boutant.

statues à la base de la flèche de la sainte-chapelle

statues à la base de la flèche

Sa construction est attribuée à l’architecte Pierre de Montreuil, mais on ignore le nom exact de son architecte, ce qui était en vérité habituel à l’époque.

La chapelle mesure 33 mètres de longueur sur 10,50 mètres de largeur. Elle est surmontée d’une flèche atteignant 33 mètres de haut, soit 75 m depuis le sol, constituée d’une charpente en bois de cèdre et de plomb.

Espérons que celle-ci sera mieux protégée que celle de Notre-Dame… même s’il s’agit en réalité de la cinquième depuis le XIIIe siècle !

Depuis les restaurations du 19e siècle, environ 70% des vitraux sont d’origine, les autres ont été refaits…

Les 15 verrières mesurent 15, 50 mètres de hauteur dans la nef et 13,50 mètres dans l’abside. La rose, d’un diamètre de 9 mètre, est relativement plus récente, elle date du 15e siècle.

Visite de la Sainte-Chapelle

La chapelle basse

portail bas sainte-chapelle

La chapelle basse est dédiée à la Vierge, dont on peut observer la statue sur le trumeau du portail en entrant. Elle accueillait les serviteurs du palais royal. Elle est un peu écrasante, sa hauteur n’étant que de 6,6 mètres pour 17 mètres de largeur.

chapelle basse de la sainte chapelle

La décoration, très colorée, a été réinventée au XIXe siècle, dans le style d’origine mais il s’agit d’une recréation plutôt que d’une restauration, faute de documents d’époque détaillés. Mais les églises étaient ainsi décorées au moyen Age, on l’oublie trop souvent.

Regardez bien le sol : il s’agit d’anciennes pierres tombales de chanoines !

Avant d’accéder à la chapelle haute par le petit escalier à vis à gauche de l’entrée, on tentera d’oublier cette envahissante boutique de souvenirs qui a pris place dans la chapelle basse et gâche sérieusement la perspective…

salle basse de la sainte chapelle

La chapelle haute

Nous y voilà ! A l’extérieur, le portail, représente les scènes du Jugement Dernier, thème à la mode à l’époque ! Il faudra l’admirer en sortant si vous ne l’avez fait en arrivant !

portail haut de la sainte chapelle

Ce qui marque immédiatement, c’est l’explosion de lumière qui baigne cette vaste cage de verre ! Alors imaginiez l’effet au XIIIe siècle !

Les vitraux sont les plus anciens qu’on voit encore à Paris. Ils figurent des scènes de l’Ancien et du Nouveau testament.

sainte chapelle

Douze statues d’apôtres tenant une croix sont placées devant chaque pilier : six sont d’origine, et six sont des restaurations (les originaux sont au musée de Cluny). Parviendrez-vous à les distinguer ? Indice : les plus proches du chœur sont du XIIIe siècle, sauf une… 😉

statues des apôtres dans la sainte chapelle

Dans la 3e travée, à droite, deux niches étaient réservées à Saint-Louis et à sa famille. Puis dans la travée qui suit, toujours à droite, un petit oratoire a été aménagé par Louis XI afin de suivre la messe sans être vu !

niche royale dans la sainte chapelle

Enfin dans le chœur, la tribune surmontée d’un baldaquin abritait la châsse et les fameuses reliques.

tribune et baldaquin de la sainte chapelle

 

Les vitraux de la Sainte-Chapelle

Ce magnifique ensemble de vitraux date du XIIIe siècle pour l’essentiel (720 vitraux d’origine). Il totalise 15 grandes verrières montrant 1134 scènes réparties sur 670 m² de vitrage !

vitraux de la sainte-chapelle

Il fut réalisé par les maîtres verriers de Chartres. D’ailleurs si vous ne connaissez pas encore cette cathédrale et ses superbes vitraux, il est temps d’y aller ! 😉

Les verrières mesurent 15,50 m de hauteur pour 4,5 m de largeur. Le reste des vitraux ne date que des restaurations du 19e siècle, mais ils sont bien intégrés et il est vraiment difficile de les distinguer ! Les verrières se lisent de gauche à droite et de bas en haut.

vitraux de la sainte-chapelle

Plus récente (tout étant relatif !), la grande rose occidentale de style flamboyant, surmontant le portail, a été commandée par Charles VII au XVe siècle.

Mesurant 9 mètres de diamètre et constituée de 89 panneaux (dont seulement 9 ont été refaits), elle illustre l’Apocalypse de saint Jean.rosace de la sainte chapelle

détails de la rosace de la sainte chapelle

 

Le palais de justice et ses galeries

Puisque vous êtes là, pourquoi ne pas faire un tour dans le palais de justice de Paris ? 😉

C’est un lieu emblématique que tout le monde a vu à la TV, lors de grands procès médiatiques ou… dans de nombreuses séries policières ! Il concentrait à lui seul, jusqu’en 2018, un quart des affaires judiciaires françaises !

Mais depuis, l’essentiel des activités ont été transférées dans la cité judiciaire moderne des Batignolles, à l’architecture très éloignée du vieux palais de l’île de la Cité !

Ne subsiste donc que la cour d’appel de Paris… et quelques visiteurs perdus comme vous ! Vous pouvez librement faire le tour des galeries en semaine, ce qui vous permet d’admirer la Sainte-Chapelle avec plus de recul, mais également la salle des pas perdus et – si elle est accessible – la première chambre civile, qui fut la chambre de Saint-Louis avant d’être le lieu des grands procès révolutionnaires !

Vous pourrez passer devant le célèbre 36, quai des Orfèvres, siège de la police judiciaire et où le commissaire Maigret avait son bureau ! Mais il n’est que très exceptionnellement ouvert à la visite ! (dans des conditions « touristiques » bien sûr) 😉

palais de justice vestibule de Harlay

vestibule de Harlay

façade du palais de justice côté place Dauphine

façade du palais de justice côté place Dauphine

Avis de la souris

La Sainte-Chapelle attire une foule considérable : c’est qu’elle constitue un prodige de l’art gothique : c’est une cage de verre où la surface de pierre se réduit et se fait presque invisible, offrant au regard les plus anciens vitraux de Paris dans une luminosité colorée époustouflante !

Mais si la Sainte-Chapelle à Paris est la plus célèbre, sachez qu’il en existe d’autres ! Vous pourrez découvrir dans la région celle du château de Vincennes, mais également la Sainte-Chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye, à l’architecture comparable, même si elles ne possèdent pas les vitraux de leur sœur parisienne… 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (1 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *