Que visiter, voir et faire à Gênes en 1,2,3 jours ?

port de Boccadasse à Gênes

port de Boccadasse à Gênes

Que voir, faire, et visiter à Gênes en un jour, un week-end, ou plus ?

Gênes, Genova en italien, est la sixième ville d’Italie, avec environ 600.000 habitants et 800.000 dans l’agglomération.

Elle est située dans la région de la Ligurie, dans le golfe de Gênes, à 193 km de Nice et 155 km de Milan.

Elle fait partie du « triangle industriel » du nord de l’Italie avec Turin et Milan, et son port est le plus grand d’Italie, mais également un des plus importants de la Méditerranée !

La ville fut d’ailleurs une grande puissance maritime, ville d’origine de Christophe Colomb.

Même s’il ne s’agit pas d’une des villes les plus touristiques d’Italie, elle comporte un riche patrimoine, un grand centre historique, plusieurs palais et musées, sans oublier le vieux port bien sûr !

J’ai eu l’occasion de m’y rendre deux fois, et je vous fais partager mon expérience pour préparer votre journée ou week-end à Gênes.





Plan de Gênes


Afficher une carte plus grande

Mon top 10 à Gênes

  1. Se perdre dans la vieille ville et ses ruelles très étroites !
  2. Découvrir le vieux port et ses façades colorées, son aquarium et son musée de la mer
  3. Visiter la cathédrale San Lorenzo, dans le plus pur style génois, et pousser la porte des églises baroques
  4. Arpentez la belle via Garibaldi et ses palais
  5. Visiter au moins un des palais-musées de la ville
  6. Découvrir l’authentique petit port de pêche de Boccadasse, un avant-gout des Cinque Terre !
  7. Emprunter le funiculaire Zecca-Righi jusqu’au terminus pour jouir d’une superbe vue sur la ville !
  8. Flâner sur la via XX Settembre et admirer ses beaux immeubles Liberty
  9. Se promener le long du corso Italia, plaisante balade au bord de mer
  10. Déguster des fruits de mer à des prix imbattables ainsi que des bonnes glaces artisanales ! 

    glace artisanale à Gênes

    glace artisanale

Une brève présentation de Gênes

plan de GênesGênes est une ville très ancienne, occupée tour à tour par les Grecs, les Romains, les Ostrogoths et les Lombards…

Elle devint la capitale de la République de Gênes, occupant plusieurs villes de la Méditerranée et même de la mer Noire !

Ville marchande importante, son port devint l’un des plus importants de Méditerranée.

Elle oscilla au cours de son histoire entre grandeur et déclin.

Elle vécut son apogée entre 1550 à 1630 environ, siècle au cours duquel la ville fut étendue et de nombreux beaux palais édifiés.

C’est surtout au cours du XXème siècle qu’elle subit une forte expansion, malheureusement victime d’un urbanisme chaotique, le long du port et surtout sur les collines environnantes. Le manque de place résultat en un empilement d’immeubles et un manque d’espaces verts.

Le centre historiques, aux ruelles étroites et sombres, fut délaissé au profit de constructions plus modernes, et souffrit du manque d’entretien, attirant alors une population plus populaire.

Les classes aisées en revanche s’installèrent surtout à l’est, le long du bord de mer.

Aujourd’hui l’activité touristique se concentre surtout sur le port, avec plusieurs infrastructures, dans le centre historique peu à peu rénové, le long des Strade Nuove, les nouvelles rues du siècle d’or, ainsi qu’au bord de mer.

Comment aller à Gênes

Aller à Gênes en avion

vue aérienne de Gênes

vue aérienne de Gênes

Gênes est finalement mal reliée à la France en avion. L’aéroport Christophe Colomb ne dispose que de peu de lignes low-cost, ce qui freine son développement touristique.

Depuis Paris ou autres villes françaises, il est possible d’emprunter la compagnie Air France, parfois avec correspondance, pour rejoindre Gênes.

En saison, Vueling assure également une liaison avec Paris-Charles-de-Gaulle.

Aller de l’aéroport au centre de Gênes

L’aéroport, situé à 6 km du centre, est relié au deux gares principales de Gênes (Principe et Brignole) par le Volabus.

Il dessert également le centre-ville. Le trajet total est de 30 minutes.

En 2020, le prix du trajet est de 6€ ou 5€ si acheté en ligne, avec en plus 60 minutes offertes sur tout le réseau de transport.

Aller à Gênes en train

Gare de Gênes Principe

gare de Principe

Le plus simple si on doit se rendre à Gênes en transport, est de le faire depuis Nice.

L’aéroport de Nice est d’ailleurs le plus proche desservi par des compagnies low-cost.

Depuis Nice, il est possible d’emprunter le train Thello direct, qui met en moyenne 3h pour rejoindre la gare de Principe à Gênes.

Un train part à 8h du matin, vous permettant d’être à 11h sur place. Bien sûr les horaires peuvent changer !

Le Thello part également de Marseille, à 2h30 en train de Nice (liaison suspendue pendant l’épidémie de coronavirus)

En 2020, le trajet est de entre 20 et 35€ le trajet.

Une autre alternative est de prendre un vol low-cost jusqu’à Pise, puis un train jusqu’à Gênes, ou bien d’atterrir à Milan et de poursuivre en train également.

Aller à Gênes en bus

La compagnie Flixbus dessert la ville de Gênes depuis la France. Là encore, le plus rapide est de partir de Nice. Comptez environ 2h30 là aussi, selon la circulation. L’arrêt se trouve à côté de la gare Principe.

Il s’agit d’une option moins coûteuse que le train.

Aller à Gênes en voiture

sopraelevata de Gênes

arrivée par la sopraelevata

En passant par le sud de la France, il vous faudra prendre l’A8 jusqu’à la frontière, puis continuer sur l’A10, ou autostrada dei fiori (autoroute des fleurs) tout droit !

Pour aller dans le centre de Gênes, sortie à Genova Ovest, prendre l’A7 puis la sopraelevata Aldo Moro (voire rapide qui traverse le long port de Gênes). Bien sûr, le GPS vous guidera 😉

Depuis Nice, comptez entre 2h et 3h selon le jour, la circulation, l’heure… Dans tous les cas, attention aux nombreux camions sur cette autoroute plutôt étroite !

Combien de temps pour visiter Gênes ?

Gênes est une grande ville et comporte un des plus grands centres historiques d’Italie ! Pour autant, il n’y a pas autant de choses à y voir qu’à Rome ou Naples.

Un week-end vous permettra déjà d’avoir un bon aperçu de la ville. Comptez quelques jours de plus pour les musées ou curiosités un peu excentrées.

Vous pourrez tout de même voir l’essentiel du centre et du vieux port en une journée de passage, mais il faudra alors être sélectif !

Où loger à Gênes

Comme dans le plupart des grandes villes, il vaut mieux loger près du centre historique, si possible. Ce dernier n’étant pas forcément très agréable et déconseillé aux claustrophobes, vous pouvez plutôt chercher un logement aux alentours, notamment entre la piazza Ferrari et les rues autour de la via XX Settembre.

Si vous venez en voiture, vous pourrez trouver un logement plus excentré (ce que j’ai fait lors d’un deuxième passage dans la ville) si celui-ci dispose d’un parking (plus rare dans le centre) et vous rapprocher en journée.

Comment se déplacer à Gênes

métro de Gênes

une station du métro de Gênes un samedi soir…

Malgré sa taille importante, Gênes ne dispose que d’une seule ligne de métro, longue de 7 km et qui s’arrête assez tôt en semaine.

Le métro ne va pas très loin en périphérie mais dessert le port et le centre-ville.

Il relie également les deux gares principales entre elles. Il pourra donc s’avérer utile sans être forcément indispensable !

Bien sûr, le mieux est d’effectuer la plupart de ses trajets à pied !

La ville possède par ailleurs un grand réseau de bus et trolley-bus.

Le train de banlieue dessert tout le bord de mer, et peut être utile pour visiter le quartier de Nervi par exemple !

Par ailleurs, plusieurs funiculaires et ascenseurs urbains vous permettront de rejoindre les collines, notamment d’admirer un beau point de vue sur la ville ! Gênes est une ville entre mer et collines, ça grimpe !

Prix des billets des transports à Gênes

En 2020, le prix du ticket unitaire est de 1,50€ pour 100 minutes, 1,60€ si on inclut le train, 15€ pour un carnet de 10 tickets, et 4,5€ pour un ticket de 24h, 9€ pour 4 personnes !

Plus d’infos sur le site officiel des transports génois (en italien seulement).

plan du métro de Gênes

plan du métro de Gênes

Où se garer pour visiter Gênes

Si vous venez en voiture ou logez à l’extérieur du centre, le mieux est de laisser votre voiture dans un parking souterrain avec forfait à la journée pour d’utiliser ensuite vos pattes !

Comptez environ 2,5€/h en journée, et un forfait journaliser à 25€.

Vers la vieille ville

Piazza Corvetto à Gênes

Piazza Corvetto

Central et pratique, le parking de la piazza Piccapietra se situe non loin de la piazza Ferrari, une des places principales de la ville. Attention, il est parfois plein, notamment le week-end !

Trois parkings, vers les places Corvetto, Dante ou Nunziata sont gérés par le même organisme : City Park, et proposent également des emplacements très centraux.

Sur le port

Sur le vieux port, l’aquarium de Gênes. dispose d’un parking payant ouvert à tout le monde.

Le parking « Marina porto antico » permet également de se garer sur le vieux port, proche de l’aquarium. D’autres parkings sont à disposition le long du port.

Que voir à Gênes en un jour




Je vous propose une petite balade à partir du vieux port de Gênes, en allant ensuite découvrir la vieille ville, pour finir sur les hauteurs pour jouir de la vue !

itinéraire dans le centre de Gênes

itinéraire schématique

Le vieux port de Gênes (porto antico)

vieux port de GênesGênes s’est construite autour de son port, un des plus grands d’Italie et de la Méditerranée.

Il s’étend sur près de 30 km (comme la ville), mais est très industriel et donc peu gracieux.

Il reste heureusement un vieux port encore agréable et esthétique, qui vaut le détour.

Désormais une importante zone de divertissement et de lieux touristiques, on pourrait passer une journée entière sur le port et ses différentes attractions !

Hélas, on notera le manque total de gout en matière d’urbanisme ! La vieille ville est séparée du port par une atroce voie rapide surélevée., la sopraelevata.

Cela gâche clairement la vue sur les superbes façades colorées qui bordent le vieux port, de même que le parking devant ! Et oui, je suis une souris esthète alors ça m’a agacée !

vieux port à GênesEnfin, il faut savoir que jusqu’à la fin du siècle dernier, le port était séparé de la vieille ville par divers bâtiments, voies ferrées…

Et oui, comme beaucoup de grosses villes portuaires, Gênes tournait donc le dos à la mer !

La balade demeure toute de même agréable, surtout au soleil, et on peut trouver des points de vue qui permettent justement d’admirer l’architecture des vieux bâtiments 😉

 

La piazza Caricamento

Il s’agit de la principale place du port médiéval, et selon moi du plus joli point de vue sur les façades du port ! Ici se mêle l’ancien et le moderne, avec l’ouverture sur la mer.

façades colorées sur le vieux port de Gênes

piazza Caricamento à Gênes

J’ai de suite remarqué le superbe palais San Giorgio et ses murs peints. Ah, que j’aime les trompe-l’œil ! Sur la façade principale, on peut admirer Saint-Georges terrassant le dragon. Logique, n’est-ce pas ? 😉

Il fut construit au 13ème siècle mais les fresques ne datent que de la fin du 15ème. Il fut plusieurs fois remanié. Il abrite aujourd’hui les autorités portuaires de la ville et n’ouvre ses portes qu’à de rares occasions (dommage).

piazza Caricamento et palais saint-georges à Gênes

palais San Giorgio à Gênes

Là encore, je déplore que la vue soit gâchée par cette immonde voie rapide !

piazza Caricamento à Gênes

Non loin de là, on retrouve le concept Eataly, un marché gastronomique de grande taille où il est à la fois possible d’effectuer ses achats et manger sur place. Sympa ! Il est situé dans un ancien grand bâtiment. J’aime bien ce genre de reconversion !

On retrouve d’ailleurs des restaurants et des terrasses sur plusieurs jetées, souvent dans d’anciens hangars reconvertis.

L’aquarium de Gênes

aquarium de gênesL’aquarium de Gênes se situe près des anciens arsenaux, dans un bâtiment moderne de l’architecte Renzo Piano, enfant du pays originaire du quartier de Boccadasse. Bon, je ne suis pas trop fan ceci dit…

Il s’agit d’un des plus grands aquariums d’Europe, et celui présentant le plus grand nombre d’écosystèmes.

On y trouve notamment la reconstitution d’une lagune de Madagascar.

Comme bien des aquariums, le billet est assez élevé ! Si vous l’achetez en ligne vous pourrez obtenir un tarif plus réduit, à savoir 18€ pour un adulte en 2020.

Il existe des billets groupés avec le musée Galata (voir plus bas), la biosphère et l’ascenseur panoramique.

Tous les tarifs en ligne sur le site officiel.

Chaque élément peut se visiter séparément selon vos gouts.

Le Bigo : l’ascenseur panoramique

Dessiné par Renzo Piano sur le modèle d’une grue médiévale, il permet de jouir d’une superbe vue sur le port !

bigo à Gênes

Le musée Galata (musée de la mer)

musée de Galata et port de GênesIl s’agit d’un grand musée maritime assez complet. Il présente divers objets et évoque également l’émigration italienne ainsi que la récente immigration vers le pays.

Il est possible de visiter le sous-marin Nazario Sauro, plus grand sous-marin italien, et de découvrir les conditions de vie à bord.

Infos sur le site officiel

Pour ceux qui comprennent la langue de Shakespeare (ou celle de Dante), le site officiel est plus complet dans ces versions.

Le Neptune

Le Neptune est la réplique d’un galion du 17ème siècle, construite en 1986 pour être utilisée dans le film Pirates de Roman Polanski.port de Gênes avec le Neptune

Il est de plus bel effet sur le port de Gênes je trouve, et j’ai pris plaisir à admirer les détails. Il peut se visiter mais attention, l’intérieur est vide.

le galion Neptune à Gênes

Autour de la piazzale Porta del Molo

Allons un peu plus loin côté est, près de la piazzale Portal del Molo, la partie la plus ancienne du port.

On arrive vers la porta Siberia, une des anciennes portes de Gênes, qui comporte un petit musée.

Outre un parc pour flâner, sur une grande jetée, un ancien entrepôt de coton fut reconverti pour accueillir des boutiques, restaurants, un musée pour enfants, des cinémas… Il comporte plusieurs terrasses bien placées pour admirer la vue.

Au bout de la jetée, vous pourrez faire une tour dans la grande roue.

port de Gênes vu depuis Righi

vue depuis la colline de Righi

Le port est immense, il faudrait bien plus de temps pour en faire le tour ! Vous pouvez par exemple profiter des terrasses et aller jusqu’à la gare maritime, hébergée dans un très beau bâtiment. Mais en une journée dans la ville, il faudra faire des choix !

La vieille ville de Gênes


Afficher une carte plus grande

ruelle du vieux Gênes

une ruelle typique du vieux Gênes

Lors de mon premier passage à Gênes, le centre historique m’a laissé une impression plutôt mitigée.

S’il est intéressant, il est aussi très délabré et parfois même oppressant.

Gênes est une ville coincée entre la mer et les collines, et ça se ressent !

Les rues furent construites de manière très étroites et avec des immeubles hauts, jusqu’à sept étages, pour seulement quelques mètres de large (et encore !)

Il fallait loger le maximum de monde sur un espace réduit. Il en résulte une impression d’enfermement et d’étouffement, le centre ressemblant à un vrai labyrinthe !

De plus, certaines ruelles sont très sombres, et un comble, mal éclairées la nuit !

ruelle à GênesDe nombreuses façades d’immeubles se trouvent hélas dans un état de délabrement, ou du moins très mal repeints.

Heureusement, lors de mon second passage en 2019 (quelques années plus tard donc), la vieille ville commençait à être réhabilitée.

De plus en plus d’immeubles sont désormais repeints, retrouvant même leurs gracieux trompe-l’œil d’antan !

Bref, il y a du progrès de fait, pour notre plus grand plaisir 😉

Piazza dei Banchi

A partir du vieux port, je vous propose de remonter progressivement (et oui, ça grimpe un peu !).

A quelques encablures de la piazza Caricamento, j’ai bien aimé cette jolie placette surplombée par son église, San Pietro Banchi.

Saint-Pierre-des-banques si on traduit littéralement, hum ! Une prière pour son propre compte ? 😉

Piazza Banchi Gênes

Piazza Banchi Gênes

J’ai bien aimé l’église, petite, mais comme on dit, c’est pas la taille qui compte, et small is beautiful !

San Pietro in Banchi Gênes

San Pietro in Banchi Gênes

Sur la place, dans l’ancienne loge des marchands, se trouve également un petit musée du cinéma. Avis au amateurs !

La via San Lorenzo et ses alentours

Remontons cet axe droit, le principal et plus animé de la vieille ville ! Il relie le port au palais ducal (palais des Doges) en passant par la cathédrale du même nom.

via San Lorenzo à Gênespiazza Matteoti de Gênes

N’hésitez pas à vous « perdre » dans les ruelles alentours, et de regarder les détails !

La cathédrale San Lorenzo (Duomo)

Voilà un incontournable de la vieille ville ! La cathédrale San Lorenzo, dédiée à Saint Laurent, présente un style typique du roman ligure.

Cathédrale San Lorenzo de Gênes

Elle fut construite au 12ème siècle mais des éléments décoratifs et des chapelles furent ajoutés au fil des siècles, en particulier à l’époque baroque.

Avant d’entrer, ne manquez pas d’admirer les détails du portail et des tympans. J’espère que ça ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd 😉

Je n’ai pas aimé les lions sur les escaliers ! Ils sont partout ces maudits félins. Pourquoi on ne représente jamais des rats ou des souris ? Je m’insurge !

tympan du portail du Duomo de Gênes

portail du Duomo de Gênes

lion de la cathédrale San Lorenzo à Gênes

L’entrée est gratuite mais il vous faudra payer pour grimper dans le campanile. Je me suis abstenue, ça fait mal aux pattes !

La nef est sobre et présente également un style typiquement ligure. Plusieurs chapelles, édifiées au cours des siècles, arborent une décoration plus chargée.

En remontant la via San Lorenzo, ne manquez pas non plus d’admirer les détails sur le flanc de l’église, qui borde la rue.

Piazza Giacomo Matteoti et palais Ducal

Nous voilà arrivés sur cette place animée du centre historique de Gênes. Elle est bordée notamment par une des façades du Palazzo Ducale (palais des Doges) et l’église du Gésu.

Il se tient régulièrement des événements sur cette esplanade. Lors de mon passage, c’était la foire du livre !

palais des Doges de Gênes

Piazza Metteoti à Gênes

 

Le palais des Doges se visite pour ses expositions temporaires, mais on peut surtout passer gratuitement par sa cour intérieure pour rejoindre la piazza Ferrari derrière.

Il abrite un restaurant-bar, mais les prix ne m’ont pas emballée !

Plus d’infos sur le site officiel du palais.

cour du palais ducal de Gênes

L’église du Gesù

église du Gésu à GênesJ’ai profité d’être sur la place pour pousser la porte de cette belle église baroque de la fin du 16ème siècle !

Très différente du Duomo, il faut bien sûr aimer le baroque et la déco un peu chargée, mais ça reste raffiné, et personnellement, j’aime bien !

Ce fut même une de mes églises préférées à Gênes.

L’église abrite plusieurs tableaux, notamment deux de Rubens, un peintre que j’affectionne.

Il aimait les rondeurs, je me reconnais un peu dans ses modèles, hum. Dommage que la luminosité et le manque de recul m’aient empêchée de bien en profiter…

N’hésitez pas à lever le museau pour admirer plafond et coupoles !

La Porta Soprana

Après la la via San Lorenzo, on peut toujours voir la Porta Soprana, ancienne porte d’entrée de la ville. Belle perspective avec l’alignement de façades colorées !

porta soprana et via San Lorenzo

Elle est encore plus belle de nuit, bien éclairée !

Elle constitue une des limites de la vieille ville de Gênes.

Porta Soprana à Gênes

Derrière, en contrebas, on peut voir les restes de la maison de Christophe Colomb. Et oui, il était Génois, mais malgré la puissance maritime de sa ville, dût se faire financer ses voyages en Amérique par les Rois Catholiques d’Espagne !

maison de Christophe Colomb à Gênes

Le quartier Molo

Avant de repartir plus au nord, j’ai fait une petite incursion dans le quartier Molo, situé au sud de la via San Lorenzo. 

J’ai flâné au hasard le museau en l’air, me « perdant » dans les ruelles, découvrant des places et placettes, profitant de l’ambiance plutôt tranquille de ce coin.

En effet, ce quartier est resté populaire et encore peu touristique. Ça et là, quelques immeubles commencent à être restaurés et retrouvent leurs façades en trompe-l’oeil.

Piazza delle Erbe à Gênes

Piazza delle Erbe

J’ai bien aimé la piazza delle Erbe, à deux pas de la piazza Matteoti, et ses petites terrasses.

Quelques ruelles plus loin, j’ai poussé la porte de la charmante petite église San Donato, sur la place du même nom. Édifiée au 12ème siècle, elle représente bien le roman génois ! Une petite cathédrale miniature…

Elle ressemble un peu à l’ancien couvent Saint-Augustin, qui abrite désormais un musée.

Vers les anciens remparts donnant sur le port, on remarque l église San Salvatore, à la façade elle aussi en trompe-l’œil. Très abîmée pendant la seconde Guerre Mondiale, l’intérieur fut converti en salle de conférence, et ne se visite donc pas.

Ce quartier est resté authentique et c’est le genre d’endroits que j’aime bien découvrir en voyage !

Piazza Ferrari de Gênes

Allez, repartons par la cour du palazzo Ducale pour déboucher sur la piazza Ferrari ! Il s’agit de la place animée de Gênes, vers laquelle convergent plusieurs axes importants.

Non, peu de chances d’y voir de belles voitures (quoique…) mais elle est au moins desservie par le métro.

Derrière la fontaine où j’ai pris la pose (ça sert bien à ça une fontaine !) on peut voir l’autre façade du palazzo Ducale, tout en trompe-l’œil. Typiquement génois donc, et comme vous l’aurez compris, ça me plait !

Piazza Ferrari de Gênes

Vers l’est, de l’autre côté de la fontaine, on admire de beaux immeubles du début du XXème siècle, ainsi que le débouché de la très commerçante via XX Settembre. Mais nous verrons ça plus tard !

Piazza Ferrari à Gênes

Au nord, c’est le théâtre Carlo Felice (l’opéra de Gênes) qui s’offre à nous, ainsi que l’Académie de la musique et des Beaux-Arts.

Théâtre Carlo Felice de Gênes

J’ai bien aimé cette place, grande et jolie, qui présente donc des bâtiments de diverses époques, et où on ressent l’âme de la ville. Elle constitue une jonction entre la vieille ville de Gênes et la partie plus moderne.

La galerie couverte Giuseppe Mazzini

A l’image de la galerie Umberto Ier à Naples par exemple, la galerie Mazzini est un joli passage couvert qui mérite un petit détour !

Hélas, comme la plupart des passages couverts de ce genre, l’animation ne bat pas son plein. J’ai bien aimé son architecture en tout cas.

galerie Mazzini à Gênes

La via Garibaldi et ses alentours

La via Garibaldi, ancienne « Strada Nuova », fait partie des axes importants incontournables de Gênes ! On y trouve plusieurs palais abritant désormais des musées.

Ses alentours méritent également un détour !

La via Roma

Une fois débouchés de la galerie Mazzini, nous arrivons sur la via Roma, axe commerçant parallèle. On voit déjà que les immeubles sont plus récents (toute proportion gardée !) et mieux léchés.

via Roma à Gênes

Palazzo Doria Spinola

Avant de tourner sur la salita Santa Caterina (j’espère que vous me suivez !), ne manquez pas le palais Doria Spinola avec sa façade en trompe-l’œil (oui, encore !).

Il abrite aujourd’hui la préfecture de Gênes.

A ne pas confondre avec un autre palais du même nom un peu plus loin…

palais Spinola à Gênes

Je suis rentrée sous le porche pour admirer le joli plafond peint.

Piazza delle Fontane Marose

Empruntons désormais la mignonne salita Santa Caterina jusqu’à la piazza delle Fontane Marose. Voilà une place plutôt majestueuse avec de beaux palais génois !

Piazza Fontane Marose à Gênes

Encore du trompe-l’œil ! 😉

palais en trompe l'oeil sur la piazza Marose de Gênes

On se rend compte qu’on est dans une partie plus chic de la ville !

La via Garibali

via Garibaldi à GênesNous y voilà ! Cette ancienne Strada Nuova fut édifiée au milieu du 16ème siècle, âge d’or de Gênes !

La rue et celles alentour comportent un grand nombre de palais (palazzi) qui abritaient la noblesse génoise. On les nomme « palais des Rolli ».

En effet, il était plus agréable de résider dans ce quartier aux rues moins étroites et plus droits que dans la vieille ville !

On arpente donc la via Garibaldi (ainsi renommée en l’honneur du célèbre héros de la réunification italienne) le museau en l’air pour admirer les beaux palais !

Hélas, la rue est tout de même étroite et on manque de recul pour vraiment en apprécier l’architecture.

Les palais de la via Garibaldi

Plusieurs palais se visitent, quand d’autres ne font l’objet que d’ouvertures exceptionnelles. J’ai eu la chance d’être présente complètement par hasard lors des « Rolli days » et de pouvoir en visiter quelques-uns.

Parmi les plus connus et visitables toute l’année je peux notamment citer les palais principaux du pôle muséal de la Strada Nuova :

  • Le Palazzo Rosso : situé au 18, il abrite une collection d’art, surtout du 17ème siècle (toiles flamandes et italiennes), ainsi que des textiles et de la céramique.

  • Le Palazzo Bianco : situé au 11, abrite également une collection de tableaux de peintres génois, flamands, français et espagnols, du 16ème au 18ème siècle. Il possède un petit jardin suspendu.

    Palazzo Bianco et Palazzo Rosso à Gênes

    Palazzo Bianco et Palazzo Rosso

  • Le Palazzo Doria Tursi : situé au 9  on peut y voir des peintures, tapisseries, majoliques, numismatiques. Lui aussi possède son jardin suspendu, et abrite également la mairie de Gênes.

Il existe un billet couplé pour ces trois palais. Plus d’infos sur le site officiel.

Autres palais de la via Garibaldi :

  • Le Palazzo Angelo Giovanni Spinola : il possède une jolie façade en trompe-l’œil et abrite désormais une banque. Il est possible d’en découvrir les espaces publics.
  • Le Palazzo Doria : toujours possession de la famille du même nom, quelques pièces se découvrent en visite guidée.
  • Le Palazzo Podesta, reconnaissable par sa façade bleue et blanche.
Palais du Podesta à Gênes

Palais du Podesta

cour intérieure du palais du Podesta de Gênes

cour intérieure du palais Podesta

  • Le Palazzo Pallavicino, au 4, qui abrite désormais la Chambre de Comerce. J’ai pu le voir lors des Rolli Days et comme je l’ai vraiment bien aimé je partage mes photos avec vous. Il y avait foule, alors j’ai surtout admiré les plafonds, hum.

La via Cairoli

La via Garibaldi est prolongée par l’élégante via Cairoli, un peu plus large, et bordée de commerces et quelques restaurants. Là encore, tout est plutôt classe et bien léché !

via Cairoli à Gênes

Le quartier de la Maddalena

Redescendons un peu vers la vieille ville ! Là encore, on retrouve surtout des ruelles étroites pas toujours repeintes.

Quel contraste avec la via Garibaldi !

Ici, c’est le quartier de la Maddalena, au nord de la via San Lorenzo donc.

Je ne l’ai pas parcouru en entier, je me suis contentée de rester près de la via Garibaldi et de la via Cairoli, mais j’ai pu pousser la porte de quelques jolis édifices religieux.

Basilique San Siro de Gênes (Saint-Syr)

A deux pas (de souris) de là, j’ai pu pousser la porte de la jolie basilique Saint-Siro.

Sa façade en marbre très classique ne laissait rien présager de sa richesse intérieure baroque !

Église Saint-Philippe-Néri de Gênes

Sur la via Lomellini (parallèle à la via Cairoli) un des principaux axes du quartier, j’ai là encore poussé par hasard la porte de cette charmante petite église baroque.

église Saint-Philippe-Néri de Gênes

église Saint-Philippe-Néri de Gênes

Oratoire de Saint-Philippe-Néri

Juste à côté se trouve un magnifique oratoire de forme ovoïde. J’ai eu de la chance, il est rarement ouvert ! Si jamais vous avez l’occasion de le visiter, c’est à ne pas rater !

éoratoire Saint-Philippe-Néri de Gênes

éoratoire Saint-Philippe-Néri de Gênes

La via Balbi et ses alentours

Remontons maintenant vers la via Balbi ! Il s’agit là encore d’un axe important et plutôt chic. C’est là que se trouve la palais royal de Gênes (Palazzo Reale) ainsi qu’une Université.

Basilique Santissima Annunziata del Vastato

Basilique Santissima Annunziata del Vastato à GênesDepuis la via Lomellini, nous débouchons près de la piazza della Nunziata, où trône la basilique du même nom.

Dommage que la place soit un rond-point fréquenté ! Enfin, il faut bien que les voitures passent quelque part, hum.

Plutôt sobre de l’extérieur, elle présente elle aussi une belle décoration intérieure et il faut se tordre le cou pour admirer tous les détails de la voute et des dômes !

Construite à partir de 1520, elle est typique du maniérisme tardif génois. Personnellement j’ai bien aimé !

Pas trop chargé, juste ce qu’il faut pour le plaisir de mes grands yeux de souris. En tout cas, il s’agit d’une des plus grandes églises de Gênes.

La via Balbi

Nous voilà donc sur la via Balbi de Gênes. Autre Strada Nuova (oui il y en avait plusieurs), elle relie la piazza della Nunziata à la gare de Principe, au nord du centre historique.via Balbi de Gênes

Elle est également bordée de palais, même si je l’ai trouvée moins jolie que la via Garibaldi. Elle n’est pas non plus piétonne, alors pour moi c’est moins agréable !

La via Balbi est surtout connue pour le palais royal de Gênes (Palazzo Reale), un des plus beaux et plus visités de la ville.

Il comporte de belles pièces meublées, des tableaux, et une copie de la galerie des glaces de Versailles.

via Balbi de Gênes

Plusieurs autres palais abritent également l’Université de Gênes. J’ai d’ailleurs pu pénétré dans la cour de la faculté de lettres lors des Rolli Days. Bon, il y avait foule, alors pas évident de faire des photos, hum.

jardin de l'Université de Gênes

La vue depuis le terminus du funiculaire Zecca-Righi

Revenons sur nos pas ! Non loin de la via Garibaldi, le funiculaire Zecca-Righi permet de prendre beaucoup de hauteur pour découvrir un belvédère sur la ville, là-haut, dans les collines !

J’avoue avoir trouvé l’expérience sympa ; j’aime bien les funiculaires ou autres modes de transport un peu « alternatifs ».

funiculaire Zecca Righi de Gênes

Le trajet est plutôt sympa, en grande partir à l’extérieur d’ailleurs.

trajet du funiculaire Zecca-Righi

Une fois parvenus au terminus, après plusieurs arrêts intermédiaires, le belvédère est tout prêt, juste au dessus de la station. Hélas, le temps s’est couvert à ce moment là, pas de chance !

Un bémol également pour la végétation. J’aime bien la verdure (sauf dans l’assiette), mais moins que ça gâche un peu la vue, hum.

C’est surtout la vue du port qui s’offre à nous, même si on distingue également la vieille ville et autres quartiers plus modernes.

centre historique de Gênes vu depuis Righi

centre historique de Gênes vu depuis Righi

Et oui, Gênes c’est aussi des immeubles plus modernes et sans charme (comme toutes les grandes villes).

immeubles modernes de Gênes

On se rend bien compte à quel point Gênes s’est développé au milieu des collines !

collines de Gênes vues depuis Righi

Avec un peu de temps, le quartier, dans les collines, promet de belles balades !

Il est sympathique de terminer sa journée de visite ici. Un restaurant « avec vue » propose plusieurs tables dans sa terrasse couverte.

Hélas, il est victime de son succès, tant pour sa vue que pour ses pizzas au feu de bois « au mètre », et il n’y avait plus de place. Mieux vaut donc réserver…

http://www.ristorantemontallegro.it/

Le belvédère du Castelleto

Pour ceux qui n’auraient pas envie de grimper jusqu’à Righi ou même en complément, le belvédère du Castelleto est plus central ! Il est accessible par un ascenseur.

Je n’y ai pas été, mais j’ai pu le voir… de plus bas !

belvédère Castelleto à Gênes

Que voir à Gênes en un week-end

 

Afficher une carte plus grande

L’ancien village de pêcheurs de Boccadasse

port de Boccadasse à GênesCet ancien village de pêcheurs est pour moi à ne pas rater ! Il se situe à l’est de Gênes (en direction de Portofino) à qielques kilomètres du centre.

Il fut absorbé par l’urbanisation grandissante de la ville, mais conserva par chance son charme pittoresque !

Si vous visitez Gênes avant de vous rendre aux Cinque Terre, c’est un véritable avant-gout de ces villages qui s’offre à vous 😉

Comment aller à Boccadasse

Si vous êtes venus à Gênes en voiture, le plus simple est tout de même de vous rendre à Boccadasse par votre propre véhicule, en vous garant dans les rues résidentielles alentour.

Sinon, vous pouvez emprunter la ligne de bus 42 en direction de Sturla (toutes les 15-20 minutes environ). Départ via Dante (près de la piazza Ferrari).

Balade à Boccadasse

Je dois avouer que Boccadasse fut un coup de cœur pour moi ! Ça change de la ville et c’est très mignon ! N’ayant pas encore eu l’occasion de visiter les Cinque Terre, j’étais ravie !

Sous l’église Sant’Antonio di Boccadasse, un point de vue permet de d’admirer l’empilement de maisons colorées, pour un plus bel effet photogénique ! Au loin, c’est le bord de mer de Gênes qui s’offre à nous…

vue sur Boccadasse

bord de mer de Gênes et Boccadasse

La plage ne présente hélas que des galets. En saison, attendez-vous à ne pas être seuls ! J’y étais en mai et j’ai trouvé le lieu charmant et reposant.

plage de Boccadasse

N’hésitez pas à déambuler dans ses ruelles pleines de charme et vraiment typiques d’un village italien ! Ce n’est pas très grand (euphémisme…) mais c’est sympa !

une ruelle à Boccadasse

une ruelle fleurie à Boccadasse

une ruelle fleurie à Boccadasse

une ruelle à Boccadasse

Derrière les  maisons, je suis arrivée au bord de l’eau. C’est joli non ? 😉

mer à Boccadasse

L’église Sant’Antonio di Boccadasse

Pourquoi ne pas aller voir cette charmante petite église ? Consacrée aux pêcheurs et marins, elle est loin du faste baroque des églises du centre.

On peut y voir des maquettes de bateaux et de jolis vitraux aux motifs modernes évoquant la mer. Ça change !

Sant’Antonio di Boccadasse

Sant’Antonio di Boccadasse

vitrail de Sant’Antonio di Boccadasse

Où manger à Boccadasse

Je vous recommande de profiter de votre passage à Boccadasse pour faire une pause dans un des restaurants de poissons et fruits de mer du quartier.

Si certains avaient l’air un peu plus touristiques, j’ai trouvé mon bonheur chez l’Ittiturismo GE 8317, charmante petite osteria aux prix plutôt doux (pas de vue mer par contre).

Nous nous sommes de pâtes à l’encre de seiches à la poutargue (œufs séchés de poissons), fritto misto et moules. J’ai déniché cette adresse au hasard, en faisant au feeling, et pour le coup, je peux dire que j’ai eu du nez ! ;-). Environ 10€ les plats.

restaurant à Boccadasse

pâtes encre de seiches et poutargue

fritto misto

fritto misto

Le Corso Italia de Gênes

Depuis Boccadasse, il est possible d’aller flâner sur le Corso Italia, agréable promenade du bord de mer. Cette route relie Boccadasse au quartier de Foce dans la Gênes moderne, sur environ 2,5 km.

Un petit de Promenade des Anglais ! Enfin, en bien plus petit, mais aussi en moins fréquenté !

Il s’agit tout de même d’un lieu de balade très prisé des Génois. Je les comprends !

corso Italia à Gênes

Elle longe des quartiers résidentiels chics d’un côté, et des plages de l’autre. Tout le long on retrouve divers équipements sportifs, piscines, plages, restaurants… De quoi se faire plaisir !

corso Italia à Gênes

corso italia et plage à Gênes

Elle est bordée par de jolis édifices, notamment des maisons de style Liberty, l’Art nouveau italien. C’est un style que j’aime bien !

villa Liberty sur le corso Italie de Gênes

corso Italia à Gênes

corso Italia à Gênes

J’ai bien aimé m’y promener en tout cas. Ça fait du bien de voir la mer, et d’être (presque) au calme. Dommage que le promenade ne permette pas de rejoindre le centre-ville et s’arrête avant.

Le bord de mer de Vernazzola, Sturla et Nervi

bord de mer à l'est de Gênes

bord de mer et plages à l’est de Gênes

Selon le temps dont vous disposez à Gênes, il peut être sympathique de poursuivre la balade à l’est de Boccadasse pour découvrir les quartiers de bord jusqu’à Nervi.

Peu après Boccadasse, la plage de Vernazzola offre un peuplus d’espace ! Attention cependant, cela reste des galets.

Le cadre est tout à fait charmant avec là aussi ses maisons colorées, même si c’est selon moi moins pittoresque que Boccadasse.

plage de Vernazzola à Gênes

Plus loin, c’est la plage de Sturla qui prend le relais, toujours dans le même genre !

plage de Sturla à Gênes

vue sur Sturla et sa plage

château Liberty à Sturla

château Liberty à Sturla

Encore plus loin, le quartier de Nervi, une ancienne commune rattachée à Gênes, est à découvrir avec un peu de temps.

Il offre la particularité de posséder la plupart de ses façades en trompe-l’œil ! Son port de plaisance est à découvrir.

En contrebas se trouve la Promenade Anita Garibaldi (du nom de la femme du grand homme italien), véritable sentier littoral aménagé au-dessus des rochers.

bord de mer à Nervi

plage à Nervi

côte rocheuse à Nervi

côte rocheuse à Nervi, vue sur le promontoire de Portofino

Pour être honnête, je manquais de temps, alors j’ai parcouru tout ça en voiture (et peu de photos à partager).

La route offre de jolis points de vue, notamment sur Boccadasse mais les autres quartiers du bord de mer.

vue sur Boccadasse

Bon à savoir : Nervi est directement relié au centre de Gênes par le train.

La via XX Settembre de Gênes


Afficher une carte plus grande

Via XX Settembre de GênesPour terminer la journée (ou le séjour), retour dans le centre de Gênes !

Je vous propose d’arpenter l’élégante via XX Settembre, la rue commerçante principale de la ville.

Même si le shopping peut toujours faire plaisir (enfin moi j’aime bien trouver de jolies robes, mais il n’y a jamais ma taille !) c’est surtout son architecture qui m’a plu !

En effet, on y retrouve une succession d’immeubles Liberty ou Art nouuveau italien. C’est un style que j’affectionne, alors j’étais ravie !

Ça tranche fortement avec les immeubles de la vieille ville ou les palais des Strade Nuove.

Je me suis un peu baladée dans les autres rues du quartier, c’est dans la même veine, donc assez joli, par contre peu animé, surtout le soir.

Dommage que le beau temps temps n’ait pas été au rendez-vous.

Tout le long, des arcades bordent les bâtiments. Si on retrouve beaucoup ce style à Turin ou à Bologne, c’est moins le cas à Gênes !

Ne manquez pas de lever le museau pour regarder les détails des plafonds, mais également de baisser la tête, les sols sont pas mal non plus !

Vous pouvez également aller voir le marché oriental, donnant directement sur la rue.

Piazza della Vittoria

piazza della vittoria à GênesLa via XX Settembre relie la piazza Ferrari à la piazza Vittoria, non loin de la gare de Brignole.

Bien sûr, on peut aussi commencer par là pour visiter la ville (ce que j’ai fait), tout dépend de votre intérêt pour ce genre d’architecture, votre lieu de résidence, etc 😉

La place est très grande, et tranche là encore avec le reste de la ville, arborant un style très 1930.

Pas déplaisant, mais dommage qu’elle soit devenue un parking géant… Certes, c’est pratique pour se garer, mais c’est moche !

En tout cas, si vous êtes véhiculé, c’est l’endroit idéal pour stationner et ainsi remonter la via XX Settembre.

On peut y voir l’Arc de la victoire, dédié aux victimes de la première Guerre Mondiale.

Piazza della Vittoria à Gênes

La gare de Brignole

J’ai pu voir cette gare en passant en voiture. Plutôt jolie ! A voir si vous ne passez pas loin.

Si vous revenez de Boccadasse (ou de plus loin) en bus, vous pouvez descendre là et remonter alors tranquillement la via XX Settembre.

Gare de Genova Brignole

Gare de Brignole

Gênes avec plus de temps…

En restant trois jours, vous aurez le temps de visiter les palais et musées cités plus haut. Si vous restez encore plus longtemps, Gênes a encore des choses à proposer !

musée Saint Augustin à Gênes

musée Saint Augustin

Les musées

Cimetière monumental de Staglieno

Il s’agit d’un des plus grands cimetières d’Europe, avec ses 330 000 m2, et également un des plus « monumentaux ». Il abrite en effet de très beaux tombeaux, et comporte aussi un cimetière anglais (où est enterrée la femme d’Oscar Wilde), juif et protestant.

On peut également y voir un aqueduc historique.

Il se situe sur les hauteurs de Gênes, et est desservi par les lignes de bus 13 – 14 – 34 – 48.

Infos sur le site officiel (en italien).

Le quartier de Pegli

Situé tout à l’ouest de la ville, cette ancienne commune rattachée à Gênes possède toujours un vieux port ainsi que de belles demeures aristocratiques, et d’autres villas au style Liberty sur ses hauteurs.

On y trouve également un jardin botanique ainsi que le musée archéologique ligure.

Que voir autour de Gênes

Gênes se trouve bien sûr sur la route de Portofino, petit port célèbre (le « Saint-Tropez » ligure) et du fameux parc national des Cinque Terre, villages bâtis entre criques et collines.

Bien sûr, vous vous trouvez également proche de la Côte d’Azur !

Où manger à Gênes : les bons plans de la souris

Nous sommes en Italie, la nourriture est donc une affaire sérieuse ! Et comme à chaque fois en Italie, je n’ai pas été déçue !

Que manger à Gênes

gnocchi au pistou et sauce parmesan

gnocchi au pistou et sauce parmesan

A chaque région italienne ses spécialités, et la Ligurie ne déroge pas à la règle !

Bien sûr, le poisson et les fruits de mer tiennent une place de choix sur les cartes génoises !

Risotti, pâtes aux fruits de mer, fritto misto, salade de fruits de mer, raviolis aux poissons, tout y est !

Mention spéciale à la bottarga, ou poutargue, oeufs de poissons séchés, qui se marient très bien avec les pâtes !

Le basilic, et par extension la sauce pesto, est également une spécialité du cru ! Les pâtes au pistou sont donc le plat le plus typique de la cuisine génoise.

Également très typique, la farinata est une galette à la farine de pois-chiche, la cousine de la socca niçoise !

Et les pizzas (ou plutôt pizze) dans tout ça ? Et bien ce n’est pas vraiment la spécialité du coin (c’est napolitain ou romain) et même si bien sûr on en trouve, vous verrez plus de pizzerias en France et en particulier sur la Côte d’Azur !

Par contre j’ai été déçue, la fameuse génoise, n’est en fait pas génoise ! Dommage, j’aime ça ! Je me suis consolée avec les tiramisus et les glaces 😉

Les adresses

Lors de mon dernier week-end à Gênes, j’ai utilisé l’application Lafourchette (ou TheFork) pour sélectionner des adresses selon les avis des clients et pour trouver des réductions sur la carte. Les adresses proposées sont susceptibles de changer mais celles où j’ai été restent tout de même abordables :

  • Le Pietra : à côté de la Porta Soprana, j’ai pu y déguster de succulentes pâtes au pistou puis aux fruits de mer un peu pimentés, ainsi qu’une délicieuse salade de fruits de mer.

pâtes aux fruits de mer

  • Le Da Rina : sur l’ancien mur d’enceinte donnant sur le vieux port, on y mange de bons produits de la mer ! Dans notre cas, ce fut raviolis au poisson et sauce à la poutargue, risotto de fruits de mer, salade de fruits de mer et fritto misto. Très bon, mais un poil plus cher s’il n’y a pas de réduction.
  • Aperitivo au Storico Lounge Cafe : sur la piazza Ferrari, cet établissement propose un aperitivo, c’est-à-dire un buffet à volonté avec boisson comprise, pour moins de 10€ ! Avis aux petits budgets ou à ceux qui veulent tenter une expérience typiquement italienne ! La carte des cocktails est immense !

aperitivo à Gênes

Avis de la souris sur Gênes

Vue sur GênesAprès une première visite mitigée (mais express), j’ai pris plaisir à redécouvrir la ville quelques années plus tard, avec un peu plus de temps (hélas pas assez).

Moins touristique que d’autres villes italiennes, elle est selon moi quelque peu sous-évaluée et mérite clairement un détour ! Outre son riche patrimoine historique, j’ai apprécié son bord de mer.

J’ai bien aimé le fait que l’on retrouve une architecture variée et de différentes époques, entre les bâtiments du Moyen-Âge, les palais baroques, les villas Liberty ou même les constructions des années 1930 ou plus modernes du port !

Je déplore quand même l’état de certaines rues de la vieille ville, une circulation automobile trop importante hors du centre historique, un urbanisme chaotique et un manque d’animation en soirée, du moins dans le centre.

En résumé, venez à Gênes pour découvrir ses églises, palais, son vieux port et ses attractions, vois baladez au bord de mer et… bien manger !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *