Vilnius : de l’autre côté de la Neris

La Neris traverse Vilnius, la capitale de la Lituanie. Aimant bien sortir des « sentiers battus » lorsque je visite une ville, je n’ai pas hésité à franchir la Néris après ma balade sur l’avenue Gedimino. On se retrouve alors dans le quartier de Žvėrynas, niché au creux d’une boucle du fleuve.

Quartier typique et pas encore vraiment « modernisé » (pas de tours immondes dans le paysage…) on y trouve des petites maisons ou immeubles en bois colorés, quelques petits immeubles, mais aussi de belles maisons, sièges de ambassades ou consulats.

Le quartier de Žvėrynas


Afficher une carte plus grande

kenessa karaïte

Juste en arrivant par le pont, on peut déjà remarquer la belle église orthodoxe de style néo-byzantin, et un peu plus loin, l’unique kenessa de la ville (l’église des karaïtes, peuple originaire du Moyen-Orient dont la religion s’apparente à une version ancienne du judaïsme), de style mauresque. Dommage, elle était fermée, j’aurais bien aimé visiter moi !

Un peu plus loin se trouve un très grand parc traversé par la Neris, et une autre petite église orthodoxe. J’ai d’ailleurs remarqué qu’il y avait des parcs un peu partout dans la ville.

Le quartier contraste grandement avec le centre : on est à peine à deux kilomètres et ici tout est calme, vert, on se croirait à la campagne ! Typique des villes baltes (et du Nord en général). Ici, peu de touristes !

Nous avons d’ailleurs fait une halte dans un bar/resto local pour nous reposer un peu les pattes, et certains étaient étonnés de voir des touristes ! On notera aussi le supermarché ouvert tous les jours jusqu’à 22h, là où dans Paris ils sont fermés le dimanche après-midi…

La place de l’Europe


Afficher une carte plus grande

Toujours de ce côté-ci de la Neris, juste en face de la vieille ville, se trouve le quartier moderne de la Place de l’Europe : tours, centre commerciaux… rien de très intéressant, si ce n’est que les habitants sont fiers de ce quartier moderne qui les propulse dans le XXIe siècle !

Le quartier est aussi un mélange étrange d’ancien et de moderne puisqu’on y trouve encore quelques bâtisses d’un autre temps, comme une église juste à côté du centre commercial, malheureusement seulement à moitié repeinte, trônant là de façon presque anachronique.

Bon, rien qui ne m’a transcendée, mais comme je suis une souris curieuse, je me balade un peu partout et je découvre.

On peut aussi se reposer sur l’immense pelouse des berges, ou admirer la vue sur les quais, ce qui est bien sympa quand il fait beau.

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, moyenne: 5,00 sur 5)
Loading...

La République d’Užupis et le cimetière de Rasu

Retournez à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *