Le parc et le palais de Kolomenskoye à Moscou : visite et photos

Le parc de Kolomenskoye à Moscou fait partie des curiosités à voir lorsqu’on dispose d’un peu de temps. Avec son superbe palais en bois à l’architecture fantaisiste, il me faisait rêver !

Mais que voir exactement dans le parc de Kolomenskoye ?

  • Le palais en bois du tsar Alexis Mikhailovitch
  • L’église de l’Ascension et son complexe, inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO
  • L’église de Notre-Dame-de-Kazan
  • La maison en bois de Pierre Ier
  • Le musée de plein-air et ses bâtiments en bois, provenant de diverses régions de Russie
  • L’église Saint-Jean-Baptiste

Suivez la souris pour une petite visite virtuelle en photos ! Comment s’y rendre, prix, horaires, je vous explique tout !

Comment se rendre au parc de Kolomenskoye

station Kachirskaya

Le parc se situe à environ 10 km au sud du centre de Moscou. Il est desservi par la ligne 2 du métro.

Deux choix s’offrent à vous : descendre à la station Kolomenskaya, pour arriver au nord du parc, ou bien à la station Kachirskaya si vous souhaitez visiter le palais en bois (éloigné des autres monuments).

Personnellement, je suis arrivée par cette station et je suis repartie par l’autre, une fois le parc traversé. Comptez environ 25 mn depuis le centre de Moscou.

Cliquez ici pour le plan du métro de Moscou.

Si vous optez pour cette solution, une fois descendus de la rame en provenance de Moscou, dirigez-vous vers la droite, puis à gauche après les portiques, puis ensuite c’est tout droit, à environ 10 mn de marche. N’hésitez pas à demander au personnel de la station si vous n’êtes pas sûrs, il sont très aidants. 😉

Horaires

Le domaine de Kolomenskoye abrite plusieurs bâtiments visitables et payants. Ces derniers sont ouverts tous les jours de 10h à 18h sauf lundi. Les samedis du 1er avril au 30 septembre, ouverture de 11h à 19h. Les caisses ouvrent 15 mn avant et ferment 30 mn avant.

Vous pouvez vous balader dans le parc hors de ces horaires.

Tarifs

En ce qui concerne les prix, c’est tout simplement une usine à gaz… chaque bâtiment se paie séparément, à des tarifs différents, et rien n’est indiqué sur le site officiel, ni même sur les bâtiments en question ! …

Je peux vous dire que chaque billet pour les différents parcours du palais en bois est de 400 roubles en 2018 (environ 6€). Il existe un parcours principal (salles d’apparats, chambres…), un autre pour les appartements privés, et un pour le musée. Il faut également rajouter 150 roubles pour grimper sur la tour d’observation du palais.

Le site officiel indique un tarif réduit pour les -18 ans (mais sans indiquer les prix !) et la gratuité pour les enfants de -7 ans et les étudiants munis de leur carte internationale.

D’après divers commentaires sur TripAdvisor, comptez environ 150 roubles pour la plupart des autres bâtiments.

Combien de temps pour visiter le domaine de Kolomenskoye

Le domaine est grand ! Il s’étend sur 390 hectares. Prévoyez de bonnes chaussures… Si vous souhaitez visiter le palais, comptez une bonne demi-journée en tout, et une journée entière si vous souhaitez tout visiter. Vous trouverez divers des stands pour vous restaurer, mais surtout vers le musée de plein-air, moins vers le palais.

Un peu d’histoire…

plan du parc de KolomenskoyeMais au fait, c’est quoi, le parc de Kolomenskoye ? A l’origine il s’agissait d’un village situé sur une colline dominant la Moskova. Le plus vieux monument préservé demeure l’église de l’Ascension, qui fut érigée en 1532 pour commémorer la naissance du tant attendu hériter Ivan IV (dit « le Terrible », et qui ne laissa pas que de bons souvenirs, hum, quelle ironie du sort !).

Les tsars aimaient bien y venir l’été et Alexis Ier (le père de Pierre le Grand, ça vous parlera plus) y fit construire un somptueux palais en bois au milieu du 17e siècle, à l’architecture très originale qui en mettait plein la vue ! Pierre Ier y passa une partie de son enfance et c’est là que naquit sa fille, la future impératrice Elizabeth Ière.

Après elle, avec le transfert de la capitale à Saint-Pétersbourg, le palais cessa d’être entretenu, et fut plus tard rasé sous ordre de Catherine Ière, qui le trouvait également trop démodé ! Il fallut attendre 2010 pour qu’il soit reconstruit selon les plans et les images de l’époque, afin d’offrir une reconstitution très fidèle de la vie de cour sous le tsar Alexis.

A l’époque soviétique, divers bâtiments en bois provenant de différentes régions de l’URSS furent transportés dans le parc dans l’idée d’en faire un musée de plein-air.

Cliquez ici pour voir le plan schématique en plus grande résolution (annoté par mes soins)

 

Le palais en bois de Kolomenskoye : la visite

palais de KolomenskoyeLes images de ce palais occupèrent mon esprit pendant un an, entre mes deux passages à Moscou. J’avais en effet très envie de le voir, et de le visiter !

Il faut dire qu’il arbore une architecture unique, avec un look digne des châteaux de contes de fées ! Et justement, j’aime bien les contes, et les beaux palais originaux ! Ça change des palais pétersbourgeois, plus classiques…

Bien sûr, il faut garder à l’esprit que tout ceci n’est qu’une reconstitution. D’ailleurs, le palais fut reconstruit à environ un kilomètre de celui d’origine, dont on peut encore voir les ruines, afin de préserver ces dernières mais également des arbres centenaires.

Néanmoins, je me suis prise au jeu et j’ai vraiment apprécié ma visite de ce beau palais, qui nous replonge à l’époque des tsars, du 17e au 18e siècle. Tout fut minutieusement reconstitué dans l’idée d’être le plus fidèle possible au palais d’origine.

Bien sûr, avant de le visiter, j’en ai fait tout le tour extérieur. Impressionnant !

Je n’ai effectué que la visite principale, celle des salles d’apparat et appartements du tsar et de la tsarine. Il n’y avait pas d’audioguide mais dans chaque pièce se trouvait un cartel en anglais (non, rien pour les non-anglophones du coup).

A peine entrés, on en prend déjà plein la vue avec la déco fastueuse ! Nous visitons d’abord la salle de banquet, puis la salle du trône. Ne manquez pas de lever la tête pour admirer les beaux plafonds peints ! Par contre je n’ai pas aimé les lions qui gardent le trône. Trop de félins partout !

Chaque pièce comporte également un poêle (c’est qu’il fait froid en Russie l’hiver, je ne vous apprends rien), tous différents les uns des autres, et plutôt pas mal.

Après le cabinet d’étude (le bureau en somme) du tsar Alexis, place à sa chambre, et à un petit oratoire.

Après un étroit couloir, nous découvrons le cabinet d’étude de Pierre le Grand. Il faut ensuite descendre au sous-sol pour découvrir l’endroit le plus spécial du palais : les bains !

On y accède par une antichambre où on se déshabillait avant de prendre et où on se reposait ensuite. L’ancêtre du hamman/sauna en somme ! D’ailleurs les Russes ont toujours gardé cette tradition, qui se prénomme désormais bania (l’équivalent du sauna finlandais).

Place ensuite à l’appartement de la tsarine, avec sa propre salle du trône (là encore admirez les beaux plafonds !). Et oui, même si les femmes vivaient quelque peu recluses et n’avaient aucun réel pouvoir politique, elles donnaient tout de même des audiences. Elle possédait également son propre atelier.

Après un petit oratoire, nous finissons avec les chambres de la tsarevna Sophie (sœur ennemie de Pierre le Grand et régente pendant plusieurs années) et celle de l’impératrice Elizabeth, dans un style plus baroque et « occidental », qui collait mieux à cette époque d’ouverture vers l’Europe.

Pour en voir plus, il faut de nouveau payer 400 roubles, et encore 400 pour le musée proposant des objets de l’époque ! Bon, je me suis arrêtée là, la suite une prochaine fois peut-être ! 😉

 

Visite du parc de Kolomenskoye

Le palais étant excentré par rapport aux autres curiosités du parc, j’en ai donc profité pour flâner un peu ! En cette belle journée ensoleillée de septembre, il n’y avait pas trop de monde en plein après-midi dans cette partie-là. Sachez quand même que le lieu est très prisé par les jeunes mariés venus y faire leur séance photo ! J’en ai croisé plusieurs, alors attention aux samedis…

Saint-Jean-Baptiste à Kolomenskoye

Saint-Jean-Baptiste

Je suis passée devant l’église de Saint-Jean-Baptiste, érigée par Ivan le Terrible, ainsi que son petit cimetière, tout en admirant la vue sur la Moskova.

Bon, on se rend bien compte que les banlieues moscovites ne sont pas très belles, mais qu’importe ! Les rives du fleuve sont restées bien arborées ici.

Le parc est dénivelé, il m’a donc fallu descendre, puis remonter, pour accéder à la place de l’église de l’Ascension.

L’église de l’Ascension de Kolomenskoye

église de l'Ascension de Kolomenskoye à MoscouElle est belle et impressionnante, n’est-ce pas ? 😉 Comme vu plus haut, sa construction s’acheva en 1532 dans le but de commémorer la naissance du futur Ivan IV (certains s’en mordront les doigts plus tard…)

Elle serait l’œuvre d’un architecte italien, comme beaucoup d’églises à Moscou ! Et oui, les Italiens avaient la côte à cette époque… Mais franchement, il n’y a rien d’italien dans son look !

Son architecture était surtout très innovante pour l’époque, puisqu’elle rompt avec l’ancienne tradition byzantine ! C’est le début de l’architecture dite « en tente », avec sa forme pyramidale qui évoque un peu une fusée. D’ailleurs, on raconte qu’elle fut justement la source d’inspiration pour le design des fusées. 😉

Quoiqu’il en soit, ses proportions sont parfaites, et elle m’a bien tapé dans l’œil (pas trop fort quand même, ça fait mal…).

Son très bon état de préservation lui a valu d’être inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1994.

église de l'ascension à KolomenskoyeElle fut par la suite le prototype de nombreuses églises, jusqu’à l’interdiction de cet style architectural par le patriarche Nikon (j’ai envie de dire, quel c*n, mais ce ne serait pas poli, hum), environ un siècle plus tard. D’ailleurs, regardez-bien la sublime cathédrale Saint-Basile de la place Rouge, on y retrouve cette forme pyramidale au centre ! 🙂

Elle se visite, l’entrée est payante, mais d’après les photos trouvées sur Wikipedia, l’intérieur est très sobre, les couleurs d’origine n’ayant pas été conservées. Nous avons donc passé notre tour…

Juste à côté se trouve la petite église Saint-Georges, du 17e siècle qui se visite également. Le tout est fermé par la porte antérieure édifiée en 1672. Dans les bâtiments annexes se trouve le petit musée du domaine, qui abrite une maquette du palais et de ses alentours à l’époque du tsar Alexis.

J’ai trouvé ce complexe vraiment très beau, pas vous ? 😉

L’église Notre-Dame-de-Kazan

Notre-Dame-de-Kazan à KolomenskoyeUne fois sortis du « complexe », nous nous retrouvons dans l’ancienne cour des tsars. Notre-Dame-de-Kazan est l’autre église principale de Kolomenskoye, elle aussi toute mignonne même si moins « originale ».

On y retrouve les bulbes typiques des églises orthodoxes russes. Édifiée en 1651, elle remplace une ancienne église en bois, et était reliée à l’ancien palais par une passerelle (le tout en bois, bien évidemment).

Cette fois-ci la visite est gratuite et l’intérieur est tout simplement magnifique ! J’ai surtout aimé les piliers recouverts de superbes fresques. Hélas, cette église étant consacrée, les photos y sont interdites, comme souvent chez les orthodoxes, et je dois avouer que ça m’énerve bien ! D’habitude, monsieur Souris essaie d’en prendre quand même discrètement (ça ne fait de mal à personne…), mais là il y avait la messe, nous avons préféré rester discrets. Tant pis !

Les ruines du palais et la maison de Pierre le Grand

Non loin de là nous pouvons encore voir les ruines du palais originel du tsar Alexis, qui je le rappelle se trouvait ici et non un kilomètre plus loin contrairement au palais reconstruit actuel (c’est pour mieux nous faire marcher, hum).

ruines du palais du tsar à Kolomenskoye

Encore un peu plus loi, la maison en bois de Pierre le Grand. Mais ne vous y trompez pas, cette maisonnette de 1702 n’était pas ici à l’origine, mais sur une île de l’estuaire du fleuve Dvina, près de la mer Blanche et d’Arkhangelsk. Très loin donc ! Tout comme la maisonnette de Pierre à Saint-Pétersbourg, elle fut entourée par un bâtiment en brique afin d’assurer sa préservation au 19e siècle. Elle ne fut déplacée ici qu’en 1936 et complètement restaurée en 2008.

Hélas, suite à une envie pressante, j’ai du m’éloigner pour trouver des toilettes (il y en a un peu partout dans le parc, ouf !) et je n’ai plus pensé à revenir sur mes pas. Qu’elle est bête cette souris ! Heureusement Wikipedia est mon ami, exceptionnellement…

©Martin Furtschegger

Il n’y a plus qu’à franchir les portes à l’architecture encore une fois très traditionnelle, et nous sortons de la cour des tsars !

portes de la cour des tsars Kolomenskoye

Maintenant, direction le musée de plein-air et ses bâtiments en bois ! J’en ai profité pour flâner un peu dans les beaux jardins fleuris. Nous arrivons également sur une allée jalonnée de différents stands : nourriture, boissons, souvenirs, artisanat… En fin d’après-midi, il y avait bien plus de monde ! Le parc est avant tout un lieu de balade pour les Moscovites. C’est vrai qu’on y est bien !

Le musée de plein-air de Kolomenskoye

eglise en bois à Kolomenskoye MoscouJe n’ai pas eu l’occasion d’entrer dans les divers bâtiments, il était trop tard, mais j’ai pu les admirer de l’extérieur et prendre la pose devant la toute mignonne église en bois ! On retrouve entre autre un moulin, une fauconnerie, la tour de garde d’un ancien fort, une ferme…

Cet endroit est tout simplement bucolique, on s’évade loin du centre de Moscou ! Rien que pour ça, la balade vaut le détour ! 😉

J’ai ensuite poursuivi avec une balade au bord de la Moskova, au milieu des familles venues prendre l’air. Ambiance sympa !

Je me suis tout de même laissée tenter par une petite pause crêpe (les Russes en sont friands !) et kvas, la boisson locale typique ! Ici, on retrouve des mets traditionnels russes, le tout bercé par une musique très… russe également (mais pas forcément traditionnelle). Cependant les prix ne sont pas si donnés, et sont tous alignés.

stand nourriture kvas et crêpe

Voilà, il ne me restait plus qu’à sortir et rejoindre la station de métro Kolomenskaya. Sur le chemin, j’ai remarqué la pizzeria Pizzamento, plutôt bien remplie ! J’ai eu envie de tester, me demandant à quoi pouvait bien ressembler une pizza moscovite ! Bon, elle n’eut pas tout à fait l’apparence d’une pizza napolitaine, mais malgré son étrange couleur (il s’agit de pistou de courgettes en guise de base), elle était plutôt bonne ! Avis aux amateurs… environ 450-500 roubles la pizza.

L’avis de la souris

J’ai vraiment apprécié ma visite du parc de Kolomenskoye, ce fut même un des mes coups de cœur à Moscou ! Cela fait du bien de s’éloigner du tumulte de la ville et de sa circulation infernale et de se promener au milieu des Moscovites, loin des grands axes touristiques.

Je ne fus pas déçue par le palais en bois que je voulais vraiment voir, et qui tranche un peu avec ce qu’on peut voir ailleurs tant il est original !

Je recommande ! 😉

Découvrez également le Kremlin d’Izmaïlovo et son marché aux puces

Retour à l’article principal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *