Panorama de Kiev en Ukraine
Ukraine

Que visiter, que faire à Kiev : les incontournables

Kiev (Київ en ukrainien ou Киев en russe) est la capitale et la plus grande ville d’Ukraine avec près de 3 millions d’habitants.

Située au centre-nord du pays sur une colline dominant le très large Dniepr, elle est la capitale de la Ruthénie ou « Rus’ de Kiev » du IX au XIIIe siècle, et constitue la plus ancienne ville slave orientale et la ville-mère du christianisme orthodoxe.

Kiev n’est pas une ville très touristique, c’est le cas de le dire ! Elle n’en demeure pas moins intéressante et ce fut pour moi une véritable découverte !

Si ce n’est pas le patrimoine de Rome, Moscou ou même Prague, on compte quand même plusieurs lieux à voir dont la superbe Laure des catacombes, listée au patrimoine mondial de l’UNESCO !

Que voir, que faire et visiter à Kiev ? Quels lieux insolites voir à Kiev ? Quelles sont les meilleures activités à Kiev ?

Petit topo sur les « incontournables », avec les avis de la souris ! Cliquez sur les liens pour plus de détails ! 😉

Plan de Kiev


Afficher une carte plus grande

Comment se rendre à Kiev

avion Ukraine international

Pour nous rendre à Kiev, nous avons privilégié l’été, plus agréable : en effet, le climat est continental et l’amplitude thermique y est une des plus importantes d’Europe, la température pouvant varier de -30° l’hiver à +35° l’été !

Si Wizzair dessert l’aéroport secondaire de Zhulyany à bas coût, malheureusement aucune liaison n’existe depuis la France.

Par simplicité et pour des raisons pratiques (retour d’Odessa à Paris avec correspondance incluse dans le prix), nous avons privilégié Ukraine International Airlines au départ de Paris-CDG pour un vol pas du tout low-cost : 257 € AR.

Après 3 heures de vol et du retard assez systématique (merci au foutoir de CDG pour le retard au départ faute de personnel pour contrôler les passeports dans un délai décent…), on parvient à l’aéroport de Borispyl, situé à 35 km au sud-est de la ville.

Si le tarif n’a rien de low cost, le service en revanche l’est : si un bagage enregistré est ici inclus, hormis un verre d’eau, comme chez Ryanair ou Wizzair, tout est payant à bord ! Hormis cet aspect, rien à redire sur les vols.

I love Kyiv

De l’aéroport de Borispyl, au choix vous pouvez emprunter un bus ou un taxi, à défaut de ligne ferroviaire. Le bus à 60 UAH en 2016 (2,50 €) met une heure à rejoindre la gare principale à un rythme tranquille (teuf, teuf !).

Le taxi à environ 250 UAH (9€) – mais négociez bien ou plutôt faites appeler une voiture d’une compagnie avec prix annoncé clairement à l’avance – ne met que 25 mn en roulant à 170 !

Il vous emmènera dans la ville en passant par la rive orientale du Dniepr, dont l’architecture soviétique ultra-massive (barres de 20 à 30 étages sur des kilomètres) ferait passer une cité HLM française pour une bourgade de campagne.

Bref, l’entrée en matière est dépaysante, mais le centre se révèle heureusement bien plus agréable !

En ce qui concerne le logement, nous avons là encore trouvé notre bonheur sur le site Airbnb pour un F2 à 23€/nuit idéalement situé, calme, et surtout, avec des rideaux, choses finalement assez rare dans cette partie de l’Europe !

L’hébergement sera sans doute votre plus gros poste de dépense sur place, l’immobilier n’étant finalement pas si bon marché par rapport aux revenus…

Que faire à Kiev : les activités incontournables

La cathédrale Saine-Sophie et la Laure des catacombes constituent ainsi de hauts lieux de pèlerinage pour les Russes et Ukrainiens et sont listées au patrimoine mondial.

  • Les belles églises du centre de Kiev : Sainte-Sophie et Saint-Michel-au-dôme-d’Or
  • La Laure des catacombes (ou de Petchersk)
  • L’église St-André, la descente et le quartier de Podil
  • La statue de la Mère Patrie
  • Le métro de Kiev

Visiter le centre de Kiev

Maïdan à Kiev
Maïdan à Kiev

Le centre de Kiev n’est pas immense, mais pas tout petit non plus !

Contrairement à d’autres grandes villes, il n’est pas si aisé de le délimiter, de longues avenues rectilignes ayant été tracées à la place d’anciennes rues médiévales.

La plupart du bâti n’est pas antérieur au XIXe siècle. Mais cela ne veut pas dire que c’est moche !

J’ai même été agréablement surprise par la beauté de bon nombre de bâtiments, notamment Art nouveau !

Et j’ai beaucoup aimé toutes ces magnifiques couleurs qui rendent la ville si gaie ! (Non, Kiev n’est pas/plus une ville soviétique grise et triste).

Déambulez sur l’avenue Khreschatyk, principale axe commerçant reconstruit après guerre dans une architecture typique de cette époque mais assez intéressante ! Faites un petit tour sur la place Maïdan, devenue tristement célèbre…

Allez voir l’opéra, et si possible, assistez à un spectacle : pour 12€ environ, vous aurez une place en première catégorie ! Je ne m’en suis pas privée…

Flânez dans les rues alentours, allez voir la Porte d’Or, de style byzantin, et ne vous laissez pas rebuter par les quelques immeubles plus disgracieux ou les tours modernes (on dira que ça fait partie du charme de la ville…)

Kiev

Kiev est une métropole de 3 millions d’habitants mais son centre (ou hyper-centre) n’est pas si étendu et se parcourt à pied. Attention tout de même, ce n’est pas non plus tout petit, les avenues sont longues !

Je vous parlerai ici tout ce qui se trouve dans le « centre » à proprement parler, autour de la place de l’Indépendance (connue internationalement sous le nom de Maïdan), de l’avenue Khreschatyk (les Champs-Élysées locaux) et l’opéra.

Plan du centre de Kiev


Afficher une carte plus grande

Petite balade architecturale dans le centre de Kiev

Kiev

 

Ici, pas de charmantes petites rues pittoresques, de vieux immeubles médiévaux ou Renaissance.

Mais plutôt de larges (et moins larges) avenues, avec une circulation plus ou moins dense selon les axes, mêlant architecture du XIXe et XXe siècles, jusqu’aux tours modernes récentes (ou en construction).

Bon ça fait moins rêver ? Pas de panique ! Votre souris préférée a du gout et ne va pas non plus rester 9 jours dans une ville où il n’y a rien à voir !

S’il est vrai que j’aime bien les petits ou grands centres anciens (et piétons) je ne m’arrête pas à ça ! Le centre de Kiev n’est certes pas celui de Prague mais offre tout de même de quoi s’en mettre plein la vue !

On y trouve un certains nombres de très beaux immeubles du XIXe ou début XXe siècle (oui après ça se gâte un peu, mais au fond, n’est-ce pas le cas partout ?) aux styles néo-baroque, néo-russe, Art nouveau.

Des styles et des couleurs qu’on retrouve peu dans notre partie d’Europe, sauf surtout dans la Russie voisine… pour cause, la ville doit la plupart de son bâti à l’empire russe. Plutôt dépaysant, donc, quand on ne connait pas, et pas désagréable du tout !

En tout cas j’ai bien aimé ! Venant ici sans a priori j’ai plutôt été agréablement surprise. En voici quelques exemples ! 😉

J’ai surtout remarqué (et trouvé jolies)  la synagogue, qui se confond presque avec un immeuble classique, et l’ancienne kenessa des Juifs karaïtes, devenue le siège de la Guilde des acteurs, de style mauresque. Bref, c’est donc pas si mal !

Ça y est, vous êtes convaincus, Kiev n’est pas l’horrible ville à laquelle nos préjugés occidentaux nous font parfois penser ? J’espère en tout cas !

Bien sûr on ne va pas mentir, des bâtiments très moches sont présents un peu partout. Et sortis du centre ce n’est pas très beau (doux euphémisme !). Mais dans le fond c’est bien pareil quand on sort du centre de Séville, Barcelone… ou même Paris !

Place de l’Indépendance (Maïdan) et l’avenue Khreschatyk

Maidan Kiev

Allons voir la Maïdan Nezalejnosti, désormais célèbre pour être le lieu de toutes les révolutions ! Et malheureusement, le lieu où des centaines de vie furent perdues…

Refaite en 2001, elle apparaît plus pimpante ! Malheureusement, sous un soleil de plomb, nous ne nous y sommes pas trop attardés (ça cognait !).

On y trouve désormais un centre commercial souterrain, des fontaines avec des symboles de la nation ukrainienne, et le monument de l’Indépendance.

Il représente une jeune femme tenant une couronne de fleurs. La place est toujours très animée, c’est sympa !

L’avenue Khreschatyk (le kh se prononce comme le j espagnol ou le ch allemand), quant à elle, constitue l’équivalent de nos Champs-Élysées, avec son animation, ses boutiques (surtout des chaînes internationales, aux prix élevés pour le pays) ses cafés et restos.

Très large, elle est piétonnisée le week-end (ça fait du bien !). L’architecture est typique de la reconstruction d’époque soviétique, un peu mastoc, mais pas complètement moche non plus ! Ça change un peu de reste et ça la rend particulière, j’ai apprécié !

À mi-hauteur, on peut pénétrer dans le « passage », où se trouvent des boutiques de luxe et une étonnante statue de bronze !

Il s’agit de l’architecte Vladyslav Horodetskiy, l’auteur de la maison aux Chimères, le plus étonnant immeuble de la ville de style Art nouveau situé à proximité. Sa tasse de café me faisait bien envie…

Marché Bessarabski

Au début de l’avenue Khreschatyk, il s’agit du principal marché couvert de Kiev ! Nous sommes allés y faire un tour, j’aime bien l’ambiance de ces marchés typiques, que l’on retrouve souvent dans cette partie de l’Europe.

Les prix ont de quoi faire rêver quand on vient d’Europe de l’ouest…

Bien sûr, il faut relativiser par rapport au pouvoir d’achat des habitants, qui n’est hélas pas très élevé. J’y ai croisé les typiques babouchki des pays de l’est !

Opéra national de Kiev

Opéra national de Kiev

Un incontournable ! De style néo-Renaissance, le bâtiment actuel de l’Opéra national de Kiev fut inauguré en 1901.

Il ne s’agit pas juste d’un monument majeur de la ville, il abrite également une troupe de danseurs parmi les plus renommées du monde !

Le Ballet national de Kiev se produit régulièrement dans les grandes villes d’Europe notamment Paris.

Aller à l’opéra fait partie intégrante de la vie des Ukrainiens.

On s’y rend bien habillé (on se prend 10 fois en photo sous toutes les coutures…), mais il ne s’agit pas d’une activité élitiste contrairement à chez nous. Ça tombe bien, j’apprécie les beaux opéras !

Vous pouvez acheter de bonnes places quelques jours avant (bon on a testé le jour même, il n’y avait plus rien, mais cela dépend du spectacle).

Et les prix sont dérisoires pour nos bourses occidentales : un peu moins de 10 € la place en première catégorie ! (contre 130 à l’opéra de Paris…)

Nous vous conseillons donc ne pas manquer d’assister à un spectacle !

Pour notre part, nous avons opté pour Les valses viennoises et ne l’avons pas regretté ! Attention tout de même, l’été n’est pas la période la plus propice, la troupe aussi part en vacances !

Porte d’or à Kiev

Poursuivons la balade dans le centre de Kiev en direction de la Porte d’or.

C’est l’ancienne porte d’entrée de la Rous’ de Kiev, à deux pas de là. Elle fut reconstruite dans son style original inspiré de celui des édifices de Constantinople.

Elle comporte un petit musée qui se visite en journée. La porte se situe sur une agréable place ombragée où j’ai pu prendre en verre et admirer des statues… de chats ! Grrr !

Une autre statue de bronze rend hommage à Iaroslav le Sage, grand souverain de le Rous’ de Kiev.

Parc Taras Chevtchenko et alentours

parc Taras Chevtchenko à Kiev

Non loin de là (bon vu la longueur des boulevards tout est relatif !) on peut se mettre au vert dans l’agréable parc Taras Chevtchenko.

Il porte le nom du plus célèbre (bon ok pas pour tout le monde…) poète ukrainien. Beaucoup de parcs et de places portent son nom dans le pays d’ailleurs !

On pourra admirer la très rouge (non, rien de communiste là-dedans !) université, et un peu plus loin, la « maison des maîtres« , l’IUFM local, et… le socle de la statue déboulonnée de Lénine !

Dans le parc, amusez-vous à chercher la statue de la « babouchka » sur son banc.

Fait très appréciable à Kiev, on y trouve bon nombre de statues modernes qui donnent de la vie à la ville (et je rajouterai que la France est le pays où j’en ai vues le moins !).

Comme dans un peu partout dans la ville, j’ai pu me rafraîchir dans une des nombreuses camionnettes-cafés.

Je vous recommande de tester le kvass, boisson locale à base de pain noir fermenté, très rafraîchissante et très bonne. Bon il faut un peu s’y habituer, le goût est un peu celui d’une bière brune mais presque sans alcool.

En résumé, le centre de Kiev (et la ville en général) fut une bonne surprise.

J’ai vraiment apprécié mes balades là-bas, le museau en l’air pour admirer les jolies façades (je reste une souris esthète), chercher le street art, flâner dans les parc et me rafraîchir avec des spécialités locales ! 😉

Musée d’art russe de Kiev

Juste en face, vous pourrez visiter le Musée d’art russe, intéressant car il est difficile chez nous de pouvoir admirer des toiles russes.

Malheureusement il fallait prendre un permis de photographier, ce que nous n’avons pas réussi à obtenir faute de compréhension (et pas trop le temps ce jour-là) et c’est TRÈS surveillé.

Pas moyen de faire un pas sans voir surgir une babouchka aux aguets ! Nous n’avons pu prendre que deux photos. Quel dommage !

Street Art à Kiev

Kiev regorge de street art ! Outre ces étonnantes statues de bronze que l’on retrouve un peu partout, on peut aussi admirer diverses peintures murales ou autres œuvres d’art contemporaines et originales !

De quoi rendre cette ville encore plus attachante ! J’adhère !

Quartier Lypky à Kiev

maison des chimères à Kiev
maison des chimères

Le quartier Lypky fait partie du « centre » de Kiev mais ne constitue pas le cœur animé de la ville.

Il s’agit d’un quartier plutôt résidentiel et abritant ministères, ambassades, et autres bâtiments officiels. Peu animé, on « respire » ici en se baladant le long de ses avenues ombragées et finalement peu fréquentées par les automobiles.

J’ai pu y admirer de très beaux édifices Art nouveau, avant de me mettre au vert dans l’agréable parc Mariinski.

Comme la banque nationale, d’inspiration médiévale, la maison de la Veuve pleureuse, Art nouveau, et surtout, la maison des chimères, digne d’une œuvre de Gaudi ! (mais dur de la visiter, snif).

Juste derrière l’avenue Khreschatyk, j’ai vraiment aimé la rue Arkhitektora Horodetskoho. C’est sans doute une des plus belles de la capitale, de quoi faire rabattre du caquet à ceux qui vous diraient que Kiev doit être triste et laide !

Si vous avez un peu de temps, allez flâner dans le parc Mariinsky et voir le palais du même nom (tout bleu… enfin quand il n’est pas en travaux).

Balade Art nouveau à Kiev

Quelques édifices célèbres jalonnent le parcours et en mettent plein la vue !

J’ai bien aimé la maison de la veuve pleureuse, ainsi que la Banque Nationale, de style néo-gothique. Et surtout, l’étonnante maison des chimères, désormais résidence présidentielle, œuvre de l’architecte Vladyslav Horodetskiy. J’aurais vraiment aimé la visiter mais il faut s’inscrire des semaines voire des mois en avance, arf !

Tant pis…Les étranges créatures qui ornent les murs et les fenêtres ne peuvent que fasciner !

Malheureusement la rue étant fermée à la circulation (automobile comme piétonne) et surveillée par l’armée, nous n’avons pas pu en admirer tous les détails !

Décidément, pas de chance ! Mais même de loin, j’ai pu être impressionnée ! J’ai pu également voir quelques autres détails un peu plus en contrebas. Fascinant !

Autour du théâtre national Ivan Franko

En contrebas justement, vous tomberez sur une sympathique place verdoyante où trône le théâtre national Ivan Franko. Elle est bordée de magnifiques bâtiments et de quelques statues de bronze !

De là, la très élégante rue Arkhitektora Horodetskoho (à vos souhaits !), probablement une des plus jolies de la capitale, rejoint l’avenue Khreschatyk.

J’ai vraiment bien aimé ce coin, tranquille et joli à la fois. On est bien loin des clichés occidentaux sur les villes soviétiques, aux couleurs chatoyantes qui nous font défaut en France… Vraiment un coup de cœur !

Parc Mariinski

parc Mariinski à Kiev
parc Mariinski à Kiev

Situé un peu en hauteur, cet agréable parc est le lieu idéal pour une pause ombragée. Et oui, comme vous voyez, les parcs ne manquent pas à Kiev !

Je rêvais de voir le palais Mariinski, le palais présidentiel ukrainien (oui il y a plusieurs résidences).

Il est l’œuvre de l’architecte italien Rastrelli (qui conçut également le célèbre palais d’hiver de Saint-Pétersbourg et l’église Saint-André de Kiev), et connu pour sa façade baroque bleue.

Malheureusement il était en travaux lors de notre passage ! C’est que je voulais vraiment le voir moi, j’aime bien les bâtiments bleus, c’est rare dans nos contrées.

Heureusement un autre petit palais du même genre est présent non loin. Ouf, j’ai pu avoir ma dose de bleu ! Juste à côté se trouve le Rada, ou Parlement ukrainien.

Dans le parc, faites comme moi et laissez-vous tenter par une boisson fraîche ou chaude !

Vous pourrez admirer la vue sur l’autre rive du Dniepr, même s’il faut l’avouer, les immeubles mastoc de l’ère soviétique ne sont guère attrayants. Mais ils font aussi partie de la ville et son histoire…

Ça et là, on retrouve encore des statues de bronze. Notamment celle d’un couple (lui Italien, elle Ukrainienne), séparé après la Seconde Guerre mondiale, et réuni soixante-ans plus tard grâce à une émission de télévision !

Quelle belle histoire, n’est-ce pas ? (oui, je suis une souris romantique…)

Ou bien encore cet étonnant crapaud aux multiples visages, et cette « poule aux œufs d’or » auprès de laquelle il est d’usage de faire un vœu… Vraiment sympa ces petites statues qui égrènent la ville ! Et tous ces animaux, je me suis sentie à mon aise ici. 😉

Vous pourrez visiter le musée de l’eau, avant de tomber nez à nez devant le fabuleux théâtre de marionnettes ! Là encore, des statues !

On débouche ensuite sur un boulevard près de la place Maïdan (tous les chemins mèneraient-ils à l’indépendance ?), sur lequel se trouve le Musée national et l’entrée du stade du fameux Dynamo de Kiev.

J’ai bien apprécié ma balade dans ce joli quartier tranquille et « au vert », on y voit de beaux bâtiments à l’architecture délirante !

Les plus belles églises de Kiev

Sainte-Sophie à Kiev
Sainte-Sophie

Si elles ne sont pas forcément connues chez nous, les églises du centre de Kiev valent clairement le détour !

Orthodoxes, elles arborent de superbes couleurs et une architecture qui ne laisse pas de marbre ! C’est aussi un véritable plaisir que de voir apparaître leurs bulbes au loin.

J’aime beaucoup les églises orthodoxes russes et ukrainiennes (non, ce n’est pas tout à fait la même chose !), c’est surtout elles qui m’attiraient à Kiev !

La plus ancienne est Sainte-Sophie, dans le style typique blanc et vert, aux magnifiques bulbes ajoutés au XVIe siècle, de même que son très beau campanile baroque, duquel on peut admirer la vue !

Il s’agit également d’une des plus anciennes églises orthodoxes encore debout dans le monde russo-ukrainien.

L’intérieur est ornée de très belles fresques, mais attention, photos interdites ! (mais la souris en a fait quand même, allez voir !)

Église Saint-Michel à Kiev
Saint-Michel

En face, allez voir la magnifique Saint-Michel-au-dôme-d’or (plusieurs noms possibles selon les traductions), qu’on aperçoit de loin, ses bulbes dorés scintillant au soleil !

Fait caractéristique, elle est bleue, ce qui est rare dans nos contrées ! Vouant une véritable passion aux églises bleues, je rêvais vraiment de la voir en vrai !

Non loin, la belle Saint-André est l’œuvre d’un architecte italien et offre donc un style original. Turquoise, j’en rêvais aussi, mais elle était en travaux, snif !

Saint-Vladimir, elle, arbore une belle robe jaune (comme moi certains jours) et des bulbes étoilés. L’intérieur, très « fin XIXe siècle », fut mon préféré ! J’ai vraiment aimé ses fresques, et j’ai apprécié la beauté des chants lors de l’office.

Découvrez les plus belles églises de Kiev

Laure des catacombes (ou Laure de Petchersk)

Laure haute à Kiev
Laure haute à Kiev

En voilà un incontournable ! La Laure des catacombes est sans doute LE monument de la ville de Kiev !

C’est son emblème dans le monde orthodoxe russe, listé au patrimoine mondial par l’UNESCO, un lieu qui m’a longtemps fait fantasmer (oui je sais, j’ai de drôles de fantasmes…).

Il s’agit d’un important complexe monastique (une laure, ou lavra ou en russe) regroupant plusieurs belles églises, et quelques musées.

On y visite celui, très original, de la micro-miniature et celui des arts décoratifs ukrainiens, ainsi que divers bâtiments.

Laure basse de Petchersk à Kiev
Laure basse de Petchersk à Kiev

Plus qu’un simple lieu touristique, ça en est avant tout un de pèlerinage, de nombreux fidèles venant se recueillir dans les « grottes », où se trouvent des dépouilles de moines momifiés.

Ambiance très particulière donc, entre émerveillement et mysticisme…

Bref, même si c’est un peu à l’écart du centre (mais desservi par le métro) ne la manquez pas ! Prévoyez une bonne demi-journée.

Découvrez la visite en photos de la Laure des catacombes (laure des grottes) de Kiev

Quartier de Podil à Kiev

Vous arriverez directement à Podil en empruntant la descente Sainte-André ! Il s’agit à l’origine du plus vieux quartier de Kiev, même si les bâtiments anciens ont disparu depuis longtemps.

Je dois avouer que ce fut mon quartier préféré ! Entre bâtiments colorés, jolies églises, animation, nombre de restaurants, bars, salons de thé… je me suis sentie à mon aise !

N’hésitez pas à rejoindre le Dniepr un peu plus loin ! C’est là aussi que se trouve le musée de Tchernobyl, qui est sur ma liste pour une prochaine fois ! De là, vous pouvez rejoindre les rives du Dniepr.

vue sur l'église Saint-André de Kiev

Non loin du monastère Saint-Michel à Kiev se trouve un funiculaire qui vous permettra de descendre dans le quartier de Podil, en contrebas et sur les rives du Dniepr.

Avant de vous y précipiter, je vous propose de continuer un peu, vers la descente Saint-André, une des rares rues piétonnes de la ville et le « Montmartre » local.

En descendant (toujours moins fatigant que de monter !) on arrive alors à Podil, quartier très sympathique et vivant !

Plan du quartier de Podil à Kiev


Afficher une carte plus grande

Alleja Peizhazna

Alleja Peizhazna à Kiev
Alleja Peizhazna à Kiev

Un peu difficile à trouver, juste derrière la descente Sainte-André (avant de la descendre, justement), j’ai bien aimé ce petit parc jalonné de statues et sculptures modernes originales !

plan de l'allée Peizazhna à Kiev

Avant de partir à la découverte de la descente Saint-André à Kiev, empruntons l’allée non loin, qui surplombe une colline.

Lieu de promenade très fréquenté par les Kiéviens, cette allée piétonne offre surtout d’originales sculptures contemporaines tout à fait étonnantes !

On y trouve des animaux, le Petit Prince, un banc-balançoire… de quoi apporter un petit plus à la balade et égayer la journée ! Au coucher de soleil, la vue est par ailleurs très agréable !

Il n’est cependant pas aisé de faire des photos ! Car les Ukrainiens aiment bien prendre la pose pendant de longues minutes, et recommencer encore et encore… enfin, surtout les Ukrainiennes !

J’ai bien essayé de faire pareil (après tout je suis une belle souris) mais mon photographe attitré a moins de patience, pff ! Vous pourrez ensuite boire un verre en terrasse ou même manger, loin de la circulation, c’est plutôt agréable.

En tout cas, j’ai bien aimé cette sympathique promenade, très originale. Cela change des monuments plus classiques qu’on peut trouver dans la plupart des villes ! De quoi faire plaisir aux enfants, mais aussi aux grands !

Descente Saint-André à Kiev

descente Saint-André à Kiev

Retournons près du centre !

La descente Saint-André, Andriyivskyy uzviz, ou Андріївський узвіз en ukrainien, est une rue surnommée le « Montmartre local ».

Elle demeure une des plus célèbres et plus animées de Kiev !

On y trouve de beaux bâtiments et deux musées : le musée de la rue (et du quartier) et la maison-musée de Mikhail Boulgakov.

Et bien sûr, la belle église Saint-André !

Cette rue en pente relie le quartier de Saint-Michel dans la « ville haute » au quartier de Podil en contrebas.

Piétonne (sauf pour les riverains ou taxis), elle offre un visage très pittoresque, bordée de belles demeures de styles baroque, néo-russe, ou néo-gothique. On y trouve aussi quelques jolies maisons en bois.

Surnommée le « Montmartre de Kiev », on y trouve bon nombre de galeries d’art et petites boutiques ainsi que des cafés et restaurants.

Saint-André de Kiev
Saint-André

Le monument phare est l’église Saint-André, qui donna son nom à la descente. Elle est l’œuvre de l’italien Rastrelli, à qui on doit notamment le palais Mariinsky de Kiev ou l’Ermitage de Saint-Pétersbourg.

C’est une pure merveille du baroque russe de l’époque, inspirée de l’architecture traditionnelle des vieilles églises ukrainiennes.

Toute turquoise, perchée sur sa butte, elle est magnifique ! Quelle dommage qu’elle fusse en travaux, impossible d’y entrer et les échafaudages gâchaient la vue ! Encore une raison de revenir…

Petit « folie » néo-gothique, le château de Richard Cœur de Lion ne date pourtant pas du Moyen-Âge, mais du début du XXe siècle !

Vers le bas de la rue, deux musées se visitent : la maison-musée de Mikhail Bulgakov, célèbre écrivain né à Kiev, qui fit de sa maison le lieu de ses romans ; et le musée d’une rue, retranscrivant la vie du quartier et l’histoire de la rue.

Pour nous, les visites ce sera une prochaine fois ! Certainement la plus jolie rue de Kiev en tout cas ! J’y suis passée deux fois, sans me lasser.

Quartier de Podil à Kiev

quartier de Podil à Kiev
quartier de Podil à Kiev

Situé en contrebas et bordant le Dniepr, le quartier de Podil est le quartier le plus ancien de Kiev.

Podil est depuis toujours un lieu d’échanges commerciaux, abritant le port fluvial de la capitale ukrainienne. C’est aussi un quartier agréable et animé, où circulent tout de même moins de voitures que dans le centre…

Tout en bas de la descente Saint-André on arrive à la Kontraktova Ploscha (place), en partie piétonne et reconstruite mais dans un style agréable (certains diront « néo-kitsch », mais moi j’aime bien).

Nous y avons dégusté un bon café glacé et un cocktail dans un… café-bus ! Et oui, Kiev est pleine de surprises et d’originalité ! 😉

Le quartier de Podil est jalonné d’églises anciennes. Malheureusement, suite à un incident technique (les usagers de la SNCF sont familiers du terme…) les photos d’une partie du quartier et de l’intérieur des églises furent effacées. Aie !

Comme quoi, l’erreur est aussi animale ! (bah oui, je suis une souris moi !)

Les lieux d’animation se concentrent sur la place Kontraktova et la rue .

Située dans son prolongement, elle n’est malheureusement pas piétonne. Elle rejoint le métro et le funiculaire. C’est un des endroits que j’ai préféré à Kiev !

Rives du Dniepr à Kiev

vue sur le Dniepr et Saint-Nicolas des marins à Kiev

Ce grand fleuve coule non loin des axes principaux de Podil. Le coin est en ré-aménagement, avec la construction de nouveaux immeubles et de nouveaux ponts (pour la route et le métro).

Nous nous sommes donc quelque peu perdus en cherchant l’église Saint-Nicolas, « flottant » sur le Dniepr.

Et nous sommes retrouvés sur un pont désaffecté, lieu de rencontre de la jeunesse kiévienne qui vient ici pour vider des bouteilles, comme le montraient les nombreux cadavres de verre sur le sol !

De quoi admirer la vue au couchant sur le port fluvial (je sais, c’est d’un romantique !) et plus glamour, sur les hauteurs de la descente Saint-André.

Le fleuve Dniepr est bordé d’une promenade piétonne sur les quais, en contrebas d’une atroce voie rapide qui gâche la vue.

On y trouve aussi des péniches (il est possible de faire un tour en bateau, mais attention aux oreilles, il faut aimer l’électro russe), jusqu’à l’ancienne gare fluviale et la place Poshtova, où on retrouve le funiculaire et le métro.

Voilà, je vous ai fait découvrir mon quartier préféré de Kiev, j’espère qu’il vous plaira à vous aussi ! 🙂

Statue de la Mère Patrie et le monument de l’Holodomor

statue de la Mère Patrie à Kiev
statue de la Mère Patrie à Kiev

Difficile de rater la statue de la Mère Patrie à Kiev, tellement elle est immense !

Elle dépasse même en taille la statue de la Liberté aux USA, dont elle est le pendant ukrainien. Un peu kitsch, c’est vrai, cette création soviétique n’en demeure pas moins emblématique de la ville !

Il est possible de grimper au sommet et de jouir d’une vue exceptionnelle, mais cela est réservé aux sportifs, en visite accompagnée (pas pour moi donc, hum).

Son socle abrite la partie intérieure du musée de la Grande Guerre Patriotique (la Seconde Guerre mondiale quoi). L’esplanade où elle trône fièrement permet de voir gratuitement de vieux tanks et autres chars d’assaut.

Elle est située hors du centre de Kiev, à quelques encablures de la Laure. Alors prévoyez une journée dans le quartier pour tout voir !

Quant au monument de l’Holodomor, il abrite un musée dédié aux grandes famines des années 1930. Oui, pas très gai comme ça, à l’image de l’histoire du pays ! Il est situé près du métro Arsenalna desservant justement la Laure.

Découvrez la visite en photos de la Laure des catacombes (laure des grottes) de Kiev

Un petit tour dans le métro de Kiev

métro de Kiev
métro de Kiev

Justement, parlons-en du métro de Kiev ! 😉

Je vous conseille de l’emprunter au moins une fois, pour découvrir ses très belles stations ! Si ce n’est pas le métro de Moscou, réputé pour être le plus beau du monde, il n’est pas loin derrière !

Les stations centrales sont les plus belles. On est loin du métro parisien (désolée pour les fans…) outre sa grande propreté, il arbore une riche décoration. De quoi vous faire aimer le métro !

Je n’ai pas hésité à faire un petit tour, juste pour le fun, en plus de m’en servir pour mes déplacements (c’est que Kiev ce n’est pas tout petit non plus). Bon, je vous explique tout plus bas ! 😉

Pour rester dans la thématique des transports, j’ai aussi bien aimé prendre le funiculaire entre Podil et le quartier Saint-Michel, mais hélas une erreur informatique (le comble, pour une souris) me coûta mes photos, snif !

Visiter le jardin botanique de Kiev

jardin botanique de Kiev

Le jardin botanique national de Kiev en Ukraine est un des plus grands d’Europe, avec ses 120 hectares vallonnés et ses 13.000 espèces végétales.

Il est situé un peu à l’extérieur du centre-ville, sur une colline dominant le Dniepr. Il ne faut pas le confondre avec le jardin botanique de l’Université Taras Tchevchenko, plus central.

Comment se rendre au jardin botanique de Kiev


Afficher une carte plus grande

Pour vous y rendre, vous pouvez emprunter la ligne 3 du métro et descendre à la station Druzhby narodiv (Дружби народів), la plus proche.

Puis soit marcher 10 mn, soit grimper dans le trolley-bus 14 (3 uah le ticket à bord).

Ce dernier passe d’ailleurs dans le centre, station Palats Sportu, pour les moins pressés ou les allergiques au métro !

Infos pratiques du jardin botanique de Kiev

Le jardin botanique de Kiev est ouvert jusqu’à 21 h entre mai et août, et jusqu’au crépuscule le reste de l’année.

La serre ferme en revanche à 16 h 30. Le prix d’entrée est de 30 uah soit à peine plus de 1 €. Autres infos sur le site officiel.

Visite du jardin botanique de Kiev

Ce n’est certes pas la première attraction touristique de Kiev. Mais si vous avez le temps et qu’il fait beau, cela reste une balade agréable loin du tumulte de la ville !

Sur le chemin vers le jardin, nous avons pu voir un quartier « typique ». On y remarque une voie rapide bordée de barres d’immeubles sans charme, et des rues plus tranquilles et verdoyantes.

Nous avons visité le jardin botanique en fin de journée. Ceci nous a malheureusement privés de la visite des serres mais évité la grosse chaleur estivale.

Église de la Sainte-Trinité dans le jardin botanique de Kiev

Fait étonnant, une église se trouve directement au milieu du jardin, avec son clocher en bois situé un peu à l’écart ! Étant arrivés pendant la messe (comme souvent lors de ce voyage…) nous n’avons fait que deux photos.

Monastère Vydubytski

Il ne se situe pas dans le jardin botanique à proprement parler mais en contrebas, vers les rives du Dniepr. On peut en admirer les bulbes typiques du baroque ukrainien et profiter de la vue agréable sur le fleuve et une petite marina.

Roseraie du jardin botanique de Kiev

Le jardin botanique comporte une très agréable roseraie. Par chance, nous y étions à la bonne saison et avons pu en profiter ! 😉

Le reste du jardin offre une agréable promenade au milieu des fleurs de saison. Certaines parties sont plus boisées voire plus « sauvages ». Ça et là on peut admirer la vue sur le Dniepr, ses îles, et les quartiers d’en face, ainsi que sur la Laure de Petchersk.

Le jardin est divisé en plusieurs parties thématiques : les Carpates, les plaines d’Ukraine, la Crimée (en friche, hum, faut-il y voir un symbole ?), l’Asie centrale…

On peut d’ailleurs voir un petit temple provenant de Corée du sud ! Vu l’heure et la taille du jardin, nous n’en avons pas fait tout le tour, mais une bonne partie quand même !

En résumé, si ce n’est pas la première chose à voir à Kiev, ce fut un agréable moment ! 😉

Avec plus de temps à Kiev…

Les choses à voir et à faire à Kiev ne manquent pas, même s’il est rare que le visiteur y passe du temps !

Fan de lieux de cultes, éloignez-vous du centre pour découvrir la mosquée ou la cathédrale catholique Saint-Nicolas. D’autres églises ou monastères orthodoxes jalonnent d’ailleurs la ville !

Ukraine en miniature

En été, pour vous détendre, faites comme les Kieviens, filez à l’Hydropark (desservi par le métro), ses plages sur le Dniepr (bon pas sûre de la propreté de l’eau), toboggans, aires de jeux, cafés, boites de nuit…

J’y suis allée pour voir Ukraine miniature, parc à maquettes très sympa avec ou sans enfants, pour découvrir les monuments de Kiev et d’autres lieux mythiques du pays.

Entrée Ukraine Miniature
Entrée Ukraine Miniature

Ukraine en miniature : quoi de mieux pour avoir un aperçu de la ville de Kiev, mais aussi de l’Ukraine, en peu de temps ! 😉

À l’instar d’autres parcs de ce genre comme France Miniature, Mini-Europe, Bulgarie Miniature ou Miniatürk « Ukraine en miniature » propose un ensemble de maquettes représentant la plupart des monuments de Kiev et quelques autres du reste du pays.

En effet, le parc était précédemment nommé « Kiev miniature », les ajouts sur le reste de l’Ukraine sont donc plus récents et moindres. Comme vous le savez, j’aime bien les maquettes (plus à ma taille), je ne voulais donc pas louper ça !

Comment se rendre à Ukraine en miniature

Pour s’y rendre, il faut descendre à la station de métro « Hydropark » et marcher environ 5 mn. Le prix était en 2016 de 25 uah soit moins de 1€.

Ne vous attendez pas à ce qu’on vous fournisse une brochure ou autre, ici, comme souvent en Ukraine, c’est « démerde-toi » ! Bon, en Italie, ce n’est pas mieux en fait…

Mais des panneaux indiquent le nom de (presque) chaque monument, normalement retranscrit en anglais.


Afficher une carte plus grande

Les maquettes de Kiev

Les lieux de culte de Kiev

Ukraine miniature

Ce qui caractérise essentiellement la ville de Kiev ce sont ses magnifiques églises.

Certaines sont connues dans tout le monde orthodoxe russe comme la Laure de Petchersk, ensemble monastique et lieu de pèlerinage, ainsi que la cathédrale Sainte-Sophie.

C’est une des plus anciennes de cette partie de l’Europe, bâtie sur le modèle de celle de Constantinople (Istanbul aujourd’hui).

Mais on peut également citer la superbe cathédrale Saint-Michel-aux-toits-d’or, toute bleue avec ses bulbes dorés (elle porte bien son nom !).

Puis Saint-André, elle aussi bleue (fait rare dans le monde catholique par ex.) et d’architecture baroque.

Elle est l’œuvre de l’italien Rastrelli, qui est aussi connu pour avoir dessiné d’autres églises à Saint-Pétersbourg ainsi que le palais de l’Ermitage dans la même ville.

Saint-Vladimir, quant à elle, nous offre une belle façade jaune ! On remarque aussi une église moderne… que l’on peut également apercevoir non loin de là, sur l’autre rive !

La mosquée (datant des années 2000), la synagogue, la kenessa karaïte (aujourd’hui siège de la Guilde des acteurs), autre communauté juive, ainsi que la cathédrale catholique Saint-Nicolas, sont également représentées.

Autres monuments de Kiev

Si les églises de Kiev font la renommée de la ville, il n’y a pas que ça ! Le parc propose ici des maquettes de la plupart des lieux connus dans la capitale ukrainienne.

On y trouve entre autre la désormais célèbre place Maïdan Nezalejnosti (place de l’Indépendance), et la rue Khreschatik, les « Champs-Élysées » kiéviens, ainsi que la maison des chimères (résidence présidentielle de style Art nouveau, ou plutôt complètement déjantée !).

Mais aussi le palais Marinsky (autre œuvre de Rastrelli) également palais présidentiel, les bâtiments officiels du gouvernement, la superbe banque nationale, la « Statue de la Mère Patrie« , statue monumentale encore plus haute que la Statue de Liberté, symbole de la ville, et bien sûr l’opéra (enfin seulement une moitié, bizarre non ?).

Une bonne façon donc de se familiariser avec la ville ! 😉

Ailleurs en Ukraine

Lviv et Odessa

Il s’agit des autres villes les plus touristiques du pays, et que nous avons visitées. C’est donc avec plaisir que nous retrouvions des maquettes les représentant, comme la superbe gare de Lviv, sa cathédrale Saint-Georges et son ancien hôtel de ville.

Pour Odessa, c’est le très bel opéra qui fut choisi, ainsi que la place du Duc de Richelieu (oui, un parent du cardinal) avec les célèbres escaliers Potemkine (pour l’anecdote, en travaux lors de mon passage en 2016 !).

Le reste de l’Ukraine

Les autres maquettes représentent des lieux et monuments plus « isolés » en Ukraine.

On y voit notamment trois châteaux de Crimée (région aujourd’hui sous contrôle russe) notamment le superbe palais du Khan de Bakhtchissaraï. De quoi donner envie de visiter la région, mais c’est hélas compliqué !

Les Carpates sont représentées, avec une montagne, un village traditionnel et quelques châteaux.

De même que plusieurs églises et monastères célèbres dans le pays, notamment la Laure de Potchaïv, non loin de Ternopil et une des cathédrales de Tchernihiv, aux alentours de Kiev.

On notera également la très belle université de Chernivtsi, de style hongrois (rien d’étonnant quand on sait que la ville était hongroise !).

Les Ukrainiens ne manquant pas d’humour (noir) vous pourrez également voir la centrale de Tchernobyl.

Le parc n’est pas très grand mais il reste encore de la place pour de futures maquettes, on espère bien en voir d’autres à l’avenir ! Par ailleurs, 3 manquaient à l’appel. Lesquelles ? Et bien nous ne le saurons pas !

Hydropark de Kiev

plan de l'Hydropark de Kiev

Ukraine en miniature est donc située dans l’Hydropark, mais qu’est-ce exactement ?

Il s’agit d’une île sur le Dniepr (le large fleuve qui traverse Kiev), boisée (comme beaucoup d’autres îles) et aménagée en lieu de détente.

On y trouve des plages où on peut se baigner (mais attention à la pollution), des stands, des restos, des installations aquatiques…

Les habitants de la ville viennent s’y détendre, bronzer, se promener…

Nous n’en avons pas fait tout le tour mais en avons traversé une partie pour aller voir les maquettes depuis le métro.

Puis ensuite dans l’autre sens pour admirer la vue sur les toits de la Laure de Petchersk (la vraie, pas la maquette !). 😉

Attention, les Ukrainiens aiment bien la musique électro qui gueule… Sur l’autre rive du Dniepr, en plus des tours d’habitation vraiment moches (vive l’architecture soviétique) on peut admirer la cathédrale moderne que l’on retrouve donc en maquette !

Comment se déplacer à Kiev

Les transports à Kiev sont constitués d’un réseau multimodal de transport en commun, avec 3 lignes de métro, plusieurs lignes de tramways desservant surtout les quartiers périphériques, les trolley-bus et bus classiques, ainsi que quelques lignes de train de banlieue.

Plus original, un funiculaire relie le quartier de Podil au bord du Dniepr au monastère Saint-Michel en hauteur. Bon, petite présentation du réseau et des plus belles stations du métro de Kiev ! 😉

Gare centrale de Kiev

Gare centrale de Kiev
Gare centrale de Kiev

Appelée Passazhyrskiy Vokzal en ukrainien, la gare centrale de Kiev est la principale gare de grandes lignes et lignes de banlieue. C’est de là que partent les trains à destinations des autres grandes villes du pays.

Elle se situe à quelques encablures de l’hyper-centre et on peut y accéder par la station de métro Vokzalna. Une course en taxi du centre à la gare ne devrait pas vous couter plus de 60 uah soit un peu plus de 2 € (à ce tarif-là, on vous conseille de ne pas vous priver !).

Le bâtiment central actuel date des années 1930, quand il a remplacé celui de style gothique.

Dans les années 2000 une extension fut réalisée au sud, avant de proposer une seconde entrée aux voyageurs, ainsi que de nouveaux guichets, boutiques, etc.

La gare est en effet très fréquentée, avec plus de 170.000 passagers par jour.

En pénétrant dans son hall monumental, on ne peut qu’être ébloui par les mosaïques qui ornent les murs, représentant les principaux monuments de Kiev. C’est là que vous trouverez des guichets (prévoir d’écrire votre destination en cyrillique…) et le tableau d’affichage des départs et arrivées.

À l’étage, deux très belles salles offrent de quoi se reposer au calme, contre une modeste contribution ! Une des salle comporte cependant un agréable bar accessible à tous. Là encore, on peut admirer de jolies fresques représentant le pays !

Il faut savoir que de nombreux Ukrainiens sont friands des trains de nuit et que le gare n’est donc pas déserte en soirée.

Aucune crainte à avoir non plus contrairement à certaines gares parisiennes, respectez juste les consignes de sécurité de base. C’est d’ici que nous sommes partis pour rejoindre Lviv.

Métro de Kiev

Plan du métro de Kiev
Plan du métro de Kiev

Kiev comporte actuellement 3 lignes de métro, une quatrième est en construction et une cinquième en prévision. Avec plus de 3 millions d’habitants, le réseau n’est donc pas dense. Il dessert surtout les zones périphériques, les arrêts étant assez éloignés les uns des autres.

Le métro n’est donc pas très utile pour une desserte fine du centre, mais au cours de votre découverte de la ville, vous serez sans doute amenés à l’emprunter, pour découvrir la Laure des catacombes par ex, légèrement excentrée…

Le système fonctionne encore avec des jetons, que vous pourrez acheter directement aux guichets à l’entrée, pour la modique somme de 4 uah (soit environ 15 cts d’€ en 2016). Il existe également un système de carte rechargeable. Impossible de frauder, c’est très surveillé !

Symbole du métro de Kiev
Symbole du métro de Kiev

La construction du réseau débuta dans les années 1960, dans un pur style soviétique, à l’exemple du superbe métro de Moscou. Le réseau de Kiev comporte donc de très belles stations !

Il est aussi très profond, et détient le record du monde à la stations Arsenalna et ses 105 m sous-terre. Il vous faudra plusieurs minutes pour remonter à l’aide de deux escalators très rapides (rien à voir avec ceux de la RATP ou SNCF).

Vu ces conditions, pas questions de prendre le métro pour descendre à la prochaine station ! Vous perdrez plus de temps dans les escalators et couloirs plutôt que d’effectuer le trajet à pied ! Toutes les stations parcourues sont très propres et sécurisées !

Les plus belles stations du métro de Kiev

Les plus belles se situent dans le centre ou à proximité, avec notamment les stations Universytet, Politekhnichnyi Institut, Vokzalna, Zoloti Vorota.

Pour vous rendre dans le centre, vous descendrez sans doute dans cette dernière station, ou bien Teatralna, Khreschatyk, Maidan Nezalejnosti, et plus loin, à Podil, la station Kontraktova Ploscha.

Attention ! Chaque station possède un nom bien distinct sur chaque ligne. Ainsi, pour deux lignes se croisant, vous trouverez deux noms de station… Ainsi, Teatralna est la station de la ligne 1 et Zoloti Vorota celle de la ligne 3, bien qu’elles soient le point de croisement entre les deux lignes…

Mon copain étant un fan des réseaux de transport, je l’ai suivi dans la découverte des plus belles stations du métro de Kiev, et sans regrets !

Rames du métro de Kiev

J’ai pu constater que les rames étaient peintes aux couleurs du drapeau ukrainien : jaune et bleu ! Pas mal ! D’ailleurs ils y font la même chose en Pologne…

Autres modes de transport à Kiev

Pour circuler dans le centre de Kiev, outre vos pieds, il vous faudra prendre des bus ou trolley-bus.

Un trajet vous coûtera 3 uah, billet à acheter directement à l’accompagnateur du conducteur. Voilà une profession qu’on ne voit plus chez nous… ça fait toujours des chômeurs en moins !

Il faut composter son ticket à l’ancienne dans une machine manuelle qui fait encore des petits trous (comme dans une célèbre chanson de Gainsbourg).

Bon courage pour arriver à décrypter comment s’organise le réseau… Véritable musée à ciel ouvert, le réseau de bus et de tram vous offrira le spectacle de ses vieux véhicules d’un autre âge ! Quelques éléments plus modernes existent cependant.

Autre élément typique des transports en Ukraine : les marchroutka. Ce sont des taxis collectifs se présentant sous la forme de mini-bus, avec des itinéraires fixes. Il est un peu compliqué de déchiffrer leur parcours ! Ils sont un peu plus onéreux que les bus.

En été, vu la chaleur, mieux vaut éviter les longs trajets en surface pour éviter de cuire, la climatisation étant souvent une option…

Comme vu plus haut, un funiculaire relie le quartier de Podil à la « ville haute » vers le monastère Saint-Michel. Lors de l’ascension (ou la descente) vous aurez une très belle vue sur le Dniepr.

Malheureusement suite à un incident technique nos photos furent à jamais perdues, snif (on y retournera pour la peine…)

Où manger à Kiev : les bonnes adresses

vareniki saucisse
vareniki saucisse

Où manger à Kiev ? En tant que capitale de l’Ukraine, il est possible à Kiev de gouter à diverses spécialités du pays.

Mais également de se régaler de gastronomie plus « exotique », notamment la délicieuse cuisine géorgienne !

Les moins aventureux pourront toujours manger des pizzas, des burgers ou des sushis, comme partout…

Comment manger pas cher à Kiev ? La Puzata Hata

Pratique pour le midi (ou même le soir si vous voulez) et pour goûter aux plats typiques à moindre coût, la chaîne Puzata Hata, qui se traduit littéralement par « l’antre de la bedaine ».

C’est une sorte de cantine locale en self-service où l’on peut s’en mettre plein la panse sans faire exploser le portefeuille ! À titre indicatif, pour deux, nous nous en tirions souvent dans les 5 € !!

Vous y trouverez un peu de tout : salades, soupes, tartes salées (très bonnes), sucrées, viande, saumon (le plus cher… 2 € la papillote), légumes farcis, vareniki sucrés et salés, des accompagnements de légumes, riz, pâtes, des crêpes dessert, des beignets de fromage… Ici, tout fait honneur à la cuisine ukrainienne ! 🙂

Bon on ne va pas vous mentir, ce n’est pas non plus là que les plats sont les meilleurs.

Mais c’est un des rares moyens de manger rapidement, le service en Ukraine (comme dans la plupart des pays de l’est) est plutôt lent (rares sont les surgelés, contrairement à la France…), et ne convient pas toujours au Routard pressé !

Les prix très doux permettent également de surveiller ses dépenses (et comme la souris est là pour vous donner les bons plans…). Il existe plusieurs établissements à Kiev, vous trouverez les adresses sur le site Internet.

On vous conseille de prendre surtout les plats plus simples, comme les escalopes de poulet ou porc et surtout les shashlik, délicieuses brochettes !

La déco est à chaque fois différente, entre traditionnelle et plus classique ! C’est ici que vous côtoierez les Ukrainiens de classes sociales variées.

Dans chaque établissement, il existe une partie « salon de thé et bar ». On peut y déguster une bonne bière avec son repas et finir avec un gâteau, parmi les classiques de la pâtisserie ukrainienne, et un café. Fait un peu étrange, dans deux des trois restaurants testés, bien que modernes et refaits à neuf, les toilettes étaient à la turque (hum).

Où manger typiquement ukrainien à Kiev ?

Le soir nous avons testé différents restaurants trouvés grâce à nos guides ou sur Tripadvisor. Nous avons essayé de goûter aux plats typiques !

chaine varnichnaya à Kiev

On peut recommander la chaîne (et oui, beaucoup de chaînes à Kiev, mais cela n’est pas péjoratif comme ça peut l’être chez nous) Varenichnaya.

La déco inspirée d’un appartement typique des années 1970 (on retrouve beaucoup de déco thématique en Ukraine).

Comme le nom laisse à penser, vous pourrez déguster ici d’excellents vareniki, salés et sucrés, avec un choix intéressant !

On y trouve également d’autres plats traditionnels comme le fameux poulet à la Kiev ou en cette saison estivale, le poulet sauce myrtille.

Attention, les plats ne sont pas tous forcément présents (c’est pour mieux rappeler l’époque de la pénurie sans doute). Grand choix de cocktails et limonades maison !

Adresses et menus sur leur site officiel (pas en anglais…). Les prix ne sont pas élevés du tout (environ 2 € la portion), en revanche les assiettes ne sont pas énormes, à part les vareniki.

Il convient de prendre différentes petites choses, à la manière de grosses tapas à partager.

Nous avons aussi pu déguster un bon burger au Café Champagne, en terrasse sur la rue Velyka Zhytomyrska (la terrasse donnant sur la promenade piétonne de l’allée ).

Bien sûr nous n’avons pas lésiné sur les cocktails et autres cafés aromatisés et les délicieux gâteaux, ou encore les limonades maison !

Les restaurants géorgiens à Kiev

Ayant déjà eu l’occasion de goûter à cette délicieuse cuisine auparavant, notamment en Pologne, nous avions hâte de retrouver des restaurants géorgiens à Kiev !

Bonne alternative à la cuisine ukrainienne (bonne mais pas forcément raffinée, on ne va pas mentir), cela permet aussi de goûter à des mets que l’on trouve avec difficulté en France ou simplement en Europe de l’ouest.

La gastronomie géorgienne consiste en un certains nombres de plats mijotés (viande ou poisson) avec des herbes, aromates, épices douces (rien de pimenté), des noix, de la grenade, des légumes… c’est vraiment très bon !

cuisine géorgienne : khatchapuri fromage-oeuf, et tomates au fromage
cuisine géorgienne : khatchapuri fromage-oeuf, et tomates au fromage

Le pain géorgien, le khatchapuri, fourré au fromage et cuit au four, est un véritable classique et se retrouve aussi dans différents restaurants ukrainiens.

Il en existe également plusieurs sortes : fourré à la viande, aux épinards, au fromage, beurre et œuf…

Très typiques, les khinkali consistent en de très gros raviolis normalement fourrés à la viande et son jus.

Pour les déguster, il convient de tenir un ravioli avec sa fourchette en le maintenant par le « chapeau » au niveau de la bouche, et de le percer légèrement pour en absorber d’abord le jus avant de n’en faire que quelques bouchées !

Pas facile en fait… Aujourd’hui les khinkali peuvent être fourrés au fromage, champignons, etc.

Khinkali est justement le nom du restaurant géorgien que nous avons trouvé près de notre appartement et où nous avons mangé plusieurs fois ! (situé au 4 rue Rustaveli Shota).

Comme souvent en Ukraine nous avons pu profiter d’un intérieur très « traditionnel », mais aussi de la terrasse quand il faisait beau !

Nous avons pu goûter des plats mijotés comme le poulet à la grenade, l’agneau à la tomate, épices, légumes, des légumes en sauce avec des aromates.

Et oui, il m’arrive de manger des légumes quand c’est bien cuisiné ! Mais aussi à un délicieux poisson en sauce crème, fromage et épinard !

La carte propose un tel choix que l’on peut y manger plusieurs fois sans se lasser.

Les plats oscillent entre 2 € pour les « basiques », 4-5 € pour certains plats de viande et de poisson, 10 € le saumon au caviar rouge (un peu cher là). Seul bémol sur le vin géorgien au prix du vin français ! Tant pis…

Street food à Kiev

Ou plutôt street drink, on retrouve un peu partout dans la ville des camionnettes aménagées en bar de rue !

Vous pouvez y prendre des cafés de différentes sortes, des limonades, des mojito sans alcool, ou bien du kvass, boisson à base de pain noir fermenté, légèrement pétillante et très rafraîchissante !

Très agréable aux beaux jours lorsque le mercure peut atteindre plus de 30°C ! Et pour des prix dérisoires… Vous trouverez aussi des glaces et parfois des crêpes.

Voir aussi l’article sur la gastronomie en Ukraine

Découvrez mes articles thématiques sur la ville

Les églises de Kiev

La Laure des catacombes : monastère classé au patrimoine mondial de l’UNESCO

Hors de la ville : aux alentours de Kiev

Si vous disposez de quelques jours en plus à Kiev, vous pouvez aller voir le musée de plein air de Pyrogovo (il faut prendre un mini-bus au terminus du métro) ! Il représente, dans un immense parc, l’architecture traditionnelle de chaque région. 

Ou bien découvrir Tchernihiv, ville… très moche mais connue pour ses belles églises ! Bon, ce sera pour une prochaine fois pour moi ! 😉

Découvrez aussi que voir, que visiter à Lviv, les incontournables

Puis visitez Odessa, sur la mer Noire, avec la souris !

5/5 - (13 votes)

6 thoughts on “Que visiter, que faire à Kiev : les incontournables”

  1. Je découvre votre blog et c’est une merveille. J’aime beaucoup la manière dont vous présentez vos articles et photos. C’est en faisant une recherche pour mon prochain voyage en Serbie que je suis tombé sur votre blog qui me fait voyager… Les métros de Kiev me rappelle ceux de St Petersbourg, très joli !

  2. Merci bien – votre blog est tb documenté et fait envie de s’y rendre
    je pars bientot et il m’a bien aidé à faire mon périple

    merci à vous et encore bravo !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *