Balade au cœur du palais de Dioclétien à Split

palais de dioclétienBon, on est là pour ça après tout, allons donc découvrir ce fameux palais de Dioclétien ! Réalisé à partir de l’an 298, il n’est pas achevé lorsque l’empereur romain Dioclétien s’y installe en 305.

D’une architecture typiquement romaine, avec un mélange de pierres, de briques et de marbre et recouvert de tuiles, il occupait une surface de 30.000m² (215 m x 180 m) ! C’est pas demain que j’aurai un trou de souris de cette taille ! 😉

L’ensemble, doté de 4 portes monumentales, était entouré d’un rempart défensif flanqué de 16 tours, hormis au sud, du côté de la mer, où il possédait une galerie ouverte à arcades, lieu de promenade de l’empereur devant ses appartements. Sympa de pouvoir se balader au bord de mer depuis chez soi, sans la foule, non ?

Quand on arrive par la mer ou en bus, c’est cette fameuse façade que l’on voit en premier, derrière une jolie promenade, la Riva, ponctuée de palmiers. Le mélange d’architecture romaine, d’ajouts médiévaux et de linge qui sèche aux fenêtres percées dans ce curieux mélange architectural est assez déconcertant et très pittoresque ! Une vraie image de carte postale… On a adoré  !





Plan du palais de Dioclétien


Afficher une carte plus grande

L’enceinte du palais de Dioclétien

Maquette palais de Dioclétien

Maquette du palais de Dioclétien

Du côté nord, l’enceinte reste assez bien préservée, elle est percée en son centre par la porte d’or, la plus belle des quatre. A l’intérieur de l’enceinte, on découvre le cœur animé de Split, et un lacis de ruelles médiévales avec ci et là des éléments romains préservés et réemployés dans les constructions ! Mélange impressionnant…

Se promener dans les ruelles du palais constitue une expérience unique et fascinante. Pour celui qui s’intéresse un tant soit peu à l’Histoire, on peut voir les couches des différents ensembles qui le composent.

Le fait qu’il s’agissait d’un palais ne saute pas forcément de suite aux yeux, on flâne dans les jolies ruelles médiévales, au rythme des palais, cours intérieures, chapelles qui s’offrent à nous. Mais ça et là apparaissent une ancienne fenêtre qui n’en est plus une, des bouts de colonnes romaines, etc.

L’atmosphère y est encore plus particulière à la tombée de la nuit, quand les monuments commencent à s’illuminer mais que le ciel offre toujours une couleur bleutée. Que de beauté !

vue sur le campanile de la cathédrale

Le palais de Dioclétien confère donc à la ville de Split un caractère particulier. Le revers de la médaille est que cela attire une foule de touristes ! Et si on peut comprendre leur engouement, les ruelles étroites, elles, ont bien du mal à supporter une telle présence quelque peu envahissante !

La ville semble perdre un peu de son âme, tout est adapté aux touristes et seulement à eux, les locaux ne pouvant plus déguster un plat dans les restaurants du palais tellement les prix sont devenus élevés par rapport aux salaires croates, et il n’y a bien plus que des boutiques à touristes…

Comme dans bien d’autres villes vous me direz… peut-être, mais ici cela nous a plus frappés, peut-être parce que le centre est tout petit et que dès qu’on en sort il n’y a plus grand-chose, peut-être que les bateaux de croisières qui déversent des centaines voire milliers de personnes d’un coup amplifient le phénomène…

Mais on vous recommande tout de même de voir la ville, et son ancien palais, en évitant le plein été ! Cela ne m’a pas empêchée d’être émerveillée par cette ville unique et fascinante !

Le péristyle

Après une petite flânerie, nous y voilà ! Cette cour intérieure reliait le cardo et decamanus (les axes principaux) aux appartements impériaux. Elle est devenue une place emblématique de Split et la plus grande dans l’enceinte du palais ! Elle doit son nom aux deux colonnades qui la délimitent.

Accolée, on y trouve la cathédrale et son campanile, ainsi que l’entrée au vestibule donnant alors sur les appartements de l’empereur.

Aujourd’hui il s’agit d’une place très animée où se concentrent surtout les groupes de touristes. On y trouve l’office de tourisme et un hôtel-restaurant, le Luxor, proposant régulièrement des petits concerts ou animations sur la place (sympa !).

On peut s’asseoir sur de grandes marches et éventuellement commander une boisson (c’est cher, les souris sans dents passeront leur tour).

La magie des lieux prend tout son sens à la tombée du jour ! Même si cela reste touristique, j’ai bien aimé l’ambiance et l’animation, ainsi que l’architecture exceptionnelle et unique en son genre !

Les souterrains du palais de Dioclétien

Dans le prolongement du péristyle je n’ai pas manqué de pénétrer dans ce qui était alors les souterrains et fondations du palais. Ils furent utilisés pendant des siècles comme… décharge géante ! Les habitants de la ville-palais y reversant leurs déchets… Aujourd’hui des boutiques (pour touristes) s’y sont installées et on peut donc en admirer une partie gratuitement. Pour en voir plus, il faut passer à la caisse, hum…

Pour les fans, plusieurs scènes de Games of Thrones y ont été tournées, les souterrains servant de décor au sous-sol de la pyramide de Mereen où sont enfermés les dragons. D’ailleurs le palais de Dioclétien lui-même a servi dans plusieurs épisodes, surtout pour représenter les ruelles de Mereen.

La cathédrale Sveti Dujam de Split

Trônant fièrement sur le péristyle, il s’agit en fait du mausolée de Dioclétien qui fut converti en édifice religieux au VIIe siècle, soit trois siècles après la mort de l’empereur, en faisant une des plus vieilles églises au monde !! Un campanile fut rajouté, et voilà, le travail était fait !

Sa petite taille nous surprend, en effet, rien à voir avec d’autres cathédrales plus connues en Europe. Pour y entrer il faut là aussi passer à la caisse (environ 3 €, 6 avec la visite couplée du campanile, temple de Jupiter et de la crypte) mais je vous le conseille, ne serait-ce que pour son intérêt historique.

L’intérieur est résolument baroque mais on y voit encore de vieilles colonnes romaines, puis sa forme ronde reste plutôt unique ! Attention, il semble qu’il y ait souvent des mariages célébrés ici, et on vous interdit littéralement de jeter un coup d’œil par la porte (pour rappel un mariage est public… mais on préfère vous faire payer une autre fois…).

La crypte ne présente pas d’intérêt particulier, mais autant la voir puisqu’elle est comprise dans le prix. Pas de regrets d’être repassée deux fois pour enfin visiter cette étonnante petite cathédrale !

La vue depuis le campanile de la cathédrale de Split

Le campanile fut ajouté quelques siècles plus tard, entre le XIIIe et… XVIIe siècle ! L’ascension vaut clairement le coup ! Si les escaliers sont à déconseiller aux personnes souffrant de vertiges (un peu mon cas…) la vue elle, est à couper le souffle !

Tout le centre de Split s’offre à vous, la vieille ville déployant ses toits rouges jusqu’à la colline de Marjan, la mer d’un bleu parfait prenant le relais à l’horizon. Magnifique !

Par contre aie les pattes, nous avons donc boudé l’ascension des campaniles de Trogir et de Zadar pour la peine !

Le temple de Jupiter

Bon, puisque c’est également compris dans le billet, allons-y ! Cet ancien petit temple dédié alors à Jupiter se trouve à deux pas du péristyle. Il fut transformé en baptistère à l’époque chrétienne, devenant là encore un des plus vieux édifices de cette religion.

L’intérêt est surtout historique et en 5 mn on en fait le tour ! J’ai surtout remarqué le sphinx venu tout droit d’Égypte qui orne son entrée, un deuxième trônant sur la place du péristyle.

Mais ne nous arrêtons pas là ! Je suis aussi passée dans ce qui reste du vestibule donnant sur les appartements impériaux. Puis j’ai « grimpé » derrière le péristyle, sur les anciennes fortifications, où s’imbriquent désormais ruines et maisons d’habitations, pour le plus grand plaisir des yeux !  On se sent transporté hors du temps, c’est magique !

Pour résumer, le palais de Dioclétien est vraiment ce qui rend Split si particulière et unique et on ne se lasse pas de s’y « perdre » (ce n’est pas bien grand !), mais on déplore que ce soit devenu un parc d’attraction pour touristes, et les prix qui vont avec…

Retournez à l’article sur Split

Après le palais, partez à la découverte des thermes de Dioclétien… à Rome !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *