Sur les traces d’Antoni Gaudí à Barcelone

Moi devant la Sagrada Familia, à la tombée du jour

Moi devant la Sagrada Familia, à la tombée du jour

Antoni Gaudí i Cornet (1852 – 1926) est probablement l’architecte le plus connu du courant moderniste, et le plus connu à Barcelone. Nombre de ses œuvres sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO et les gens viennent de très loin pour visiter les plus célèbres : la Sagrada Familia (premier ou deuxième monument le plus visité d’Espagne selon les stats), la Casa Milà (aussi surnommée la Pedrera), la Casa Batlló, le parc Güell… Il incarne l’originalité de la ville et les images de ses œuvres sont connues dans le monde entier.

Bien sûr, étant intéressée par l’architecture et surtout celle qui sort de l’ordinaire, je ne pouvais pas aller à Barcelone sans effectuer un « parcours Gaudí » !

Il ne s’agit pas ici de raconter sa vie en détail mais de présenter ses œuvres à travers nos photos ! Pour en savoir plus sur Antoni Gaudí, vous pouvez consulter sa page sur wikipédia.

Les immeubles et maisons de Gaudí

Casa Vicens

Gaudí est avant tout un architecte de talent et il fut engagé par différentes familles pour dessiner leurs maisons dans le nouveau quartier de l’Eixample, destiné surtout à la bourgeoisie de la ville. Sa première maison fut la Casa Vicens, aussi une des moins connues, située au 33 carrer Carolines dans le quartier de Gracia (ancien village rattaché à Barcelone). Elle précède de peu la période dite « moderniste » à proprement parler. Gaudí n’avait pas encore de style défini mais on peut déjà admirer son génie et son originalité !

Il utilise déjà ses matériaux de prédilection : la brique, la pierre et la céramique. La maison est aussi d’inspiration mauresque. Si elle vous plait, sachez qu’elle est en vente au modeste prix de… 35 millions d’euros ! Je m’y verrais bien, mais c’est malheureusement trop cher pour une souris sans dents… (et même trop cher tout court, elle est en vente depuis 7 ans…).

Viendra ensuite le Casa Calvet, moderniste mais d’apparence plus simple (moins « folle » on va dire), le palais Güell, situé cette fois dans le vieux quartier du Raval, près de la Rambla dans la vieille ville, qui ressemble à un château gothique. Commandé par le riche industriel Eusebi Güell, ce dernier sera d’ailleurs un des grands partenaires de Gaudí…

Casa Mila – La Pedrera

Plus besoin de présenter la très célèbre Casa Milà, surnommée « La Pedrera » car elle fait penser à un rocher ondulant, Gaudí s’inspirant ensuite largement de la nature, de même que de l’anatomie humaine…

La Casa Batlló elle, est d’ailleurs aussi connue sous le mon de « Casa de los huesos », ou « Maison des os », car les barreaux aux fenêtres s’inspirent de la formes des os humains.

Ces deux dernières maisons se visitent, ainsi que le palais Güell, mais attendez-vous à faire la queue… et à payer un prix exorbitant ! Après renseignements pris, la visite de la Casa Milà inclut surtout de grimper sur le toit et d’admirer les cheminées originales, mais pour 20 € en plein tarif, nous avons préféré passer notre chemin (renseignements ici). En ce qui concerne la Casa Batlló on peut y visiter un appartement témoin, mais même pensée, 21 € c’est un peu prendre les fan de Gaudí  pour des pigeons et des vaches à lait (c’est plus cher que Versailles…), nous nous sommes donc abstenus ! (renseignements ici). Quant au palais Güell il est plus abordable (12 €) et on peut là aussi grimper sur les toits pour admirer les cheminées et la vue sur la ville ! Nous l’avons visité au cours d’un troisième séjour à Barcelone (on attendait le beau temps, l’intérieur était plutôt sombre).

Vous pouvez le visiter à travers ce blog dans un article dédié.

 

Le park Güell

Le park Güell (ou parc Güell…), plus célèbre parc de la ville, fut édifié entre 1900 et 1914. Il est situé dans le quartier de Gracia. Pour vous y rendre vous pouvez prendre le métro jusqu’à la station Lesseps et grimper à pied (15 min de marche), ou la station Vallarca (L3) puis 10 min de marche avec un escalator sur la partie la plus abrupte. Vous pouvez aussi prendre le bus 24 direction Carmel, de la place de Catalogne ou de Passeig de Gracia.

La partie du parc où se situent les monuments de Gaudí est devenue payante (c’était gratuit quand nous y étions, ouf !) et il est conseillé de réserver vos billets en ligne ici. L’entrée est néanmoins gratuite à partir de 18 h mais la visite des pavillons est alors impossible.

Malheureusement quand nous y sommes allés les pavillons étaient en travaux… il n’y en avait qu’un d’ouvert, celui où se situe la boutique du parc.

Le parc devait être à la base une cité-jardin, projet de Gaudí et de son mécène Eusebi Güell, d’où le nom du parc… Ce projet ne fut jamais achevé à cause des coûts (il devait y avoir 60 maisons et une chapelle), il existe donc seulement 3 maisons : les deux petits pavillons à l’entrée (il devait s’agir des maisons de gardiens) en forme de champignons (personnellement cela me plait beaucoup et j’aimerais bien une maison comme ça !) et ce qui est désormais la maison-musée de Gaudi. On peut aussi y admirer une salle voutée semi-ouverte qui devait servir de marché, ainsi que les escaliers tout en trencadis (morceaux de céramiques assemblés).

Comme vous vous en doutez, il y a beaucoup de monde qui visite le parc, on n’y est pas tout seul !

 

La maison de Gaudí dans le parc

Dans le parc on peut aussi visiter la maison-musée de Gaudí, construite par Francesc Berenguer, un de ses collaborateur, où il vécut ses dernières années. On y trouve une collection de meubles qu’il conçut pour la Casa Calvet, ainsi que sa chambre et son bureau. Nous avions choisi un billet combiné avec la Sagrada Familia. Plus d’infos ici.

 

La Sagrada Familia

Sans doute le monument le plus célèbre de Barcelone, celui qu’on retrouve sur les cartes postales, emblème de la ville dans l’inconscient collectif, et l’œuvre majeure, et inachevée, de Gaudí. Il y a consacré les dernières années de sa vie, pensant pouvoir la terminer avant sa mort ! Aujourd’hui en 2016 les travaux sont toujours en cours et la basilique devrait être enfin achevée à l’horizon 2026.

À l’origine ce devait être une « simple » église néo-gothique, avant que Gaudí ne reprenne le projet et ne décide d’en faire quelque chose d’unique, au somment de son art, et totalement inclassable ! Il s’inspire là aussi des formes de la nature (les piliers intérieurs prennent la forme de fleurs…). Gaudí mourut en 1926, renversé par un tramway. Avec lui disparut une partie de ses idées originales de conception, les plans ayant été détruits quelques années plus tard lors de la Guerre Civile.

Pas de grand bla bla sur ce chef d’œuvre (on trouve de nombreux sites qui expliquent ça très bien, comme wikipédia)

Site officiel ici

A l’intérieur (nous avons eu de la chance en ce mois de novembre, peu d’attente…) on peut visiter un petit musée consacré à la construction de la Sagrada Familia et voir le tombeau de Gaudí dans la crypte (à travers une vitre). Qu’on aime le style ou pas, il s’agit là d’une œuvre majeure et unique qui ne laisse pas indifférent ! L’ampleur de la basilique impressionne déjà tout simplement !

On regrette quand même que la place qui l’entoure ne soit pas à la hauteur et ne la mette pas en valeur ; en effet, la basilique est entourée d’immeubles années 1970 très mastocs (et donc très laids), et les rues autour, à la circulation automobile envahissante, ne nous ont guère laissé meilleure impression ! Croisons les doigts, ces horreurs devraient être démolies qu moment de la fin des travaux de la Sagrada Familia, pour aménager une place un peu plus agréable… Sur un côté se trouve quand même un petit parc assez sympathique, et de l’autre un petit étang.

 

Découvrez plus en détail le Palais Güell

Partez à la découverte des immeubles modernistes

Ou de l’hôpital Sant Pau

Découvrez aussi le modernisme dans les musées.

Revenez sur la page principale de Barcelone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *