Balade dans le Vieux Nice : itinéraire de visite et photos

vieux nice

vue sur le Vieux Nice

Le Vieux Nice forme une zone triangulaire délimitée par la colline du château à l’est, la plage au sud et le boulevard Jean-Jaurès au nord.

À l’origine les premiers habitants de la ville s’étaient installés sur la colline du château avant de migrer vers la « ville basse ».

La vieille ville de Nice a gardé son aspect italien.

Avec ses ruelles ou venelles, ses immeubles ocres ou rouges sardes agrémentés de persiennes, ses églises baroques, ses placettes et quelques curiosités insolites.

Il fait bon y flâner, surtout l’été car on y trouve plus de fraîcheur qu’ailleurs !

C’est en outre le quartier le plus touristique de la ville, avec la célèbre Promenade des Anglais (à découvrir aussi ici) si vous y allez en saison attendez-vous à la foule ! Que faire et voir, que visiter dans le Vieux Nice ? Suivez mon petit circuit de visite en photos ! 😉





Sommaire

Plan du Vieux Nice


Afficher une carte plus grande

 


 

Mon top 10 à voir et à faire dans le Vieux Nice

  1. Flâner dans ses ruelles pour profiter des couleurs et de l’ambiance provençale
  2. Déguster des spécialités niçoises et en ramener dans ses valises
  3. Se rafraîchir avec une bonne glace
  4. Grimper sur la colline du château pour profiter de la superbe vue
  5. Boire un verre en terrasse sur le cours Saleya et flâner sur ses marchés d’artisanat
  6. Faire du shopping dans ses petites boutiques, ça change des grandes chaines !
  7. Découvrir ses églises baroques notamment la cathédrale Sainte-Réparate
  8. Admirer la vue depuis la tour Saint-François
  9. Profiter de l’ambiance en soirée, surtout aux beaux jours !
  10. Visiter le palais Lascaris, le seul palais visitable du Vieux Nice

Comment aller dans le Vieux Nice en transports en commun




station souterraine du T2 « Garibaldi-Château »

Si vous ne logez pas près du Vieux Nice, je vous conseille surtout de venir en transports publics, ce sera plus simple !

Le Vieux Nice est desservi par la ligne T1 avec plusieurs arrêts :

  • Cathédrale-vieille ville : le plus central
  • Opéra-ville ville, pour vous rapprocher du cours Saleya
  • Masséna, pour débute votre balade à partir de cette place
  • Garibaldi, de l’autre côté du Vieux Nice

La ligne T2 offre l’arrêt Garibaldi-château, juste à l’entrée du Vieux Nice côté place Garibaldi.

Si vous venez en voiture à Nice, privilégiez les parcs relais aux terminus du tramway. Mais si vous devez absolument venir en voiture jusqu’au Vieux Nice, je vous explique où vous garer à la fin de l’article !

Une brève histoire et présentation du Vieux Nice

tour de l'horloge Vieux Nice

tour de l’horloge du palais Rusca

Avec moins d’un kilomètre carré (90 hectares environ), le Vieux Nice n’est pas très grand !

Histoire du Vieux Nice

Il ne fut pas le lieu de peuplement d’origine de la commune de Nice. En effet, la vieille ville se situait d’abord sur la colline du château, en hauteur !

Elle s’étendait sur le versant nord de la colline, alors que le château (une forteresse défensive) se trouvait au sud.

Les habitants se déplacèrent progressivement dans « la ville basse » au fur et à me sure que la citadelle militaire s’étendait sur la colline.

L’actuel Vieux Nice devint le principal foyer d’habitation en 1543, suite aux dégâts causés sur le faubourg de la colline par le siège de François Ier et de Soliman le Magnifique.

Nice se développa alors entre la colline, la mer et le Paillon, qui en constituait la limite.

colline du château, port Lympia et Vieux Nice

Si les travaux du port Lympia conduisirent à l’extension de la ville de l’autre côté de la colline, il fallut attendre le rattachement à la France pour l’urbanisation progressive de l’autre rive du Paillon.

Celle-ci arbore donc un look très différent de la vieille ville italienne !

Nice ne comportait que 40.000 âmes lors de ce rattachement en 1860.

La population globale de la ville ne cessa d’augmenter alors, mais le Vieux Nice se vida au contraire de ses habitants au cours du XXe siècle.

Lors des Trente Glorieuses, il était presque à l’abandon, considéré insalubre et mal famé, attirant au final peu les touristes, lui préférant les quartiers plus modernes du bord de mer !

Heureusement la ville entama un long processus de réhabilitation du quartier et de son patrimoine, pour notre grand plaisir !

Il demeure cependant un petit quartier peu peuplé de seulement 6000 habitants. Difficile d’imaginer comment s’entassaient les 40.000 de l’époque !

Présentation de l’itinéraire de visite du Vieux Nice

On y distingue surtout un « axe principal » plus ou moins parallèle au boulevard Jean-Jaurès, et qui porte plusieurs noms successifs.

C’est surtout là que se concentrent les boutiques toujours plus ou moins touristiques du Vieux Nice.

Je vous propose ici un itinéraire d’est en ouest dans la vieille ville de Nice (à peu près, tout n’est pas droit !).

Je démarre par la place Garibaldi, qui bord le Vieux Nice, jusqu’à la place Masséna. Nous verrons ensuite la colline du château et son magnifique point de vue sur le Vieux Nice, ainsi que l’agréable Promenade du Paillon.

La place Garibaldi de Nice

place Garibaldi de nuit

Pour moi la place Garibaldi de Nice est une des plus belles places de France (et j’assume !).

On admire son harmonie des façades et ses proportions.

Plus grande ancienne place de Nice, elle fut construite à partir de 1773.

Bien sûr, elle doit son nom actuel au célèbre Giuseppe Garibaldi, né à Nice et héros de l’unification… italienne ! Ironie du sort, Nice passa dans le giron français de son vivant.

Une statue dédiée à ce grand homme orne toujours la place, au centre d’une fontaine, le regard tourné vers la route de Turin, et donc vers l’Italie.

Derrière elle, on remarque la chapelle du Saint-Sépulcre, qui vient rompre l’uniformité de la place tout en s’y intégrant merveilleusement bien selon moi !

Piétonnisée (en partie) depuis l’arrivée du tramway en 2007, elle offre d’agréables terrasses (mais préparez le porte-monnaie !) et quelques boutiques abritées sous ses arcades très typiques du nord de l’Italie (architecture turinoise par excellence).

Repeinte il y a quelques années, la place toute jaune offre la particularité de présenter des encadrements en trompe-l’œil. Il ne s’agit pas d’une fantaisie moderne, la place présentait en effet cet aspect lors de sa construction. Pas mal je trouve ! 😉

Place Garibaldi à Nice

Les principales rues et places du Vieux Nice : itinéraire

La rue Pairolière

Commençons donc notre découverte du Vieux Nice à proprement parler par la rue Pairolière, dans laquelle on s’engouffre à partir de la place Garibaldi.rue pairolière nice

Dès votre incursion dans le Vieux Nice vous serez immergés dans ses couleurs, son parfum de Provence, son ambiance qui évoque plus les villages qu’une grande agglomération !

On trouve dans cette rue de nombreux commerces de bouche notamment de spécialités niçoises, des restaurants et quelques boutiques de vêtements (aucune chaîne ici !)

Ne ratez pas René Socca, une adresse bien connue localement à ne pas rater, pour déguster de vraies spécialités niçoises à commencer par… la socca !

Attention, c’est étroit, il faudra jouer des coudes en saison !

Place Saint-François

Au débouché de la rue Pairolière, la jolie placette Saint-François fut récemment refaite (il y en avait besoin).

Outre son marché aux poissons (tous les matins !) on y trouve des terrasses pour se poser aux beaux jours, que ce soit directement sur la place ou sous ses arcades très typiques de l’architecture turinoise.

place Saint-François à Nice

Le palais communal de Nice

place Saint François de Nice

côté palais communal

Admirez le beau palais baroque du XVIe siècle tout jaune et blanc : il s’agit de l’ancien palais communal, c’est-à-dire ancienne mairie !

Il devint la bourse du travail en 1893 quand la la mairie déménagea (le palais était devenu trop petit !).

Dans un état de décrépitude certain, il fut cédé en 2007 par la CGT (qui y avait toujours ses locaux) à la ville de Nice.

Il est actuellement prévu d’y installer un musée, une fois les travaux de restauration terminés (dans un certain temps, donc !)

Le monastère des franciscains

A côté se trouve un des plus vieux édifices du Vieux Nice, du XIIIe siècle exactement : le monastère des franciscains (d’où le nom de la place) et son église.

Les deux sont actuellement fermés et en restauration cependant il existe un projet de transformer les lieux en théâtre.

J’ai pu y entrer lors d’une exposition temporaire sur l’histoire des lieux. L’ancienne église baroque a perdu toute sa décoration ! Elle subit de nombreuses transformations au cours de son existence !

Avec le début du tourisme au XIXe siècle, le monastère devint une auberge populaire, puis un dancing, un cinéma, avant d’être cédé à la ville de Nice qui en fit… un local poubelle !

église du monastère des franciscains à Nice

Derrière se « cache » la tour Saint-François, accolée au monastère. Elle permet de jouir d’une très belle vue, mais je vous montre tout ça plus bas. En attendant, poursuivons la balade ! 😉

La place est prolongée par la rue Saint-François, qui redevient plus étroite.

La treille du Vieux Nice

Derrière la place, en grimpant quelques escaliers (au 9 rue Saint-Augustin plus exactement) ne manquez pas la « maison de la treille ».

Cette maison abrita plusieurs restaurants, cafés, ateliers, boutiques… notamment une guinguette où se tenaient les réunions des défenseurs des traditions et de la langue niçoises. 

Très esthétique, elle attira également bon nombre d’artistes, dont Raouf Dufy !

maison de la treille Nice

Église Saint-Martin-Saint-Augustin de Nice

A deux pas de là, sur la place Saint-Augustin, n’hésitez pas à pousser la porte cette petite église !

Toute baroque mais pas trop chargée, elle fut construite à partir de 1636. Il s’agit d’une des vieilles églises de la ville.

église saint-martin-saint-augustin à Nice

La rue Droite et le palais Lascaris

Avant de reprendre l’axe principal, faisons une petite incursion dans la rue Droite, parallèle.

La rue Droite ravira les amateurs d’art. En effet, c’est ici que l’on retrouve plusieurs galeries d’art mais aussi le très beau palais Lascaris ayant appartenu à cette noble famille.

Seul palais du Vieux Nice qui se visite, il comporte quelques jolies pièces d’apparat et abrite désormais un musée d’instruments de musique.

Malheureusement, il y a peu de recul pour vraiment en admirer la façade !

Je vous invite à découvrir l’intérieur dans mon article dédié au palais Lascaris.

rue droite et palais Lascaris

Le boulet de canon de la rue Droite

A l’angle de la rue Droite et de la rue de la Loge, levez les yeux pour découvrir cet insolite boulet de canon accroché ! Il s’agit en fait d’un des boulets tirés par l’armée turque lors du siège franco-turc de 1543.

En effet, Soliman le Magnifique et François Ier s’allièrent contre l’Italie, dont Nice faisait alors partie.

D’après la « légende », la Niçoise Catherine Ségurane (qui donna par ailleurs son nom à une rue en contrebas de la colline du château) réussit à mobiliser la population contre l’envahisseur. Il s’agit d’une véritable héroïne locale !

La ville fut sauvée par l’arrivée des renforts italiens.

boulet de canon rue droite vieux nice

La rue du Collet, rue de la Boucherie et rue du marché

Repartons sur « l’axe principal » du Vieux Nice, qui prend successivement ces trois noms. Là encore, vous y trouverez des boutiques de vêtements, décoration, souvenirs touristiques, produits du terroir et des restaurants.

porte fausse niceLa porte Fausse

Le Vieux Nice se situant en contrebas du Jean Jaurès, il est relié à ce dernier par diverses « descentes » ou escaliers.

La porte Fausse est l’une d’entre elles, probablement la plus élégante., et surtout très particulière car en effet tout y est… faux ! Faux stucs, faux marbres, fausses boite aux lettres !

Seule la fontaine est bien réelle, offerte en 1830 par le commandeur Arson pour que les tripiers de la rue (la rue de la Boucherie était en fait la rue des abattoirs) puissent y laver leur marchandise.

Cela ne fit d’ailleurs pas l’unanimité auprès de la population, à cause des odeurs !

A la place de la porte, avant que cette dernière ne soit percée, se trouvait la cave de la maison d’un marchand. On raconte qu’il laissait passer les gens par là pour leur éviter de faire un détour ! Il légua sa maison à la ville, qui la démolit pour créer ce jolie passage !

La place Rossetti à Nice

place Rossetti dans le Vieux NiceLa place Rossetti est la place la plus centrale et une des plus animées du Vieux Nice.

Vous pouvez la rejoindre notamment en bifurquant sur la rue Gallo, à l’angle de la rue de la Boucherie, ou bien la rue du pont Vieux, également sympa !

Outre ses restaurants et cafés, y trône fièrement la belle cathédrale baroque Sainte-Réparate.

Je vous recommande de goûter aux glaces de Fenocchio, le glacier le plus célèbre de la ville. Il propose une centaine de parfums, dont certains insolites comme tomate-basilic (que je n’ai pas aimé) ou violette, rose…

Selon moi il ne s’agit pas du meilleur glacier de Nice mais il mérite bien une petite pause pour ses choix originaux !

La place est vraiment typique de la Provence, on se croirait même sur une place de village !

La cathédrale Sainte-Réparate de Nice

cathédrale sainte-réparate à NiceElle fut édifiée entre 1650 et 1699. Cependant, sa façade actuelle fut en fait plaquée sur l’ancienne entre 1825 et 1830. On n’y voit que du feu !

A l’origine la cathédrale de Nice se situait sur la colline du château, mais quand les habitants migrèrent vers « la ville basse », il en fallut une nouvelle !

C’est Sainte-Rita, un peu plus loin, qui devint cathédrale, mais trop étriquée, il fut donc décider d’en construire une nouvelle.

La cathédrale Sainte-Réparate fut d’abord complètement imbriquée dans le tissu urbain, sans aucun recul.

La famille Rossetti, qui possédait toutes les maisons devant, en firent don à la ville pour qu’elles soient démolies, d’où l’origine du nom de la place.

C’est sympa, on y voit mieux, on respire, et on apprécie éventuellement les terrasses ! 😉

Les cathédrales baroques sont très rares en France et ne se retrouvent que dans le sud-est, région influencée par l’Italie, ou précédemment italienne comme c’est le cas ici.

Ne manquez donc pas l’occasion d’en découvrir une, même si finalement elle reste assez sobre (par rapport à ce que j’ai vu en Italie, je vous l’assure !)

L’église du Gésu (Saint-Jacques le Majeur)

Non loin de là se trouve la belle église de Gésu tout aussi baroque et intéressante. Elle fut construite par les Jésuites au XVIIe siècle. Comme toutes les églises de cette congrégation, elle fut bâtie sur le modèle de celle de Rome.

La voute est ornée de motifs illustrant la vie de saint Jacques le Majeur, réalisée du début du XIXe siècle.

Je l’ai trouvée vraiment jolie, aux couleurs très agréables.

La rue de la Préfecture et la place du Palais de Justice

Un peu plus bas, la rue de la Préfecture ou carriera dou Gouvernou constitue également un axe droit et important du Vieux Nice, bordé de boutiques, restos… Elle est toujours très animée, avec notamment plusieurs pubs et leurs terrasses.

Elle doit son nom à l’ancien palais du gouverneur, devenu palais de la préfecture, dont la façade arrière borde la rue. La clocher que l’on voit appartient à l’église Sainte-Rita.

rue de la préfecture à Nice

Cette rue longe en son centre la place du palais, également très animée surtout en soirée. Outre le palais de Justice (très néo-classique) on peut y admirer le palais Rusca et sa tour de l’Horloge, offrant là aussi une perspective plutôt esthétique.

En journée, surtout le week-end, se tient également des petits marchés d’artisanat.

place du palais à Nice

palais rusca nice

Le cours Saleya à Nice

cours saleya NiceDans le Vieux Nice, on ne peut pas oublier de mentionner le très beau cours Saleya.

C’est là que se tient le marché aux fleurs le matin, ainsi qu’un marché alimentaire, et où on retrouve d’autres stands le reste du temps (bijoux, peintures…).

Là aussi l’animation est toujours au rendez-vous !

En revanche, bon nombres de restaurants sont plutôt destinés à une clientèle touristique, alors attention !

Bref, avant de céder à l’appel des rabatteurs, jetez un petit coup d’œil sur Internet (dont le site Tripadvisor) pour lire les commentaires, car le meilleur côtoie le médiocre.

Il demeure tout de même agréable de boire un verre en terrasse sur le cours, alors ne vous en privez pas 😉 .

Le cours Saleya est relié au bord de mer par plusieurs passages sous arcades. Entre le cours et la mer, le cours Jacques Chirac (récemment renommé) avec ses toits-terrasses est à ne pas rater !

fresque sur le cours Saleya de Nice

enseigne historique en céramique

Il est également bordé de beaux palais tels que le palais Caïs de Pierla (où vécut le peintre Henri Matisse) et le palais Moggio.

Pour moi le cours Saleya fait partie de mon top 3 des plus belles places niçoises (avec les places Masséna et Garibaldi).

D’ailleurs, bien antérieur à ces dernières, le cours devint à la fin du XVIIIe siècle le lieu de promenade et de rendez-vous favori des Niçois, et très prisé des premiers touristes, qui investirent ses palais.

Plus chic à l’époque, il fut cependant détrôné par la nouvelle place Masséna et devint plus populaire.

Au cours des Trente Glorieuses, le cours servait carrément de parking et devint une sorte de « Rungis » local ! Heureusement il fut réhabilité pour retrouver son aspect d’antan. Ouf !

cours saleya nice

Les églises du cours Saleya à Nice

Sur le cours Saleya on retrouve la très jolie église baroque des Pénitents noirs (ou chapelle de la Miséricorde), rarement ouverte. J’ai eu la chance de pouvoir y entrer, et d’y « voler » une photo, car c’est interdit, et surveillé par des mamies zélées.

Et oui, la restauration de l’église a coûté cher, on préfère vous vendre une carte postale ! Les curés, faudrait se mettre au goût du jour et du numérique hein…

En juillet 2020, la chapelle est de nouveau fermée pour restauration !

chapelle de la miséricorde sur le cours saleya à Nice

Tout à l’est du cours Saleya, sur la rue Jules Gilly, j’ai pu entrer dans la mignonne chapelle de la Très-Sainte-Trinité et du Saint-Suaire de Nice, où les photos sont cette fois autorisées !

chapelle du Saint-Suaire de Nice

Ne manquez pas l’église Sainte-Rita (patronne des causes désespérées, hum, je devrais souvent la prier), rue de la Poissonnerie, à deux pas du cours Saleya.

Là encore photos sont interdites et je n’ai jamais pu en prendre, l’église étant surtout ouverte lors des messes, je n’ai quand même pas osé !

Le palais de la Préfecture de Nice

palais de la préfecture à NiceL’ancien palais de la Préfecture se trouve sur la place Gautier (directement sur le cours Saleya), au cœur du Vieux Nice.

Il s’agit de l’ancien palais des ducs de Savoie. Il fut la résidence officielle de ces derniers jusqu’en 1860, date du rattachement du comté de Nice à la France.

Le palais devint alors siège de la préfecture des Alpes-Maritimes et fut embelli pour recevoir Napoléon III. Au début du XXe siècle, il fut agrandi et remanié.

On y trouve désormais un très beau salon vénitien et surtout des peintures Belle Époque de Jules Chéret.

Il sert aujourd’hui de lieu d’accueil pour les chefs d’États. Ouvert seulement pour les journées du patrimoine, vous ne serez donc pas tout seuls à le visiter.

Dur de faire de bonnes photos dans ces conditions ! Je suis toute de même contente d’avoir eu la chance de pouvoir le voir, c’est vraiment pas mal, et j’aime beaucoup les peintures de Chéret, ça change un peu !

Le musée de la photographie Charles Nègre

Également sur la place Gautier, ce centre d’exposition de la photographie se visite avec le pass des musées municipaux de la ville de Nice. Il abrite régulièrement des expositions temporaires.

Infos sur le site officiel.

http://museephotographie.nice.fr/

La fresque de la maison Adam et Eve de Nice

Située 8, rue de la Poissonnerie, jouxtant le cours Saleya, ne manquez pas de lever les yeux au ciel pour admirer la fresque de la maison Adam et Eve !

Datant de la fin du XVIe siècle, il s’agit de l’unique sgraffite restant dans le Vieux Nice (bas-relief en « grattage »). C’est donc un petit bout d’histoire qui s’offre à vos yeux !

Elle représente Adam et Eve dans le jardin d’Eden. Selon la tradition niçoise, le couple serait en train de se disputer, en écho aux querelles des habitants de la maison de l’époque.

fresque Adam et Eve à Nice

La rue Saint-François-de-Paule

rue Saint-François-de-Paule à NiceDans le prolongement du cours Saleya, on débouche sur la jolie rue Saint-François-de-Paule elle aussi commerçante et animée, parallèle au bord de mer.

On y trouve l’Opéra, qui a la particularité de posséder deux faces : côté rue, au style Belle Époque, et côté mer, néo-classique, ainsi qu’une jolie petite église du même nom que la rue.

Vous trouverez là aussi de quoi faire une petite pause pour vous sustenter ainsi que des boutiques de souvenirs et produits locaux.

Là encore, c’est plutôt touristique, mais ambiance sympa ! Dire qu’avant cette rue était encombrée de voitures… vive le progrès !

Avis aux gourmandes (comme moi, hum), ne manquez pas de pousser la porte de la confiserie Auer ! En plus d’être une des plus anciennes de Nice, je trouve que sa déco n’est pas mal !

confiserie Auer à Nice

Autres rues du Vieux Nice

Dans le Vieux Nice, on trouve aussi plusieurs rues moins touristiques, plus « résidentielles ». Notamment celles qui grimpent vers la colline du château… (certaines en escaliers). On retrouve aussi quelques petits squares de verdure. Tout ici rappelle un village !

N’hésitez pas à vous y « perdre » (ce n’est pas bien grand), c’est comme ça que Nice se découvre ! 😉

Les boutiques du Vieux Nice

Comme vous l’aurez compris, le Vieux Nice demeure un quartier très commerçant où il fait bon effectuer ses emplettes. 😉

Mais quel genre de boutiques trouve-t-on dans le Vieux Nice ?

Outre les nombreux restaurants et cafés, on retrouve bon nombre de commerces de bouche, de textiles, de décoration et bien sûr de boutiques à souvenirs !

Certaines rues regroupent un même type de commerces. 

  • La rue Pairolière comporte surtout des boutiques de mode et des commerces alimentaires, notamment plusieurs boucheries-charcuteries avec pignon sur rue et quelques magasins spécialisés dans les produits locaux.
  • Dans la rue du Collet on trouve plusieurs commerces spécialisés dans le cuir ainsi que des boutiques de souvenirs
  • La rue du marché regroupe des boutiques de décoration et de tissus provençaux
  • Enfin la rue Droite propose plusieurs galeries d’art

Bien sûr, on retrouve de tout un peu partout ! N’hésitez pas à flâner ! Ce que j’apprécie ici, c’est la quasi absente de chaînes internationales et la variété de l’offre, notamment de petites boutiques thématiques originales.

Que faire dans le Vieux Nice le soir ?

Animées de jour comme de nuit (enfin sauf en hiver !) certaines rues et places du Vieux Nice sont bien éclairées et offrent un joli spectacle !

C’est le cas notamment de la place du Palais de Justice, de la rue de la préfecture, du cours Saleya ou de la place Rossetti. Elle est noire de monde aux beaux jours, le glacier Fenocchio n’y étant pas pour rien ! Vous pouvez y prolonger votre soirée après un resto par exemple.

Les amateurs pourront également profiter des quelques pubs et discothèques (quand elle rouvriront !).

La place Masséna à Nice

place Masséna

La place Masséna à Nice est le clou de la visite ! Là encore, il s’agit pour moi d’une des plus belles places de France et de Navarre, mais également d’Europe.

Et non, pas Marseillaise la souris, mais vraiment objective 😉

Après Garibaldi la jaune, Masséna la rouge (sarde). Cette belle place fait la transition entre la Vieux Nice italien et le quartier construit après le rattachement à la France.

Une brève histoire de la place Masséna

Elle fut construite à partir des années 1820 dans un style très turinois, imitant la piazza Veneto.

A l’époque, le Paillon n’était pas recouvert. Il s’écoulait sous la place, qui était divisée en deux par un pont, avec la place Masséna d’un côté et la place Charles-Albert de l’autre (où se situe la fontaine du soleil).

Lors de la couverture de la rivière, les deux places n’en firent plus qu’une, et je trouve le style plutôt homogène !

Aujourd’hui toute repeinte et pimpante, la place Masséna fut pavée et piétonnisée avec l’arrivée du tramway à Nice, la rendant bien plus agréable (j’ai connu avant, il y avait trop de voitures…).

place Masséna et sa fontaine

Cette embellie s’accompagna de l’installation des « scribes« , statues perchées fluorescentes œuvre du sculpteur catalan Jaume Plensa. Personnellement, j’aime plutôt bien !

C’est de là que part la célèbre avenue Jean Médecin, autrement connue comme la « rue du shopping » à Nice, où on retrouve toutes les grandes marques françaises et internationales.

Perpendiculaire à l’avenue et donc parallèle au bord de mer, la rue Masséna constitue une autre rue piétonne importante de Nice, avec de nombreux restaurants, cafés et boutiques. Bon, tout ça est plutôt à destination des touristes…

Si la place est agréable et très jolie, elle manque un peu de terrasses sympathiques à mon goût.

Au-delà, on peut découvrir le jardin Albert Ier, mais ce sera pour un autre article

La statue d’Apollon et la fontaine du Soleil

fontaine du soleil à Nice sur la place MassénaPour la petite anecdote, voyez-vous la statue d’Apollon, qui trône milieu de la fontaine du Soleil ?

Érigée en 1956, elle fut retirée pendant plus de vingt ans car sa nudité choquait ! Pff, quelle pudibonderie, vous ne trouvez pas ? 😉

Ceci dit, je ne suis pas trop fan de cet Apollon, j’ai vu mieux ailleurs (en Italie par exemple).

Au pied d’Apollon, on retrouve cinq statues de bronze sculptées par Alfred Janniot. Elles représentent toutes des personnages de la mythologie gréco-romaine : la Terre, Mars, Vénus, Mercure et Saturne.

Voilà, l’itinéraire de la place Garibaldi à la place Masséna est terminé, mais ne nous arrêtons pas là ! Je vous propose désormais de découvrir de beaux points de vue sur la ville. Vous me suivez toujours ? 😉

La vue panoramique sur Nice depuis la tour Saint-François

Nice vue depuis la tour Saint FrançoisMoins connue des touristes et ouvert seulement depuis septembre 2019, le sommet de la tour Saint-François offre une très belle vue panoramique.

On peut admirer le Vieux Nice en contrebas, le promenade du Paillon, la mer et les collines niçoises.

Du haut de ses 50 m, on en prend en effet plein la vue !

Attention cependant, les escaliers modernes en colimaçon sont très serrés et peuvent rebuter ceux sensibles aux vertiges !

Lors de ma visite en juillet 2020, il n’y avait personne ! J’ai pu discuter avec l’agréable surveillante.

La billetterie est située rue de la Tour. Ouverture du mercredi au dimanche de 10h à 12h30 puis 14h à 17H (dernière entrée). Le billet coute 5€, 2,5€ en tarif réduit (demandeurs d’emploi, étudiants, -18 ans, +65ans).

Attention : la billetterie ne prend pas de cash !

Toutes les infos pratiques sur le site officiel.

La ville de Nice met également à disposition un PDF explicatif sur la tour et son histoire.

La colline du château de Nice

Une visite à Nice ne saurait être complète sans grimper sur la « colline du château » ! Elle offre les plus beaux points de vue sur la vieille ville et le port.

Mais au fait, pourquoi colline du château ?

La colline du château vue depuis Cimiez

Premier lieu d’habitation de la population niçoise avant que celle-ci ne « descende » dans ce qui devint alors le Vieux Nice, la colline abritait une forteresse qui dominait la ville, le bord de mer et le port Lympia.

Elle fut plusieurs fois remaniée et agrandie, au point que son expansion chassa les derniers habitants vers la ville basse.

Le château fut détruit sur ordre de Louis XIV après le siège de 1705 et plus jamais reconstruit.

Aujourd’hui la colline offre un agréable lieu de détente avec des jardins, une cascade, un bar de plein air et quelques ruines archéologiques.

Mais l’intérêt réside donc surtout dans la vue qu’elle offre sur la vieille ville de Nice et le port !

Comment aller sur la colline du château à Nice

Il existe plusieurs façons de se rendre sur la colline du château de Nice.

  • En empruntant l’ascenseur à partir du quai des Etats-Unis/rue des Ponchettes (quand ça marche !)
  • En grimpant les escaliers à partir du quai des Etats-Unis
  • Grimper plus doucement à partir du Vieux Nice, notamment par la rue Rossetti, qui parte de la place du même nom. (montée du Château). On arrive alors sur l’allée François Aragon qui mène notamment au Cimetière du Château (j’y reviendrai plus loin)
  • En prenant la rue Jouan Nicola puis les escaliers (montée) Menica Rondelly pour rejoindre l’allée Aragon.
  • En voiture en passant derrière le port. Plus places de parking sont disponibles.
montée Menica Rondelly Nice

montée Menica Rondelly

La vue sur Nice depuis la colline du Château

C’est bien évidemment le plus important, non ? 😉 Personnellement, j’aime bien les beaux points de vue !

Le point de vue le plus haut (le plus beau ?) se situe au-dessus de la Cascade, sur un belvédère prévu à cet effet. De là, vue complète sur le Vieux Nice en contrebas, et la Promenade des Anglais. Superbe !

Panorama du Vieux Nice et de la Prom

vue sur le Vieux Nice

vue sur le Vieux Nice depuis la colline du Château

vue sur la cathédrale Sainte-Réparate

De l’autre côté c’est le port Lympia et le bord de mer le long du boulevard Franck Pilatte que l’on peut admirer.

vue sur le port de Nice

vue sur le port de Nice

au-delà du port, le boulevard Franck Pilate

au-delà du port, le boulevard Franck Pilatte

Enfin, le point de vue de la Tour Bellanda offre une vue plus rapprochée sur la Prom’ et les terrasses des Ponchettes.

Le parc et la cascade de la colline du Château à Nice

Bien sûr, profitez-en pour vous mettre un peu au vert et baladez-vous sur la colline du Château de Nice ! Ce n’est toutefois pas bien grand, même si c’est sympa, vous en ferez vite le tour !

Dommage que le manque de recul ne permette pas d’admirer complètement la cascade !

Dans le parc, on retrouve quelques ruines de l’ancien château, avec quelques explications. Mais ne vous attendez pas à un site archéologique majeur !

ruines colline château nice

Bien sûr n’hésitez pas à flâner, et pourquoi pas, à vous laisser tenter par une pause café en plein air ! Attention cependant, en hiver les toilettes du café ferment à 16h…

Le cimetière du Château de Nice

cimetière de la colline du château à NiceLe cimetière du Château de Nice est certainement le plus beau de la ville. Il est également considéré comme un des plus beaux cimetières de France !

Ouvert par les Italiens en 1783, il en a gardé le style ! On y retrouve donc de beaux monuments funéraires avec des mises en scène très théâtrales et de jolis mausolées.

En plus de cette balade « architecturale funéraire », grâce à son aménagement en terrasse, là encore on peut jouir de la vue sur la ville ! Sympa comme lieu de repos éternel ;-).

Personnellement j’aime bien déambuler dans les beaux cimetières, lieux que je trouve paisibles.

Le cimetière du château de Nice abrite surtout en son sein les sépultures d’anciens notables ou personnalités niçoises, mais finalement peu de nobles. Pour l’anecdote, Léon Gambetta, bien que non Niçois, y est également inhumé.

Celui de la colline du Château m’a un peu rappelé le cimetière de Montjuic à Barcelone ou celui avec vue à Florence. Je déplore juste les horaires plus que restreints (fermeture à 17h l’hiver, 18h l’été).

Juste à côté se trouve le cimetière israélite, où est notamment enterré Goscinny, auteur d’Astérix et Obélix. Les horaires y sont encore plus restreints (16h30 l’hiver).

Pour plus de détails sur le cimetière, la ville de Nice met à disposition un pdf explicatif.

La promenade du Paillon à Nice

Le Paillon est la rivière qui arrose Nice avant de se jeter dans la mer un peu plus loin.

Ce tronçon longeant le Vieux Nice fut recouvert progressivement à partir de la fin du XIXe siècle.

Jusqu’aux années 2010, la vue était gâchée par d’horribles constructions des années 1970 (gare routière et parking).

Des jardins suspendus existaient mais étaient peu agréables et plutôt peu sécurisés.

Tout fut donc rasé et remplacé par une agréable promenade laissant deviner la vue sur les façades du Vieux Nice d’un côté, et les beaux bâtiments Belle Époque de l’autre, tel que le lycée Masséna.

La promenade du Paillon est un espace plutôt sympathique donc, mais souvent bondé !

Place Saint-François depuis la promenade du Paillon

vue sur la place Saint-François

J’apprécie tout de même de m’y promener et je trouve ce trajet plus agréable que le boulevard Jean Jaurès qui longe le Vieux Nice.

Vous y trouverez des bancs pour reposer vos pattes, des espaces jeux pour les enfants ainsi qu’un miroir d’eau avec des jets rafraichissants !

On y trouve aussi une statue de Masséna et une reproduction de David de Michel-Ange (l’originale se trouve à Florence).

miroir d'eau sur la promenade du Paillon à Nice

La Tête Carrée et la vue depuis le MAMAC

Vous pouvez également visiter le MAMAC, musée d’art contemporain de la ville, qui offre une vue sympa depuis sa terrasse !

C’est surtout le « côté ville moderne » que je veux vous montrer, avec la vue sur la Tête Carrée, la plus grande sculpture moderne habitable du monde, qui abrite les bureaux de la bibliothèque Louis Nucéra.

Pour le coup, j’aime bien ce genre de choses originales !

tête carrée Nice

 

Où manger dans le Vieux Nice ?

Bien sûr, profitez-en pour découvrir la cuisine niçoise ! 🙂

  • Chez René Socca (2 Rue Miralheti) : véritable institutions où on retrouve les spécialités à prix doux et en portion « tapas » pour bien déguster.
  • Lou Pilha Leva (10 rue du Collet) : un peu le même concept !

Bien sûr, il n’y a pas que les restaurants de cuisine niçoise ! Je vous profite de découvrir ici toutes mes bonnes adresses à Nice !

Où faire une pause dans le Vieux Nice ?

Le Vieux Nice propose bon nombre de cafés, snacks, etc.

Outre boire un verre en happy hour chez Wayne’s, je ne peux que recommander aux becs sucrés une pause déjeuner ou gouter chez Emilie’s cookies (1 rue de la préfecture). Idéal si vous aimez les pâtisseries anglo-saxonnes ou les cafés un peu originaux. Bref, c’est comme Starbucks, mais en fait maison. 😉

chez Emilie’s cookies

Bien sûr, pour boire un verre, n’hésitez pas à profiter des terrasses du cours Saleya. 😉

Où manger une bonne glace dans le Vieux Nice ?

Là encore, l’influence italienne est palpable et Nice regorge de gelateria qui proposent des glaces aux parfums aussi traditionnels qu’originaux. De quoi se rafraîchir !

  • Pour une pause glace ou gâteau (ou juste chocolat chaud !), je recommande Chez Néron (15 place Saint-François), un délice ! Une petite terrasse permet de profiter de la place par beau temps, sympa !
terrasse en automne dans ke Vieux Nice

terrasse en automne chez Néron

  • Bien sûr, un incontournable, le glacier Fenocchio de la place Rossetti saura ravir vos papilles avec sa centaine de parfums ! Pratique, on peut utiliser les tables en terrasse. Bon plan de la souris : il y a souvent la queue sur la place Rossetti, alors n’hésitez pas à vous rendre à la succursale de Fenocchio, rue de la Poissonnerie. Moins de monde et quelques bancs pour s’asseoir !
  • Je recommande également le glacier Azzurro (1 rue Sainte-Réparate), que j’aime beaucoup. Leurs cornets maisons sont délicieux !
  • Sur la place Garibaldi, vous pouvez vous laisser tenter par les bonnes glaces du Garibaldi

Où se garer pour visiter le Vieux Nice ? Les parkings

Si le Vieux Nice se visite à pied, vous pourrez être amenés à le rejoindre en voiture, et donc à devoir chercher une place de parking non loin.

Ça tombe bien, vous aurez plusieurs choix de parkings souterrains !

  • Parking Saleya : situé juste à l’entrée du cours Saleya, il s’agit d’un parking très pratique et bien placé pour découvrir le Vieux Nice, en arrivant directement au cœur de sa plus belle place.
  • Interparking Sulzer : situé sous l’esplanade Pompidou, derrière la rue Saint-François-de-Paule, c’est également un bon emplacement pour partir à la découverte du Vieux Nice
  • Parking du Palais de Justice : situé rue Alexandre Mari à deux pas de la place du Palais, vraiment au cœur du Vieux Nice, il s’agit cependant du parking le plus cher du quartier, avec de très mauvais commentaires.
  • le Parking Corvesy : 3 rue Alexandre Mari, proche du précédent.
  • Parking de la Promenade des Arts : cette fois plus éloigné du Vieux Nice, situé sous la dite Promenade derrière le Mamac, il vous permettra cependant de débuter votre balade à l’entrée de la vieille ville.
  • Parking Masséna : au 18 rue Félix Faure, vous pourrez débuter votre promenade par la place Masséna.

Pour plus de renseignements sur les parkings niçois, rendez-vous sur le site officiel de Nice Azur Parking, qui gère la plupart des parkings de la ville.

Dans tous les cas, il faut savoir que le stationnement est cher, en particulier en souterrain, que les parkings du Vieux Nice sont vite saturés l’été et que la sécurité n’y est pas toujours assurée, de même que les ascenseurs pas toujours en service ! Et inutile de chercher un stationnement gratuit dans ce secteur très central, il n’y en a tout simplement pas…

Avis de la souris sur le Vieux Nice

Le Vieux Nice est le quartier le plus caractéristique et le plus vivant de la ville, avec ses ruelles animées, ses restaurants et ses nombreuses boutiques typiques. On prend plaisir à se perdre dans les ruelles à l’ambiance et à l’architecture italienne, à déguster une glace et à admirer les vitrines de produits niçois.

Il est donc incontournable pour ceux qui souhaitent connaître Nice, qui ne se résume pas à la promenade des Anglais ! J’espère vous avoir aidés dans votre parcours du Vieux Nice et vous avoir donné envie de le découvrir ! 😉

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (11 votes, moyenne: 5,00 sur 5)

Loading...

Poursuivez vos découvertes de Nice avec la souris !

Découvrez le palais Lascaris, le plus beau de la vieille ville de Nice

Arpentez le bord de mer avec la fameuse Promenade des Anglais et même au-delà !

Découvrez l’insolite cathédrale russe de Nice, l’église orthodoxe la plus belle de France

Visitez en photos le musée national Marc-Chagall à Cimiez

Que visiter, voir et faire à Nice en 2,3,4 jours : les « incontournables »

Que faire à Nice quand il pleut ?

Aux environs de Nice :

Le joli village perché d’Èze et son jardin exotique offrant une vue panoramique sur la mer !

Villefranche-sur-Mer avec sa vieille ville, sa plage et sa rade.

La villa Ephrussi de Rothschild, plus beau jardin de la côte d’Azur

La villa Kérylos, un petit bout de Grèce sur la Côte d’Azur

 

5 Responses to Balade dans le Vieux Nice : itinéraire de visite et photos

  1. MissCo dit :

    Très jolies photos, comme toujours; ça donne envie d’y aller de suite!

    MissCo

  2. Cardinaud dit :

    Je suis à nice merci de nous l’expliquer aussi bien.

  3. CHARONNET Charles dit :

    Bonjour,
    une petite question pour ceux qui habite NICE; Est-ce que le vieux nice est situé loin de la gare SNCF ?
    Merci

    • Miranda dit :

      Bonjour,
      il y a environ un kilomètre entre la gare de Nice-Ville et le Vieux-Nice. Il suffit de prendre la ligne 1 du tram qui relie les deux. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *