Le quartier de Triana à Séville : que voir, que visiter ?

vue sur le quartier de TrianaLe quartier de Triana à Séville se déploie sur la rive droite du Guadalquivir, en face de la vieille ville (casco antiguo).

Il s’agit traditionnellement de l’ancien quartier gitan de Séville, même si cela a bien changé depuis les années 1960 !

Aujourd’hui, le barrio de Triana reste le berceau du Flamenco à Séville, connu pour son artisanat potier et ses toreros.

On y va avant tout pour flâner : se promener le long de la calle Betis, qui borde le fleuve et offre de magnifiques vues sur la vieille ville de Séville, ou les calle Pureza et Pelay Correa, juste parallèles, sur lesquelles s’ouvrent de nombreux patios typiques.

Profitez-en pour visiter le musée de la Céramique et ses azulejos, voir le castel San Jorge et son exposition gratuite sur l’Inquisition, le méconnu musée des Carrosses et plus au nord, la Cartuja et son beau cadre de verdure avec ses orangers. Bon, on y va ! 😉





Comment aller à Triana


Afficher une carte plus grande

Du centre, il suffit tout simplement de traverser le pont ! Le pont de San Telmo directement depuis l’Alcazar ou la puerta de Jerez, ou le pont Isabel II plus au nord, depuis le centre historique.

Que voir, que faire à Triana ?

bateau devant le quartier de TrianaTriana est un ancien quartier populaire qui ne compte aucun monument majeur. Le but d’une balade dans le quartier est avant tout de flâner !

Admirez ses ruelles et cours sévillanes typiques, observez ses façades colorées, sa vie populaire, ses petits troquets et leurs terrasses, l’animation de la rue… en dehors de l’heure de la sieste ! (nous sommes en Andalousie tout de même !)

Le quartier de Triana reste le berceau du Flamenco, qu’on entend régulièrement ci et là dans les écoles de danse, comme sur la calle Rodrigo. Ne ratez pas la statue de la gitane danseuse de Flamenco sur la plaza del Altozano !

On peut également y visiter le musée de la Céramique (museo de cerámica) situé dans une ancienne fabrique de céramique (près du pont Isabell II) et le musée des Carrosses,  ou le Castel San Jorge, ancien siège de l’Inquisition (toujours à côté du pont).

Pour déguster des tapas ou des churros, allez sur la commerçante calle San Jacinto, très animée le soir !

Ne ratez pas également la charmante calle Pelay Correa l’église de Santa Ana et la chapelle Notre-Dame-des-Pêcheurs. L’idéal étant de se balader entre les ponts San Telmo et Isabel II, mais vous pouvez pousser plus loin, jusqu’au pont qui fait face à la Plaza de Armas.

 

Vues sur les quais de Triana et la calle Betis

La calle Betis longe le Guadalquivir. Betis ? Bætis est tout simplement le nom romain donné au Guadalquivir ! Il devint sous la domination arabe le grand fleuve ou « wadi al kabir », déformé en le nom espagnol actuel.

Mais en vérité,  le fleuve a été détourné vers l’ouest de Séville par de grands travaux achevés en 1951, afin de ne pas voir se renouveler les graves inondations passées : c’est donc un simple canal, nommé canal Alphonse-XIII, que vous admirez aujourd’hui !

Vue sur la vieille ville de Séville (casco antiguo)

vue sur la veille ville de Séville depuis TrianaSe promener le long du muret qui domine le quai offre de superbes vues sur la vieille ville de Séville, située sur l’autre rive. Des ponts, on peut admirer l’enfilade des façades typiques et colorées…

Depuis la calle Betis et les rives du fleuve, il est agréable d’admirer la Torre del Oro, d’époque almohade, les arènes, le théâtre national, mais surtout la vue sur la Giralda et les hauteurs de la cathédrale, au loin !

De quoi se faire plaisir avec un petit spot selfie 😉

Vues du quartier de Triana

La calle San Jacinto

La calle San Jacinto est l’artère commerçante piétonne de Triana. Rien d’extraordinaire sur le plan architectural, c’est avant tout le lieu parfait pour boire un café ou dévorer des churros en s’imprégnant de l’animation du quartier !

Le castillo San Jorge de Séville

castillo san jorgeCe castillo ou châtelet d’origine almohade dont il ne reste que des vestiges, est situé sous le marché couvert. Il a été durant plus de trois siècles (de 1481 à 1785) le siège de la Sainte Inquisition à Séville. Dans ses souterrains, on torturait au nom de Dieu…

Aujourd’hui, le castillo a été réhabilité et offre depuis 2009 une exposition gratuite, en espagnol et en anglais, consacrée à l’Inquisition en Espagne, et plus globalement aux droits de l’homme.

Plus qu’un musée, il s’agit surtout d’un lieu de réflexion sur l’abus de pouvoir et l’intolérance, qui explique l’histoire du quartier, du castillo et celui de l’Inquisition.

Ce lieu mérite un petit détour, d’autant qu’il se situe plaza de Altozano, juste au débouché du pont Isabel II. Il est ouvert du mardi au samedi de 11 h à 17 h 30 et les dimanches et fêtes de 10 h à 14 h 30.

Le musée de la Céramique de Triana

musée de la céramique à SévilleLe musée se situe 14 calle Antillano Campos, à moins de 50 mètres du castillo San Jorge. Il est ouvert du mardi au samedi de 11 h à 17 h 30, et le dimanche de 10 h à 14 h 30. Le tarif est de 2,10 € en 2019.

Ce musée a été aménagé dans l’une des dernières fabriques de poterie les plus typiques de Triana, la Cerámica Santa Ana. On ne peut pas le rater : sa façade a été rhabillée de céramique contemporaine !

Le rez-de-chaussée présente les anciennes installations de l’usine réhabilitées, qui montrent le processus de fabrication de la céramique. On y voit de vieux fours, remontant pour certains au XVIe siècle, le puits d’eau, les dépôts d’argile,  la tour de potier, les récipients de pigments…

L’étage expose la production dans des vitrines, avec également de beaux azulejos, ainsi qu’une expo sur la vie et les traditions à Triana.

Le musée des Carrosses de Séville

musée des carrosses de SévilleCe musée très méconnu des touristes se situe au 10 plaza de Cuba, au débouché du pont de San Telmo.

Abrité par l’ancien couvent de Los Remedios, il expose de beaux carrosses dans quatre salles thématiques.

Il est ouvert du lundi au vendredi, de 9 h à 14 h, pour un plein tarif d’un peu plus de 3,60 € l’entrée, 2,40 € pour les étudiants et les retraités, et gratuit le mardi.

Infos sur le site officiel (en espagnol)

Plus au nord : le monastère de la Cartuja

cartuja de SévilleC’est sur l’île de la Cartuja que se déroula l’Exposition universelle de 1992 à Séville, qui connut un immense succès.

Elle avait pour thème la découverte, commémorant le cinquième centenaire de la découverte des Amériques.

C’est ici qu’a été érigé en 1992 la tour Schindler dans le cours du Guadalquivir (!), haute de 65 mètres, et dont l’architecture s’intègre plus ou moins au site (hum). 

Aujourd’hui, il en reste plusieurs pavillons, malheureusement plus ou moins laissés à l’abandon… (les Portugais ont bien mieux réhabilité leurs pavillons de l’Expo 1998 à Lisbonne !) Le secteur est devenu un parc technologique, 

Le monastère de la Cartuja ou chartreuse se situe au nord de Triana. Ce monastère chartreux vit séjourner Christophe Colomb, et son corps y reposa près de 30 ans avant d’être transféré à la cathédrale ! Son fils Diego Colomb y repose toujours.

cheminée du monastère de la cartuja à SévilleEn 1841, le monastère fut confisqué aux moines et transformé en usine… devinez quoi… de céramique ! D’où ces cheminées de brique plutôt insolites qui s’inscrivent curieusement dans le site.

Il est intéressant de faire le tour des bâtiments : on y découvre un cloître mudéjar, le porche de l’église du XIVe siècle, le réfectoire et son magnifique plafond en bois sculpté, et les gisants de la sale capitulaire.

Le cadre très sobre de la Cartuja accueille aujourd’hui le centre andalou d’Art contemporain (Centro andaluz de Arte contemporáneo).

Il mérite un détour si vous avez le temps, rien que pour son cadre et les jardins qui l’entourent, avec leurs plantations d’orangers (ma maigre récolte m’a permis de remplir quelques pots de confiture au retour !). 😉

Horaires  du monastère de la Cartuja

  • le centre est ouvert du mardi au samedi de 11 h à 21 h
  • les dimanches et fêtes de 10 h à 15 h 30.

Prix de l’entrée du monastère de la Cartuja

  • Le prix d’entrée est de 3 €
  • mais c’est gratuit du mardi au vendredi de 19 à 21 h et le samedi toute la journée. Infos sur le site officiel (en espagnol et anglais).

Plus loin encore vers le nord se situe le parc d’attraction Isla Mágica, que je n’ai pas visité vu qu’il est fermé l’hiver… Ce parc de 35 hectares est consacré au thème de la découverte de l’Amérique, il reste donc dans le thème du quartier ! 

On peut rejoindre directement le centre historique de Séville via la passerelle de la Cartuja sur le Guadalquivir.

Revenir à l’article principal de Séville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *