Que visiter, voir et faire à Belgrade en 1,2,3 ou 4 jours

La vieille ville

BelgradeBeograd  (Београд) en serbe, la « ville blanche », est la capitale et plus grande ville de la République de Serbie, avec 1,6 million d’habitants, et 2 millions dans l’agglomération.

Elle fut la capitale et plus grande ville de l’ancienne Yougoslavie, ainsi que son centre intellectuel et artistique, ce qui explique sa taille disproportionnée par rapport à la Serbie (pays de 7 millions d’habitants).

Elle est située au confluent de la Save et du Danube, à 380 km de Budapest et à environ 200 km au sud de la frontière avec la Hongrie. Son centre historique (Stari Grad) se situe sur une colline dominant le confluent des deux cours d’eau, mais s’étale plutôt vers la Save.

De l’autre côté se trouve Novi Grad, l’extension de la ville à l’époque communiste, composée de barres d’immeubles et de « blocks ». Belgrade est une ville verte avec de nombreux parcs et jardins.

Que voir, que visiter, que faire à Belgrade en un week-end ou plusieurs jours ? Quelles sont les meilleures activités à Belgrade ?

La souris vous dit tout ! 😉

Plan de Belgrade


Afficher une carte plus grande

Petite présentation de Belgrade

Devant l’église Sainte-Sava de Belgrade

Belgrade reste une capitale européenne méconnue des Français. En effet, pour beaucoup, elle évoque encore les guerre récentes.

Il est vrai qu’entre celles qui suivirent l’éclatement de l’ex-Yougoslavie, puis les bombardements de 1999 par l’OTAN suite aux problèmes liés au Kosovo, son histoire récente n’est pas gaie, et la ville en porte encore les stigmates !

Soumise à un embargo économique pendant six ans, Belgrade et la Serbie apparaissaient lointaines.

Heureusement cela a changé, la vieille cité se relève, elle bouge, bouillonne, et offre un visage aux multiples facettes à celui qui prend la peine de bien vouloir la découvrir !

Il ne faut pas y aller dans un but purement esthétique ou à la recherche de monuments. On ne se balade pas à Belgrade comme on le ferait à Prague ou Budapest !

vue de Belgrade

Belgrade, c’est une ville qui se vit plus qu’elle ne se visite !

On y trouve un mélange de bâtiments d’époque communiste dans un état plus ou moins délabré, et des immeubles Art nouveau, Belle Époque ou d’inspiration austro-hongroise plus ou moins restaurés.

Mais ce qui fait Belgrade, c’est son animation constante ! Sa vie nocturne est trépidante, même si nous ne sommes pas non plus adeptes des boites de nuit…

Elle possède d’innombrables cafés/salon de thé qui « inondent » les rues de leurs agréables terrasses, et pas juste en plein centre, mais un peu partout !

Ses restos qui servent jusqu’à minuit, sa population bien plus chaleureuse que dans d’autres pays slaves…

En résumé, Belgrade n’est peut-être pas la plus belle capitale d’Europe, mais elle demeure intéressante et vivante, et mérite d’être découverte !

Combien de jours pour visiter Belgrade ?

Si Belgrade n’est pas très connue pour son attrait touristique, elle comporte tout de même plusieurs points d’intérêt et de balade !

  • En un jour à Belgrade, vous verrez déjà l’essentiel de la vieille ville (Stari Grad), c’est ce que font les croisiéristes !
  • En deux jours, vous en découvrirez un peu plus et pourrez voir le quartier de Zemun, ancienne ville austro-hongroise.
  • En trois jours à Belgrade, vous pourrez visiter les musées et prendre plus de temps pour flâner. Comme dit plus haut, Belgrade est une ville qui se vit, alors je trouve qu’il serait dommage de ne faire que passer en coup de vent !

 

 

Quand visiter Belgrade ?

Belgrade n’étant pas très touristique, vous ne risquerez pas non plus le gros bain de foule ! De ce point de vue là, pas trop de casse-tête pour choisir sa saison.

En revanche question climat, c’est autre chose ! L’été, le mercure peut vite grimper, il n’est pas rare qu’il fasse plus de 35 (même plus).

Les hivers en revanche sont froids et gris. Bref, je vous suggère d’éviter les extrêmes, et de privilégier plutôt le printemps, ou de début à mi-septembre.

A titre personne, j’y suis allée vers le 20 septembre. Les deux premiers jours étaient chauds (28°C) et ensoleillés, avant qu’il ne se mette à pleuvoir violemment et non stop pendant deux jours !

Et les évacuations d’eau étant très mauvaises, on pouvait à peine circuler à pied sans s’en mettre plein les pieds… Souvenirs mémorables !

Belgrade est-elle une ville sûre ?

Oui, Belgrade est une ville sûre ! Vous pouvez y aller sans aucun souci et même vous y balader la nuit. Comme partout, il suffit de prendre les précautions de base (ne pas sortir avec une somme trop importante sur soi ou objets de valeur etc). C’est juste du bon sens !

Belgrade n’est pas une ville dangereuse, elle est propre et sûre, plus que certaines villes françaises…

Comment aller à Belgrade depuis Paris

aéroport de Belgrade

aéroport de Belgrade

Nous avons profité d’un AR à 75 € depuis Beauvais avec la compagnie WizzAir pour satisfaire notre curiosité.

Belgrade est également desservie par Air Serbia depuis Paris Charles-de-Gaulle.

Faut-il un visa pour visiter la Serbie ?

Non, pas besoin de visa pour visiter la Serbie ! En revanche, il vous faudra vous munir d’un passeport en cours de validité.

Il est en revanche théoriquement obligatoire de s’enregistrer auprès des autorités locales lors de votre séjour. Bon, ça reste de la théorie…

La Serbie n’étant pas membre de l’UE, il faut passer par le contrôle aux frontières à l’aéroport, mais celui-ci s’est déroulé très rapidement : pas de queue et un rapide coup de tampon à l’arrivée.

Pas plus de monde et un simple regard au retour sans nous réclamer le moindre bulletin d’enregistrement à l’hôtel ou à la police théoriquement obligatoire donc, et avec le sourire de la (jeune) douanière en prime, ce qui n’est pas si fréquent dans ce genre de lieu ! 😉

Où changer de l’argent à Belgrade

Dans le terminal, vous pouvez changer vos euros en dinars serbes (RSD) soit au guichet avant la zone publique, soit… à un distributeur automatique qui aspire vos euros et vous donne des dinars !

Le taux est certes plus intéressant en ville (119 RSD pour 1 € en 2015 contre 115 au guichet ou 116 au distributeur de l’aéroport), mais la différence reste marginale sur de petites sommes (on est bien loin des taux scandaleux des aéroports polonais et leurs 25 % de commission !).

Vous trouverez de nombreux bureaux de change en ville, aucun ne semble appliquer de commission et beaucoup appliquent un taux intéressant (119,50 dinars pour un euro avec un cours officiel interbancaire à 120,50 dinars !).

Comment se rendre de l’aéroport au centre de Belgrade

place Slavija à Belgrade

place Slavija à Belgrade

De l’aéroport Nikola Tesla au centre, soit 18 km, trois options :

  • le bus semi-direct A1, qui pour 300 dinars (soit 2,50 €) vous emmène en 30 mn environ jusqu’à la place Slavija toutes les 20 mn 
  • le bus régulier 72, un peu moins cher mais plus long car omnibus (voir ici
  • le taxi, avec un tarif fixe de 1800 dinars (soit 15 €) pour le centre-ville.

Vous pouvez également payer en euros, soit officiellement 18 €, mais vous l’aurez compris, mieux vaut changer un peu d’argent à l’aéroport et payer en dinars, c’est plus intéressant…

On vous demande l’adresse de destination afin de déterminer la bonne zone et on vous remet un bon au guichet des taxis dans le terminal, situé juste avant la sortie, que vous présentez au premier taxi en tête de file à l’extérieur, exactement comme à Budapest par exemple, pas de mauvaise surprise.

Au retour, le taxi nous a coûté 1500 dinars en journée sur le même itinéraire…

Où loger à Belgrade

studio à Belgrade

La ville étant quand même grande, il vaut mieux loger directement à Stari Grad ou le plus proche possible du centre !

Le quartier de Vračar peut être une bonne option également.

Sur place, nous nous sommes logés justement dans ce quartier, dans un charmant studio moderne et fonctionnel pour 115 €/semaine, trouvé sur le site Airbnb.

Il faut savoir que Belgrade est une des capitales les moins chères d’Europe !

Comment se déplacer à Belgrade

tramway à Belgrade

un tramway à Belgrade

Belgrade est quand même une grande ville mais si vous visitez surtout Stari Grad, il sera plus simple de se déplacer à pied !

En effet, la capitale serbe ne dispose pas encore d’un réseau de métro moderne  même si c’est en projet.

Il existe un important réseau de (vieux) tramways et de bus, mais pour être honnête, on n’y comprend pas grand chose ! A vos risques et périls donc !

Cliquez ici pour découvrir plusieurs cartes du réseau de transport de Belgrade !

Le taxi est également très bon marché ! Nous l’avons utilisé pour nous rendre dans le quartier excentré de Zemun puis pour rentrer un soir de pluie. Tarifs imbattables ! Alors pourquoi se priver ? 😉

Mon top 10 des activités à voir et à faire à Belgrade

  1. Découvrir Stari Grad, centre-ville de Belgrade
  2. Flâner sur la rue piétonne Knez Mihaila, cœur animé de la ville
  3. Découvrir la jolie rue pavée Skadarska et ses murs peints
  4. Visiter le parc et la forteresse Kalamegdan et jouir de la vue sur le Danube et la Save
  5. Déguster des ćevapi, petits rouleaux de viande grillée typique des Balkans
  6. Se poser dans un des nombreux cafés ou salon de thé, et profiter des pâtisseries austro-hongroises ou turques
  7. Admirer la cathédrale Saint-Sava, la plus grande des Balkans
  8. En saison, prendre un verre sur un bateau au bord de la Save
  9. Découvrir l’ancienne ville austro-hongroise de Zemun, désormais un quartier un peu excentré de la ville
  10. Profitez de l’ambiance nocturne

Que voir, que visiter à Stari Grad, le centre ville de Belgrade ?

Stari Grad, ou « vieille ville », est en fait un grand district de 5 km² de Belgrade, englobant différents quartiers.

On peut tout de même considérer que le centre-ville, qui n’est pas clairement délimité (les traces de la ville médiévale ou ottomane étant quasi inexistantes), s’étend de la forteresse Kalamegdan (sur la pointe au niveau du confluent) jusqu’à la cathédrale Saint-Sava, à environ 2,5 km au sud-est.

Plan de Stari Grad à Belgrade

Kralja Milana et Terazije

boulevard Terazije à Belgrade

Commençons la visite à partir de la place Slavija, la plus grande de la ville.

C’est en fait un grand rond-point qui fait office de tourniquet automobile ! Les bâtiments ne brillent pas par leur beauté…

On peut alors emprunter le grand boulevard Kralja Milana (roi Milan), un des axes commerçants principaux.

S’y mêlent beaux immeubles Art nouveau et Belle Époque, ainsi que des bâtiments typiques de l’époque communiste.

Ce boulevard résume bien la ville ! Il devient rue Terazije vers sa fin, avant de finir son parcours place de la République, dans la zone piétonne.

Au milieu du boulevard Kralja Milana se trouve une petite place avec notamment le palais présidentiel.

Derrière, après un petit parc fleuri, on peut admirer l’Assemblée nationale de Serbie, dans un beau bâtiment néo-classique typique du XIXe siècle.

Parc Tašmajdan

De l’autre côté du boulevard, vers l’Assemblée nationale, je suis allée flâner dans le parc Tašmajdan, avec sa belle église Saint-Marc.

Elle fut aussi construite dans les années 1930 et sa déco intérieure n’est pas encore terminée (c’était en travaux lors de notre visite…).

Derrière l’Assemblée, on trouve quelques beaux immeubles Art nouveau.

Hôtel Moskva

hôtel Moskva à Belgrade

Toujours sur le boulevard Kralja Milana, se trouve un immeuble mythique de Belgrade : l’hôtel Moskva (Moscou), de style Art nouveau/Sécession belgradois.

L’hôtel dispose d’un café à l’intérieur, ce qui permet d’admirer sa déco, et surtout de prendre un thé/café dans un endroit classe ! 🙂

Contrairement à ce qu’on pourrait attendre de ce genre d’endroits, les prix sont à peine plus élevés qu’ailleurs !

Nous nous sommes régalés de deux thés un peu originaux, et d’un cappuccino.

Et puis c’est un des rares endroits avec une salle complète pour les non-fumeurs! On en profite, et on apprécie, après s’être fait enfumer tous les jours !

Et oui, pas de loi Évin en Serbie, les restos ou bars sont donc encore entièrement fumeurs…

Trg Republika de Belgrade

À la fin du boulevard, nous arrivons donc à Trg Republika, où trônent le musée national (en travaux quand nous y étions…) et le théâtre national.

La statue au centre de la place constituant un point de rendez-vous pour les belgradois, la place est donc toujours animée !

Trg Republika à Belgrade

Nous avons été plusieurs fois dans un café/restaurant, le « Boutique » (oui, pas mal de noms à consonance française là-bas), toujours plein !

Derrière se trouve Trg Studentski (place des étudiants) avec sa belle université.

Trg Studentski de Belgrade

La rue Knez Mihaila de Belgrade et ses alentours

rue Knez Mihaila à Belgrade

Nous poursuivons notre exploration de Stari Grad et arrivons alors au cœur animé de Belgrade, avec une zone piétonne comprenant surtout la rue Knez Mihaila.

Il s’agit probablement de la plus jolie rue de la ville, avec bon nombre de bâtiments XIXe siècle de plusieurs styles (néo-classique, Belle Époque, Art nouveau…).

C’est dans cette rue que l’on retrouve la plupart des chaînes internationales de shopping, mais aussi bon nombre de cafés et restos. Animation garantie, et à toute heure !

On peut visiter le musée Zepter et ses collections d’art contemporain (pas trop notre truc, on l’avoue !)

Le quartier Dorčol

quartier Dorcol à Belgrade

Si la rue Knez Mihaila aboutit à la forteresse Kalamegdan, on peut aussi aller flâner dans le petit quartier de Dorčol, en contrebas (oui, le centre commerçant est établi sur une colline).

Il s’agit d’un quartier à la fois résidentiel et vivant, avec quelques restos et bars.

Ici se côtoient les immeubles « bourgeois » anciens et d’autres plus récents. Le tout étant dans un état plus ou moins délabré ou restauré, c’est selon !

Par contre les arbres ne manquent pas, ce qui le rend agréable !

C’est dans ce quartier que se trouve l’unique mosquée subsistant à Belgrade, de style ottoman, la mosquée Bajrakli. On trouve aussi un mausolée à un pacha turc.

Dans ce quartier, on ne peut pas manquer de flâner le soir dans la rue Strahinjića Bana, avec de nombreux restos et bars ! Nous y avons d’ailleurs trouvé notre bonheur avec l’enseigne Walter, qui propose des grillades vraiment pas chères ! (à voir dans l’article sur la gastronomie en Serbie).

La rue Skadarska

rue Skadarska à Belgrade

Au bout de la rue Strahinjića Bana se trouve la rue Skadarska (cœur du petit quartier Skadarlija) qui remonte vers le centre commerçant.

Cette rue joliment pavée est considérée comme le Montmartre local (avec lequel elle est d’ailleurs jumelée !), un peu bohème et artiste !

On y trouve de jolis murs peints et beaucoup de restaurants de cuisine typiquement serbe, avec des musiciens qui agrémentent votre repas.

Un brin touristique quand même, il faut bien l’avouer, mais il faut y passer une fois pour l’ambiance ! 😉

Quartier de Kosančićev Venac

Quartier de Kosančićev Venac à Belgrade

De l’autre côté de la rue Knez Mihaila, vous pouvez vous balader dans le petit quartier de Kosančićev Venac.

Il se situe entre la rue Knez Mihaila et les bords de la Save.

On y trouve la cathédrale Saint-Michel, le musée de l’Église orthodoxe, et la résidence de la princesse Ljubica (voir plus bas), ainsi que la taverne « ? », une des plus vieilles de Belgrade ! (mais très touristique, et apparemment pas la meilleure).

On y trouve également de jolies petites rues pavées avec quelques bars, et des points de vue sur la Save. Aux alentours, derrière les quais de la Save, on trouve quelques immeubles abandonnés et réhabilités en bars/discothèques.

Le parc et la forteresse Kalamegdan

Le parc de Kalamegdan se situe tout au bout de Stari Grad, au confluent du Danube et de la Save, sur une colline dominant ces cours d’eau. Il s’agit du plus grand espace vert du centre-ville ! On y trouve une ancienne forteresse.


Afficher une carte plus grande

forteresse Kalamegdan à Belgrade

La ville de Belgrade s’est développée autour de cette forteresse, qui domine le confluent de la Save et du Danube.

Elle fut romaine, puis château byzantin, et des siècles plus tard, occupée par les Autrichiens.

En plus de ses ruines, vous pourrez admirer la vue sur le confluent et sur Novi Grad en face, et visiter le musée militaire de la ville.

Il s’agit d’un lieu de balade très animé, mais aussi un des endroits les plus touristiques de Belgrade !

Les bords de la Save à Belgrade

Il est possible d’emprunter le pont Brankov pour traverser la Save et observer la vue sur la vieille ville de Belgrade. Sur l’autre rive se trouve un parc, mais surtout les splav, véritables bars/restos flottants !

les bords de la Save à Belgrade

Normalement il s’agit d’un lieu animé, mais entre 17 et 18 h, quand nous y étions, on ne peut pas dire qu’il y avait foule ! Peut-être était-ce trop tôt, la jeunesse belgradoise s’y rendant surtout la nuit pour profiter de ces discothèques sur l’eau…

Les bords de la Save à Belgrade

Il faut dire que le beau temps n’étant pas vraiment au rendez-vous, cela ne motivait pas ! En tout cas, la vue sur Stari Grad et la forteresse vaut le coup !

Le quartier de Vračar à Belgrade

À Belgrade, à la limite de Stari Grad, la « vieille ville », se trouve le quartier de Vračar, qui mérite surtout le détour pour sa magnifique cathédrale Saint-Sava.


Afficher une carte plus grande

Cathédrale Saint-Sava de Belgrade

Voilà le monument emblématique de Belgrade ! La cathédrale fut édifiée à l’emplacement où la dépouille du moine saint Sava, le fondateur de l’Église orthodoxe serbe, fut brûlée par le pacha ottoman en 1595, après une révolte du peuple serbe. Sa construction débuta en 1939 et fut mise en pause à plusieurs reprises.

cathédrale Saint-Sava de Belgrade

Aujourd’hui seule la décoration intérieure est à terminer.

Il s’agit de la plus grande église des Balkans, elle est vraiment impressionnante par ses dimensions (hauteur totale de 80 m !), aussi bien dehors que dedans !

Juste à côté se trouve une petite chapelle, où là la décoration est terminée. Dans le pur style orthodoxe balkanique, elle est composée de très belles fresques évoquant des passages de la Bible.

Sur la place de la cathédrale se trouve une statue de Karadjordje, figure emblématique de la première révolution serbe contre la domination ottomane.

Plus loin se trouve un petit parc agréable où on peut voir un monument dédié à Lamartine ! Il fut le défenseur du peuple serbe devant l’oppression ottomane.

Vračar

quartier de Vracar à Belgrade

Nous l’avons vu plus haut, Vračar est un quartier de Belgrade accolé à Saint-Sava. Nous logions justement dans ce coin, à la limite de Stari Grad.

Il s’agit d’un quartier majoritairement résidentiel mais avec son lot de bars, cafés, restos, terrasses… Un peu comme Dorčol.

Il est là aussi composé d’immeubles de genre différents, de petites places, de rues ombragées, de rues plus résidentielles avec des maisons individuelles.

On vous conseille son marché, très authentique ! Apparemment il s’agit d’un quartier un peu « bobo » de Belgrade. En tout cas, nous avons pris plaisir à y loger et à le découvrir ! 🙂

Les musées à Belgrade

Résidence de la princesse Ljubica à Belgrade

Résidence de la princesse Ljubica à Belgrade

En tant que capitale de l’ex-Yougoslavie, Belgrade comporte un nombre assez importants de musées. Parmi les principaux on retrouve :

Lors de notre séjour à Belgrade, nous avons profité d’une période de mauvais temps pour visiter deux musées : la résidence de la princesse Ljubica, et le musée de l’automobile.

Malheureusement, la plupart des musées est fermée le dimanche après-midi et le lundi toute la journée, jours où il a plu en continu !

Nous avons donc privilégié la découverte des extérieurs tant qu’il ne pleuvait pas.

L’entrée des musées de la ville étant de 200 dinars en 2015 (1,70 € environ), on aurait tort de s’en priver !

La résidence de la princesse Ljubica

salon de la résidence de la princesse Ljubica à Belgrade

salon de la résidence de la princesse Ljubica

La résidence de la princesse Ljubica à Belgrade est ce qu’on appelle un « konak ». C’est-à-dire une importante demeure dans les pays à domination ottomane.

En raison de son importance, ce konak figure sur la liste des monuments culturels d’importance exceptionnelle de la République de Serbie et sur la liste des biens culturels de la Ville de Belgrade.

Nous avons donc envie d’en privilégier la visite, ceci ne ressemblant en rien à ce qu’on peut trouver ailleurs. Exception faite des autres pays des Balkans bien sûr, notamment à Plovdiv.

Cette demeure fut construite entre 1829 et 1831, d’après une commande du prince serbe Miloš Obrenović pour sa femme Ljubica, et leurs deux fils.

Le prince résidait plutôt dans sa demeure du parc Topčider (hors du centre). Mais sa femme affectionna particulièrement cette maison. Il s’agit d’une des rares résidences de ce style encore debout à Belgrade.

Infos pratiques sur le site officiel.

Visite du musée

salon à l'occidental de la résidence de la Princesse Ljublica à Belgrade

salon à l’occidental

La visite se fait sur deux niveau (en fait trois si on compte les expos temporaires dans le sous-sol).

On peut donc y voir l’évolution et le mélange des styles dans les riches demeures en Serbie au XIXe siècle.

Certaines pièces présentent une décoration typiquement ottomane, avec notamment la présence de divans, tapis orientaux, etc. Alors que d’autres s’inspirent des tendances occidentales de l’époque.

Dans le style ottoman, il n’y avait pas de fonction précise pour chaque pièce. On déplaçait les meubles selon le moment, pour recevoir des gens, dormir, manger, etc.

Alors que dans le style occidental, on distinguait les salons des chambres, salle à manger, cabinets privés, etc.

La plupart des salles de type ottoman se retrouvent au rez-de-chaussée. Avec notamment ce qui semble être la pièce privative de la princesse, qui comporte son petit hammam privé !

Sur chaque palier (en bas et en haut) on retrouve une sorte de « salon » public donnant sur le jardin.

Le musée de l’automobile de Belgrade

musée de l'automobile à Belgrade

Finalement c’est le seul musée ouvert le lundi ! (à notre connaissance, les horaires des musées n’étant pas toujours très clairs là-bas).

Le musée de l’Automobile de Belgrade nous a permis de nous occuper par temps pluvieux, mais aussi de nous faire plaisir !

Car nous aimons bien ce genre de musées, nous avons pu en visiter plusieurs du même style.

Celui-ci n’est pas bien grand ! On y est resté 45 min environ, en prenant notre temps (et celui de faire des photos).

La personne à l’accueil ne parle pas vraiment anglais, mais ça n’a pas été un problème !

On peut y voir de vieilles voitures de différentes marques et pays, notamment les voitures officielles du gouvernement de Tito.

Infos sur le site officiel

Quartier de Zemun à Belgrade

Zemun est une ancienne ville indépendante située à environ 10 km du centre de Belgrade, au bord du Danube.

La ville constitua pendant deux siècles (les XVIIIe et XIXe) la frontière entre l’empire austro-hongrois, dont elle faisait partie, et l’empire ottoman, auquel Belgrade était soumise.

Elle fut rattachée à la Serbie en 1918 et à la municipalité de Belgrade en 1934. Zemun comporte aujourd’hui environ 150.000 habitants.

Bien que partie intégrante de la capitale serbe, elle possède toujours son propre centre-ville animé, et son musée.

Elle constitue aujourd’hui une continuité urbaine avec le quartier d’époque communiste de Novi Grad, dont l’esthétique tranche fortement !

Comment se rendre à Zemun


Afficher une carte plus grande

On peut accéder à Zemun par plusieurs lignes de bus partant de Zeleni Venac (vers le marché situé en contrebas de l’hôtel Moskva, en plein centre) ou bien en taxi.

Il nous en a coûté 800 dinars (environ 6€) pour ce trajet d’environ 15 min.

Certaines lignes directes de bus mettent à peu près le même temps. Zemun est donc très accessible, pas d’excuse pour ne pas y aller ! 😉

Balade dans Zemun

Zemun, avec au fond Novi Grad, à Belgrade

Zemun, avec au fond Novi Grad, à Belgrade

Zemun a gardé son aspect austro-hongrois, avec bon nombre de bâtiments baroques, néo-classiques, ou Art nouveau, même si l’entretien laisse parfois à désirer (comme souvent dans cette partie de l’Europe).

Cela ne ressemble donc pas tout à fait au centre de Belgrade. On comprend que la ville a vécu une histoire différente, et on a en effet plus l’impression de se trouver dans une ville à part entière que dans un quartier excentré de la capitale !

Nous avons commencé notre promenade sur la colline de Gardoš. Celle-ci domine le centre-ville, avec notamment son cimetière et sa tour, monument austro-hongrois commémorant l’arrivée du peuple magyar (hongrois) en Europe.

Cimetière de la colline de Gardoš à Zemun

La tour se situe sur un belvédère permettant d’admirer la vue sur le centre de Zemun, mais aussi sur le Danube et Belgrade en général.

On ne peut que remarquer l’étonnant contraste entre les vieux bâtiments historiques et les tours d’habitation de l’époque communiste… Une image qui résume à elle seule tout le pays !

On peut flâner sur le petit quartier de la colline, entre la tour et les maisons situées sur des rues en pente, qui descendent doucement (enfin pas toujours si doucement !) vers le centre-ville et les quais du Danube.

L’atmosphère plutôt paisible de Zemun nous a quelque peu rappelé la ville haute de Plovdiv en Bulgarie (mais l’architecture est très différente). Nous avons pu voir plusieurs chats trainer dans le quartier, mais apparemment bien nourris ! (ouf !)

La colline de Gardoš à Zemun

Les quais du Danube à Zemun

On arrive ensuite vers les quais du Danube, situés en contrebas. Il s’agit d’un endroit plutôt animé, avec des restaurants surtout, et quelques bars. Une promenade aménagée le long des quais permet d’y flâner.

Malheureusement ce jour-là il y avait du vent et il ne faisait pas très chaud, nous n’avons donc pas marché de long en large sur les quais !

Les restaurants proposent plusieurs spécialités de poissons, par contre par rapport à Stari Grad ce n’est pas si donné ! Le lieu parait donc être à la mode pour les locaux mais aussi les touristes.

De toute façon, nous ne faisions que regarder, n’ayant prévu de rester à Zemun jusqu’à l’heure du dîner…

Centre de Zemun

Nous avons ensuite flâné dans la « vieille ville » austro-hongroise de Zemun, essayant d’arpenter un maximum de rues tant que la météo le permettait. Certaines sont dans un meilleur état que d’autres…

Nous sommes rentrés dans l’église Saint-Nicolas (orthodoxe, s’il est besoin de le préciser) située non loin des quais.

Le cœur du centre se situe autour de Veliki Trg (la grande place), où trône une jolie église (mais intérieure non visitable à ce jour).

À deux pas de là on tombe sur la très animée Masarikov Trg, place piétonne en longueur bordée de beaux bâtiments et de cafés. Il s’agit là d’ailleurs d’un petit quartier piétonnier commerçant, avec boutiques, cafés et quelques restos.

Nous avons cependant trouvé cela peu animé pour un samedi après-midi.

Mais il faut savoir que hors de l’hyper-centre, la majorité des magasins ferme plus tôt le samedi (18h au lieu de 20h ou 21h en semaine), ce n’était donc peut-être pas le bon jour !

La rue Glavna à Zemun

La rue Glavna constitue l’axe principal de Zemun, là où passent tous les bus et taxis. On y trouve plusieurs beaux bâtiments baroques ou bien Art nouveau, malheureusement beaucoup dans un état moyen…

On notera donc la Poste principale de Zemun, et le musée de la ville. La rue compte également plusieurs galeries marchandes, ainsi qu’un opéra et un théâtre, tous deux d’architecture moderne.

Nous avons alors terminé notre parcours en traversant la rue Glavna pour visiter l’église de la Mère-de-Dieu, de l’autre côté de la vieille ville. Elle est parfaitement restaurée, ainsi qu’un immeuble lorgnant sur l’Art nouveau, juste à côté (une école privée).

Nous sommes arrivés pendant la messe et avons pu constater que l’église était plutôt remplie !

Le reste du quartier est constitué de petites maisons plus ou moins bien restaurées. Mais la nuit tombant, nous n’avons pas pu en voir vraiment plus !

L’église de la Mère-de-Dieu à Zemun et ses alentours

En résumé, si vous passez à Belgrade, la visite de Zemun semble incontournable !

Nous ne pouvons que vous recommander de partir à la découverte de cette ancienne ville austro-hongroise, qui bien que rattachée à Belgrade, a su garder son identité et son charme ! 😉

Découvrez où manger à Belgrade : les meilleures adresses de restaurants

Où manger à Belgrade ? La gastronomie en Serbie

Avis de la souris sur Belgrade

Si Belgrade n’était pas la première ville sur ma liste de lieux à visiter en Europe, je ne regrette pas mon séjour !

J’ai en effet apprécié de découvrir une ville restée authentique, encore peu prisée par les touristes, mais néanmoins vivante et agréable.

Je m’attendais à trouver une ville plutôt moche pour être honnête, mais au final elle regorge de petits trésors pour celui qui se donne la peine de creuser un peu.

Et tant que souris qui recherche les plaisirs du ventre, j’ai été servie ! Entre les gâteaux et les bons petits plats, miam ! Belgrade est clairement une destination intéressante pour bien manger sans se ruiner !

De plus, j’ai trouvé les Serbes sympathiques et les nombreuses terrasses de cafés avaient un goût de dolce vita ! Y a pas à dire, on est dans le sud !

Si on doit comparer à sa voisine croate, éminemment plus touristique, je dirais que Belgrade est vraiment restée plus authentique et accueillante.

5/5 - (5 votes)

One Response to Que visiter, voir et faire à Belgrade en 1,2,3 ou 4 jours

  1. Clément dit :

    Merci beaucoup pour ton aide! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.