Que faire et visiter en une journée au Mont Saint-Michel : tarif, parking, astuces…

Le Mont Saint-Michel vu depuis l'ancienne digue

Le Mont Saint-Michel vu depuis l’ancienne digue

Que voir, que faire au Mont Saint-Michel ? Que visiter en une journée au Mont Saint-Michel ?

Le Mont Saint-Michel en Normandie est sans doute le village le plus célèbre, le plus fascinant… et le plus visité de France !

Il offre un cadre unique au monde, avec son abbaye médiévale perchée sur un roc granitique, au sommet d’un village aux vieilles maisons, dominant une vaste baie, aux plus fortes marées d’Europe !

Le mont et sa baie sont indissociables et listé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979.

Combien de temps pour visiter le Mont Saint-Michel ? Comment bien visiter le Mont Saint-Michel ? Quelles sont les meilleures activités au Mont-Saint-Michel et sa baie ?

Quand visiter le mont, quels sont les tarifs/prix du parking du Mont Saint-Michel en 2022 ? Y a-t-il des astuces pour éviter le parking payant (et cher) ?

Suivez tous les conseils pratiques de la souris ! 😉

Plan du Mont Saint-Michel


Afficher une carte plus grande

Est-ce que le Mont Saint-Michel est gratuit ?

Le Mont Saint-Michel est officiellement un village de France comme tous les autres, et non un lieu payant.

Il n’y a donc pas de prix d’accès ni d’horaires d’ouverture au Mont Saint-Michel ! Son accès est donc totalement libre et gratuit 24 h/24… à condition de rejoindre le Mont Saint-Michel à pied !

Même les vélos y sont interdits, il faudra laisser votre monture aux parkings ! 😉 Durant la saison 2022, à titre expérimental, les vélos peuvent circuler et stationner jusqu’au pied du mont, sur l’esplanade.

Seule la visite des petits musées privés, et de l’abbaye à son sommet, qui est un monument national, est payante, avec de nombreuses gratuités offertes (voir plus bas).

Comment aller au Mont Saint-Michel

Aller au Mont Saint-Michel en voiture

On peut aisément rejoindre le Mont Saint-Michel depuis l’autoroute A 84 (ou autoroute des estuaires, reliant Caen à Rennes), ou la N 176 depuis Saint-Malo.

C’est d’ailleurs le seul village de France de 40 habitants indiqué à plus de cent kilomètres sur les panneaux autoroutiers !

Parking du Mont Saint-Michel : tarifs 2022

Il est impossible d’accéder au pied du mont en voiture depuis le remplacement de l’ancienne digue par un pont. Il faut donc laisser son véhicule aux vastes parkings situés à l’entrée du pont… tous payants et chers !

Pour 24 heures de stationnement (forfait imposé, non fractionnable), comptez environ 10 € d’octobre à mars et 15 € d’avril à septembre.

A partir de 19 h toute l’année, forfait à 5 € pour un départ avant 1 h du matin. Il permet de se promener sur le mont quand la plupart des visiteurs sont partis, et d’y dîner au restaurant.

Et c’est payant pour tout le monde, handicapés avec carte de stationnement inclus ! (une honte)

Enfin ne perdez pas le ticket ! Sinon c’est entre 30 et 45 €, selon la saison, qui vous seront réclamés…

Tarifs actualisés sur le site officiel du Mont-Saint-Michel

Une navette bus gratuite, circulant toute la journée, vous permet ensuite de franchir les deux kilomètres vous séparant du pied du mont.

Vous pouvez également vous rendre à pied au Mont Saint-Michel via le pont, en admirant la vue ! Sinon, une balade en calèche est également possible, comptez 6 € le trajet.

Où se garer gratuitement près du Mont Saint-Michel : astuces

Alors, comment ne pas payer le parking du Mont Saint-Michel ? 😉

Et bien vous pouvez tenter de trouver une place à Beauvoir, avant les parkings officiels, puis remonter vers le mont en suivant le Couesnon par la voie verte. Évitez le stationnement sauvage !

Comptez 20 à 30 mn de marche agréable au soleil jusqu’au point de départ des navettes (gratuites). Sinon ajoutez 30 mn de plus à pied jusqu’au mont.

Aller au Mont Saint-Michel en train et bus

Il n’y a hélas plus de train desservant le Mont Saint-Michel depuis longtemps. Il faut se rendre en gare de Pontorson, à environ 10 km du mont. La gare se situe sur la ligne régionale Caen – Rennes.

Une navette relie le mont à la gare de Pontorson en 25 mn, à une (faible) fréquence de 3 à 4 bus par jour. Tarif : 3,10 € le trajet en 2022.

Visiter le Mont Saint-Michel depuis Paris

Il faut compter environ 4 à 5 heures en voiture depuis l’Île-de-France, par l’A 11 puis l’A 81 ou alors l’A 13 via Caen puis l’A 84 (gratuite).

En train, une correspondance est inévitable, à Dol-de-Bretagne sur la ligne de Saint-Malo, ou à Folligny sur la ligne de Granville. Il n’y a pas de trains directs !

Autre possibilité, plus simple si vous n’avez pas de voiture : faire une excursion organisée depuis la capitale !

 

Quand visiter le Mont Saint-Michel ?

Quel est le meilleur moment pour visiter le Mont Saint-Michel ? 

Simple : quand il n’est pas envahi de touristes ! 😉

Autrement dit, la meilleure période pour être tranquilles au Mont Saint-Michel s’étend de novembre à mars. Au début du printemps, en mars et avril, avant les vacances, il y a de beaux jours, et une faible fréquentation.

D’avril à octobre, évitez absolument, si vous le pouvez, les vacances scolaires et les week-ends, en particulier les week-ends ponts !

Si vous visiter le mont en haute saison, surtout en juillet et août, tentez de venir tôt le matin avant l’arrivée des touristes vers 10 h.

Sinon, après 19 h, quand il retrouve son calme… et que le parking est bien moins cher. Mais l’abbaye sera alors fermée !

Le cadre unique du Mont Saint-Michel est à admirer au soleil. Mais la brume sur la baie, ou la promenade des remparts au clair de lune, offrent d’autres ambiances fascinantes !

Le spectacle des grandes marées

Bien sûr, les grandes marées d’équinoxe, fin mars et fin septembre, sont un moment privilégié pour admirer l’impressionnant flux envahir la baie du Mont Saint-Michel.

D’autres grandes marées ont lieu mi-avril, mi-août (avec une foule considérable !) et mi-octobre, selon les années.

Tous les vingt ans environ a lieu une « marée du siècle », dépassant le coefficient 118. Les prochaines se dérouleront le jeudi 3 mars 2033 puis le mardi 14 mars 2051 !

Sachez que le Mont Saint-Michel redevient une île avec un coefficient de marée de 110. La hauteur d’eau (ou marnage) atteint 15 mètres dans la baie, et la mer s’éloigne de 15 kilomètres lors des grandes marées de vive-eau…

Combien de temps pour visiter le Mont Saint-Michel ?

Quelle durée de visite prévoir au Mont Saint-Michel ?

Prévoyez au moins une bonne demi-journée pour visiter le Mont Saint-Michel.

Il faut compter un temps de montée de 45 mn à une heure pour rejoindre l’entrée de l’abbaye du Mont Saint-Michel depuis le parking, selon la forme… et la foule.

Puis environ 1 h à 2 h de visite de l’abbaye du Mont-Saint-Michel, le temps d’admirer la vue depuis la terrasse de l’église !

Une journée au Mont Saint-Michel est idéale pour faire tranquillement le tour du site et de l’abbaye.

Est-ce suffisant une journée pour visiter le Mont Saint-Michel ? A mon avis, par expérience, oui.

Si vous souhaitez découvrir les environs, ou pratiquer diverses activités (survol en ULM, randonnée dans la baie), je vous suggère de loger ailleurs. Ce sera moins la cohue et bien moins cher ! 😉

Où loger au Mont Saint-Michel

Les hôtels du Mont Saint-Michel sont tous situés sur la Grande rue.

Avec une forte demande et une offre forcément très limitée, les prix s’envolent très vite durant la haute saison !  Comptez entre 150 et 300 € la nuit…

Inconvénient : il faudra trimballer votre valise à pied depuis le terminus de la navette au pied du mont. Avantage : si vous êtes matinal, vous aurez le mont pour vous avant l’arrivée des touristes !

Bon, pour ma part j’ai toujours privilégié les chambres d’hôtes ou locations dans la région, nettement plus pratiques et bien moins onéreuses.

Et en choisissant bien, vous avec la chance d’admirer la vue sur le mont depuis les villages de la baie ! 🙂



Booking.com

Visiter le village du Mont Saint-Michel

Le village du Mont Saint-Michel s’est développé durant le Moyen Age au pied de l’abbaye.

Cour fortifiée de la porte de l'Avancée au Mont Saint-Michel

Cour fortifiée de la porte de l’Avancée au Mont Saint-Michel

On y accède en franchissant d’abord la porte de l’Avancée (avec accès aux toilettes – payantes – et à de l’eau potable !), puis la porte du Boulevard (avec le restaurant La Mère Poulard) et enfin la porte du Roi, un pont-levis.

Grande rue du Mont Saint-Michel

Grande Rue du Mont Saint-Michel

Grande Rue du Mont Saint-Michel

Dès cette époque, on trouvait le long de l’unique Grande rue, étroite et pentue, des gargotes et boutiques de souvenirs pour les pèlerins. I

ls y achetaient des plombs marqués de la coquille Saint-Jacques.

Bref, ça n’a fondamentalement pas tant changé, hormis l’accoutrement des visiteurs… et les babioles dorénavant made in China !

La Grande rue offre de belles maisons de granite ou à pans de bois des XVe et XVIe siècles, de jolies enseignes.

Enseigne sur la Grande Rue du Mont Saint-Michel

Enseigne sur la Grande Rue du Mont Saint-Michel

Elle compte plusieurs petits musées…  Ils ne sont pas indispensables et chers, bref des attrape-touristes ! 😉

A mi-chemin de la porte du Roy et de l’église Saint-Michel, remarquez à gauche la venelle du Guet, juste face à l’hôtel de la Croix blanche.

Elle est également surnommée… « ruelle des cocus » ! Vu son étroitesse, on ne pouvait y passer avec des cornes, dit-on…

Remparts du Mont Saint-Michel

Pour grimper à l’abbaye, je vous suggère plutôt d’éviter la rue principale et d’emprunter les remparts. ça vous évitera de faire du surplace en haute saison !

Juste après avoir franchi la porte du Roi (la troisième porte après l’accès au mont), prenez l’escalier à droite vers la tour du Roi !

Les remparts du mont Saint-Michel datent des XIIIe au XVe siècles.

Ils offrent de superbes vue sur la baie et le rocher de Tombelaine tout le long de leur ascension, mais aussi sur les toits du village.

Remparts du Mont Saint-Michel, avec le bastion de la Tour Boucle

Remparts du Mont Saint-Michel, avec le bastion de la Tour Boucle

Suivez le chemin des remparts jusqu’au bout, à la tour du Nord. Après avoir passé les sept tours de guet, vous parviendrez directement au pied de l’escalier menant à l’abbaye.

Vous allez maintenant affronter l’escalier du Châtelet, puis le Grand Degré de l’abbaye ! 😉

Chemins du Mont Saint-Michel

Autre possibilité : emprunter les chemins du Mont Saint-Michel, entre la Grande rue et l’escarpement de l’abbaye.

Méconnus et peu empruntés par la foule de touristes, ils offrent une flânerie à travers les petits jardins du mont, avec de jolies vues.

On y découvre l’église paroissiale Saint-Pierre, datant du XIe siècle mais remaniée aux XVe et XVIe siècles, et son cimetière.

D’ailleurs, l’abside de l’église enjambe une ruelle menant au cimetière !

Nef de l'église paroissiale Saint-Pierre au Mont Saint-Michel

Nef de l’église paroissiale Saint-Pierre au Mont Saint-Michel

Bon, vu la taille du mont vous ne vous perdrez pas ! Vous parvenez là aussi au pied de l’escalier de l’abbaye.

Vous pouvez grimper à l’abbaye par les remparts et redescendre par les chemins, ou inversement, les deux sont intéressants !

Jetez un coup d’œil à la rue principale après 19 h : les touristes sont partis, vous pouvez enfin en admirer les détails !

Visiter l’abbaye du Mont Saint-Michel

La visite de l’abbaye du Mont Saint-Michel est franchement incontournable pour son intérêt historique, son architecture étonnante, sa fameuse « Merveille », et l’immense vue qu’elle offre.

C’est la seule dépense intéressante que je vous encourage vraiment à faire au Mont Saint-Michel.

Seulement la moitié environ des visiteurs du mont l’ont visitée en 2019, ce qui est vraiment dommage !

Tarifs 2022 de visite de l’abbaye du Mont-Saint-Michel

Le tarif d’entrée à l’abbaye du Mont-Saint-Michel est de 11 € en 2022.

S’y appliquent les gratuités habituelles des monuments nationaux : pour les jeunes jusqu’à 26 ans, les chômeurs et bénéficiaires du RSA, les enseignants, les personnes handicapées et un accompagnateur, etc.

Et pour tous le 1er dimanche du mois de novembre à mars.

L’audioguide est en supplément à 3 €.

La réservation en ligne est obligatoire. Il est possible d’acheter sur place selon les disponibilités, mais l’été, la file d’attente aux caisses est dissuasive !

Pour être sûrs d’avoir des places, vous pouvez réserver pour le même tarif sur le site Get Your Guide.

Bon à savoir : l’annulation est totalement gratuite, contrairement à un achat sur le site officiel. Le site possède également un contingent de places supplémentaires si tout est complet sur le site officiel.

 

La visite de l’abbaye avec un guide-conférencier est à recommander (comptez 2 heures et 7 € de supplément au droit d’entrée).

Je l’ai suivie, un conférencier passionné vous évoque l’étonnante histoire du mont, et vous permet d’accéder à des lieux habituellement inaccessibles, comme la balustrade du toit de l’église, offrant une vue impressionnante plongeante sur le mont !

Infos sur le site officiel de l’abbaye du Mont Saint-Michel

Horaires de l’abbaye du Mont-Saint-Michel

L’abbaye du Mont-Saint-Michel est ouverte tous les jours du 1er septembre au 30 avril de 9h30 à 18h, et du 2 mai au 31 août de 9h à 19h.

Fermeture des caisses et dernier accès 1 heure avant. Fermé les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Petite histoire de l’abbaye du Mont-Saint-Michel

L’abbaye du Mont-Saint-Michel est un modèle d’architecture médiévale, militaire et religieux.

A l’origine, on trouve deux monts granitique et nus dans la vaste baie.

L’histoire du Mont-Saint-Michel débute  en 708, lorsque l’évêque Aubert fait élever sur le Mont-Tombe un premier sanctuaire en l’honneur de l’Archange saint Michel.

A la demande du duc de Normandie, Richard Ier, des moines bénédictins s’y installent en 966.

Le Mont-Saint-Michel devient rapidement un grand lieu de pèlerinage, et un centre intellectuel, avec la conservation de nombreux manuscrits. Il prend le surnom de « Cité des livres ».

Le mont est un centre religieux, mais également une forteresse aux confins des duchés de Normandie et de Bretagne.

L’abbaye est par conséquent puissamment fortifiée par le duc de Normandie, puis par les rois de France durant la Guerre de Cent ans.

En 1421, durant le siège des Anglais, le chœur roman de l’abbatiale s’effondre ! Il n’est reconstruit qu’un siècle plus tard, en style gothique flamboyant.

Durant les XVIIe et XVIIIe siècles, l’abbaye périclite, les abbés commendataires ayant déserté les lieux !

Durant dix siècles, l’abbaye connait des transformations, au gré des incendies et des effondrements. Après la Révolution française, vidée de ses moines, elle devient même une prison d’État !

En 1863, la prison est enfin fermée, laissant les bâtiments délabrés. Quinze ans après, la digue-route est construite jusqu’au pied du mont.

Le Mont-Saint-Michel devient alors une curiosité purement touristique, jusqu’au retour d’une communauté monastique en 1969.

Visite de l’abbaye

La visite de l’abbaye fait découvrir une vingtaine de salles.

Elle commence par l’ascension du Grand degré, qui mène à une salle exposant des maquettes du site à travers les siècles. Et au Moyen Age, ils n’ont pas prévu d’ascenseur ! 😉

Grand Degré de l'abbaye du Mont Saint-Michel

Grand Degré de l’abbaye du Mont Saint-Michel

Maquette du Mont Saint-Michel au Xe siècle

Maquette du Mont Saint-Michel au Xe siècle

On parvient ensuite à l’église abbatiale et son esplanade (ouf !)

L’église abbatiale est édifiée au sommet du mont, à 80 mètres d’altitude. Elle repose sur une plateforme d’une longueur de 80 mètres, constituée de quatre cryptes adossées à la pointe du rocher.

On parcourt ensuite le promenoir des moines, puis le réfectoire et le cloître de la Merveille, qui a été entièrement restauré en 2017. Érigée au XIIIe siècle, c’est le fleuron de l’art gothique en Normandie.

Où manger au Mont Saint-Michel

Alors déjà, je vous dirais plutôt où ne pas manger : chez la Mère Poulard !

Cette institution du mont depuis le XIXe siècle concocte toujours sa célèbre omelette battue au fouet, au début de la Grande rue. Vous ne pouvez pas la rater !

Mais vu l’emplacement, la célébrité et les deux à trois millions de visiteurs annuels du mont, autant dire que les efforts sur la qualité des plats et de l’accueil sont minimaux.

C’est donc aujourd’hui TRÈS cher (environ 35 € l’omelette !) pour un résultat très discutable. Allez lire les commentaires Tripadvisor pour comprendre ce que j’entends !

Tentez plutôt plus haut dans la rue, au Duguesclin par exemple, qui propose aussi la fameuse omelette à prix plus doux ! De plus, il offre une salle à l’étage avec vue sur la baie.

Sinon, la crêperie La Sirène reste une bonne option à prix plus démocratique, tout comme La Cloche.

Globalement, il est préférable de ne pas manger sur le mont. Il y a trop d’attrape-touristes, voire de pures arnaques gastronomiques, surtout dans la partie basse de la Grande rue !

Pourquoi ne pas emporter un panier-repas ? 😉

Hormis l’omelette du mont et les fruits de mer, l’autre spécialité locale est l’agneau de pré-salé.

Que faire autour du Mont Saint-Michel

Avranches, son panorama, et son scriptorial

Vue sur la baie du Mont Saint-Michel depuis le Jardin des Plantes d'Avranches

Vue sur la baie du Mont Saint-Michel depuis le Jardin des Plantes d’Avranches

Autour du Mont Saint-Michel, il ne faut pas rater une petite visite d’Avranches.

La petite ville normande offre une vue remarquable sur la baie du Mont Saint-Michel depuis son joli Jardin des Plantes, aux variétés exotiques.

On peut y visiter le scriptorial d’Avranches, exposant les magnifiques manuscrits de l’abbaye du Mont.

Infos sur le site officiel du scriptorial d’Avranches (tarif réduit avec le billet de visite de l’abbaye)

Au nord de la baie, le bec d’Andaine à Genêts est le point de départ des traversées à pied de la baie du Mont Saint-Michel.

Mais on peut aussi tout simplement s’y rendre en voiture ou à vélo pour admirer la vue des deux monts dans la vaste baie !

Attention : ne traversez la baie qu’avec un guide officiel expérimenté ! Ne prenez pas le risque de vous y perdre sans connaissances. Entre les sables mouvants, et la marée, les accidents sont réguliers.

Granville et les îles Chausey

Granville, fermant au nord la baie du Mont Saint-Michel, offre une vieille ville ceinturée de remparts sur son rocher. Bon, c’est un peu le Monaco de la Manche avec son rocher dominant la mer ! 🙂

Bon, certes, la ressemblance s’arrête là : le climat et la température de l’eau sont différents (hum). Reste que la ville est jolie, elle offre une belle plage, un centre de thalassothérapie, et la maison de Christian Dior, natif de Granville, qui se visite !

Le port de Granville est le point de départ des excursions vers les îles Chausey.

Ce petit archipel normand, inhabité à l’année, a été oublié quand les autres îles ont été cédées au Royaume-Uni, il est donc resté français !

On y admire un paysage étonnant qui se transforme avec l’action des marées, en particulier lors des fortes marées d’équinoxes.

Cherbourg, sa cité de la Mer, et le Cotentin

carte de Cherbourg et du CotentinLe port de Cherbourg est méconnu de nombreux touristes, et ils ont tort !

On y trouve une sympathique petite ville, des parapluies (!), et la plus grande marina française sur la Manche.

Mais surtout, il faut y visiter sa passionnante cité de la Mer, avec ses aquariums, sa reconstitution du Titanic et la visite d’un sous-marin nucléaire !

Le nord du Cotentin offre le paysage grandiose du Nez de Jobourg, au cap de la Hague.

Nez de Jobourg

Cap de la Hague

Mais on y découvre aussi Barfleur, un des plus beaux villages de France, et le phare de Gatteville (qui se visite), le second plus haut du pays avec ses 75 m !

C’est aussi le point de départ des plages du Débarquement, à Sainte-Mère-Église.

Que visiter, que voir, que faire à Cherbourg et dans le Cotentin en 1, 2 ou 3 jours

En Bretagne : la Côte d’Émeraude

Saint-Malo et Dinard

Saint-Malo, la cité corsaire, est une étape que font pas mal de touristes après la visite du Mont Saint-Michel.

Ils ont bien raison : le cadre est superbe, la ville close étonnante, et les musées sont intéressants. Et c’est l’occasion de découvrir en face la jolie ville de Dinard, qui conserve de nombreuses villas de la Belle Époque ! 🙂

On peut rejoindre Saint-Malo en musardant le long de la baie, via Cancale (oui, les huîtres !).

Ne ratez pas la balade à la pointe du Grouin ! Je n’y ai jamais vu de cochons (!), mais juste une superbe vue sur la baie du Mont Saint-Michel !

On peut aussi remonter l’estuaire de la Rance , en amont de sa fameuse usine marémotrice, et visiter Saint-Suliac, un des plus beaux villages de France.

Dol-de-Bretagne et Dinan

Encore plus en amont, la ville médiévale de Dinan est toujours entourée de remparts.

Elle offre de belles maisons à pans de bois, une sympathique animation en saison, et même le musée du Rail, doté d’une maquette ferroviaire dans sa gare ! 😉

Sur la route, à mi-chemin, allez faire un tour de Dol-de-Bretagne, jolie petite ville dotée d’une cathédrale.

A 2 km au nord, ne ratez pas l’ascension (à pied ou en voiture) du mont Dol. Haut de 61 m, il offre un remarquable panorama sur la baie du Mont Saint-Michel ! 🙂

5/5 - (20 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.