Le parc de Bagatelle, la plus belle roseraie de Paris : visite en photos des jardins, tarifs et horaires

Le parc de Bagatelle à Paris se situe dans le bois de Boulogne, à proximité de Neuilly-sur-Seine. Aménagé à la fin du 18e siècle, ce magnifique parc à l’anglaise d’une superficie de 24 hectares possède une des plus belles roseraies de France, et certainement la plus belle de Paris, avec plus de 10.000 rosiers différents.

Relativement isolé loin du métro, la fréquentation des jardins reste très raisonnable toute l’année, voire très faible en semaine. Voilà qui assure une tranquillité très appréciable l’été alors que les principaux parcs urbains sont archi-bondés. Présentation et visite en images de mon parc préféré à Paris ! 😉





Comment aller au parc de Bagatelle à Paris


Afficher une carte plus grande

roses dans le parc de BagatelleIl n’y a pas de station de métro ou de RER à proximité immédiate.

Pour se rendre au parc de Bagatelle, il faut emprunter la ligne 1 du métro jusqu’à Pont de Neuilly puis le bus 43 qui termine devant l’entrée du parc, arrêt Place de Bagatelle. Ou descendre à la station Porte Maillot et prendre le bus 244, arrêt Bagatelle-Pré Catelan.

En voiture, il suffit de se garer gratuitement devant l’entrée (oui, il est encore possible de stationner, espérons que ça dure…).

Tarifs et gratuités au parc de Bagatelle




La visite du parc de Bagatelle est libre hors saison. Mais elle devient payante de mai à octobre (prix du billet : 2,50 € en 2019), en général à l’occasion d’expositions d’un intérêt plus ou moins limité. Bref, une façon un peu maladroite de justifier le tarif d’entrée…

Les moins de 26 ans et les chômeurs se voient appliquer un tarif réduit (1,50 €). L’entrée reste gratuite pour les moins de 7 ans, les bénéficiaires de minima sociaux (RSA, etc) ainsi que les personnes handicapées. Mais uniquement les invalides, les autres handicapés à moins de 80 % ne méritent pas la gratuité selon la mairie de Paris !

Une carte d’abonnement (25 €, ou 50 € pour une famille) offre un accès illimité au parc de Bagatelle ainsi qu’au parc floral du bois de Vincennes durant l’année.

Horaires du parc de Bagatelle

Durant le printemps et l’été, de fin mars (changement d’heure) à fin septembre, le parc est ouvert de 9 h 30 à 20 h. En mars ou octobre, la fermeture est anticipée à 18 h 30, et à 17 h les mois d’hiver.

Plan du parc de Bagatelle

Vous trouverez ici un plan du parc de Bagatelle en PDF : CLIC !

Histoire du parc de Bagatelle

Mais comment se retrouve-t-on avec ce joli parc entièrement clos perdu au milieu du bois de Boulogne ?! 😮

Le domaine de Bagatelle au XVIIIe siècle

En 1720, le domaine appartient au duc d’Estrées, maréchal de France, qui fait restaurer à grand frais le petit château, d’où le surnom de bagatelle. Et c’est exactement à cela que se consacre son épouse, adepte du libertinage ! Le domaine change ensuite de nombreuses fois de propriétaire.

En 1775, le comte d’Artois, frère du roi Louis XVI et futur roi Charles X (1824-1830), acquiert le domaine, connu lui aussi à l’époque pour être un grand libertin ! Le lieu lui convenait donc parfaitement… Il y fait tracer un jardin anglo-chinois, alors très à la mode, en réaction contre le rigorisme des jardins à la française. La pompe Louis quatorzienne n’était vraiment plus au goût du jour !

En 1777, sa belle-sœur, la reine Marie-Antoinette, lance le pari qu’il ne pourrait y élever un château en moins de trois mois, le temps de son séjour au château de Fontainebleau. Le pari est relevé et le comte y fait rapidement édifier une folie, c’est-à-dire un petit château.

Les plans de l’édifice, mais également d’un nouveau un jardin anglo-chinois, sont dressés en une seule nuit par l’architecte Béranger. Puis 900 ouvriers travaillent jour et nuit pour l’achever en seulement 64 jours ! (je note qu’aujourd’hui avec des moyens high-tech, il faut quatre ans pour rénover un musée, hum)

Le domaine faillit bien disparaître sous la Révolution française mais heureusement, après une période d’abandon, il y survécut. Il devient même un lieu de promenade à la mode sous le Directoire, avant d’être réquisitionné par Napoléon, qui souhaite en faire son domaine de chasse. Le comte d’Artois récupère son bien lors de la Restauration.

Le parc au XIXe siècle : sir Richard Wallace

Vers 1865, le nouveau propriétaire des lieux depuis 1835, lord Seymour-Conway, fait ériger la grille d’honneur (côté Est), l’orangerie, des communs et des écuries (reconverties depuis en restaurant).

Son fils adoptif, sir Richard Wallace (oui, celui qui offrit les fameuses fontaines à Paris !) hérite du domaine en 1870. Il fait alors construire le Trianon et les deux terrasses ainsi que deux pavillons de gardes. Il lègue le parc à son secrétaire, mais ce dernier ne l’entretien pas faute de moyens et pense même à le vendre par lots.

Au XXe siècle : l’acquisition par la Ville de Paris

En 1905, l’ensemble est heureusement acquis par la Ville de Paris. En 1907, la roseraie est aménagée par le paysagiste et conservateur des jardins de Paris Jean-Claude Nicolas Forestier (ça ne s’invente pas !), qui sauve le parc le restaurant. Le 15 mars de la même année, Charles Voisin, pionnier français de l’aéronautique, accomplit le premier vol mécanique sur un aéroplane muni d’un moteur à explosion.

Aujourd’hui, le parc de Bagatelle fait partie des quatre espaces constituant le jardin botanique de la ville de Paris. Les autres sont le jardin des serres d’Auteuil (celui en cours de massacre par Anne Hidalgo !), au Sud-Est du bois de Boulogne, ainsi que le parc floral de Paris et l’arboretum de l’école du Breuil, situés eux dans le bois de Vincennes.

Visite du parc de Bagatelle

L’ensemble s’étend sur une surface de 24 hectares. Le parc est aménagé sous la forme d’un jardin à l’anglaise, avec ses allées sinueuses, son plan d’eau couvert de nénuphars l’été, son belvédère, un petit cours d’eau avec sa cascade artificielle et ses canards…

Le parc de Bagatelle est particulièrement bien entretenu et est agréable à parcourir en toute saison. Mais c’est bien sûr au printemps que la balade est la plus sympathique, avec les floraisons du million (!)  de bulbes de jonquilles et de tulipes, puis des iris en mai… Enfin au début de l’été, avec la floraison des milliers de rosiers, tous différents !

Le charme des jardins et des pièces d’eau

A l’ouest, le long du mur d’enceinte, on trouve le restaurant « Les Jardins de Bagatelle ». Le cadre est  fort joli mais les tarifs sont exagérés, comme trop souvent dans ce genre de lieu. Suivent plusieurs petits jardins clos regroupent des fleurs par espèces : le jardin des clématites, des pivoines, puis le jardin des iris, celui des plantes vivaces… Un peu plus loin, suit un potager, situé après la maison du jardinier. Suit encore une mini bambouseraie, mais je n’ ai pas croisé de pandas. 😉

En revanche, on croise plusieurs paons qui se promènent nonchalamment sur les pelouses. Si vous êtes chanceux, ils vous feront admirer leurs magnifiques plumes en faisant la roue ! Non, ils ne sont pas payés par la mairie de Paris, ils cherchent simplement à éblouir les paonnes, au plumage bien plus terne ! 

Au détour d’une allée, on peut découvrir quelques quelques ruines de l’abbaye de Longchamp. Au nord-ouest du parc, on trouve un grand étang dominé par une cascade artificielle, peuplé de poules d’eau et de nénuphars l’été.

Si vous n’y verrez pas la maison-atelier de Claude Monet, vous admirerez en revanche un superbe ensemble de « nymphéas », en restant à Paris et sans la cohue de touristes asiatiques qu’on voit à Giverny ! L’un dans l’autre… 

A l’est du parc, une autre grande cascade alimente une mare aux canards… qui n’hésitent pas à venir quémander des bouts de crêpe, que vous aurez peut-être acheté au kiosque voisin !

Roseraie de Bagatelle

Mais plus encore que ce joli cadre, c’est la superbe roseraie qui fait la célébrité du lieu, avec son annuel concours international de roses nouvelles, qui se tient en juin-juillet depuis 1907.

La roseraie s’étend sur 17.000 m² et compte pas moins de 9000 rosiers issus de 1200 variétés différentes. Il faut bien entendu l’admirer en pleine floraison, de fin mai à juillet selon les variétés… et le climat. On en a une belle vue d’ensemble depuis le belvédère du kiosque de l’impératrice.

En toile de fond de la roseraie, on peut remarquer l’orangerie, qui ouvre au public lors de concerts durant les festivals de la saison estivale.

Principales floraisons à Bagatelle

Voici un calendrier indicatif des principales floraisons du parc. Bien entendu, elles peuvent varier de 15 jours ou 3 semaines selon le climat.

  • les hellébores : en janvier
  • les perce-neiges : en février
  • les crocus : en février-mars
  • les tulipes et jonquilles :en mars-avril
  • les magnolias : en avril
  • les lilas : en avril-mai
  • les pivoines : de mi-avril à fin mai
  • les iris : en mai-juin
  • les roses : de mai à octobre
  • les hortensias : en juin
  • les pois de senteur : en juin
  • les nymphéas : de juin à septembre
  • les dahlias : en septembre

A proximité du parc de Bagatelle

Allez faire un tour juste au sud du parc de Bagatelle, à côté du carrefour de Longchamp, à la grande cascade. C’est une création du Second Empire pour évoquer les paysages suisses (avec un peu d’imagination !). L’ensemble a été aménagé en y déplaçant plusieurs milliers de mètres cubes de rochers de Fontainebleau… Le restaurant gastronomique situé à côté n’est en revanche pas accessible à ma (maigre) bourse de souris…

Avis de la souris

Il s’agit tout simplement pour moi du plus beau parc de Paris ! Le plus souvent tranquille car éloigné du centre et des grands axes de transports, magnifiquement entretenu, romantique à souhait avec ses paons faisant la roue au détour d’allées sinueuses… Voilà une balade à ne pas rater ! 😉

Seul aspect discutable : la présence de pauvres chats réfugiés dans le parc… décidément, on est tranquille nulle part !

Plus grave, le château de Bagatelle, à l’image des églises et fontaines parisiennes, est en triste état. Mais vu le peu de volonté que met la municipalité actuelle à entretenir son patrimoine…

Si vous aimez les très belles roseraies, ne ratez pas la roseraie du Val-de-Marne à L’Haÿ-les-Roses.

Et bien sûr, ne ratez pas le parc floral de Paris et ses floraisons dans le bois de Vincennes ! 🙂

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (6 votes, moyenne: 4,50 sur 5)

Loading...

One Response to Le parc de Bagatelle, la plus belle roseraie de Paris : visite en photos des jardins, tarifs et horaires

  1. Ana Suldac dit :

    Le Parc de Bagatelle est un des plus beau jardin que j’ai visité! Merci pour cet article!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *