Transports à Istanbul : comment se déplacer (métro, tramways, funiculaires)

plan de transport à Istanbul

Comment se déplacer à Istanbul ?

Voilà la question que la plupart des touristes se posent en planifiant un séjour dans la plus grande ville de Turquie !

Istanbul offre un réseau de transport moderne en plein développement reposant sur plusieurs lignes de métro, de tramway, plusieurs centaines de lignes de bus ainsi qu’un réseau ferroviaire de banlieue.

S’y ajoutent plusieurs lignes de bateau-bus sur le Bosphore et la Corne d’Or typiques de la ville mais également deux lignes de funiculaire et deux téléphériques !

Petite présentation du réseau et de sa tarification afin de vous aider à y voir plus clair…

Plan du réseau de transport d’Istanbul

Istanbul Rapid Transit Map with Metrobüs (schematic).png Par Maximilian Dörrbecker (Chumwa)

Plan de métro et tramways d’Istanbul en haute résolution

Combien coutent les tickets de transports à Istanbul  ?

En 2021, il existe deux possibilités : acheter des billets à l’unité (7 TL en 2021) ou acheter dans n’importe quel distributeur automatique une Istanbulkart au prix de 6 TL, puis la charger progressivement.

Prix des billets unitaires des transports à Istanbul en 2022

  • 15 TL pour un trajet
  • 25 TL pour deux trajets
  • 35 TL pour trois trajets
  • 43 TL pour cinq trajets
  • 90 TL pour dix trajets

Liste des prix actualisés sur le site officiel (en turc)

La livre turque se dévaluant régulièrement et l’inflation étant importante en Turquie, les tarifs sont susceptibles de changer…

Istanbulkart

Istanbulkart

Istanbulkart

L’Istanbulkart sert de porte-monnaie électronique, à la façon de l’Oyster card à Londres par exemple, et permet d’emprunter tout le réseau de transport décrit ci-dessus à tarif préférentiel !

Il faudra débourser 50 TL pour une Istanbulkart.

Tarifs des trajets avec l’Istanbulkart

En 2022, prix du trajet avec la Istanbulkart est de 7,67 TL.

Autant dire qu’à moins de ne passer qu’un court week-end en ville, c’est la formule la plus économique.

Bizarreries à noter : les correspondances entre lignes de métro sont payantes, contrairement à ce qui se pratique en France par exemple où on peut changer autant de fois de lignes que l’on souhaite sans repayer.

Par ailleurs si des abonnements forfaitaires mensuels et annuels existent, il n’y en a pas pour des périodes inférieures, même pas à destination des touristes. Il faudra donc payer chaque trajet à l’unité, pas de pass à la journée ou à la semaine !

Bon à savoir :  si la carte est utilisable par plusieurs personnes à la fois (il suffit de valider autant de fois qu’il y a de personnes), les correspondances à tarif réduit ne s’appliquent étrangement qu’à la première personne…

Rendez-vous sur le site officiel des transports d’Istanbul

Istanbul Welcome Card

Un peu différente, cette carte inclut 10 trajets en transports en communs, des accès coupe-file pour les monuments et visites guidées, une croisière sur le Bosphore, des réductions pour d’autres attractions.

A vous de comparer selon votre programme !

 

En résumé : les lignes utiles pour les touristes

Les lignes utiles pour les touristes

  • Le tram T1 pour circuler dans Sultanahmet et rejoindre la place Taksim, en correspondance avec le Tünel
  • Le tram T2 pour circuler sur l’avenue Istiklal
  • Le métro M2 pour rejoindre la place Taksim
  • Le tram T5 pour longer la Corne d’Or
  • Le métro M1 pour se rapprocher de Saint-Sauveur-in-Chora
  • Le bateau pour rejoindre Kadiköy ou Üsküdar
  • Les téléphériques et funiculaires
 

Métro d’Istanbul

Présentation

station de métro à Istanbul

station ligne 2

Le réseau, plutôt récent, comporte 7 lignes en 2022, et de nombreuses extensions sont prévues.

Les points d’arrêt sont assez espacés et évoquent plutôt un RER qu’un métro urbain. Les stations sont modernes, ainsi que le matériel, et présentent des mosaïques décoratives.

Il fonctionne de 6h15 à minuit.

Le réseau est particulièrement propre et surprendra les Parisiens, habitués aux rames quinquagénaires et aux stations à la propreté et aux odeurs douteuses…

Vous n’y trouverez donc pas l’exotisme d’un vieux réseau, mais le symbole d’une ville moderne en plein développement !

Nous n’y avons ressenti aucun problème de sécurité ni même d' »incivilités » comme on dit pudiquement chez nous.

Les Turcs sont semble-t-il plutôt courtois et respectueux : pas de dégradations ou de papiers gras, personne qui beugle dans son smartphone ou balance une musique nasillarde pour déranger les autres, etc. Oui, j’ai bien dit que ça changeait de la France… 😉

Les différentes lignes

La ligne 1

Il s’agit en fait d’un métro léger qui relie Yenikapi (dans le quartier de Sultanhamet) à l’aéroport Atatürk (M1a) et à Kirazli (M1b), en banlieue ouest, avec deux branches. Depuis la fermeture de l’aéroport, les derniers stations sont également fermées.

A Yenikapi, les trains ont un quai de départ spécifique pour chaque destination et circulent en alternance.

Stations utiles aux touristes

  • Au terminus Yenikapi, une correspondance est offerte avec la ligne 2 qui y a également son terminus, ainsi qu’avec le Marmaray qui vous permettra de vous rendre sur la rive asiatique.
  • Topkapi :vous sera utile pour vous rapprocher de l’ancienne église Saint-Sauveur-in-Chora, (puis 15 minutes de marche).
  • Otogar : correspondance avec la gare routière 

ligne 1 du métro à Istanbul

La ligne 2

Il s’agit cette fois d’un métro classique à grand gabarit (et alimentation par rail de contact latéral) qui relie le centre historique au quartier des affaires, situé au nord de la ville sur la rive européenne.

Il est très pratique si vous résidez près de la rue Istiklal.

Stations utiles aux touristes :

  • Taksim : place très importante au bout de la rue Istiklal. Correspondance avec le funiculaire pour rejoindre le tramway à Kabataş
  • Şişhane : au bas de la rue Istiklal, permet une correspondance avec le Tünel pour rejoindre le T1 à Karaköy
  • Haliç : située sur un pont de la Corne d’Or, cette station rapproche du grand bazar et marché aux épices
  • Levent : quartier d’affaires d’Istanbul

Plusieurs stations arborent une décoration plutôt pas mal !

station taksim à Istanbul

station Taksim

La ligne 6

A Levent, la courte ligne 6, du même type, relie l’université de Bogazici.

La ligne 3

A l’ouest de la ville, elle a pour origine Kerazli, un des deux terminus de la ligne 1.

Cette ligne dessert en deux branches les quartiers périphériques et n’a pas d’intérêt pour le touriste lambda. Elle doit être prolongée jusqu’au centre historique.

La ligne 4

Elle se situe sur la rive asiatique sans connexion avec les autres : elle relie Kadiköy, à hauteur du débarcadère, à Tavsantepe.

Son extension est prévue jusqu’au second aéroport d’Istanbul, Sabiha Gökçem… en attendant, cette ligne ne sera pas non plus très utile au touriste, hormis quelques explorateurs urbains. 😉

La ligne 5

Elle fut inaugurée en 2017, seconde ligne de la rive asiatique, elle relie les quartiers d’Üsküdar (connexion avec la ligne Marmaray), aux quartiers d’Ümraniye. Petite nouveauté, elle est entièrement automatisée !

La ligne 6

Il s’agit en fait d’un « people mover » dans le quartier des affaires du Levent.

La ligne 7

La plus récente, elle permet un contournement du centre.

Tramway d’Istanbul

Il n’y a pas à proprement parler de réseau de tramway à Istanbul, mais quatre lignes distinctes plus une de métro léger.

  • Le T1 constitue un axe principal desservant le centre touristique,
  • le T5 suit la Corne d’Or,
  • Les deux autres lignes ne sont que des tramways plus ou moins touristiques, un sur l’avenue Istiklal (T2), l’autre formant une boucle à sens unique à Kadiköy, sur la rive asiatique (T3).

Là encore, propreté exemplaire, rien à redire.

Les différentes lignes

tramway à Istanbul

La ligne T1

Elle vous sera très utile en tant que touriste, puisqu’elle relie l’embarcadère de Kabataş, le long du Bosphore et qui offre une correspondance vers Taksim par un funiculaire, à la banlieue ouest.

Longue de 18 km, elle est dotée de matériel moderne climatisé (avec annonce des arrêts) et passe à proximité de la station basse du tünel et de l’embarcadère de Karaköy.

Elle traverse alors le pont de Galata, dessert l’embarcadère d’Eminönü puis les principaux points d’intérêt touristiques de Sultanhamet (Sainte-Sophie et ses alentours), la mosquée Beyazit et le grand bazar, etc.

La station Aksaray offre une correspondance (à distance) avec la ligne M1. Le matériel est propre et moderne et la ligne est établie en site propre.

Un aspect étonnant : les quais sont accessibles par des tourniquets, et pas question de frauder en passant par la plateforme, c’est surveillé !

Stations utiles aux touristes

  • Kabataş : terminus, à dix minutes de marche du palais de Dolmabahçe, puis correspondance avec Taksim par le funiculaire (F1).
  • Tophane :  musée Istanbul Modern
  • Karaköy : correspondance avec Tünel par le funiculaire pour rejoindre le bas de la rue d’Istiklal.
  • Eminönü : place du même nom, mosquée neuve et marché aux épices
  • Gülhane : parc Gülhane et palais de Topkapi
  • Sultanahmet : Sainte-Sophie, Mosquée Bleue, Citerne Basilique, quartier de Sultanahmet
  • Beyazıt : Grand bazar et Université

Ligne T2

Ou « tramway nostalgique » est un tramway touristique ancien circulant le long de la rue Istiklal sur une voie unique pourvue d’un croisement central.

Ellerelie la station haute du tünel à la place Taksim, sur une longueur de 1,6 km.

Cela amuse les touristes… s’ils parviennent à monter à bord !

tram de l'avenue istiklal

La ligne T3

Elle forme une boucle à sens unique de 2,6 km dans le quartier de Kadiköy, du côté asiatique, et passe à proximité de l’embarcadère vers l’Europe.

Il s’agit surtout d’un tram touristique avec matériel ancien.

La ligne T4

C’est en réalité un métro léger, avec un matériel similaire à la ligne 1 du métro. Mais à la différence de cette ligne, elle est tracée sur la voirie urbaine ce qui explique sa classification en tramway.

Elle dessert la périphérie nord-ouest de la ville et n’est pas vraiment utile au touriste.

La ligne T5

Dernière ouverte, elle suit la rive droite de la Corne d’Or.

Elle sera utile aux touristes pour se rendre dans le vieux quartier de Balat ou accéder au funiculaire d’Eyüp, donnant ainsi accès à son cimetière, sa mosquée et le point de vue sur la Corne d’Or.

Stations utiles 

  • Fener : mosquée Sultan Selim, musée Fethiye
  • Balat : quarter historique du même nom
  • Eyüpsultan Teleferik : correspondance avec le téléphérique pour rejoindre la place Pierre Loti

Le Marmaray

Istanbul Marmaray

Istanbul Marmaray

Pour en finir avec le réseau ferroviaire, le Marmaray est un tunnel ferroviaire à grand gabarit reliant les deux rives du Bosphore à 60 m de profondeur depuis fin 2013.

Il s’agit du premier tunnel reliant deux continents, de plus en pleine zone sismique !

Bon, sa structure est conçue pour résister aux séismes et des aménagements ont été prévus, on est rassuré…

Le Marmaray relie les lignes de banlieue du côté européen et asiatique à la façon d’un RER.

En conséquence, les deux anciennes gares terminus de Sirkeci (côté européen, celle de l’Orient-Express !) et d’Haydarpaşa (côté asiatique) sont maintenant désaffectées, en attente de reconversion…

Funiculaires

funiculaire Istanbul

Deux lignes de funiculaire (füniküler) relient l’avenue Istiklal, située en haut d’une colline, au niveau de la mer.

Le Tünel

Au sud, le Tünel relie l’extrémité sud de l’avenue au pont de Galata, s’évitant une pénible ascension de 60 mètres de dénivellation.

Bon, il ferme à 22 h 30 et on a testé la sportive montée à pied… préférez le tünel !

Ce funiculaire d’une longueur de 573 mètres et qui date de 1875 est de conception française, d’où son nom.

Au début des années 1970, la ligne a été modernisée, la double voie étant remplacée par une voie unique avec évitement central et dotée de pistes pour pneumatiques : c’est en effet un matériel sur pneus, dérivés du MP 55 parisien, qui équipe alors le tünel !

Un matériel plus récent a remplacé celui-ci en 2007, toujours sur pneumatiques.

Le second funiculaire

Au nord, un funiculaire moderne relie la place Taksim au terminus du T1 à Kabataş.

Long de 594 mètres, il est bien plus récent, ne datant que d’une dizaine d’années.

Contrairement au tünel, il s’agit d’un funiculaire conventionnel, les deux cabines se croisent également sur un évitement central mais circulent ici sur des rails. Il ferme aux environs de minuit.

Téléphériques

La ville compte deux téléphériques :

  • un relie le haut et le bas du cimetière d’Eyüp (café Pierre Loti à la Corne d’Or)
  • l’autre le parc de Taksim au parc de Maçka, au-dessus du palais de Dolmabahçe.

Bus à Istanbul

bus Istanbul

La ville compte environ 400 lignes de bus. Mais les arrêts n’indiquant bien souvent aucun numéro de ligne et encore moins de plan, difficile de comprendre le réseau !

Bon, Taksim et Eminönü constituent les deux grandes gares routières du centre et la plupart des bus s’y rendent.

Il faut simplement repérer la destination du bus indiquée à l’avant et si ça colle, tenter l’aventure…

Le metrobus est une très longue ligne de bus en site propre, effectuant un grand parcours dans la ville, contournant le centre historique par le nord pour rejoindre le premier pont du Bosphore et relier les deux rives d’Istanbul.

Bref, cette ligne n’intéressera pas l’essentiel des touristes.

Les dolmuş

Les dolmuş (proncez « dolmouche » sont des taxis collectifs ou mini-bus, à l’image de ce que j’ai pu voir en Europe de l’est.

Ils fonctionnes H24 et peuvent transporter jusqu’à 8 personnes. 

Vous pouvez leur faire signe, puis indiquer au chauffeur où vous souhaitez descendre (bon courage, aie !). 

L’Istanbulkart ne fonctionnant avec ce mode de transport, il vous faudra payer directement en cash.

Bateau à Istanbul

Parcours croisière sur le Bosphore

Parcours croisière sur le Bosphore

Voilà un mode de transport caractéristique de la ville et qu’il faut absolument expérimenter !

Il s’agit d’une composante du système de transports urbain largement utilisée par les Stambouliotes et non d’un service touristique plus ou moins déguisé avec le tarif « pigeon » qui va avec (contrairement à Venise par exemple).

Ici on prend le bateau comme on prend le bus et à tarification identique.

Les lignes relient à forte fréquence (toutes les 15 ou 20 mn) les deux continents à partir de plusieurs embarcadères, dont les trois principaux du côté européen sont EminönüKabataş et Beşiktaş.

Plusieurs lignes relient le centre d’Istanbul aux îles des Princes, à Kadıköy, et une ligne relie Üsküdar, côté asiatique, au cimetière d’Eyüp remontant la Corne d’Or avec plusieurs escales. Mais inutile d’en dire plus, des articles (cliquez sur les liens) vous expliquent ça très bien ! 😉

S’ajoutent à ce réseau régulier des lignes à vocation purement touristique et à tarification spéciale (très raisonnable), comme celle remontant le Bosphore. Mais là encore, un autre article pas concurrent du tout vous présente ça tout en images.

Voilà, j’espère vous avoir aidés à y voir plus clair ! 😉

Découvrez maintenant la mythique Sainte-Sophie

Ou le palais de Topkapi

Découvrez tout ce qu’il y a à voir à Istanbul

 

5/5 - (3 votes)

One Response to Transports à Istanbul : comment se déplacer (métro, tramways, funiculaires)

  1. Aouane dit :

    Très bel article, intéressant, cela me permet de bien préparer mon voyage. J’ai regarder une vidéo sur youtube.com qui explique comment charger la IstanbulKart
    Je recommande de la visionner afin de savoir comment charger la carte IstanbulKart: https://www.youtube.com/watch?v=65CfraR1rDE

    Aouane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.