Le bord de mer à Valence et la cité des arts et des sciences

Le port et le bord de mer de Valence vu du ciel

Le port et le bord de mer de Valence vu du ciel

Le bord de mer de Valence en Espagne, ou « poblados maritimos » se situe à environ 4 km du centre historique.

Outre la plage de sable fin, vous y découvrirez un surprenant street art dans le quartier du Cabanyal. 

Je vous propose ensuite de revenir vers la vieille ville de Valence à pied en suivant l’ancien cours de la Turia. C’était le fleuve qui traversait Valence avant d’être détourné à la suite de nombreuses inondations et remplacé par une étonnante promenade piétonne ! 😉

Comment aller à la plage de Valence ?

Pour s’y rendre, si vous logez dans le centre, vous pouvez prendre le métro ligne 3 jusqu’à la station Benimaclet, puis le tramway T4 ou T6 jusqu’à Les Arenes et ensuite vous balader à pied sur la promenade qui longe la plage.

Il est également possible de prendre la ligne 5 du métro, jusqu’au terminus Maritim Serreria et ensuite le T5 jusqu’au port (terminus) et effectuer la balade dans l’autre sens. Selon votre lieu de résidence dans Valence, vous pouvez prendre le bus.

Le trajet en tramway permet de « visiter » les quartiers modernes de la ville. Honnêtement, peu d’intérêt ici : des barres et des tours modernes. En bon état ceci dit (pas forcément comme chez nous, donc), avec une cité universitaire moche mais propre et entretenue.

El Cabanyal

Dans les rues juste derrière la promenade du bord de mer on trouve des charmantes petites maisons colorées dans le quartier du Cabanyal.

Nous nous sommes donc baladés jusqu’au port de plaisance. Sur la promenade qui longe la place on trouve des bars, snacks, salons de thé, et bien sûr des restos de fruits de mer. C’était très agréable de pouvoir se balader près de la plage, au soleil, avec un beau ciel bleu, en plein mois de janvier ! Par contre à cette période de l’année le coin n’est pas très animé, et pas mal de restos-bars sont fermés en journée.

Après le port de plaisance se trouve le port de commerce, un des plus grands d’Europe, et pas forcément très beau (c’est un port…). On peut admirer les jolis bâtiments des douanes, mais le coin est plutôt triste (du moins en cette saison), avec pas vraiment d’endroits pour faire une pause café.

La cité des arts et des sciences de Valence

Le but de cette petite balade était aussi de remonter vers la promenade de l’ancien fleuve Turia pour nous rendre à la « cité des arts et des sciences ». Ce complexe futuriste est l’œuvre de l’architecte valencien Santiago Calatrava, connu dans le monde entier (on lui doit notamment la Gare de Lyon-St-Exupéry), et de Felix Candela.

Ce complexe moderne est  constitué de plusieurs éléments :

  • le musée de sciences Principe Felipe, en forme de squelette de dinosaure
  • l’Hémisféric : en forme d’œil, salle de cinéma IMAX et planétarium
  • l’Umbracle : jardin botanique couvert
  • l’Oceanogràfic : aquarium en forme de nénuphar, le plus grand d’Europe
  • le palais des arts Reina Sofia, ou opéra de Valence
  • l’Agora, place couverte.

Pour nous y rendre, à pied, nous pensons pouvoir rejoindre la promenade Turia derrière le port. Mais nous nous sommes finalement retrouvés dans un espèce de no man’s land où a été installée une fête foraine permanente, encerclés de chantiers d’immeubles à l’abandon (du moins c’est ce qu’il semblait). La promenade étant isolée du reste par une voie de chemin de fer, il nous a fallu faire demi-tour (bonjour les jambes !).

Nous avons donc traversé un quartier moderne et pas très gracieux (des tours et des barres de 7-10 étages et des larges boulevards automobiles) pour atteindre la cité. Il faisait nuit (en janvier, il ne fait pas nuit très tard, même en Espagne !) dommage, mais les bâtiments éclairés offraient un aperçu original.

Nous avons ensuite rejoint le centre en passant par la promenade Turia, sur plusieurs kilomètres.

Pour revenir à l’article général sur Valence, c’est ici

One Response to Le bord de mer à Valence et la cité des arts et des sciences

  1. EpinEscal dit :

    Waaaaaaaaaaaa ! Le musée Principe Felipe est splendide ! Et tout le reste aussi évidemment ! Mais l’originalité de l’architecture, en forme de squelette de dinosaure, j’adore ! Ces palmiers, ces vitres,….!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *