Le domaine de Peterhof près de Saint-Pétersbourg

Grand canal de Peterhof

Le domaine de Peterhof (Петерго́ф en russe, prononcé « Pitergof) se situe dans la ville du même nom, à environ 25 km de Saint-Pétersbourg, au bord de la mer Baltique. Parfois surnommé le « Versailles russe », il s’agissait à l’origine du domaine de Pierre le Grand, qui souhait en effet un palais et des jardins pouvant surpasser ceux du Roi soleil.

Si ce n’est pas forcément le cas (Versailles demeure un des plus grands palais au monde !) ses jardins, réputés pour ses nombreuses fontaines, attirent chaque année bon nombre de visiteurs et font partie des « incontournables » à voir aux alentours de l’ancienne capitale des tsars.

Etant une souris qui aime les beaux jardins et les demeures royales, c’était bien évidemment dans ma liste d’incontournables pour ce voyage !


Afficher une carte plus grande

 

S’y rendre

Marchroutka à Saint-Pétersbourg

Pour découvrir ce joyau, plusieurs solutions s’offrent à vous ! Si vous résidez dans le centre de Saint-Pétersbourg, la solution la plus rapide (mais pas la plus économique) consiste à prendre le bateau hydrofoil devant le palais d’hiver de l’Ermitage. Vous y serez en 25 mn, le bateau vous déposant au pied du canal !

Prévoir environ 15€ pour un AR (dernier départ vers 18h en saison) et 10€ pour un aller simple. Attention, une fois sortis de la partie payante du domaine pour aller voir le jardin supérieur, gratuit, il vous faudra repayer pour entrer et reprendre l’hydrofoil. Pas terrible !

Plus économique, un peu plus long si vous logez dans le centre, mais plus rapide selon votre lieu de résidence : prendre la ligne 1 du métro jusqu’à la station Avtovo et grimper dans une marchroutka (mini-bus) qui vous y déposera en 25 mn, pour 70 roubles soit environ 1€ ! Vous découvriez au passage la plus belle station du métro de Saint-Pétersbourg (et sans doute une des plus belles du monde !).

C’est pour cette solution que nous avons opté, finalement plus rapide pour nous vu où nous logions mais aussi plus typique, car c’est ainsi que les Russes se déplacement, l’hydrofoil étant tout de même surtout utilisé par les touristes !

À la sortie de la station, il vous faudra emprunter le passage souterrain pour traverser le boulevard. Ensuite, vous ne manquerez pas le mini-bus, la mention Петерго́ф y étant inscrite, et un rabatteur n’hésitant pas à vous héler dans la rue ! (en prononçant à la russe)

Outre le métro, nous avons également eu un aperçu d’un quartier typiquement « stalinien » qui fait aussi partie du quotidien des Pétersbourgeois ! En route nous avons pu admirer le paysage : quartiers extérieurs très mastoc et denses, puis datchas dans la verdure, de grands parcs… La ville de Peterhof elle-même est plutôt chic et agréable ! Par contre, je fus très déçue de trouver la cathédrale des Saints-Pierre-et-Paul complètement disparue sous les vilains échafaudages ! Moi qui rêvais de la voir, snif…

 

Informations pratiques

Le parc vaut surtout pour ses fontaines, qui ne fonctionnent qu’en saison lorsque le risque de gel est écarté. Les dates sont donc variables (il arrive qu’il gèle encore fin mai !), il faudra donc se renseigner sur le site officiel ! Globalement, les fontaines sont actives de mi ou fin mai jusqu’à fin septembre ou mi-octobre selon les années.

Le parc se divise en deux parties : le jardin supérieur et le jardin inférieur. Le premier est gratuit, le second, avec les fontaines, est payant de 10h à 18h, lorsque ces dernières sont en activités. Il vous en coutera 700 roubles (tarif 2017) soit environ 11€, sauf si vous êtes de nationalité russe ou biélorusse, auquel cas vous devrez seulement vous acquitter de 450 roubles. Après 18h l’accès au parc inférieur est libre, mais bien sûr vous ne verrez pas les fontaines en activité !

La visite

Nous avons choisi de venir un lundi, jour de fermeture du palais, afin d’espérer être un peu plus tranquilles ! Pour une fois la chance nous sourit, la météo était plutôt clémente, malgré des nuages en début de visite, nous avons pu profiter d’un beau ciel bleu !

Il est bien sûr possible de visiter le palais, mais si vous venez en individuel, bon courage ! Priorité aux groupes, les autres visiteurs ne disposent que de peu de créneaux pour entrer, et l’attente peut-être très longue !

De plus, les photos sont interdites à l’intérieur. Tout ceci nous a quelque peu dissuadés. Pas de regrets, il y avait en effet moins de monde dans le parc ! De quoi se mettre au vert loin de la foule et des voitures de Saint-Pétersbourg…

Histoire et description

jardin supérieur

Bon, je ne suis pas là pour vous souler avec un cours d’histoire, Wikipédia est là pour ça ! Je me contenterai de résumer un peu : c’est après un séjour en France et donc à Versailles que Pierre le Grand souhaita pouvoir rivaliser avec ce qui était alors LA référence en terme de domaine royale. Il n’aimait cependant pas l’extérieur du palais, lui préférant alors un autre style.

Les travaux débutèrent en 1714 et prirent fin en 1723. Il ne reste cependant plus grand-chose de l’aspect original du palais, celui-ci ayant été remanié plusieurs fois, notamment par l’architecte italien Rastrelli, dans le style baroque.

Malheureusement, le palais souffrit de la Second Guerre Mondiale et dû être presque entièrement reconstruit ! Plus grand-chose d’original donc…

Le palais domine le canal maritime et un peu plus loin, la mer Baltique (Pierre le Grand aimait la mer ! et comme je le comprends…). On retrouve dans le parc inférieur plusieurs petites bâtisses, dont la première demeure de Pierre pendant les travaux (Monplaisir). Toutes peuvent se visiter moyennant un supplément, ce qui rend la visite globale plutôt chère, entre nous…

Voilà, vous pouvez désormais me suivre pour une visite guidée de ces jardins enchanteurs !

Le jardin supérieur

Donnant sur la ville, c’est celui que j’ai découvert en premier. À la française, il offre de belles fontaines et de beaux parterres. Dommage pour les gros nuages, sinon, j’ai vraiment apprécié cette petite mise en bouche !

 

La Grande cascade et le canal maritime

Le clou du spectacle ! On le découvre peu après avoir passé les tourniquets pour entrer dans la partie payante du domaine. J’ai trouvé le perspective très impressionnante, superbe vue sur la Baltique au loin ! Par contre, très déçue par les échafaudages qui me gâchaient (encore) la vue ! Grr !

C’est en descendant les majestueuses marches que j’ai pu le mieux admirer la Grande cascade et la fontaine de Samson. C’est au domaine de Marly que Pierre trouva son inspiration. Et oui, à l’époque la France était souvent un modèle à suivre ! Pour l’anecdote, la fontaine de Samson fut ajoutée plus tard, en 1730, symbolisant la victoire des Russes sur les Suédois.

En temps normal, la grotte artificielle sous la cascade se visite (en payant encore en plus) mais à cause des échafaudages elle n’était pas accessible ! J’ai ensuite bien aimé me balader le long du canal, jusqu’au bord de la mer. La vue sur le palais est juste splendide !

Malheureusement la beauté des lieux attire la foule, et c’est surtout ici que je fus le plus bousculée par les groupes de touristes asiatiques. Ils étaient si nombreux qu’on se demandait si on était encore en Russie… Heureusement pour nous mais dommage pour eux, ils sont tellement pressés qu’ils se contentent juste d’admirer la cascade puis la mer, et oublient de découvrir le reste du jardin, pourtant vraiment superbe!

 

La mer Baltique

J’ai trouvé très agréable de pouvoir admirer la vue sur la mer Baltique, avec au loin la vision de Saint-Pétersbourg (enfin ses faubourgs modernes…) se détachant à l’horizon. Une petite plage permet de se balader un peu et de respirer le grand air. Heureusement que le soleil était parmi nous pour cette fois !

 

Le jardin inférieur

Voilà donc la partie la plus intéressante après la Grande cascade ! Il faut flâner dans cet immense parc de 102 hectares (c’est grand !) à la recherche des fontaines toutes plus originales les unes que les autres ! On doit d’ailleurs cette merveille à Jean-Baptiste Leblond, un élève de Le Nôtre, créateur des jardins de Versailles.

Ici, même s’il s’agit à l’origine de jardins à la française, la nature a repris ses droits et de grands arbres viennent nous apporter notre dose de chlorophylle (et nous cacher du soleil, alors qu’il ne cognait déjà pas bien fort…). J’aime bien ce mélange des genres, que j’ai retrouvé au jardin d’été de Saint-Pétersbourg.

La partie Monplaisir

fontaine champignon

Le jardin se divise là aussi en trois parties. Celle du Grand canal, que je vous ai montrée plus haut, puis la partie ouest, surnommée « Marly » et la partie est, la plus grande, appelée « Monplaisir« , du nom de la « modeste » demeure de Pierre. C’est ici que je vous conseille de venir en priorité, car vous y trouverez le plus grand nombre de fontaines, toutes très belles et fantaisistes.

Si je n’ai pas visité le palais Monplaisir, j’ai pu y jeter un petit coup d’œil à travers les vitres. Et oui, ça devient ma spécialité… l’avantage d’être une petite souris, je peux me faire discrète !

Mention spéciale aux « fontaines surprises » qui arrosent les passants ! Heureusement qu’il ne faisait pas trop froid ce jour-là ! J’ai également beaucoup aimé la cascade du jeu d’échecs, très originale, !

Dans tous les cas, j’ai vraiment apprécié de me balader dans ce très beau jardin, à la recherche des fontaines, toutes plus originales les unes que les autres, que ce soit la fontaine « soleil« , ou « champignon« , je n’avais jamais vu ça ailleurs. Quel bonheur pour les yeux, quel agréable moment de détente ! J’en avais vraiment rêvé et ne fus pas déçue ! Je me suis vraiment sentie comme une princesse au milieu de tant de beauté.

Seul bémol : le jardin étant très grand et les fontaines s’arrêtant à 18h, je n’ai pas eu assez de temps pour flâner tranquillement comme j’aime tant le faire.

 

La partie Marly

Je n’ai malheureusement pas pu voir toutes les fontaines en activité, cela faisait une trotte depuis le bout de la partie Monplaisir ! J’ai tout de même beaucoup aimé la « montagne d’or« , une des plus impressionnantes cascades (même au repos).

Dans cette partie, il est possible de visiter le palais Marly et le pavillon de l’Ermitage, toujours moyennant finance ! J’ai profité d’une pause bien méritée pour mieux apprécier le spectacle du palais Marly au fond de son étang. Très reposant, surtout après 18h quand le jardin se vide peu à peu de ses touristes…

 

Avis aux souris pisseuses, le jardin dispose de peu de toilettes, et elles sont très mal indiquées ! Vérifiez bien avant…

Après cette promenade enchanteresse, nous avons profité de la présence de la chaîne « Brynza » pour déguster de bons gâteaux (miam le sacher et l’esterhazy, même si plus austro-hongrois que russes !) et nous réchauffer le gosier avec un cappuccino (bien meilleur qu’en France) et un chocolat chaud. C’est que le soir la température descend vite !

Et bonne nouvelle, pas besoin d’attendre trop longtemps la marchroutka pour rentrer, il y en a tout le temps !

Voilà, j’espère que cette promenade dans un des plus beaux jardins du pays (et même au-delà) vous a plu, et vous a donné envie d’y aller !

Retour à l’article sur Saint-Pétersbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *