Que visiter, que voir, que faire à Rome en 1,2,3,4,5,6 ou 7 jours

Que faire à Rome ? Comment visiter Rome en 3 jours ?

Rome, capitale d’un immense empire durant l’Antiquité, et aujourd’hui de la République d’Italie, est une ville éternelle qu’on ne présente plus !

Elle porte bien son surnom de « ville éternelle » puisque rien n’y change (je force le trait hein !), le centre ressemble à peu de choses près à ce qu’il pouvait être au 18e siècle… les vespas en plus.

D’ailleurs, la preuve : les plaques d’égout portent encore le sigle S.P.Q.R. (Senatus populus que romanus, signifiant « Le sénat et le peuple romain », et non « sono pazzi questi romani », ils sont fous ces romains !), remontant à la République romaine de l’Antiquité !

Toutefois, malgré la relative inertie de la ville, on y déniche des aspects insolites ou plus contemporains qui méritent la découverte… en plus de l’immense patrimoine antique ou baroque qui a déjà de quoi vous occuper pour quelques semaines au moins !

Que faire à Rome quand il pleut ? Quels sont les lieux de visite incontournables de Rome ?

Suivez la topolina ! (souris en italien) 😉

Plan de Rome


Voir une carte plus large

Les vols Paris – Rome low cost

Pour notre visite de la ville durant une semaine au mois d’octobre, avec un climat qui fut parfait, ensoleillé sans être trop chaud (24-26°), nous avons effectué un AR depuis Paris-Orly avec EasyJet pour 70 € par personne.

L’année suivante, nous avons repassé une nouvelle semaine en novembre, avec toujours une météo ensoleillée (19-22°), cette fois pour 65 € AR sur le même trajet.

Nouveau retour à Rome en mars cette fois avec Ryanair pour 42 € AR, avec une météo nettement moins clémente : un climat instable avec du vent et de fréquentes averses voire de fortes pluies et 14° au mieux !

Bien sûr, vu le choix de la saison, nous avions essentiellement prévu de visiter des musées moins fréquentés l’hiver. Enfin nouveau voyage avec Easyjet (65 € AR) en novembre, à la météo médiocre cette année, mais qui nous a permis de compléter nos découvertes des magnifiques musées de la ville.

Combien de temps pour visiter Rome ?

Alors, combien de jours pour visiter Rome ?

Nous avons séjourné plusieurs semaines au total à Rome en nous baladant chaque jour… et il nous reste encore beaucoup de lieux à découvrir ! Je suis loin d’avoir « tout » vu car la richesse de cette ville est telle qu’on pourrait y séjourner des mois !

La moindre rue du centre historique abrite presque toujours un palais, une église baroque, des ruines… baladez-vous le museau en l’air !

Si certains pensent avoir fait le tour de la ville en quatre jours et ont peur s’ennuyer dès le cinquième (si, si, ça existe !), j’ai pour ma part une toute autre vision !

Rome compte des dizaines de musées, tous plus riches les uns que les autres, environ 900 églises (!) dont bon nombre de magnifiques édifices baroques (allez voir le plafond de Saint-Ignace de Loyola !)

En 3 jours à Rome, un minimum, vous verrez les lieux à visiter à Rome les plus incontournables, colle le Colisée, le forum, les musées du Vatican.

A quelle période visiter Rome ?

Il n’est pas si évident d’apporter une réponse sur la meilleure période pour visiter Rome ! Le climat romain n’est pas si facile qu’il paraît vu de France.

L’automne et l’hiver peuvent être frais et surtout très pluvieux !

L’été à Rome est souvent caniculaire, d’ailleurs les Romains fuient la ville surchauffée en août !

Comme bien souvent, le printemps, d’avril à juin, et le début de l’automne, en septembre et octobre, sont les meilleures périodes.

Les températures sont agréables sans être excessives, la pluviométrie est plus faible, et il fait nuit assez tard avec l’heure d’été.

En revanche, méfiez vous des périodes de vacances scolaires, des week-ends ponts de mai et des célébrations au Vatican : vous croiserez un maximum de touristes ! 😉

Les transports à Rome

Transports à Rome : comment se déplacer en métro, bus et tramway (plans, tickets, tarifs, conseils pratiques)

Que faire à Rome : les incontournables

Découvrez mes articles sur la ville, sous forme de « promenades dans Rome » de Stendhal Miranda

Rome, la ville éternelle, cœur du monde catholique, ancienne capitale d’un vaste empire de l’Antiquité et ville d’art majeure, demeure évidemment une des plus visitées d’Europe !

Mais pour le visiteur pressé ou qui se rend dans la ville pour une première fois, il est vite difficile de savoir où donner de la tête devant une telle débauche de lieux célèbres, de musées, églises… Pas de panique, la souris est là pour vous aider !

Si on peut rester facilement un mois à Rome sans s’ennuyer (ce fut mon cas… mais en 4 séjours ! sans compter ceux de ma jeunesse…) la plupart des voyageurs ne disposent que de quelques jours pour en découvrir les trésors… Avant de peut-être y revenir, tombés sur le charme d’une des plus belles villes du monde !

Découvrez une petite liste des « immanquables » de Rome, déjà nombreux, il faudra faire des choix selon vos goûts, les horaires, le climat… Cliquez sur les liens pour accéder aux articles détaillés. 😉

Visiter Rome en 1 jour : sites de la Rome antique

Que faire à Rome en 1 jour ?

Bien sûr, quand on évoque Rome, comment ne pas penser à la capitale de l’Empire Romain ! Il domina une bonne partie de la Méditerranée et de l’Europe et laissa son empreinte dans de nombreuses civilisations.

En un jour à Rome, vous pourrez commencer par visiter le Colisée et le forum romain, sites les plus visités d’Italie, découvrir la colline du Capitole et finir par le Panthéon.

Si les ruines antiques sont très présentes à Rome, impossible de faire l’impasse sur le Colisée, ce colosse qui en impose ! Puis bien sûr le forum, lieu de la vie publique romaine, suivi du Palatin, plus résidentiel.

Même si vous n’êtes pas passionné de vieilles pierres, allez au moins vous laisser impressionner par l’extérieur du Colisée et profiter de la vue du forum depuis la colline du Capitole.

J’ai vraiment aimé ces témoignages de la civilisation romaine, mais je recommande la visite hors saison autant que possible.

Le Capitole

Cette colline était autrefois lieu de pouvoir et cœur religieux de la Rome antique. Si cela a bien changé, cette superbe place demeure un lieu mythique et incontournable !

Grimpez au moins pour en admirer l’agencement de Michel-Ange, visiter la belle église Santa Maria in Aracoeli et si vous avez le temps, les musées capitolins vous attendent !

C’est grand, je les ai donc visités en deux fois, profitant des horaires plutôt étendus puisqu’ils ferment à 19 h 30 ! (pratique, j’aimerais ça chez nous). En tout cas, allez au moins à la cafétéria pour jouir de la vue sur la ville.

Le Panthéon

Un des temples les mieux conservés ! Et pour cause, il fut transformé en église… allez découvrir le monument le plus visité de la ville (bah oui, il est gratuit, ça aide) ! Sa coupole était la plus grande de l’Antiquité, aux dimensions parfaites qui impressionnent toujours.

Vous pourrez également y voir plusieurs tombeaux dont celui de Raphaël.

Bon, ce ne fut pas ma visite préférée. j’ai trouvé le lieu un peu froid, mais tout de même très intéressant, ne serait-ce que pour l’aspect historique ! Attention, il y a du monde !

Visiter Rome en 2 jours : Rome religieuse

Que faire à Rome en 2 jours ?

En 2 jours à Rome, vous pouvez poursuivre votre découverte avec le Vatican, puis les basiliques majeures de Rome.

S’il vous reste des jambes, entrez dans d’autres églises sur votre parcours, la plupart sont exceptionnelles ! 😉

Le Vatican

Évidemment, tout le monde en a entendu parler et rares sont les visiteurs qui n’y passent pas lors de leur séjour romain ! Même si bien sûr ce micro-état n’est pas à proprement parler dans la commune Rome…

Seule une partie est accessible aux visiteurs. Le plus impressionnant reste la place Saint-Pierre, noire de monde, mais comment ne pas y aller ? Lieu de rassemblement des pèlerins et des touristes, cette image est mythique !!

La basilique Saint-Pierre est sans doute une des plus célèbres du monde ! Pour ma part, je l’ai trouvée elle aussi un peu froide, même si elle est très belle, j’ai préféré d’autres petites églises plus mignonnes et moins grandiloquentes !

Mais allez vous forger votre propre opinion, car difficile d’en faire l’impasse. Là encore, si vous le pouvez, évitez la haute saison ou les jours de fêtes religieuses, si vous ne voulez pas perdre deux heures à faire la queue…

Autre célébrité, les musées du Vatican attirent également les visiteurs du monde entier. Je les ai visités il y a de nombreuses années, quand j’étais une jeune souris voyageant avec ses parents.

La foule oppressante me laissant un souvenir désagréable, je n’y suis pas encore retournée, mais c’est prévu ! Comme vous, j’ai envie de (re)voir la belle chapelle Sixtine et les appartements de Raphaël !

Après le Vatican, allez au moins passer devant le château Saint-Ange, ancien mausolée de l’empereur Hadrien, et très prisé des touristes.

Les nombreuses églises du centre

Sant’Ignazio de Loyola

Comment ne pas aller à Rome sans visiter ses magnifiques églises ? C’est en vous promenant dans le centre et en poussant la porte de celles qui se présentent à vous que ferez les plus belles découvertes !

Attention quand même, les horaires d’ouverture sont parfois limités : le matin puis de 16 h à 19 h (avec de nombreuses variantes…).

Impossible de toutes les citer bien sûr mais j’ai vraiment aimé l’église du Gesu, avec son beau plafond en trompe-l’œil, l’église Saint-Ignace-de-Loyola, au plafond tout aussi spectaculaire, la petite mais non moins sublime Santa Maria in via Lata, la Chiesa Nuova,  la basilique Santi Ambrogio e Carlo al Corso

Vous ne les verrez pas toutes, alors faites comme vous pouvez ! 😉

Un peu plus loin, j’ai bien aimé la basilique Sainte-Marie-des-Anges, très particulière car imbriquée dans les anciens thermes de Dioclétien ! Michel-Ange a bien réussi son coup ! Beau mélange d’antique et de baroque… Allez la voir !

Non loin, je vous recommande également la belle Santa Maria della Vittoria, où le baroque atteint son paroxysme…

Outre les belles églises baroques, Rome regorge aussi d’églises paléochrétiennes (les plus anciennes quoi…), plus simples et souvent constituées de matériaux récupérés des édifices antiques.

S’il y en a un certain nombre, la plus connu est sans doute Santa Maria in Cosmedin, finalement rendue célèbre par la bocca della verita, étrange bouche d’égout dont la légende raconte qu’elle décèle les menteurs qui y mettraient la main !

Si ce petit folklore peut être sympathique (dommage qu’on n’y voit jamais les hommes politiques) 😉 , la foule qui attend pour faire un selfie m’a démotivée !

Les basiliques majeures

Outre les belles églises qui jalonnent la ville, quatre basiliques « majeures » se démarquent.

Outre celle du Vatican, vous pouvez donc aller voir la superbe Santa Maria Maggiore (Sainte-Marie-Majeure), la plus centrale, proche de la gare Termini. Je l’ai vraiment beaucoup aimée ! Mosaïques, colonnades, chapelles baroques… à voir !

Plus loin mais accessible en métro (profitez-en !) Saint-Jean-de-Latran est la seconde basilique en terme d’importance, après celle du Vatican. Grandiose ! Peut-être un peu trop grandiloquente elle aussi…

Si vous avez un peu de temps, allez la voir puis allez déguster un bon tiramisu chez Pompi à deux pas. Juste à côté vous pouvez également voir le baptistère de la basilique et la Scala Santa, impressionnant escalier gravi à genoux par les fidèles !

Pour finir, Saint-Paul-hors-les-murs, se situe encore plus loin, dans le quartier de Garbatella. Moins visitée, elle n’en demeure pas moins intéressante avec son joli cloître, mais pas forcément ma préférée non plus.

À coupler avec la visite du quartier (mais là, ce n’est pas forcément un incontournable) !

En résumé, les basiliques majeures sont à voir mais ne furent pas mes églises préférées, sauf Sainte-Marie-Majeure, que je ne peux que vous conseiller.

Visiter Rome en 3 jours : le centre de Rome

Que faire à Rome en 3 jours ?

En 3 jours à Rome, vous pouvez parcourir le centre historique, avec ses places monumentales.

piazza Navona

Bon, quand on visite une ville, le but est de la découvrir pas à pas, et pas seulement ses monuments majeurs non ? 😉

Vous passerez de toute façon dans le centre médiéval, bâti sur l’ancien Champs-de-Mars de l’Antiquité. C’est ici que l’on retrouve les plus belles places, palais, et quelques musées.

Il s’agit incontestablement d’un des plus beaux quartiers de Rome !

Quand on l’arpente, dur de se dire que Rome n’est pas une des plus belles villes du monde (sans doute la plus belle selon moi, même si elle ne se résume pas à son centre historique).

piazza di Spagna

Flânez dans ses ruelles pavées aux murs ocres ! Bien sûr, ne loupez pas l’essentiel, à savoir la superbe piazza Navona, selon moi une des plus belles places de Rome, mais aussi d’Europe (puis du monde en fait) ainsi que la célébrissime fontaine de Trevi, chef d’œuvre du baroque !

Puis cap au nord, pour admirer la piazza di Spagna, elle aussi très célèbre avec ses escaliers monumentaux, avant d’arriver à la piazza del Popolo, en passant soit par la via Margutta ou la via del Babuino (un peu des deux, c’est mieux !).

Les amateurs de shopping allègeront leur porte-monnaie sur l’élégante via dei Condotti, mais attention qu’il soit bien garni, ici, les boutiques de luxe sont reines !

campo dei fiori

Si tout cela est bien beau et que mes grands yeux furent émerveillés, j’ai cependant trouvé le quartier un brin trop touristique (il l’est indéniablement) et pas très sympathique pour les porte-monnaies peu remplis !

Le soir, ce n’est pas là que traînent les Romains, alors essayez de ne pas vous y cantonner !

La partie sud du centre est un peu plus « populaire » (tout étant relatif…), et ne manquez pas le campo dei Fiori, ancien marché aux fleurs, ainsi que l’ancien ghetto juif, avec sa belle synagogue et ses ruines antiques (oui, là aussi…) autour de l’ancien théâtre Marcellus.

Là encore, poussez la porte des églises quand vous le pouvez…

Avec un peu de temps, vous pouvez grimper sur la petite colline du Quirinal pour voir la place du même nom, où se trouve le palais présidentiel, et aller voir le carrefour des quatre fontaines et son église à deux pas !

Visiter Rome en 4 jours : le Trastevere

Que faire à Rome en 4 jours ?

En 4 jours à Rome, franchissez le Tibre et allez découvrir le Trastevere. Puis grimpez sur la colline du Janicule : elle offre probablement la plus belle vue sur Rome !

Comme son non l’indique, le Trastevere est un quartier de l’autre côté du Tibre (Tevere), datant également de l’Antiquité. Véritable prolongement du centre, je l’ai trouvé tout mignon avec ses petites ruelles colorées !

Si la journée il semble endormi, c’est le soir qu’il sort de sa léthargie, offrant un large choix de bars, restaurants, etc.

Bon, s’il était un brin décalé avant, il a succombé aux sirènes du tourisme… moyennement authentique donc ! Mais il est plus animé le soir que la vieille ville en face, où se mêlent touristes et locaux…

Ne manquez pas sa basilique, Santa Maria in Trastevere, puis grimpez sur la colline du Janicule pour jouir d’une des meilleures vues sur la ville !

Visiter Rome en 5 jours : les plus beaux musées de Rome

Que faire à Rome en 5 jours ?

En 5 jours à Rome, il est temps de découvrir au moins un ou deux des principaux musées de Rome !

Et oui, Rome oscille entre places, sites antiques, monuments, églises, et musées ! (rien que ça… sans parler de la gastronomie !).

Bref, cette ville a tout pour elle (sauf les transports, hum, comme on dit « on ne peut pas tout avoir »). Là encore pas facile de s’y retrouver…

J’aimerais dire qu’il y en a pour tous les goûts ! Mais pas tant que ça, la plupart des musées étant axés sur l’art antique ou l’art baroque…

Galerie Borghese

Bien sûr, les plus célèbres et visités demeurent les musées du Vatican, comme vu plus haut, avec plus de 5 millions de visiteurs par an ! Ensuite les chiffres de fréquentation baissent vite…

Outre les musées du Capitole, c’est surtout la superbe galerie Borghese qui est devenue ‘incontournable » !

On y trouve en effet des merveilles de sculptures et peintures, notamment du Bernin, de Canova, de Titien.

Mais les œuvres sont disposées dans un écrin devenu trop petit pour accueillir les 500.000 visiteurs/an, contraignant ainsi à limiter le nombre d’entrées selon des plages horaires.

Il vous faudra donc réserver vos billets à l’avance et choisir un horaire. Vous ne disposerez ensuite que de deux heures chrono pour admirer tous ces chefs d’œuvre ! (pas assez selon moi !)

Je recommande ensuite le musée national romain, voué à la Rome de l’Antiquité et dispersé sur plusieurs sites. Le palazzo Massimo alle Terme est le plus grand, et j’ai vraiment adoré !

Plus central, le palazzo Altemps propose une large collection de sculptures antiques.

palais Barberini

Contrairement à Paris ou Londres, Rome ne dispose pas de très grands musées (les célèbres musées du Vatican sont situés… dans l’État du Vatican et non dans la ville de Rome !) 😉

Mais vous trouverez en outre un certain nombre de « galeries », souvent issues des collections de grandes familles et abritées dans de très beaux palais, à l’instar du palais Barberini, ou de la galerie Doria Pamphilj.

En peu de temps, des choix seront à faire, et finalement les musées romains ne sont pas si visités que ça…

Bon plan : les musées ou monuments nationaux sont gratuits le premier dimanche du mois, et les musées municipaux (comme le Capitole) gratuit pour les Parisiens.

Voilà, c’est déjà pas mal ! Même si cette liste est non-exhaustive, vous avez de quoi occuper vos premières journées dans la capitale italienne ! Ne manquez de déguster un bon cappuccino entre deux visites ! 😉

Quartiers de Rome : « centre » touristique et intérieur du mur Aurélien

Découvrez en détail les monuments et quartiers de Rome avec votre souris préférée ! 🙂

La Rome antique

Le « centre historique et touristique »

Les autres collines historiques et quartiers moins connus à l’intérieur du mur Aurélien

Moins connu des touristes, en dehors du mur Aurélien

Se rendre des aéroports au centre de Rome

Se rendre de l’aéroport de Fiumicino au centre de Rome

Pour rejoindre le centre de Rome depuis Fiumicino, le principal aéroport de la ville, de nombreux touristes empruntent le Leonardo Express.

Ce train direct relie la gare de l’aéroport de Fiumicino (directement reliée aux terminaux) à la gare centrale de Termini en 31 mn (un train aux 30 mn, et la bagatelle de 14 € le billet en 2015 !).

Mais nous dirigeant à chaque fois vers la périphérie avec une correspondance ferroviaire, et préférant un prix plus abordable, nous n’avons pas perdu de vue qu’une autre ligne desservait également l’aéroport !

La ligne de banlieue omnibus FL 1, qui rejoint les gares de Roma-Trastevere (correspondance tram 8) puis Ostiense (métro B Pyramide) ou encore Tiburtina (correspondances avec le métro A ou la ligne FL 5 vers Termini) en 28 à 45 mn selon les gares. Fréquence au quart d’heure, pour 8 € le billet !

Attention, cette ligne se dirige vers le sud puis le nord-est de Rome en contournant le centre, pas vers Termini.

Sinon il suffit de se rendre à la gare routière de l’aéroport (située juste après le terminal 3, suivre les panneaux) et d’emprunter un car jusqu’à Termini.

Ceux-ci sont exploités par 5 compagnies différentes, qui aboutissent en général comme le Leonardo Express à Termini mais pour bien moins cher (5 € aller en 2016), et 30 à 55 mn de parcours selon la circulation contre 31 mn en train pour le triple du prix… C’est la solution que nous avons choisie lors de nos séjours suivants.

Se rendre de l’aéroport de Ciampino au centre de Rome

Depuis l’aéroport secondaire de Ciampino, desservi notamment par Ryanair depuis la France (mais ça semble avoir changé en 2022), pas de gare dans l’aéroport mais le même système de cars et mêmes tarifs, avec un trajet moyen de 30 à 45 mn jusqu’à Termini.

Trois compagnies sur ce trajet dont une arrivant côté sud de la gare, et deux autres côté nord, via Marsala.

Autre possibilité, la plus économique (1,20 € le ticket de bus puis 1,50 € le métro), on peut également emprunter un bus urbain (Atral) jusqu’à la gare de Ciampino, située à peu plus d’un kilomètre de l’aéroport (trains de banlieue FL 4 et FL 6 fréquents pour Termini).

Sinon, au même tarif, un autre bus (Atral) vous emmène en 20 mn environ jusqu’à la station de métro Anagnina (terminus de la ligne A).

Pour finir, sachez que le taxi coûte 48 € à toute heure (tarif forfaitaire officiel) entre l’aéroport de Fiumicino et le centre (à l’intérieur du mur d’Aurélien), ou 30 € depuis l’aéroport de Ciampino, qui est un peu plus proche du centre.

Logement à Rome

Le logement en Italie est devenu particulièrement cher, et c’est encore plus le cas dans la capitale !

Pour notre part, nous avons toutefois déniché sur Airbnb un studio dans le quartier résidentiel de Monte Mario, au nord-ouest de la ville.

Il présentait l’inconvénient d’être un peu loin hors du centre (15 mn de bus du terminus de métro Battistini puis 10 mn de métro jusqu’à la piazza di Spagna, ou 45 mn de bus direct jusqu’à la piazza Venezia), mais le grand avantage de ne coûter que 35 € la nuit !

Ce fut l’occasion de découvrir un peu la vie authentique d’un quartier périphérique résidentiel de la ville, avec ses bars et pizzerias, bien loin de la cohue touristique.

L’année suivante, nous avons déniché un studio simple dans un cabanon (petite maisonnette) dans le quartier plus populaire de Torpignatarra, à l’est du centre, pour seulement 30 € la nuit ! Nous y sommes retournés l’hiver pour un tarif encore moins élevé…

Les sites et musées de Rome

Deux sites officiels vous apporteront toutes les informations nécessaires (histoire, localisation, horaires, tarifs…) sur les principaux sites et musées de Rome :

Astuce : les musées de la Ville de Rome gratuits pour les Parisiens !

Une astuce à connaître : dans le cadre du jumelage exclusif Paris-Rome, les Parisiens ont accès gratuitement à l’ensemble des musées municipaux !

Il suffit de présenter une pièce d’identité avec une adresse à Paris.

A défaut (car tout le monde n’actualise pas son adresse et ce n’est pas obligatoire, ni en France ni en Italie), on peut l’accompagner de n’importe quel papier administratif assez récent, ça marche très bien (avis d’imposition, attestation Pôle emploi…)

A défaut d’être Parisien, la plupart des musées sont, comme en France, gratuits le 1er dimanche du mois d’octobre à mars. Vous trouverez la liste actualisées ici sur le site de l’office de tourisme de Rome.

Pour tout le reste de l’Italie, vous trouverez la liste complète par région ici sur le site du ministère des biens culturels.

Parmi les autres sites essentiels : les musées du Vatican, le Castel Sant’Angelo, la galerie Borghese… et quelques dizaines d’églises toutes aussi magnifiques les unes que les autres !

Rome insolite

Rome abrite des lieux plus insolites, dont je suis très friande, bien qu’ils soient le plus souvent oubliés des touristes trop pressés (qui a dit tant mieux ?)

Le petit quartier de style « Liberty » (Art nouveau), les cimetières monumentaux aux tombes originales ou encore les quartiers ignorés des touristes de masse et comportant de nombreux bars et restos pas chers (comme San Lorenzo) sont de ceux-là…

Parmi les lieux à visiter à Rome les plus insolites, voici quelques pistes :

  • le quartier de l’Esposizione Universale di Roma (EUR), vitrine de l’architecture fasciste
  • le MAXXI (musée national d’art moderne) et le Foro italico à l’étonnante architecture fasciste néo-antique
  • le musée des Âmes du Purgatoire (!), dans l’église Sacra del Sacro Cuore del Suffragio sur les bords du Tibre
  • la via dei Cestari, en plein centre, rue de la mode… ecclésiastique !
  • le musée de criminologie de Rome (Via del Gonfalone)
  • le petit musée ferroviaire (gratuit) de la gare de Porta San Paolo (Piramide)
  • et bien d’autres lieux…

Tous les chemins mènent à Rome et on revient toujours dans la ville éternelle… 😉

5/5 - (13 votes)