Le quartier de Chiaia et la villa Pignatelli à Naples

vue aérienne de Chiaia et de la Villa Comunale longeant la mer

vue aérienne de Chiaia et de la Villa Comunale longeant la mer

Le quartier de Chiaia à Naples s’étend entre le bord de mer et la colline du Vomero. Il se situe juste après la via Parthenope et le château de l’Oeuf. Souvent oublié des touristes, il fut pourtant un des mes quartiers préférés !

Il est également connu pour son architecture Liberty, la branche italienne de l’Art nouveau. Je vous propose également de visite la belle villa Pignatelli, belle demeure néo-classique à la décoration d’époque.

 

 

Afficher une carte plus grande

 

Vue sur Chiaia et château de l’Œuf

Le nom de « Chiaia » signifie « plage » en napolitain, mais malheureusement, si une plage existait bien auparavant, maintenant on y trouve plutôt des rochers ! Dommage pour la baignade et la farniente, même si cela ne stoppe pas les Napolitains.

Ses origines remontent à la fin du XVIe siècle lorsque les dirigeants espagnols décidèrent d’étendre la ville à l’ouest. Aujourd’hui il s’agit d’un quartier résidentiel plutôt chic où se mêlent néanmoins avenues aux bâtiments cossus et petites ruelles pittoresques qui évoquent plutôt la vieille ville.

 

Le quartier de Chiaia au 18e siècle par Joseph Vernet

Le quartier de Chiaia au 18e siècle par Joseph Vernet

 

La piazza Vittoria

Reprenons la balade depuis la via Partenope et le château de l’Oeuf.

Cette agréable promenade piétonne en bord de mer débouche sur la piazza Vittoria jolie place faisant face à la mer, malheureusement trop envahie par les voitures !

La promenade continue mais devient plutôt un large boulevard automobile, la via Francesco Caracciolo, bordé par un parc public, la Villa Comunale.

 

De là, n’hésitez pas à traverser pour aller admirer la vue sur le bord de mer ! La via Parthenope et le Château de l’Oeuf d’un côté, Mergellina de l’autre, au loin (enfin, à 1,5 km…)

 

La Villa Comunale

villa comunale à NaplesCe parc d’environ 1km de long borde la mer et constitue un des espaces verts les plus proches du centre-ville ! (C’est que Naples n’est pas trop une ville verte, hum).

Il fut créé en 1780 mais à l’époque seuls les membres de la famille royale pouvaient en profiter. Heureusement ça a changé, tout le monde peut venir chercher sa dose de chlorophylle ! J’ai surtout bien aimé les jolies fontaines. Très italien tout ça, c’est sûr !

On y trouve aussi un des plus vieux aquarium d’Europe ! Malheureusement son attrait est quelque peu gâché par les travaux de prolongement de la ligne 6 du métro, mais c’est pour la bonne cause 😉

J’ai trouvé fort agréable de s’y promener en tout cas, et étrangement, il n’y avait pas foule. En tout cas, je trouve plus sympa de passer par là plutôt que sur la via Caracciolo, bien trop envahie de voiture à mon gout, du moins sur une partie.

 

Riviera di Chiaia

Partant de la piazza Vittoria, la Riviera di Chiaia constitue la principale avenue suivant le tracé du bord de mer et bordant le jardin Villa Comunale, côté ville donc, et pas côté mer. On y trouve plusieurs églises où j’ai pu jeter un coup d’œil, ainsi que bon nombre de restaurants et bars. C’est là aussi que se situe l’entrée de la villa Pignatelli, mais j’y reviendrai plus tard !

 

une rue dans le quartier de Chiaia à NaplesNous avons un peu flâné dans le quartier et les quelques ruelles qu’on y trouve. Ça grimpe vite, beaucoup de pentes ici ! J’ai bien aimé le mix entre ruelles anciennes et plus « typiques » et rues plus « Belle Époque » avec quelques beaux immeubles mieux repeints !

Le quartier subit une véritable transformation entre la fin du 19e siècle et le début du 20e, ce qui explique cela. Des avenues rectilignes plus modernes furent percées, mais quelques ruelles aux immeubles plus anciens furent épargnées. Savoureux mélange, et véritable plaisir que de découvrir ce charmant quartier finalement peu touristique.

Il s’agit également d’un des lieux de sortie des Napolitains, qui y viennent pour leur shopping mais également pour les nombreux restaurants que l’on y trouve.

 

L’architecture Art nouveau dans le quartier de Chiaia

La via dei Mille et la via Filangieri

via dei mille à Naples dans le quartier de ChiaiaAllons voir ces deux jolies avenues ! Si les inconditionnels du shopping haut de gamme y trouveront leur bonheur (hum, un peu cher pour ma petite bourse…) les fans d’architecture Art nouveau ou « Belle Époque », également !

J’ai pu y retrouver plusieurs beaux « palais » de style Liberty, que j’affectionne réellement. Quel contraste avec les vielles ruelles décrépites du centre historique ! Juste un peu dommage que les voitures sont omniprésentes, comme un peu trop souvent en Italie.

N’hésitez pas à faire comme moi et à pousser la porte de certaines cours d’immeubles ! Allez voir le bel escalier hélicoïdal du palazzo Mannajulo, à l’angle des deux rues.

 

La piazza Amedeo et la villa Maria

Nos pas nous ont conduits sur la piazza Amedeo et son intense circulation automobile ! Bordée d’immeubles cossus, c’est surtout la belle villa Maria qui a attiré notre attention ! Là encore de style Liberty, ll s’agit d’un ancien hôtel, le Grand Eden Hotel, reconverti en immeuble d’habitation. Magnifique, vous ne trouvez pas ? 😉

Sur la place vous pouvez emprunter la ligne 2 du métro, pour rejoindre notamment la gare centrale ou vous rapprocher du centre en descendant à la station Montesanto. Admirez également la vue sur la colline du Vomero, et d’autres très beaux immeubles Belle Époque !

 

La via del Parco Margherita

Partant de la piazza Amededo, cette jolie rue grimpe vers la colline du Vomero. Nous avons pu y découvrir d’autres très belles villas Lberty, pour le bonheur de nos yeux ! Hum, ce ne doit pas être donné d’habiter ici… Cela m’a quelque peu rappelé le quartier de la colline de Cimiez à Nice, bâti plus ou moins à la même époque, et un peu dans le même style !

Pour grimper au Vomero sans trop se fatiguer, n’hésitez pas à emprunter le funiculaire de Chiaia. Ça fait moins mal aux pattes quand même !

 

La via Chiaia et la piazza dei Martiri (place des Martyrs)

Retournons de l’autre côté du quartier ! Après la piazza dei Martiri t son monument aux martyrs napolitains, la via Chiaia, très commerçante et animée, rejoint la piazza del Plebiscito. Piétonne (ouf) elle est bordée de boutiques et cafés.

La piazza dei Martiri

Il s’agit d’une des plus jolies places du quartier, et aussi l’une des plus chères pour une pause café !

 

La via Chiaia

Animée jusqu’à tard le soir, vous y retrouverez l’âme napolitaine. Très sympa ! De là, vous pouvez faire comme nous et prendre l’ascenseur (ou les escaliers) pour rejoindre le Pizzofalcone.

 

Les grottes Carafa

Voilà une découverte quelque peu insolite ! Depuis l’Antiquité, les habitants de Naples creusèrent des carrières pour en extraire  le tuf. C’est sous la colline du Pizzofalcone que se trouvent donc les grottes Carafa, ingénieusement reconverties en… garage !

Un peu difficile à trouver,  au 30 du vico santa maria a cappella vecchia, il faut passer sous un petit tunnel puis tourner à gauche. Pas mal ! Bonne ré-utilisation de ces carrières, surtout quand on sait que la voiture est omniprésente à Naples et que les parkings sont les bienvenus ! Nous en avons d’ailleurs vus d’autres dans le même genre, mais celui-ci semble le mieux réussi.

 

La Villa Pignatelli et son musée des carrosses

 

Afficher une carte plus grande

 

 

villa Pignatelli à NaplesIl s’agit là du monument le plus important du quartier, même si quelque peu délaissé par les touristes étrangers.

Située sur la Riviera di Chiaia, cette belle demeure néo-classique fut édifiée en 1826 pour Ferdinand Acton, le fils de l’ancien premier ministre (oui, d’origine anglaise) et passa dans les mains de grandes familles européennes, telle que les Rothschild, pour enfin devenir la propriété du duc Diego Aragona Pignatelli Cortes, en 1867.

En 1952, la princesse Rosina la légua à l’état italien afin qu’elle devienne un musée.

Informations pratiques :

La villa est ouverte tous les jours sauf mardi de 8h30 à 17h (dernière entrée à 16h30) pour un tarif de 5€ en 2018, ou 2€ pour le parc seul. Gratuité pour les -18 ans de l’Union Européenne et tous les premiers dimanches du mois.

Plus d’infos sur le site officiel

La visite

façade de la villa Pignatelli à NaplesAujourd’hui, on découvre d’abord son beau jardin à l’anglaise, au calme, où il doit faire bon flâner par beau temps. Malheureusement, lors de ma visite, ce ne fut pas le cas ! Pas de chance…

Fait qui peut surprendre au premier abord, la façade que l’on voit en pénétrant dans le jardin est en fait l’arrière de la villa, et l’entrée s’effectue de l’autre côté !

Le petit musée des carrosses, lui, se situe tout au fond du jardin, ne le ratez pas !

 

L’intérieur de la villa Pignatelli

salon de la villa Pignatelli C’est parti pour la visite de cette belle demeure, à la décoration intérieure restée intacte ! Elle s’étend sur deux niveaux.

Le plus beau reste tout de même le rez-de-chaussée, où se succèdent plusieurs jolies pièces de vie : salons, salle à manger, bibliothèque.. Comme j’aime beaucoup les belles demeures anciennes et les beaux meubles (non, Ikea, ce n’est pas trop mon truc !) j’étais ravie.

Le musée présente une belle collection de porcelaine, surtout de Meissen, ainsi que quelques tableaux et autres objets décoratifs. Même si j’ai pris le temps d’admirer les détails, c’est l’ensemble de la décoration raffinée des pièces qui m’a plu ! Le genre d’endroit où je me verrais bien vivre en tout cas 😉 Mais avec le confort moderne, bien sûr !

 

La visite se poursuit à l’étage, plus intimiste et décoré plus simplement mais toujours dans le gout de l’époque. On y trouve notamment la salle de bain, moderne pour l’époque, et ses étranges robinets ! Viennent ensuite le bureau et ce qu’il reste de la chambre (admirez le plafond). Plusieurs pièces ne sont plus meublées et abritent des expositions temporaires.

 

le musée des carrosses de la Villa Pignatelli

Avant de partir, petit tour au fond du jardin pour ne pas manquer ce petit musée quelque peu insolite ! Plus qu’un musée de carrosses, il s’agit avant tout d’un musée de calèches, présentant différentes berlines des 19e et 20e siècle ainsi que divers objets en rapport (selles, harnais, etc). Plutôt sympa !

 

Voilà, la visite du quartier est terminé, j’espère vous avoir donné envie de le découvrir. Et oui, Naples ne se limite pas à son centre historique…

Vous pouvez aller encore plus loin et découvrir le bord de mer de Mergellina

Ou grimper sur le Vomero

Ou retourner à l’article principal

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *